Patrick Lagacé

Archive du 27 janvier 2008

Dimanche 27 janvier 2008 | Mise en ligne à 10h20 | Commenter Commentaires (29)

Tous des Jean-Guy Lavigueur en puissance

bilde2.jpg

Ma chronique du jour, D’un freak show à l’autre, porte sur cette série, « Les Lavigueur – La vraie histoire », inspirée après visionnement des épisodes, lecture de vos commentaires sur ce blogue et discussion avec Jacques Savoie, l’auteur, qui a adapté le livre de Yve Lavigueur. Thème central : les relations entre les médias et les gens. Je suis convaincu que les gens savent, désormais, mille fois mieux qu’en 1986, comment composer avec les médias. Chaque fois que j’ouvre mon calepin devant un citoyen qui n’a jamais parlé à un journaliste, je suis surpris par sa verve et, aussi, sa pudeur. Je parle de la moyenne des citoyens, ici. Les gens pensent, instinctivement, à parler en clip, à ne pas dévoiler certaines choses. Cela tranche énormément avec une autre époque, disons, que je n’ai pas connue mais dont j’ai suffisamment entendu parler, via des collègues aux cheveux gris.

Un lecteur m’a écrit et me reproche : « Tu nommes l’avocat, mais pas les journalistes. » C’est vrai. Mais c’est pas pour protéger des collègues. C’est que Gamache est un personnage composite, c’est-à-dire qu’il regroupe plusieurs journalistes ayant couvert la saga des Lavigueur. Même l’auteur était incapable de dire qui étaient ces journalistes.

J’aborde aussi la question de la prudence avec les « nouveaux » médias, ceux que nous contrôlons, les Facebook, les YouTube, nos blogues. En fait, le manque stupéfiant de prudence dont on fait preuve, en 2008, quand on se dévoile là-dessus. En fait, on voit à l’oeuvre la même naïveté qu’on voyait, il y a 25, 30, 40 ans envers les journalistes des médias. La même naïveté que le citoyen ordinaire finit par regretter…

Voyez LadyGripette, cette dame qui chantait, en karaoke, devant sa webcam, dans le Bas-du-Fleuve. Devenue star mineure du web québécois, elle s’est mise à rêver d’une carrière en musique. Fort bien, rien de mal à ça. Sauf qu’elle s’est mise à solliciter des dons. Rien de mal à ça, encore. Sauf qu’elle est bénéficiaire de l’aide sociale. Disons que c’est une information qui est venue aux oreilles du BS, qui s’est empressé d’aller fouiller chez elle. C’est ce que je veux dire par naïveté. Il y a d’autres exemples.

Par ailleurs, le site sur la série Les Lavigueur est très, très bien fait.

Lire les commentaires (29)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité