Patrick Lagacé

Archive, février 2008

Vendredi 29 février 2008 | Mise en ligne à 11h26 | Commenter Commentaires (50)

On tue la une (mais pas longtemps) : le prince Harry en Afghanistan

harry-afp.jpg
Photo AFP

Fascinante histoire que celle du prince Harry, 3e dans l’ordre de succession pour la couronne britannique, qui a servi dix semaines en Afghanistan dans l’armée de Sa Majesté. Fascinante parce que les médias britanniques ont accepté de garder le silence sur le déploiement du fils de Charles et Diana en Afghanistan, premier membre de la famille royale à combattre depuis la guerre des Malouines, en 1982.

Je répète, pour ceux qui n’écoutaient pas attentivement : les médias britanniques ont accepté de garder le silence sur la nouvelle. Or, si vous êtes au courant des us et coutumes de la faune médiatique britannique, vous savez que cela est proprement stupéfiant (notez que, dans un souci de ne pas tomber dans le cliché qui guette tout journaliste écrivant sur toute chose britannique, le mot shocking! est absent de ce papier, cela dans le même esprit qui m’empêche d’interviewer un chauffeur de taxi quand je suis dépêché à l’étranger). La concurrence entre les journaux londoniens ressemble à s’y méprendre à un aquarium rempli de piranhas affamés.

Et encore, cette métaphore est un peu dans le champ, car si on compare les journalistes britanniques aux piranhas, les piranhas passent pour des Mère Térésa…

Fascinante, aussi, parce que la guerre, de nos jours, dans les armées professionnelles occidentales, n’est généralement pas menée par des soldats issus des classes privilégiées de la société. Aux États-Unis, notamment, l’armée est dans bien des régions du Sud une des rares portes de sortie pour échapper à la pauvreté. Disons que la conscription avait ceci de bon, jadis, qu’elle envoyait également au front les gosses de riches (oui, oui, il y avait du pistonnage et des jeux de coulisses, je sais, mais quand même)…

Mais bon, nous vivons au 21e siècle et ce qui devait arriver arriva : la nouvelle a été ébruitée. Et, signe des temps, ce sont des publications à potins qui ont sorti la chose (en Australie). Matt Drudge, blogueur américain (l’homme qui scoopa l’univers, en 1998, avec une histoire de tache blanche sur une robe bleue de marque Gap…) a donné écho aux révélations australiennes, détruisant le black-out sur le déploiement du prince Harry faisant la chasse aux talibans.

Harry a donc été rapatrié en Angleterre, pour éviter de galvaniser les rebelles afghans qui auraient été tenté de capturer Harry et vendre leur histoire pour (minimum) 10M$ US à People ou à News of the World. Il n’est pas très heureux en Angleterre, dit-il.

Le soldat Harry peut recommencer à fêter dans les boîtes de nuit de Londres.

Lire les commentaires (50)  |  Commenter cet article






weinberg.jpg

Pauvre Ronald Weinberg.

Il est victime d’une injustice, vraiment. Alertez l’ONU, quelqu’un.

Peut-être qu’un organisme de charité basé aux Bahamas va offrir de payer ses frais juridiques ?

Eh, misère…

Bon, il y a au moins cette nouvelle pour nous réconcilier avec le sort des crosseurs en cravates.

Lire les commentaires (24)  |  Commenter cet article






Jeudi 28 février 2008 | Mise en ligne à 23h05 | Commenter Commentaires (22)

Un petit quelque chose qui cloche

table-ebay.jpg

Cette photo a été trouvée sur eBay. Une vente de table.

Dans la photo, il y a quelque chose qui cloche. Un petit détail, disons, coquin.

Vous avez 30 secondes pour trouver le détail qui fait rougir.

Si vous n’avez pas trouvé, cliquez ici, la réponse s’y trouve…

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2012
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité