Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 31 mars 2008 | Mise en ligne à 23h23 | Commenter Commentaires (28)

    Gorbachev, Reagan, l’Islande et un ti-cul

    time-gorby-rr.jpg

    Vous ai-je déjà dit que j’étais un ado un peu sérieux ?

    À 13 ans, je lisais La Presse, tous les cahiers, un peu en diagonale. Le cahier des sports, surtout. Mais l’édito et les nouvelles très sérieuses du cahier A, aussi. Les chroniqueurs avaient d’interminables colonnes, à la droite des pages de droite. Ils écrivaient tout ça à la dactylo. Ils devaient se faire des bursites terribles dans les doigts, les pauvres. Enfin, tout ça pour dire que j’avais la bizarre habitude de lire le journal en mangeant mes Captain Crunch le matin, avant d’aller à l’école. En secondaire II…

    Il faut dire que l’actualité m’obnubilait depuis longtemps. À 8 ans, mon père avait demandé à ma gardienne de ne pas me laisser lire le Journal de Montréal au complet : seulement les pages sportives. C’est que, voyez-vous, je lisais les premières pages et je découpais les avis de recherche. Vous savez, quand la police publie un portrait-robot, ou une vieille photo d’un criminel en fuite ? Je découpais ça, je mettais ça dans mes poches, au cas où je croiserais un type correspondant à la description du filou…

    Quand mon père a trouvé quelques-unes de ces photos en faisant la lessive (enfin, peut-être que c’est son épouse qui faisait la lessive), il s’est inquiété et a demandé à la gardienne (si tu me lis, Micheline, allô) de censurer un peu mes lectures. Pas grave, je lisais tout le contenu (beaucoup plus sanglant, le JdeM, dans les années 1980) du tabloïd de M. Péladeau intégralement, en cachette…

    L’ado sérieux, donc. À 13 ans, je lisais La Presse. À 14 ans, ma mère a décidé de m’abonner à Time. Elle voulait que j’améliore mon anglais. J’ai toujours compris l’anglais, because la famille de ma grand-mère maternelle, fille d’une immigrante écossaise. Mais à 14 ans, disons que je ne comprenais qu’un mot sur deux…

    Comment ? Si j’étais un nerd ? Pourtant, non. Je lisais La Presse, je lisais Time, mais à l’école, rien d’extraordinaire : élève moyen, notes dans les 70, un peu paresseux. Plus intéressé par mes entraînements de soccer et l’achat de gants de gardien de but Uhksport que par l’algèbre et le complément d’objet direct…

    Reste que je dévorais Time, c’était une fenêtre sur les États-Unis, le pays rival de celui qui me fascinait : l’Union soviétique. Avis aux jeunes lecteurs : je suis un enfant de la Guerre froide. Et l’URSS était une bibitte séduisante, mystérieuse, romantique et communiste, à l’époque. Tout ce qui touchait la rivalité entre les deux superpuissances, dans Time, me poussait à sortir mon dictionnaire français-anglais…

    Bref, tout ça pour dire qu’à 14 ans, j’étais probablement le seul ado de toute l’île Jésus à s’intéresser à cet événement historique que fut le sommet Reagan-Gorbachev, en novembre 1986. Sommet qui m’a fait découvrir cette petite roche sur mon globe, dans l’Atlantique Nord : l’Islande. J’étais subjugué par les reportages sur cette rencontre au sommet entre les deux maîtres du monde, celui du Monde Libre et celui de l’Empire du Mal. L’Est et l’Ouest, dans un petit pays inconnu, ou presque, à mi-chemin entre les capitales de deux superpuissances.

    C’était l’époque, jeunes lecteurs (je vous dis ça sur le ton de Grand-Papa Bis), où des mots comme « transfuge », « défection », « RDA », « Pacte de Varsovie », « destruction mutuelle assurée » et « Politburo » étaient monnaie courante dans l’actualité. C’était aussi l’époque où une guerre nucléaire entre les USA et l’URSS était dans le domaine du possible (mais pas Gorby, en tant que porte-parole de Louis Vuitton, ooooh non !). On freakait très fort sur l’holocauste atomique hypothétique. Le champignon nucléaire était le ben Laden de l’époque. Justement, le sommet de Reykjavik mettait le désarmement nucléaire au menu…

    Enfin, long, très long détour pour vous dire ceci : Ridley Scott va tourner un film sur le sommet Reagan-Gorby de Reykjavik. Paraît que ce fut plein de rebondissements, en coulisses. Qui jouera le camarade secrétaire général du PC ? Qui jouera Ronald Reagan ? Ah, tant de questions…

    Et, aussi, pour vous dire un autre truc, qui n’a presque pas rapport, mais dont je suis assez satisfait : en mai, je m’en vais en Islande. Si vous y êtes déjà allé et qu’un élan de générosité vous pousse à partager quelques conseils avec moi, eh bien mon courriel se trouve dans ma bio, à droite, je vous remercie à l’avance…

    island.jpg
    Geyser islandais célébrant la venue du sommet USA-URSS, en 1986

    Ou comme, dirait Gorbachev : spassiba.

    ***
    Autres cossins

    Fans de Joe Dassin, au garde-à-vous : son père, Jules, cinéaste, est mort.

    Les Remparts ont éliminé les Sags.

    Saku a une fracture au pied.


    • Oui, je suis aller en 82 avec les Force armée canadien pour des entrainements dans des atmophères froide et arride du nord contrôlé .
      1) il fait noir très tôt. (ver 15h) en hiver et l Hiver est longue.
      2) un seul musée que j’ai vue et c’était sur les vikings.
      3)très isolé une seul grande ville la capital isanky, le reste ce sont des villages très bien organiser.
      4) forêt ressemble à la nôtre et il y a beaucoup de neiges et des glaciers géant…. il en avait en 82, aujourd’hui je ne sais pas…..
      5) il faut parlé anglais car le français assez rare la bas.
      6) à part du paysage qui est magnifique, pas grand chose à faire là.

      pis ils sont tous blond….

    • Sacré chanceux. C’est un peu mon rêve de visiter l’Islande. Tu y vas pour le travail ou par intérêt personnel?

      Bon voyage et profites-en bien.

    • Je suis allé l’été passé :-)

      Je pense que le pays a probablement énormément changé depuis 1982. Même si Reykjavik n’a que la population de Sherbrooke ( L’Islande au complet n’ayant même pas la population de Laval ! ), c’est une ville hyper moderne, cosmopolite et remplie à craquer de pubs et de cafés. Mais bon, ça vous pouvez tout lire ça dans n’importe quel quide de voyage ou sur wikipedia…

      Je peux quand même dire: manger des hot-dogs islandais ( pylsur ). Ils sont si bons et ils dépannent pour pas trop cher ( “seulement” 3$ le hot-dog, une aubaine pour de la nourriture en Islande.. )

      Aussi: dans les petits villages côtiers, l’équivalent de la S.AQ. n’est parfois ouvert qu’une heure par jour, genre de 16h à 17h. Et tout alcohol de plus de 3% ne se vend que dans ces “S.AQ.” Donc, il faut prévoir ses achats d’avance et possiblement ( lorsqu’on est bien renseigné et prévoyant et que les autres ne le sont pas ) devenir SUPER-populaire à l’auberge de jeunesse..

      J-P

    • @alain_lacasse

      Euh, il n’y a pas vraiment de forêts en Islande, à part les arbres plantés en ville et quelques bosquets d’arbres rabougris.

    • Le bavardage est la possibilité de tout comprendre sans appropriation préalable de la chose. D’emblée, il préserve du danger d’échouer dans une telle appropriation. Le bavardage, que tout un chacun peut saisir au vol, ne délie pas seulement de la tàche d’un comprendre véritable, mais encore il configure une compréhensivité indifférente à laquelle plus rien n’est fermé.
      Sein und Zeit, Martin Heidegger

    • Bonjour, l’Islande j’y travaille depuis un an et demi avec un groupe assez important de québécois (40). Nous sommes dans l’est où il y a une aluminerie en démarrage, mais c’est presque terminé. Beau pays à visiter en été avec des particularités qu’on ne voit pas ailleurs (volcans, geysers, paysages très différents). C’est aussi un des pays les plus chers au monde…

    • Bien que je sois plutôt à droite, je porte aussi une certaine admiration/intérêt pour l’ancienne URSS. Je me demande bien ce qu’elle serait devenu sans ces dictateurs tyranniques à ça tête…

      Pour ce qui est de l’Islande, c’est un pays que j’aimerais bien visiter également. Je n’y connais vraiment rien, mais voici tout de même un lien qui pourrait être utile :

      http://www.youtube.com/watch?v=1iTRbsBilsY

      Oui, oui, je sais, le type est reconnu pour s’être “arrangé avec le gars des vues”, mais comme je dis on sait jamais, ça peut toujours être utile.

      Bon voyage.

    • les bains thermiques dans un décor lunaire…tu vas aimé ça.

    • Je viens de terminer un des meilleurs romans policiers que j’ai lu dans ma vie, «L’homme du lac», par l’auteur islandais Arbaldur Indridason. Ça se passe en Islande et en Allemagne de l’Est durant la Guerre Froide, comment le grand PCC d’URSS embrigadait et leurrait les jeunes des pays limitrophes come l’Islande, comment ils faisaient de tous des délateurs de leurs compatriotes et collègues d’éudes afin d’accélérer l’avènement du Grand Soir sur la planète, etc. Je vous jure, par moments on remplace inconsciemment le mot «Islande» par le mot «Québec», ou «Islandais» par «Québécois», et ça marche ! Tous ceux et celles qui ont le moindrement connu la Guerre froide seront fascinés par ce récit «vu de l’intérieur». Mais attention : prévoir un 24 heures non-stop de lecture dès que vous embarquez dedans, c’est le genre de polar qu’on ne peut quitter avant d’en connaître la fin. Bonne lecture, M. Lagacé, vous ne le regrettez pas, promis.

    • Faites attention aux moustiques, ils sont plus affamés que nos maringouins,ils ressemblent à ceux du Yukon,,

    • Nous à la shoppe , on découpait le sourire matinal du Journal de Québec avant de le coller sur la porte du frigidaire de la cuisine.
      Dis-moi juste que c’est qui c’est passé ??

      Éviter la viande de phoque en Islande : Bjork !

    • J’y suis allé en 93, surveillez le sol pendant l’approche ça ressamble au dessus d’un gateau au chocolat. Très peu de verdure, les drinks sont assez chers merci, mais, et il y a un mais, les danseuses viennent de Scandinavie.

    • Les extraits de films sont intéressants. J’étudiais en science-politique à l’université dans cette époque là: nos cours de relations internationales nous déprimaient tant la fin du monde semblait proche et politiquement probable.

      S’il y avait moyen de trouver des extraits du film britannique Dimanche Noir: les images d’un bombardement nucléaire semblent encore plus réaliste et saisissent quiconque ne s’est pas laissé blasé l’esprit par certains jeux vidéos ou l’esthétique gothique hard.

    • Essayez d’aller voir le monument http://imaginepeace.com/tower.html que Yoko Ono a élevé à la mémoire de John Lennon et sur le thème de la paix à Reykjavik c’est de toute beauté.

      Ça ne le ramènera pas :( mais c’est beau et de bon goût.

      Moi aussi je lisais les journaux sérieux à cet âge-là (tout le monde lisait chez moi) ainsi que le Readers’ Digest, qui a une équipe de vérificateurs de faits, ce qui lui donne de la crédibilité. Dans le temps ils étaient pas mal à droite, par contre, mais ça c’est atténué. Les connaissances générales ça aide en titi dans ma job!

    • Moi j’étais la seule à lire Le Soleil, il entrait quotidiennement, nous étions dix enfants, en tout, douze, avec les parents nourriciers. C’était une grande maison où Ludger et Yves acceuillaient des numéros… Ça lavait… et tout ça.

    • Le culte de la personnalité qui ne veut pas être contrarié…

    • Pour un bref compte rendu d’un voyage de deux semaines en Islande effectué du 5 au 20 août 2006 suivre ce lien.
      http://www.teteslibres.com/chroniquesislande/
      Islande…Pays fabuleux…mais alain_lacasse est dans le champs… pas d’arbre la-bas pantoute… tous coupés autour de l’an 1000. j’ai marché dans la plus grande forêt d’Islande..pis pas vraiment la place pour jouer à cachette à moins d’être vraiment filiforme et pas très grand ! La bouffe coute une fortune…en fait tout coute cher mais les islandais sont full de cash et à la mode…genre rue st-laurent un gros soir !

    • J’espère que tu va en profiter pour aller faire du kayak de mer ?
      J’en rêve, mais j’ai pas les moyens…
      Un petit teaser: (désolé, j’ai pas le temps de traduire)
      “Iceland with its rugged and deeply indented coastline, sporting many offcoast islands, is ranked as one of the best places in the
      northern hemisphere for sea kayaking. There are many suitable sheltered areas for less-experienced, as well as for demanding adventurers. One of the most popular places to paddle is Hornstrendir, at the area of Westfjords. You can stay at Hotel Flokalunder located in the Westfjords that offers kayak rentals and also arranges special trips. Iceland also offers white waters for all standards. Some rivers are clear water (drinkable!) and others glacial melted water with a shining silver surface. Iceland also has the largest waterfalls in Europe! Tungufljot and Hvita are popular rivers to paddle. There are also many good rivers not too far from Reykjavik.”
      http://www.nordicway.com/iceland_canoeing.htm

    • J’ai moi-même été obnubilée par la guerre froide même si j’étais (un peu) trop jeune pour suivre ça lorsque c’était d’actualité. Par contre, arrivée au cégep, j’en ai fait le sujet de mon travail de session dans un cours combiné de méthodologie/sciences politiques. Le travail portait en fait sur la stratégie de dissuasion nucléaire de Reagan. Je crois bien avoir encore une copie de ça à quelque part dans un boîte! Je chérissais dans ce temps-là, et encore aujourd’hui, le rêve d’apprendre à parler russe. Un jour peut-être! ;-) Pour ce qui est de l’Islande, le voyage est prévu pour le mois d’août 2009!!!

    • Je suis un des Bleus déçus. Mais je salue le travail des joueurs Bleus. Vous savez, lors de ce match, ils se sont fait traités de tous les noms, même aux derniers instants. “Poules mouillés” qu’ils disaient. Je souhaitais qu’ils entrent dans leurs lieux, peinés et humiliés, mais dignes devant les leurs. Pour ceux qui décrieront cette attitude Bleu peu sportive, demandez-vous, qui le premier a détruit et troqué cette joute de titans.

    • Tout coûte cher en Islande? Non: pas les campings. Très abordables, parfois même gratuits dans l’Est. Avec un glacier ou un fjord en pleine gueule en dézippant la tente le matin, ça commence bien la journée. Et pas besoin de lampe frontale, il fait clair jusqu’à 22h. Ai même fait du kayak de mer le soir dans un fjord. Et sais pas où l’intervenante plus haut a vu des maringouins, y en a pas vraiment, sauf des nuages de mouches au lac Myvatn, minuscules comme des mouches noires, elles ne mordent pas mais elles sont si nombreuses qu’elles en sont énervantes.

    • À Reykjavik: Restaurant le Pearl, un incontournable pour la vue et la bouffe.

    • Un article sur l’Islande d’aujourd’hui qui tombe à point dans le National Geographic du mois de mars 2008… comme quoi les débats progrès vs environnement ne sont pas réservés au Québec… Bonne lecture!

    • @jipe99
      Euh, oui, il y a des fôrets. Très rares et très petites, mais il y en a. J’ai travaillé au Vaglaskogur, dans le nord du pays. Il faut savoir qu’à l’origine, l’Islande était une île très verte avec beaucoup d’arbres…!

      Pour ce qui est des heures d’ensoleillement, ça dépend de la date… fie toi à une meilleure source d’info que les gens qui ont vu que l’hiver ou que l’été au solstice. C’est pas représentatif.

      Si tu y passes pendant le Sjomannadagur (jour nationale des pêcheurs), tu risques de voir des trucs le fun, surtout dans les villes où il y a des navires de pêche qui y sont attachés.

      Je reviens plus tard avec des trucs. J’ai des amis encore là-bas, dont une qui est une chercheur en biologie, l’Islande étant à la fine pointe de la recherche de la lutte aux déchets.

      Sjaumst!

    • Est-ce vrai qu’en Islande ils ont l’équivalent d’une loi 101 et qu’ils ne jouent que de la musique en islandais (ou d’auteurs islandais?) à la radio?

      En superficie c’est environ 103 000 km2, un peu plus petit que le Kentucky. Ils sont 301 000 habitants environ. https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/ic.html

    • L’Islande, mon pays favori. J’en fais quasimment une obsession. J’y suis allée deux fois. La dernière fois on a fait le tour de l’Île. Deux semaines de pur bonheur. La nature est magnifique, à l’état sauvage. Par exemple, on aménage au minimum les sites naturels pour laisser toute la place à la nature: des chutes gigantesques et en nombre infini, les cratères, les sources d’eau chaude. À ne pas manquer les montagnes de rhyolites à Landmannalaugar et la vue magnifique de trois glaciers à Thorsmork. C’est certain qu’on va y retourner. Nous avons encore tellement de choses à découvrir: les fjords de l’Ouest et le centre du pays. J’aimerais voir les aurores boréales aussi. Je me croise les doigts pour que Icelandair mette Montréal parmi ses “Gate” permanent. En attendant sachez que l’été il est possible de prendre un vol nolisé en partance de Montréal! Oui, l’Islande a un genre de loi 101. Par exemple la terminologie informatique est islandaise comme au Québec. On n’aime pas les emprunts à la email! Par contre, je ne sais pas pour les postes de radio.

    • Et non, il n’y a pas de règles sur la musique à la radio. Anyway, ce ne serait pas si nécessaire que ça… la scène musicale islandaise est impressionante.

      Va faire un tour au NASA, tu vas voir!

    • Un peu triste que le créateur de grands classiques du film noir (avant sa période Mercouri, plus faible) ne soit plus maintenant connu que comme “le père de Joe Dassin”. Je crois que je vais revoir mon DVD de Night and the City pour me rappeler qu’il était bien plus que cela (en plus, l’acteur principal de ce film, Richard Widmark, est mort lui aussi il y a une semaine).

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2009
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité