Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 30 novembre 2007 | Mise en ligne à 23h26 | Commenter Commentaires (29)

    Les bas-fonds de l’esprit humain

    bilde1.jpeg
    Photo AP – L’accusé et son avocat…

    Ça faisait longtemps qu’un fait divers ne m’avait pas déprimé à ce point. La dernière fois, je crois, c’est quand je vous ai rapporté l’histoire de ces trois champions du monde, nécrophiles partouzeurs en puissance. Et là, ce soir, cette histoire.

    Ça se passe au Wisconsin. Il a 34 ans ; elle en a 39. Ils ont un enfant de 3 ans. Il est marié à une autre femme, mais le nœud de l’affaire n’est pas là. Ou peut-être un peu, je ne sais pas trop. Le nœud de l’affaire, il est là : en 2006 et 2007, la femme a eu des fausses couches.

    On pourrait croire que c’était l’œuvre de la nature. Sauf que c’était pas ça.

    Le champion du monde dont il est question ici, M. Manishkumar M. Patel, ne voulait pas d’autres enfants. Alors, subrepticement, il a glissé des pilules abortives RU-486 dans les boissons qu’il préparait pour sa dulcinée.

    La fille a eu un doute, récemment quand son chum lui a apporté un smoothie. Elle a gardé la boisson, l’a fait tester en laboratoire et – bingo – on a découvert des traces de la RU-486.

    Je sais que vous le saviez mais bon, répétons-le : il y a du monde fucké, ici-bas.

    M. Patel risque d’enfiler un jumpsuit orange pour un sacré bout de temps.


    • En effet, il y a quelque chose de profondément troublant dans l’agissement de cet homme. Mais la fille me trouble encore plus. Quand tu es avec quelqu’un qui t’inspire des doutes au point d’aller faire analyser le smoothie qu’il t’a préparé, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche profondément dans votre relation et qu’à quelque part, tu es consciente qu’il a un potentiel de “crocheté” assez développé. Comment peut-on se rendre jusque là? Quand tu te rends au point de soupçonner de tels actes commis par l’être aimé, comment se fait-il que tu ne l’aies pas déjà quitté? J’ai de la difficulté à concevoir un couple où la confiance est à un niveau aussi bas. Il doit y avoir un problème accru de dépendance affective à la base de cette pathétique histoire.

    • Il y en aura toujours , moi même : des fois mes aiguille sur le détecteur à tendance plus à gauche qu’à droite . Sa doit pas vous surprendre . Que voulez-vous M.Lagacé, les ondes cérébrales sont différente pour chacun. Zzzzit , Zzzzit . L’électricité me manque bonne nuit ;-) je retourne au lit rêver à mes cartoon ! C’est ça la vie qu’en on se prend pour le média … http://images.art.com/images/-/Looney-Tunes—Porky-Pig–C11754811.jpeg Mdr. ;-)

    • Simonac…

      Ça aurait pas été plus facile d’enfiler un condom?

    • Pas très beau, en effet, c’est le moins que l’on puisse dire… J’ai aussi lu le billet auquel vous faites référence… Eh ben… C’est laid aussi… Et c’est vrai que c’est à vous décourager de l’espèce humaine…

      Dans les commentaires de votre billet de juillet, je constate qu’il y a des personnes pour vous blâmer de publier semblable nouvelle. Je ne suis pas de ceux-là, je tiens à préciser tout de suite. Ces personnes ne connaissent sûrement pas l’expression anglaise: “Don’t shoot the messenger!”… De plus, qu’y a-t-il de malsain à décortiquer une nouvelle, si dégoûtante qu’elle soit? Au contraire, ça exorcise… Et en quelque part, c’est réconfortant de savoir que la majorité considère que ces actions sont monstrueuses.

      Reste que j’étais abasourdi de lire un commentaire genre “on se pose de sérieuses questions sur vos goûts, m. Lagacé”… Un autre déformait votre nom comme un enfant de maternelle le ferait… Mais kessé ça??? Je n’aurai de cesse de le répéter: si le sujet ne vous intéresse pas, vous écoeure, vous laisse de marbre ou que vous ne le saisissez pas, bon sang de bonsouère, ne perdez pas votre temps à le commenter; attendez celui qui vous interpellera et surtout, n’insultez pas le blogueur, nom d’une pipe!

      Merci, m. Lagacé, de nous soumettre une variété de sujets, et de nous permettre de les commenter. Nous sommes privilégiés.

    • Vous avez raison. Elle est pas marrante du tout celle-là. Mais je me demande légalementt comment ca va se formuler. Pas question de parler d’homicide involontaire, vu que c’est volontaire (de la part du criminel) et ce n’est pas, juridiquement du moins, un homicide. “Avortement non-voulu”, ca sonne un peu mou. Il va falloir en plus se péter la tête pour formuler une jurisprudence pour ce genre de coup tordu. Atroce.

    • Je vois déjà mon prof de philo nous soumettre ce cas à analyser : le parent male a-t-il le droit à l’avortement, ou c’est juste la femme? pire encore, est-ce que l’homme peut être chargé de meurtre alors que l’avortement permet légalement ce “meurtre”?

      Reste que c’était vraiment malsain de sa part.

    • On dirait bien qu’il s,est inspiré par la fameuse technique de Carlos des Invincibles, mais avec moins de naïveté. J’imagine que le Psedo Doc Mailloux a déjà une solution!

    • Moi c’est les commentaires des lecteurs suivants l’article du National qui me laisse pantois. Trois commentaires et déjà le débat est lancé antre les pro et anti-choix.
      C!bole, on s’entends-tu pour dire que le ‘’père’’ a un gros problème d’égo (me myself and I) entre les deux oreilles et que ça n’a rien avoir avec le pro ou anti-choix.
      Pis de l’autre côté (sans justifier nullement son geste) la communication entre la madame (une médecin de famille) et lui pas , fort, fort. Elle semble vouloir un second enfant de lui (tombe enceinte deux fois) lui veux pas. J’sais pas mais moi si j’voulais plus d’enfant ben je me serais arrangé pour ne plus en faire (condom, vasectomie) avant de faire subir un avortement non voulu à ma conjointe. Mais que voulez-vous lorsqu’un gars à un trip de me myself & I la vasectomie est bannie de son vocabulaire (Ben voyons donc, il va pas mutiler son corps parfait pour une question de reproduction.)

    • Si je comprends bien, tu t’énerves parce qu’une maman a été frustrée mais pas parce que l’enfant d’une relation a été trucidé? Tu exerces une sympathie fort sélective. Je suis d’accord qu’un coeur de femme généreuse doive être respecté, mais je ne vois pas qu’on répand ces “médicaments” qui gèlent tant de coeurs de parents aux dépens de ceux qu’ils engendrent. En aimant son enfant, on aime encore mieux sa femme.
      - Georges Allaire.

    • La vitesse et le non-port de casque ont été les causes de la mort de la jeune femme. Pat, tant qu’à y être, tu aurais pu fouiller pour savoir si la femme avait fûmé la cigarette avant l’accident. C’est sûr que si cela s’avérait, les téteux de lobbyistes antitabac pourrait établir des liens directs entre la cigarette et les accidents de la route.

    • Eh oui! Un autre cas de bêtise humaine, un parmi tant d’autres. On pourrait croire que le type en question n’a jamais entendu parler du condom, du coït interrompu ou du dialogue. Ou bien ce n’est peut-être pas conforme à ses croyances, donc vaut mieux mentir et tuer le poussin dans l’œuf. Pitoyable.

    • Pathetique! Franchement Pathetique !!

    • Avant de me prononcer sur cette histoire, j’aimerais vous poser au moins quelques questions importantes:

      Et SA version de faits?

      Puisque vous nous invitez à faire un lynchage public (n’est-ce pas bien ça le but de votre article?), je pense qu’on devrait au moins avoir droit à sa réplique, ses raisons, non? S’il est aussi mal intentionné que vous le dites, le pire qui peut arriver c’est qu’il se cale lui-même, non? Et puis la valeur journalistique dans tout ça? Je ne sais pas si d’autres sont d’accord avec moi là-dessus mais c’est devenu le mode d’opération standard – des nouvelles qui évitent l’impartialité comme la peste parce que ça ne vend pas …

    • Me semble que c’est quelque chose que j’aurais imaginé se produisant dans ‘Annie et ses hommes’, avec Eric et Josée…

    • Est-ce vendu légalement pour les femmes ces pilules abortives RU-486? Pas de prison dans ces cas? Peut-être qu’ils n’ont pas les moyens de payer tous ces petits costumes jaunes que cela nécessiterais!

    • Quand la réalité dépasse la fiction…….C’est fou.

    • Moi j’ai déja vu ca quelque part…

      Dans HORLOGE BIOLOGIQUE.. Un petit sachet dans son jus d’orange…

    • C’est vrai que c’est pas mal tordu.
      Mais d’un autre côté, tous les jours des femmes tuent l’enfant à venir d’un homme sans lui demander son avis et on trouve cela normal, même que l’avortement est un des symboles de l’émancipation de la femme. La réaction épidermique que cette situation provoque chez nous nous fait réaliser comment l’horreur est une question de conditionnement social. Une femme refuse d’avoir un enfant, c’est sain et normal. Un homme fait de même, c’est l’horreur. Même si la situation est loin d’être symétrique, elle est source de questionnement. Pourquoi un homme ne peut-il pas refuser d’avoir un enfant sans être un salaud irresponsable alors qu’une femme a tout le loisir de le faire? Quand un homme se plaint d’avoir un enfant non voulu, on le rabroue “t’avait juste à mettre un condom, épais”. Mais quand une femme, c’est “pauvre tite chouette”. Comme si la responsabilité, c’était juste une question de gars, et la victimite, une affaire de fille…

    • Qu’avez-vous contre ce geste sublime, hautement responsable !!!, appelé avortement? Dont on a défendu à hauts cris le droit d’accès pour les raisons les plus égoïstes autant que thérapeutiques. Pourquoi le géniteur n’aurait-il pas le droit lui-aussi de décider si ce paquet de cellules doit devenir un enfant ou non?
      Puisqu’on a décidé socialement de prioriser NOS “libertés” et NOS pulsions, il ne devrait exister aucune limite, de sexe entre autre, qui puisse brimer nos choix personnels sauf si ça va contre les droits de la collectivité; ce qui n’est pas le cas ici.
      En fait, nos habitudes sexuelles présentes ressemblent de plus en plus à celles de Sade comme de ses personnages et ce dernier préconisait, comme les générations actuelles, un grand respect de la nature. La similarité est frappante…
      P.S.: S’il est écrit dans la loi sur l’avortement que seule la femme a le droit de décider UNILATÉRALEMENT de se faire avorter, alors cette loi est sexiste.

    • @Bobof et autres qui pense que l’homme peut disposer du corps de la femme comme il veut.
      Le droit de non procréer pour l’homme ça s’appèle la vasectomie ou le condom. Un homme qui ne veux plus d’enfant prend les moyens pour et n’attend pas d’avoir mis enceinte une femme pour lui demander par après d’avorter ou dans ce cas ci, de mettre une p’tite pilule dans son smooothy.
      En bref, c’est prendre sa responsabilité entre ses maina et ne pas la laisser entre les mains d’une autre personne.

    • Le droit à l’avortement appartient à la femme et à elle seule, pour la simple et unique raison qu’elle seule peut disposer de son corps à sa guise. Tout comme vous, messieurs, pouvez disposer librement du vôtre.
      Que diriez vous d’une petite opération en douce pendant votre sommeil, parce que madame trouverait trop compliqué de prendre la pilule? Choquant, n’est-ce pas?
      Si vous ne voulez pas d’enfant, vous avez trois choix: la capote, la vasectomie ou l’abstinence. A vous de choisir, le reste ne vous appartient pas.
      Je n’ai pas beaucoup de sympathie pour celles qui se servent de l’avortement comme méthode contraceptive, après tout, on parle quand même d’une vie. Mais qu’un tiers parti décide pour une femme qu’elle doive avorté, ça lève le coeur.

      P.S. On doit être suivie par un médecin si on veut prendre la pilule abortive, pour les risques que cela comporte. Et ça, seulement en tout début de grossesse.

    • Oui, les hommes sont libre de leur corps, mais pas libre de leur portefeuille.

    • Je n’en reviens pas que les gilbertduquette, evel. et montrealqc
      (?) aient pris ma remarque au premier degré et n’aient pas compris que je considère l’avortement non-thérapeutique comme un geste aussi épouvantable que la pédophilie par exemple. Dans les deux cas, la ou les personnes qui le pratiquent pensent d’abord à leur jouissance personnelle. Dans les deux cas on s’attaque aux êtres les plus vulnérables. Et les deux cas traduisent une incapacité à contrôler ses pulsions ou à prendre les moyens pour que celles-ci n’aient pas de conséquences néfastes. (Moyens non-violents donc l’IVG n’en fait pas partie)
      Je me répète, je parle ici d’avortement NON-THÉRAPEUTIQUE. Malheureusement, comme l’histoire nous le démontre, nous nous avilirons sans doute davantage pendant un certain temps avant d’avoir une société où le respect de l’autre comme de soi-même seront chose prioritaire. Ce n’est pas pour demain la veille, il faut bien le constater !!! Quand on pense à légaliser le suicide, l’usage des drogues douces et l’eugénisme entre autres, ça dit tout.

    • bobof (integrisme religieux ?)

      J’hésite à savoir si vous êtes sérieux et ecrivez au 1er degré … mais

      > je considère l’avortement non-thérapeutique comme un geste aussi épouvantable que la pédophilie par exemple

      Ailloye ! Quelle comparaison stupéfiante de non pertinence ! Comment pouvez vous comparez un acte médical à une perversion sexuelle abjecte ?
      Votre logique tordue m’échappe …

      > Quand on pense à légaliser le suicide,
      ?? Vous parlez probablement de permettre a quelqu’un qui le désire, d’obtenir une mort désiré avec respect et dignité ?

      > l’eugénisme entre autres, ça dit tout.

      Ben tiens … l’eugénisme … pourriez vour préciser à quoi vous faites référence ???

      Je suis d’accord avec vous que la question de l’avortement est très délicate mais votre attitude n’est surement pas une solution réaliste. Et en bout de ligne le droit de donner la vie , de mettre un enfant au monde et le devoir de l’accompagner ainsi que le droit de disposer de son corps reviens à celle qui portera l’enfant ! Non ?

    • Désolé M. bobof, mais vote commentaire ne semblait pas sacartique ou ironique. Au mieux, votre commentaire était uine mauvaise façon de vous exprimer, au pire, il aurait refété votre mode de pensé. Entre vous et moi, j’aimerais à penser que vous avez pris une mauvaise manière pour vous exprimer..

    • Troisième essai.
      Bobof, c’est la dernière phrase de votre texte qui m’a fait réagir. Là, où vous osez parler de sexisme, par que la décision de porter ou non un enfant revient à la femme et à elle seule. C’est plate pour vous, mais la loi sur les droits et libertés donne aux femmes, le plein pouvoir sur leur corps. Et même si une part du bagage génétique vient du père chez un éventuel bébé, ça ne donne en rien à celui-ci, le droit d’éxiger d’une femme qu’elle porte un enfant dont elle ne veut pas. Chacun est libre, homme ou femme, de décider pour son propre corps, point final.

    • En passant comme ça : mon médecin de famille (car j’ai eu la chance d’en trouver un il y a 20 ans en arrivant dans la région de Gatineau) me disait la semaine dernière que le taux d’avortement dans la région de Gatineau a augmenté en flèche depuis deux ou trois ans. LA RAISON : la difficulté actuelle de trouver un médecin de famille !! Ça en prend un pour prescrire les premières pilules anti-conceptionnelles (après examen, etc.) aux jeunes filles. RÉSULTAT : l’avortement devient la première méthode de contraception pour une nouvelle génération de jeunes filles n’ayant pas accès à un médecin de famille !! (La «pilule du lendemain» arrive en deuxième place, parait-il). Stupéfiant !!

      www.scratchvideoquebec.com

    • @eraserhead (Dramatique et triste …)

      > l’avortement devient la première méthode de contraception pour une nouvelle génération de jeunes filles n’ayant pas accès à un médecin de famille !!

      C’est tellement déprimant d’entendre cela … L’avortement n’est quand même pas une méthode de contraception ! Et la pilule abortive non plus !

      Vous dites absolument un médecin de famille …
      Et les CLSC etc (et autres) ne pourraient-il pas recevoir ces jeunes filles et se charger de faire passer l’examen requis ?

    • Quand Bill Clinton a joué du sax, ce n’était pas pour ajouter une couleur à sa personnalité, oh non!

      C’était pour la promotion de la culture musicale dans les couches défavorisées des criminels et l’avancement de la musique classique, c’est connu universalement!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2010
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
  • Archives

  • publicité