Patrick Lagacé

Archive du 5 mai 2008

Lundi 5 mai 2008 | Mise en ligne à 18h01 | Commenter Commentaires (99)

Mon défi aux amis de la Chine

J’ai critiqué, à maintes reprises, l’attitude du régime chinois en ce qui touche aux droits de l’Homme, à la liberté d’expression et à la répression politique. Chaque fois, c’est immanquable : un(e) ami(e) de la Chine, un Occidental, bien intentionné, quelqu’un qui a séjourné en Chine, m’écrit pour me dire : Hey, Lagacé, t’es dans le champ…

Leur refrain est universel : tu ne connais pas la Chine, les Chinois sont fins, les Chinois sont ouverts, moi je les connais, les Chinois sont… Bon, vous comprenez où je veux en venir. Ce qu’ils veulent dire, surtout, ces amoureux de la Chine, c’est qu’eux, ils connaissent la Chine.

Bravo, alors. Deux morceaux de robot, vous connaissez la Chine et les Chinois.

Ce qui ne veut pas dire que seuls ceux qui connaissent ou ont visité la Chine ont droit de parole dans le débat, les amis. Surtout quand il est question du respect des droits fondamentaux des gens. Écoutez, je n’ai jamais été tripoté par un pédophile quand j’étais jeune, mais j’estime pouvoir dire, malgré cela, que tripoter un enfant est une innommable saloperie. Je n’ai jamais été gardien de but dans la LNH, mais si Carey Price se fait passer une rondelle entre les deux jambes du milieu de la glace, je crois pouvoir souligner qu’il vient de donner un but facile.

Idem avec la Chine. Je n’oserais jamais traiter de l’impact sur la cellule familiale des Chinois de la campagne de l’exil des travailleurs ruraux vers les villes. Mais pour ce qui est d’emprisonner des citoyens qui ne voient pas la vie de la même façon que la dictature, j’estime avoir le début d’un point de vue légitime là-dessus.

Ceci étant dit, je vous présente Jean-Pierre De Montigny, qui vient de m’écrire ceci :

« Il se dit beaucoup de niaiseries sur la Chine dans les médias par des gens qui ne connaissent pas la Chine et qui la comprennent encore moins. Je vais vous épargner le background historique nécessaire pour comprendre la Chine d’aujourd’hui mais, comme vous faites partie des “blasters” de la Chine, voici deux liens intéressants.

Il est faux de croire que le gouvernement contrôle et empêche les chinois de s’exprimer. D’ailleurs la plupart d’entre eux savent très bien contourner les règles de censure pour accéder à l’information. D’ailleurs environ 300,000 à 400,000 étudient présentement dans des universités à l’étranger (c’est plus que la population universitaire Québécoise).

Donc le premier lien (qui date de 2007) parle des protestations à Xiamen (la ville où je vais m’installer en septembre prochain) qui ont réussi à faire bloquer la construction d’une usine de produits chimiques. Le deuxième lien fait état d’une manifestation le week-end dernier à Chendu pour bloquer un autre projet. »

Bien sûr, la Chine n’est pas la Corée du Nord. Je veux dire que la prison a des fenêtres et une cour assez grande pour y faire de la gymnastique (une discipline où la Chine excelle) et fabriquer des jouets pour l’Occident. Contrairement à la Corée du Nord, qui est une prison super-giga-sécurité maximale.

Bien sûr, il y a des Chinois qui protestent, qui s’impliquent, etc. Il y a des usines de produits chimiques qui ne se bâtissent pas, grâce à la mobilisation populaire. C’est peut-être le cas d’usines de biscuits, aussi, je ne sais pas.

Mais ce n’est pas ce que je dénonce. Ce n’est pas ce que Reporters sans Frontières dénonce. Ce n’est pas ce qu’Amnistie internationale dénonce. Ce n’est pas ce que des tas de gouvernements occidentaux dénoncent. Ce qui fait problème, c’est la répression de la dissidence politique, c’est le délit d’opinion sanctionné par la dictature chinoise.

Ce qui fait problème, c’est avoir donné les JO à une dictature qui, en échange, promettait d’améliorer son bilan en matière de droits de l’Homme. Promesse qui n’a pas été tenue. La moindre des choses est de foutre un gros, gros spot sur cela.

Mon correspondant, donc, me dit être allé en Chine huit fois en deux ans. Bravo, M. De Montigny. Vous êtes un exemple vivant du pouvoir de la mondialisation et de la fraternité entre les peuples. Avez-vous rencontré le fameux général Tao ? Non ? Bon, en parlant de niaiseries, vous en sortez une colossale, ici, et je ne la soulignerais pas si d’autres amoureux de la Chine ne m’envoyaient pas d’aussi grosses couleuvres, de temps en temps : « Il est faux de croire que le gouvernement contrôle et empêche les chinois de s’exprimer. »

Ah non ? Pourquoi le site de Radio-Canada a-t-il été si longtemps inaccessible en Chine ? Pourquoi CNN est-elle censurée quand il est question du Tibet, de dossiers « sensibles » aux yeux du régime ? Pourquoi sacre-t-on en prison des blogueurs chinois qui défient et critiquent le pouvoir politique ? Pourquoi le massacre de Tiananmen est-il occulté des livres d’Histoire de Chine ?

M. De Montigny, vous me dites que vous retournez en Chine bientôt, vous me dites que le régime n’essaie pas de contrôler ce que les gens disent. Parfait. J’ai un défi pour vous et tous les autres amoureux aveugles de la Chine. Ok ?

Allez sur la place Tiananmen, lors de votre prochain voyage et déroulez une bannière avec les mots suivants : HU JINTAO SUCKS !

Ou encore FREE TIBET !

Ou bien FREE HU JIA !

Ou encore (si votre bannière est assez longue) : ARRETEZ DE METTRE EN PRISON CEUX QUI NE PENSENT PAS COMME LA DICTATURE !

Je suis curieux de savoir combien de temps votre banderole va flotter au vent.

Je suis curieux de savoir si vous allez être emprisonné/expulsé…

Bref, amis de la Chine, faites cela et après, on jasera de liberté d’expression en Chine…

Je ne suis jamais allé en Chine, c’est vrai. Et si j’y vais, j’espère ne pas en revenir gaga comme certains Occidentaux.

Lire les commentaires (99)  |  Commenter cet article






Lundi 5 mai 2008 | Mise en ligne à 16h16 | Commenter Commentaires (29)

Justin Timberlake est un Québécois

timberlake.jpg

Mike Myers, l’homme derrière Austin Powers, a un nouveau film dans le pipeline hollywoodien, The Love Guru. L’histoire implique les Maple Leafs de Toronto. Et un joueur des Kings de L.A.… québécois ! Ce joueur, Jacques Grande, porte une moustache et n’est pas le Einstein de la patinoire, semble-t-il. Mais paraît que le personnage de Timberlake remplit bien son Speedo…

Qui sait, l’homme derrière Future Love/Sex Sounds est peut-être le joueur d’impact dont le CH a besoin pour la saison 2008-2009 ?

J’ai bien hâte de voir s’il y aura une dénonciation de l’Assemblée nationale pour ce qui ressemble à une attaque du complexe divertisso-culturel américain sur le Peuple Québécois. Après l’attaque vicieuse, diffamatoire, haineuse et inacceptable de Triumph The Insult Dog, on ne peut pas être trop vigilant…

Les deux anglais en parlent ici.

On peut voir Timberlake en faux québécois ici et la bande-annonce complète, en cliquant sur l’image ci-dessous…

Lire les commentaires (29)  |  Commenter cet article






Lundi 5 mai 2008 | Mise en ligne à 13h02 | Commenter Commentaires (23)

Problème de micro : ne lâchez pas, Bernard

Il y a quelques mois, je vous parlais des joies du direct à la télé. Je vous disais que c’est ingrat, le direct, pour ceux qui sont à l’écran. Avec, en appui, un exemple radio-canadien : Bernard Derome aux prises avec un problème de micro. Mais ce bon Bernard, un vieux pro, n’a même pas transpiré pendant le mini-cafouillage, écrivais-je à l’époque. En fait, j’écrivais que M. Derome était le neurochirurgien du bulletin de nouvelles : toujours calme, ne cédant jamais à la panique…

Jean-Philippe Richard m’envoie un autre clip tiré de YouTube montrant Bernard Derome encore aux prises avec un problème de micro, survenu le 30 avril. Jean-Philippe commente : cette fois, le lecteur de nouvelles n’a pas pris la chose avec autant de flegme…

Je regarde le clip et, Jean-Philippe, je dois dire que je persiste et je signe. Oui, ce gars-là est le neurochirurgien du bulletin de nouvelles. Ici, pendant le pépin, il continue à parler, même s’il sait que le maudit micro n’est pas allumé. Et pendant le générique, alors là, oui, il engueule qui de droit en échappant un juron du terroir. Un vrai neurochirurgien qui, devant le patient qui ouvre les yeux pendant l’intervention, reste calme et attend d’arriver au vestiaire pour engueuler l’anesthésiste…

Et on peut dire ce qu’on veut de M. Derome, on ne verra jamais le gagnant de Tous pour un ou autre jeu-questionnaire interne interviewé dans son bulletin comme s’il s’agissait d’un ingénieur de la NASA qui vient de sauver l’équipage de la navette. Je vous dis ça comme ça.

Lire les commentaires (23)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité