Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 octobre 2007 | Mise en ligne à 8h25 | Commenter Commentaires (74)

    Fric et politique

    peacetower_lrg.jpg

    Je l’ai déjà dit : le fric est mal distribué dans ce pays. Ottawa en perçoit tant qu’il veut, sans avoir à financer (à la hauteur de ses considérables moyens) les services coûteux et incontournables dans la vie des citoyens (santé, éducation, routes, par exemple). Et qui blâme-t-on quand ces services déraillent ? Les provinces. Oui, Ottawa « participe » au financement de certains services. Mais quand Ottawa veut se renflouer, Ottawa décide de transférer moins de fric aux provinces. Paul Martin l’a fait en 1994.

    Et quand Ottawa veut avoir l’air généreux, il coupe les impôts et les taxes et/ou distribue des dollars directement aux citoyens. Pendant ce temps, les provinces sèchent et quêtent. Elles doivent « négocier » avec Papa Ottawa pour avoir droit à leur dû.

    Vincent a pondu une chronique magistrale, ici, expliquant la dynamique de la générosité de Stephen Harper en particulier et du fédéral en général. Et l’impuissance politique du gouvernement Charest à s’opposer à cette générosité. Extrait de la chronique :

    Disons, pour fin de discussion, que nous n’employions plus l’expression déséquilibre fiscal, un fait demeure néanmoins: Ottawa continue d’amasser beaucoup plus que ce dont il a besoin pour s’acquitter de ses responsabilités alors que Québec gratte toujours les fonds de tiroir pour assurer le minimum.

    M. Harper peut donc jouer au père Noël et distribuer les milliards en cadeaux préélectoraux, pendant qu’ici Jean Charest met sur pied des comités pour trouver de nouvelles façons d’arracher quelques dollars de plus à ses administrés.?
    Pas besoin d’un doctorat en finances publiques pour comprendre que malgré le triomphalisme des conservateurs le printemps dernier quant à la «fin» du déséquilibre fiscal, le problème de fond demeure: l’argent s’empile à Ottawa, les dépenses se multiplient à Québec.

    Le pire, c’est que Québec n’occupera pas l’espace fiscal laissé vacant par le passage de 6% à 5% de la TPS. Le pire, c’est que ce vice systémique fonctionne : le PC de M. Harper progresse dans les intentions de vote.


    • Il faudrait retirer le pouvoir de taxation au fédéral et changer la péréquation de sens .. i.e. Les provinces collectent tout l’impôt et envoie leur part au fédéral …
      Il y a une limite a se faire rire au visage par le fédéral !
      Souvenez vous des énormes surplus a l’assurance chômage qu’ils ont volés et détouné pour d’autre fins !

      Je prône une décentralisation maximale et un fédéral le plus ‘mince’ possible … à défaut bien sur de l’indépendance … qui serait une meilleure solution …

    • Le plus triste, c’est de lire sur certains blogues les commentaires de bons Québécois ignares souhaitant qu’un *jour, nous aurions nous aussi (au Québec) d’aussi bons politiciens qu’a Ottawa*. Plus con que ca, tu meurs. Plus sérieusement, l’argument économique ne doit pas être LA raison pour laquelle nous nous donnerons un pays mais admettons que la situation actuelle frise le ridicule: des provinces, notamment le Québec, qui quémandent pour répondre à des besoins fondamentaux (Éducation et santé, développement économique, culture etc) et un Gouvernement fédéral qui nage dans l’argent, se fait un capital politique important (se positionne comme un généreux donateur quand cela lui chante) et réussit même à faire croire au petit peuple que c’est parce qu’il sait gérer qu’il accumule les surplus! On comprend pourquoi les Conservateurs et Quebecor s’entendent si bien: les deux aiment bien nous prendre pour des valises.

    • Ottawa amasse beaucoup plus que ce dont il a besoin pour s’acquitter de ses responsabilités et il est plus que normal qu’il retourne cet argent à ceux qui ont contribué. Quant à Québec, le modèle québécois ne tient pas toujours la route car il y a un coût qui aurait dû être PRÉVU et qui fait en sorte qu’il est habituellement sur la corde raide, au niveau financier. À qui la faute! La SAINE GÉRANCE ce n’est pas de créer plus de besoins quand il y a des surplus. Si je ne m’abuse, la plupart des critiqueurs des baisses d’impôt sont pour le financement de ”besoins” ainsi ajoutés. Je crois que le Québec n’aura jamais assez d’argent tant qu’il n’aura pas le courage d’administrer ce qu’il a, correctement ”en bonne mère de famille” et de reviser si l’argent est utilisé adéquatement. Ex: pourquoi nos routes coûtent-elles plus cher à faire et à entretenir que dans les provinces voisines? Pourquoi alors ne pas offrir des contracts à la compagnie qui est la plus avantageuse au niveau qualité-prix? Qui veut-on sauver en payant plus cher?

    • L’espace fiscal vacant laissé par la baisse de taxe sera comblé par une plus grande richesse des citoyens. La stratégie de Harper est très noble. Elle permettra aux services publics de perdre des fonds de fonctionnement, tandis que le peuple plus riches pourra faire affaire avec le privé. Ainsi les actionnaires et investisseurs du Québec se trouveront mieux placés pour ouvrir les portes du services privés. Ce qui en soit est un gros plus pour le Canada car les PDG et autres élites économiques sont de meilleurs gestionnaires que le gouvernement.

      http://lesblogues.com/sabotageinc

    • J’estime qu’un gouvernement ne doit pas taxer ni imposer au delà de ses besoins. Les surplus devraient être tres minces. Et ce surplus appartiennent aux contribuables qui ont dû les payer. Ils devraient revenir aux payeurs. C’est leur argent. Ensuite, le gouvernement provincial peut décider de venir chercher ce même argent dans nos poches. C’est son droit d’imposer. Mais je refuse le transfert des surplus qui nous appartiennent aux gouvernements provinciaux.
      Albert Champagne

    • Oui, c’est vrai. Le probleme reste sauf que les conservateurs depensent nettement moins que les liberaux (crois moi, je vois les contrats sortir de travaux publics canada et c’est en baisse forte). Les liberaux de Martin etaient parti sur une sheer hallucinante de dépenses à Ottawa, les liberaux etaient vraiment en train de créer toute sorte de corporation de la coronne sur a peu pres tous les dossiers provinciaux, des boites vides… Le seul probleme des conservateur est de mettre toute augmentation de dépenses du cote de l’armée et de la securité. Flaherty est un king de l’indice de la consomation et de la dette. Il veut déconstruire le tas de marde des années Trudeau qui pese lourd sur mon dos et celui de mes 4 enfants. Certain que les provinces ne s’enrichissent pas plus. Suffirait d’une autre crise de l’auto en Ontario pour voir les provinces en débalancement complet avec le fédéral (sauf Alberta bien entendu).

    • absolument d’accord. point final.

    • La baisse de taxe a un but très précis et très noble. Le but de Harper est de diminuer les revenus du gouvernement tout en augmentant l’argent des citoyens et ce, pour permettre aux services privées de devenir plus accesible et plus nécessaire au bon fonctionnement de nos sociétés. Ila raison de faire ainsi, car nous savons tous que le privé gère mieux notre société que le fera jamais le public. c’est pourquoi je vote conservateur et ADQ avec fierté car il permttent de laisser plus de pouvoir aux élites économiques qui savent mieux ce qui est bon pour la masse.

      http:lesblogues.com/sabotageinc

    • Le problème principal est que le Québec est une province pauvre et le manque de recettes fiscales vient principalement de là. L’Alberta n’a pas ce problème par exemple…

      Problème démographique:

      un peuple qui refuse à la fois de se reproduire et d’accepter les immigrants que ce soit La Girouette:
      http://www.cyberpresse.ca/article/20070814/CPACTUALITES/708140446
      ou
      Madame la Marquise:
      http://www.cyberpresse.ca/article/20071026/CPACTUALITES/71025268/1026/CPACTUALITES

      Ça commence mal, ne trouvez-vous pas? Ensuite:

      Autre exemple: un enfant sur cinq vit sous le seuil de la pauvreté et un enfant sur dix ne mange pas à sa faim:
      http://www.cyberpresse.ca/article/20071027/CPSOLEIL/71026195/-1/CPSOLEIL

      Et pour finir le développement économique (des jobs !)

      Je vous revoie aux discussions ici même à propos des éoliennes ou au Projet Rabaska qui est encore une fois remis en question … (On va se le faire passer en-dessous du nez !)

      Pas le temps de faire ça: il faut s’occuper de l’Identité québécoise n’est-ce pas?

      On a pas entretenu la maison et elle est en décrépitude et ça, ce serait la faute d’Ottawa, du déséquilibre fiscal ou de je ne sais quoi?

      La cigale souverainiste a chanté pendant 40 ans, et bien qu’elle danse maintenant.

      Bye.

    • J’ai seulement une chose à dire M.Harper ne joue pas au Père Noël, Noël c’est dans 2 mois. On a affaire à un accomodements raisonnable ici, l’annonce à été faite pour l’Halloween, il faut donc dire que M. Harper se prend pour ‘Ichabot Crane ou le chevalier sans tête’ .

    • bonjour
      il faut que l’on réprènent nos biilles et vite svp
      Marcel

    • Les provinces détiennent un pouvoir de taxation afin de financer leurs services. Le gouvernement fédéral perçoit trop d’impôts pour financer ses services? Il abaisse les impôts et la taxe de vente. Lorsque le gouvernement du Québec manque d’argent pour financer ses services, que fait-il? La réponse logique serait d’augmenter les impôts ou la taxe de vente. Quelle est la réponse des gouvernements successifs à Québec? Abaisser les impôts, et refuser d’occuper l’espace fiscal laissé libre par l’abaissement de la TPS de 7 % à 5 %! C’est tout simplement un manque de courage et de leadership! C’est à la mode de réduire les impôts et il appert qu’il serait plus simple de blâmer Ottawa que de prendre ses responsabilités. Comme des enfants…

    • M. Lagacé, des fois vous frappez un circuit et des fois, vous passez dans le beurre. C’est raté aujourd’hui. De toute évidence, l’économie, la fiscalité et les relations féd/prov ne font pas partie de vos spécialités.

      Si déséquilibre il y a (et admettons qu’il y en a un, déséquilibre), Québec n’a qu’à augmenter les impôts et les taxes au même rythme qu’Ottawa les baissent. En bout de ligne, le fameux déséquilibre aura disparu. Mais ça n’arrivera pas car les 3 parties politiques à Québec n,ont pas de cran, de courage. Pourquoi?

      Parce que ce que Québec veut est un transfert direct. Comme ça, la population ne verrait pas un gouvernement (Ottawa) baisser les impôts/taxes et un autre (Québec) les augmenter. Tout est dans le paraître: aucun gouvernement ne peut se faire accuser d’augmenter les impôts mais lla résultante serait la même – on paierait moins d’impôts à Ottawa et plus à Québec.

      Bref, seule la façon, seul le caulcul mathématique, change. Le résultat, lui, demeure le même.

      a) Ottawa baisse baisse impôts et taxes, Québec les augmente de la même proportion
      b) Ottawa transfert points d,impôts et de taxes à Québec.

      Pendant ce temps, nous, on continue de se faire prendre pour des imbéciles et on continue d,avoir des journalistes qui répètent les âneries de Québec.

      Un peu de rigueur, bon sang!

    • Règle générale, je suis en accord avec le contenu des chroniques de Vincent Marissal. Il est généralement modéré dans ses commentaires et une certaine suite logique ressort clairement de ses différents écrits, ce qui n’est pas nécessairement votre cas Monsieur Lagacé. Cela étant dit, j’aimerais simplement souligner le fait qu’il me semble qu’avec tout l’argent qu’a cessé de percevoir le fédéral à bien des égards depuis l’an 2000, les provinces auraient pu -si elles en avaient eu le courage et la sagesse politiques- hausser leurs impôts et ainsi être mieux à même d’offrir les services qui relèvent de leurs champs de compétence. Le hic, c’est que les provinces (en général) préfèrent bien souvent que le fédéral aille chercher l’argent dans la poche des contribuables pour ensuite quémander cet argent au grand frère fédéral (qui, pendant longtemps, devait subir l’affront d’être le méchant gouvernement qui soutirait l’argent des pauvres contribuables). Autrement dit, les provinces n’ont pas le courage de faire ce qu’elles devraient faire le cas échéant, soit hausser leurs impôts (et rembourser la dette publique) pour offrir les services auxquels nous sommes en droit de nous attendre.

    • Il est tellement important de rembourser la dette. Ça devrait être la première priorité de tous les gouvernements. La solution se trouve à cet endroit! Remboursons la dette et nous aurons une immense marge de manoeuvre financière laissez vacante par la fin des paiements d’intérêts.

      Actuellement, les paiements d’intérêts étouffent le gouvernement du Québec.

    • En fait, ce qui devrait arriver est que ce soit les provinces qui remettent une partie de leurs taxes et impôts au fédéral! Pas l’inverse. Il ne devrait pas y avoir de système d’impôt fédéral. Ceci permettrait à chaque province de gérer ses affaires selon ses besoins et de contriubuer aux services fédéraux qu’elle utilise réellement.

    • Ça fait 2 fois que le fédéral coupe sa TPS de 1 %. Le gouvernement du PLQ n’a qu’à ajouter ça sur la TVQ ce qui lui donnerait environ 2 milliards de beaux dollars canadiens mais il ne veut pas pour se faire réélire plus facilement. Fait que,,,faut pas trop que le Québec se plaigne s’il refuse de prendre la place que le fédéral libère.

    • Je ne vois pas pourquoi vous critiquez Ottawa Monsieur Lagacé. Ottawa ne fait que son travail en collectant l’impôt et en le réemployant quand il y a des surplus.
      La majorité des provinces s’accomodent très bien de ce système. La seule qui peine vraiment c’est le Québec.
      Le Québec ne sait pas gérer son argent et surtout ne sait pas attirer les entreprises.
      Tant que les entrepreneurs auront l’épée de Damoclès de l’indépendace au-dessus de la tête, ils ne seront pas encouragés à investir beaucoup dans cette province. Surtout que dès l’accession à l’indépendance, notre cher PQ bloquerait tous les comptes en banque des résidents du Québec. Ce n’est guère encourageant.
      Alors avant de critiquer Ottawa, faisons le ménage devant notre porte. Le Québec doit apprendre à gérer son argent pour des causes utiles et pas le dépenser pour tout et n’importe quoi.
      Si on avait économiser l’argent des deux référendums, on aurait eu de quoi avec des routes propres et hôpitaux pouvant soigner correctement les gens.
      Si nos politiciens arrêtaient de se sucrer l’bec avec notre argent et d’organiser des projets (comme le 400ème de Québec) alors qu’on en a pas les moyens, on ne serait pas obligé de pleurer après l’argent d’Ottawa.
      L’alberta a le pétrole mais nous on a l’hydro-électricité rentable depuis bien plus longtemps que les sables bitumeux albertains. Comment se fait-il que cette richesse nous passe à côté? Hydro-Québec et une possession provincial, pas fédérale que je sache.
      Arrêtez donc de critiquer le fédéral dès que ceux-ci font partager les surplus au peuple, surtout quand ce fédéral est conservateur. Rangez donc votre drapeau libéral et soyez objectif … comme se doit de l’être un vrai journaliste.

    • Mais voyons donc! Et les provinces comme l’Alberta et Terre-Neuve avec leur pétrole, le Québec avec son hydroélectricité et sa Loto font elles aussi beaucoup d’argent et le fédéral ne s’imisce jamais dans leurs affaires. De plus, le fédéral s’occupe des Affaires étrangères, de la Défense nationale, des pensions, de l’assurance emploi, ce sont des portefeuilles exigeants et qui nécessitent beaucoup de dépenses pour la sécurité et le bien-être de tous les Canadiens. Il faut savoir faire la part des choses et cesser de blâmer continuellement le fédéral.

    • Pat le problème avant tout.. c’est que l’on ne peut pas permettre au gouvernement provincial d’augmenter les impots tant qu’il n’y a pas eu des coupures drastique dans l’appareil gouvernemental.. on a beaucoup trop de fonctionnaire à tous les palliers… on est trop une province socialiste pauvre pour que ca marche… il faut avant tout faire des coupures tout en encourageant les entreprises a venir chez nous… avant de collecter la richesse pour la distribuer, il faut la créer !

    • pour essayer d’inverser la tendance d’un pays, le Canada, qui se centralise depuis plus de 300 ans? pourquoi lutter pour ça? est-ce qu’on peut vraiment y espérer encore quelque chose ou il serait plus réaliste d’appeller la “Conquête” la défaite? et que nous en subissons encore les conséquences aujourd’hui?

      les descendants des vaincus et ceux qui si joignent paient encore la taxe du perdant. vive l’indépendance!!!!!

    • et en passant, quand le Canada parle d’investir en santé, en éducation et en transport, il viole sa propre constitution pour plus se centraliser.

      en 97, coupure massive de Chrétien dans les transferts provinciaux pour commencer à rembourser la dette, très valide d’un point de vue canadien mais un poigt sur la “yeuille” (et pas seulement une gifle) d’un point de vue québécois.

      pourquoi envoyer de l’arent au Canada, la faire gérer et espérer qu’une partie nous reviennent? confiez-vous votre budget à votre voisin? et si vous le fesiez, considèreriez-vous normal qu’il se garde une cote comme frais de gestion?

    • @mr.j

      tu t’y connais en économie? en histoire?

    • le véritable problème au déséquilibre fiscal, est le partage des responsabilités. En effet, ce partage a été fait lors de la confédération, selon les besoins du 19e siècle. Comme les temps ont changé, ledit partage doit donc être modifié, afin de permettre au fédéral et aux provinces, d’occuper chacun les champs dont ils ont besoins, selon les critères du 21e siècle. Ainsi les pouvoirs de taxation seront ajustés selon les besoins de chacun.

    • question : sommes nous dans un pays ds lequel le fédéral oeuvre pour le Bien de ceux qui l’ont élu ou bien ds une république bananière ds laquelle le fédéral agit comme un despote.

      Vraiment pas étonnant que le Québec veuille se séparer !

    • Moi non plus, comme jeannegalli, je ne comprends pas que vous critiquiez le fédéral. Il gère bien, de façon honnête il me semble, car si ce n’était pas honnête, il y aurait beaucoup moins d’argent à distribuer, pensez au scandale des commandites par exemple.

      Le Québec, malheureusement, avec son régime socialiste, syndicaliste, est un gouffre sans fond. Donnez-lui 100 milliards supplémentaires et il ne restera plus rien quelques mois plus tard. On peut bien gérer avec moins et mal gérer avec plus; tout est une question de mentalité et de placer les choses à la bonne place.

      Dès que ce n’est pas socialisant au Québec, ce n’est pas bien, voyons, et on voudrait être reconnus et indépendants. Imaginez-vous pas qu’on changerait de mentalité avec l’indépendance, pensez au gouffre sans fond !

    • ahahaha oké ouin, du du blog de mr.j

      “C’est pourquoi il faut que les québécois fassent preuve d’humilité et vote massivement ADQ pour permettre aux élites économiques de prendre les rênes d’un pouvoir qui ne saurait être laissé aux mains de représentants du peuple.”

    • Allo les canadiens-français, vous avez choisi de demeurer dans le beau Canada avec ses montagnes rocheuses. Regardez la réduction du taux d’impôt pour les pétrolières versus ce que vous allez recevoir, qui est l’equivalent d’une pizza par famille par mois. Pendant que vous scrutez la maison a Madame Marois il ya quelqu’un qui vous fait quelque chose par en arrière………

    • Attention. Les finances publiques, particulièrement les relations fédérales/provinciales, sont très complexes et malheuresement la grande majorité de la population n’y comprends rien. Ottawa doit réduire la dette, mais ce n’est pas sexy. Augmenter la TVQ, comme Québec devrait faire, c’est encore moins sexy. Les péquisses vont dire que c’est encore une preuve flagrante que le Canada est mauvais pour le Québec car nous comprenons bien que c’est le Québec qui fait vivre le Canada (sic). Cependent, Harper est machiavélique et que nous soyons d’accord ou non avec son jeu, la populace sera heureuse. Les budgets d’économistes n’apportent pas de votes. J’ai hâte de voir les prochains sondages.

    • doit on appeler un Whaaambulance pour les go-gauches et les nationalistes provinciaux?

      Les provinces ne méritent pas le fric, les provinces sont irresponsables et mal gérées.

      Si le Fédéral obtient des surplus consécutifs, c’est le temps de récompenser le peuple travailleur avec des baisses d’impôts.

      Le travail continue d’être punis avec l’imposition excessif et le gaspillage de l’état, c’est le temps de retourner le fric aux travailleurs.

      Les provinces, aussi longtemps que la go-gauche fonctionnaire bouffent notre cash,, les provinces ne méritent pas le fric…

      Le travailleur le mérite.

    • Je suis contre la baisse de la TPS et ce depuis la première baisse. C’est une taxe sur la consommation et on doit réduire notre consommation pour bien des raisons, plus particulièrement pour l’environnement. Au lieu de réduire le taux ils auront pu enlever cette taxe sur les items essentiel à la vie : vêtements, nourriture, livres … En plus cette baisse de 1% va rapporter peu à la classe moyenne mais beaucoup plus aux riches qui dépense plus. Est-ce que quel qu’un a vu une différence dans leurs finances lors de la première baisse? Si vous prévoyez acheter une voiture ou une propriété ca va paraitre mais on n’achète pas ces items à tous les ans!

      La baisse d’impôt : c’est n’est pas un cadeau, les Libéraux avait baissé le taux d’imposition a 15% et les Conservateurs l’ont augmenté en faveur d’une baisse de la TPS lors ce qu’ils on prit le pouvoir. Et cette idée qu’ils nous font un cadeau…c’est notre argent et de voir la face a Flaherty on dirait qu’il vient de nous faire un beau cadeau de noël. Et ils se servent de notre argent pour se glorifier et obtenir notre appui et nos votes…AVEC NOTRE ARGENT.

      Les conservateurs n’ont rien inventé pour se retrouver avec ces gros surplus c’est les Libéraux qui ont pris les mesures nécessaire pour crée ces surplus. Payons nos dettes, occupons nous de notre infrastructures et préparons le grand nord Canadienne pour une immigration massive quand certains endroits de notre planète va devenir inhabitable du au réchauffement de la plante.

    • @ aussiesydney

      Complètement irréaliste car les deux ordres de gouvernement se battront pour obtenir les responsabilités qui ont le plus d,impact sur la population / le plus de visibilité. C’est d’ailleurs pourquoi le fédéral a, depuis les années 1960, toujours cherché à s’insérer dans les champs sociaux (Aide sociale i.e. assurance-chômage/emploi, retraite (REER)), éducation (Programme canadien de prêt aux étudiants, bourses du millénaire, REEE), santé (via diverses politiques et réglements) et la liste pourrait continuer longtemps.

      Le gouvernement fédéral est entré dans un processus de réduction des impôts et des taxes. Celui-ci, le processus, prendra 6-10 ans avant de se compléter. Certaines provinces déceideront d,occuper ses champs de taxation vacants, certaines non. Tout sera une question de courage politique. Lorsque TOUS les politiciens cesseront de faire de la p’tite politique et commenceront à gérer comme des Hommes et des Femmes d’État, alors notre pays, province et ville seront mieux administrés.

      Mais ce n’est pas demain la veille avec les politiciens de carrière avec lesquels on est pris: Qu’on fait Harper, Charest, Bob Ray, Landry, Dumont, Marois et la moitié du caucus PQ à part la politique? ABOLUMENT RIEN! Des gens pour qui la politique est une profession et les stratégies de communications une lecture de chevet! Et Charest, Boisclair et Dumont (entre autres) sont devenu députés après leurs études. Il n’ont connu rien d,autres que le pouvoir!

    • Et oui, colonie un jour, colonie toujours! Pauvres Québécois!

    • imaginez-vous dans une cours d’école (les gens aiment bien ça comparer la politique à une cours d’école, alors…) un 6ième année étrangle un 2ième année, les gens autour disent “le plus fort des deux respirent bien mieux!”

    • En passant, je suis totalement pour qu’Ottawa garde le plus de taxes dans le but de militariser l’Artique et de se doter une grosse armée. Et je suis aussi particulièrement d’accord avec MBison, y’en a marre de la gau-gauche. Il faut laisser juste assez d’argent à la populace dans le but qu’elle consomme juste suffisamment pour garder l’économie du pays en hausse de 2% par année.

      PAr contre, il faut baisser un peu le pouvoir d’achat, principalement des 18-40, car ils voudront travailler plus, donc faire du temps supplémentaire, donc ils paieront plus de taxes et d’impôts. Pendant ce temps là. les babyboomers comme nous allons pouvoir prendre notre retraite bien tranquilement.

      Enfin, je crois que cette crise au Québec sur les accommodements raisonnables est parfaite pour laisser Ottawa s’amuser avec la populace au Québec et atteindre, sans que les souverainistes et même les twits de l’ADQ s’en rendent compte, une centralisation des pouvoirs en échange de baisser les mpôts.

    • MBison: je viens de transmettre votre commentaire à ma liste d’amis. J’ai déja recu quelques commentaires qui m’indiquent qu’ils vous trouvent particulièrement cocasse. Bref, vaut mieux en rire qu’en pleurer!

    • 1 – Faut pas se leurrer: Harper savait que Charest comptait baisser les impôts québécois avec son bonbon. Il n’a donc pas «noté» la manoeuvre, il en était complice, voulant aidé son pote. Or, tout le monde, tant les gens du ROC que les Québécois, n’ont pas trouvé ça drôle. Facile après de dire que le party est terminé…

      2 – La vache à lait d’Ottawa, c’est la caisse d’assurance-emploi. Non seulement le chômage baisse, mais les règles pour y avoir droit sont telles que près de la moitié des chômeurs n’y ont pas droit. Résultat: ceux-ci se tournent vers l’assistance sociale… payée par les provinces. Ça s’appelle pelleter les problèmes dans la cour du voisin, et dans ce cas précis, Québec ne peut rien faire. Un montant par tête de pipe est prévu par Ottawa dans les transferts fédéraux pour payer une partie du B.S. Or, Ottawa a coupé dans les transferts et toutes les provinces touchent le même montant, quel que soit le nombre d’assistés sociaux. L’Alberta, qui a très peu d’assistés sociaux, est morte de rire.

      3 – Je trouve irresponsable de ne pas récupérer le % de TPS en le transférant à la TVQ. Pour ce qu’on économise individuellement – des peanuts – ça aurait été plus intelligent de rassembler cet argent et de le l’investir dans les nombreux problèmes de la province. La logique qui dit qu’on va consommer plus est ridicule. C’est pas ça qui va changer grand chose, encore moins pour les pauvres, le gros de leurs dépenses – bouffe, logement – n’étant pas taxées. Et les problèmes, eux, demeurent.

    • Le vlà le vrai problème:

      Éteignoirs ou nonistes, les Québécois?

      Extrait audio avec Marc Simard, l’auteur de
      “Les éteignoirs – Essai sur le nonisme et l’anticapitalisme au Québec”

      http://www.radio-canada.ca/radio/emissions/document.asp?docnumero=45024&numero=27

      :-(

    • Bon encore un article d’un journaliste indépendantiste qui voudrait bien qu’on le trouve “objectif et impartial”.

      Je parle de Marisal bien entendu, n’est-ce pas Pat ?

      Si le fédéral augmente ses taxes, on va dire qu’on se fait encore fourrer, pis qu’on serait tellement mieux si on était indépendant. Si le fédéral diminue ses taxes, on dit qu’ils essaient de nous fourrer en nous donnant des cadeaux pour acheter d’éventuels votes.

      C’est ben beau l’indépendance mes chers amis séparatistes. Mais une séparation, c’est comme un divorce. Ca va nous couter combien ce divorce ? Faut pas se conter de menteries ici là. Le Canada va surement demander qu’on parte avec notre part de la dette fédérale…. Le Québec représente environ 13 – 15 % de la population Canadienne ? Donc, en plus de la dette du Québec, on aura droit a une belle augmentation de celle-ci qui nous sera généreusement envoyée par Ottawa. Normal, dans un divorce, on split les acquis et les dettes.

      Hey, as-tu vus le beau party de souverainiste toi qui vont ensuite dire “La gang de crosseur d’Ottawa, y veulent en plus qu’on paie la dette fédérale avant de partir…”

      Je ne suis pas fédéraliste, ni indépendantiste. Chus juste écoeurer qu’on vienne fouiller continuellement dans mes poches en me disant de me fermé la gueule. Tant et aussi longtemps qu’on ne me dira pas COMBIEN coutera l’indépendance, vous n’aurez pas mon vote la-dessus.

      Faire des chèques en blanc, je commence a trouver que ca va faire.

    • Le pire, c’est que malgré tout ça, la moitié des Québécois ne voit toujours pas la nécessité de faire du Québec un pays souverain.

    • Le fric, est faite pour être dépensé en famille.

      Je dis bravo au ministre des finances dont le nom m’échappe désolé. On est riche au Canada, donc on partage moins de 1% de TPS, sa veut dire 1 cenne de moins sur chaque dollar dépensé, on partage yesssssssss.

      De plus les conservateurs son des bons pères de familles, il nous ne donnent pas tout notre argent de poche pour le mois, craignent que l’ait le dépense le même jour au Québec, il va nous en donner d’autre dans 3 mois, C’est magnifique je t’aime PAPA.

      Avec ce budget, tonton Happer ce prépare à une élection bientôt, très bientôt. Il a respecté le budget familial, il a envoyé nos grands frères se faire taper et tirer dessus en Afghanistan, pis là famille canadienne est reconstitué, sa jamais été aussi artificielle comme réunion familial pour le partage! Le pied quoi!

      Alain Lacasse.

      Avez vous remarqué moins de fautes, je suis tombé en amour avec un correcteur français, facile à manier. J’ai même plus besoin de réfléchir ou décrire, ost… j’évolue……

    • Imaginez ca : apres avoir recu 2,3 milliards du federal en mars,le Quebec se retrouve encore a devoir mendier.Le Quebec vit au dessus de ses moyens avec un des niveaux de taxation les plus eleves.Assurance medicament,garderies a $7,SAAQ,cout d’electricite trop bas,BS,etc. tous des programmes que l’on a pas les moyens de se payer mais que les politiciens conservent parce que ca beneficie aux pauvres qui representent beaucoup de votes au quebec comparativement aux autres provinces.
      Dire que Charest s’est fait elire en 2003 sur la promesse de baisser les impots de 5 milliards sur 5 ans. Allo les mensonges?
      Il est temps que qu’un politicien courageux de faire le menage se pointe et qu’il se fasse elire comme avec Harris dans les annees 90 en Ontario!

    • Une des chose qu’on oublie de dire dans ces réductions de TPS, c’est qu’elles diminuent de façon proportionnelle les revenus de la TVQ. Un cadeau qui nous occasionne des problèmes de financement. Je proposerais une nouvelle taxe sur les produits et services qu’on ajouterait à la TPS et TVQ actuelles, la TPSR (TPS récupérée) ou TEF (taxe de l’équilibre fiscal) ou TVF (Trop versé au fédéral).

    • L’argent est à Ottawa et les besoins sont dans les provinces? Alors le fédéral décide de prendre moins d’argent. Maintenant libre aux provinces de taxer (elles peuvent le faire sans demander à personne).

      Les provinces interventionnistes comme le Québec (assurance-médicaments, programme de garderies, frais de scolarité les plus bas, etc.) ont la possibilité de taxer plus. Les provinces moins interventionnistes peuvent laisser l’argent dans les poches de leurs citoyens.

      C’est la flexibilité et le libre-choix. Qui a-t-il de mal là-dedans? Faut croire que certains préfèrent le vieux modèle du “le fédéral taxe et les provinces chiâlent pour recevoir un plus gros chèque.” Pourtant, la première solution est beaucoup plus respectueuse des jurisdictions provinciales et moins paternaliste. Mais la deuxième a l’avantage de faire faire “la job de bras” par quelqu’un d’autre.

    • Merci Ottawa et parti conservateur de nous redonner NOTRE argent en nous faisant croire que vous nous faites un cadeau.
      Ainsi vous pouvez vous faire du capital politique auprès des gens mal informés (André Pratte, journal de mtl, TVA, CONVERGENCE­….)
      Mais tous ne sont pas dupes……
      Profitez-en, votre temps achève, inévitablement.
      En passant, pauvre jeannegalli…….

    • Le gouvernement Harper ne fait pas de cadeaux a qui que ce soit, il ne fait diminuer sa poction fiscal. Il y aurait eut cadeaux s’il s’était lancer dans de nouvelles distridutions de l’argent collecté a tout le monde…

      Et Québec ne démontre pas grand talent pour ajuster ses dépenses a notre richesse relative. D’année en année ses dépenses augmentent dans les 5-6%, et ce pour des services semblabes. Jetez un coup d’oeil sur l’augmentation des dépenses des commissions scolaires… le nombres d’enfants en classe diminue d’enmviron 1% par année mais les dépenses elles augmentes de 5-6%.

      Oui le fric est mal distribué en ce pays Patrick, mais c’est pas entre les différents paliers de fonctions publique le qu’il y a mauvaise distribution, c’est entre les citoyens eux-même.

    • Un calcul rapide me permet de fixer la dette à environ 1750$ par citoyen canadien. Je suis prêt à rembourser ma part, et après qu’on me foute la paix avec la dette, qu’on élimine mes impôts et la TPS. Deal?

    • @paquinguy

      vaut-il mieux payer la dette canadienne de manière infinie ou en prendre une partie et s’arranger avec?

      l’indépendance du Québec aurait bien sûr des coûts, mais tant qu’à moi bien inférieur à ceux que nous occassione le Canada, pas exemple? on en parle encore!

      l’évidence est là, l’indépendance est une nécéssité, mais l’influence britannique, la peur d’avoir peur, l’habitude rassurante de ne pas s’occuper de ses affaires et de les confier à un pays étranger : il faut franchir le rubicon!

    • Encore la même ineptie qui revient… L’argent est à Ottawa puis les besoins sont dans les provinces; ça fait un beau slogan mais c’est faux.

      Ottawa a la responsabilité des pensions de vieillesse, dans toute démocratie occidentale c’est ce qui pèse le plus lourd dans les budgets. Ottawa a la responsabilité de la défense nationale, demandez aux Américains ce qui leur en coûte, aux Français, etc…

      Québec a la responsabilité du système de santé. C’est vrai que ça coûte cher. Nous nous payons une utopie (la gratuité absolue) qu’il faudra un jour ou l’autre transformer pour la rendre viable à long terme.

      Finalement, Ottawa est riche parce qu’elle profite du pétrole de l’Alberta et pas le Québec ni l’Ontario. Ça c’est le déséquilibre fiscal… la riche Alberta et le pauvre Québec.

    • @Gilles Morissette

      Si tu te presente aux prochaines elections tu as mon vote!

    • Moi je pense qu’investir pour que Saku Koivu parle francais reglerais bien des problemes au Quebec!

    • Pis Lagacé, vas-tu avoir le courage d’écrire toi aussi une lettre au Devoir pour te défendre? http://www.ledevoir.com/2007/10/31/162547.html

      Ou bien seulement pour t’excuser pour ton populisme?

    • @JOnasattali : Non, parce que j’ai eu le “courage” de faire un post là-dessus VENDREDI., sur mon blogue. Où j’ai fait un mea culpa.

    • Le fédéral n’a pas avantage a réduire la dette, il tient le Québec par les gosses avec une telle dette. Imaginez si le Canada n’avait pas de dette, ça serait beaucoup plus facile pour le Québec de faire l’indépendance.

    • Pour votre information la raison de ce desiquilibre fiscale est historique. A l’epoque des peres de la confederation (on devrait dire federation), le gouvernement central possedait tout les pouvoirs importants a l’epoque puisque la sante et l’education etait occuper par des organisations religieuses et de charite. Aujourd’hui c’est le contraire!

    • Je ne comprends vraiment pas bien des Québécois. Vrai, le fédéral nage dans les surplus budgétaires ces temps-ci mais le Québec ne peut vraiment se plaindre tant qu’il n’aurait pas fait le ménage dans ses finances publiques et remis en marche son développement économique. Pas convaincu? Voici quelques faits :
      1) La dette de l’Ontario et la dette du Québécoise sont pratiquement la même alors que le PIB de l’Ontario est pratiquement le double de celui du Québec.
      2) “En 2005, le Québec comptait 11,4 fonctionnaires par 1000 habitants, soit 44% de plus que l’Ontario, 41% de plus que la Colombie-Britannique et 23% de plus que l’Alberta. ”
      “Comment peut-on expliquer une telle différence? Elle découle principalement du fait que le gouvernement québécois est de loin le plus interventionniste en Amérique du Nord. Plusieurs études démontrent que dans les économies les plus performantes, la participation du gouvernement se situe autour de 15 à 25% du PIB. Au Québec, le gouvernement contrôle plus de 40% du PIB.”
      Extrait de http://www.quebecoislibre.org/07/071014-2.htm
      3) Le Québec est la seule province déficitaire au Canada exception faite de l’Atlantique.
      4) Le Québec optient les pires côtes en terme de productivité et liberté des prix (2 chiffres très importants pour la croissance économqiue) dans l’Amérique du Nord avec les provinces maritimes.

      Arrêtons de blâmer le fédéral pour nos échecs. C’est notre modèle social démocrate qui est la principale cause de nos maux (sans parler du climat politique instable défavorisant les investissements). Augmenter les impôts n’est pas la solution à tout, favoriser la croissance économique et maitriser les dépenses sont des stratégies beaucoup plus efficaces.

      De plus, dans cette époque de mondialisation qui se poursuit, il est essentiel d’offrir un environnement fiscal et d’investissement avantageux. Bien des pays (l’Irlande, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, …) ont montré qu’une politique fiscale aggressive est un chemin sûr vers le succès économique. Nous nous devons de suivre la parade si nous voulons demeurer dans les pays les plus riches au monde et j’appuie à cent pour cent toute réduction d’impôts. J’aimerais que le Québec puisse en faire autant d’ici quelques années!!

    • La baisse de la TPS est bénéfique pour les consommateurs, car, lors de leurs achats, ils en auront plus pour leur argent. Ils en conserveront davantage dans leurs poches, car une taxe à la consommation fait en sorte d’augmenter le total de votre facture.

      Or, une baisse de la TPS contribue à augmenter proportionnellement le revenu net annuel du consommateur au % de la réduction de la taxe.

      Ajouter à cela une baisse considérable de l’impôt sur le revenu des particuliers (un vol légal manigancé par les riches et les puissants qui se vautrent dans un luxe effréné et non-mérité pour dilapider le revenu du bon peuple), le peuple récupère une partie du revenu que le gouvernement lui a volé.

      Mais, je considère que Harper aurait dû annoncer l’abolition de l’impôt sur le revenu des particuliers, de même que les frais bancaires et les garanties prolongées, afin d’aider véritablement le travailleur moyen payeur de taxes, d’impôts et de tarifs de toutes sortes à boucler son budget annuel et à joindre les deux bouts.

      Pour l’impôt sur le revenu des entreprises, la réduction les aidera à s’améliorer dans les services qu’elles offrent à la population et on ne peut qu’en ressortir gagnants en bout de ligne.

      Toutes ces réductions permettront de moins pénaliser le travail, l’entrepreneurship, l’investissement privé et le capital (je rappelle que, dans son dernier budget, Québec avait annoncer l’abolition de la taxe sur le capital, mais c’était insuffisant)

      Pour le reste, il aurait pu trouver quelques dollars pour venir en aide aux secteurs agricole, forestier, manufacturier, du vêtement et du textile, car la crise que traversent ces industries nuit à notre économie et à notre compétitivité.

      De plus, de l’argent pour la rénovation de nos infrastructures qui nous tombent toutes dessus les unes après les autres aurait été approprié, surtout après le rapport dévastateur de Pierre-Marc Johnson.

      Bien qu’incomplète, c’est une bonne mise à jour économique et ça prouve qu’Ottawa croule dans les surplus, alors que les besoins se trouvent dans les provinces, comme le Québec.

      Avec l’argent qui lui reste, il aurait pu trouver un moyen pour éliminer complètement le déséquilibre fiscal (car, il n’était régler qu’en partie) et le pouvoir fédéral de dépenser dans les champs de compétences des provinces et leur donner plein droit de retrait d’un programme fédéral avec indemnisation totale.

      Une mise à jour contenant tous ces points aurait été trop bonne pour être vraie.

    • bigdec: moi je pense qu’on devrait effectivement attribuer plus d’argent à notre système d,éducation avant de penser à Saku Koivu. On aurait pu éviter que des Québécois comme toi écrivent si mal et soit si peu sutructurés dans leur raisonnement. Mais bon, je rêve, on est fondamentalement un peuple de perdants et de colonisés. Soyons Canadiens, remercions le bon Gouvernement conservateur de nous redonner notre argent de la mauvaise manière (réduire la TPS est une idée ridicule pour qui connait l’économie un tant soit peu) et louons l’Alberta, cette si riche province qui pollue la planète comme aucune autre ne le fait. Thank’s God, we are canadian!

    • “Ottawa continue d’amasser beaucoup plus que ce dont il a besoin pour s’acquitter de ses responsabilités alors que Québec gratte toujours les fonds de tiroir pour assurer le minimum.”

      Encore la faute des “z’autres”… et c’est pas fini ce discours.

      Si l’état Québécois décidait de réellement faire le ménage, elle gratterait moins les fonds de tiroirs:
      - Des fonds de pension faramineux, des conditions trop grasses et des salaires trop généreux pour des fonctionnaires et des travailleurs du public, qui n’en font pas à la mesure de leurs conditions.
      - Ceux qui disent “pas grave, on peut le fourrer l’gouvernement, c’est eux z’autres qui l’ont l’cash, fak du noir j’vas continuer à en faire.” et tous les profiteux du système.

      Il y’en a beaucoup des responsables de la “misère monétaire” au Québec. Et détrompez-vous, son nom n’est pas toujours Otttawa…

      Si on faisait vraiment le ménage et qu’on arrêtait de payer dans le vide, que les employés de l’état pourraient perdre leur emploi si ils ne sont pas assez performants, si ils paressent, ça irait déjà mieux côté finances. Tout comme les soumissionnaires qui gonflent leurs prix parce que le client c’est le gouvernement et que celui-ci “ne regarde pas les dépenses.”, mais ensuite se plaignent de tro ps’en faire manager sur leurs chèques…

      Mais non, on demande toujours plus à “môman” et ensuite on se plaint de trop payer… On se vire d’un bord pis d’l'autre dans l’gras, on se beurre ben comme il faut, on se vole nous-même en fourrant le système en se disant que c’est pas grave, et ensuite on se plaint à… ?

      Ottawa…

      Belle logique… oh oui, belle logique.

      Je ne dis pas qu’Ottawa n’en prend pas trop, la TPS ne devait qu’être temporaire, mais d’entendre les gens chiâler, alors que ce ne sont que des bonnes nouvelles: baisses de taxes, baisses d’impôts. C’est quoi le problème? On vous en prends trop, vous êtes pas content, on vous annonce qu’on vous en prendra moins et ça ne fait pas encore votre affaire?

      Commencez-donc par vous demander, quand vous “crossez” le système, à qui vous en passez une au juste. Ensuite plaignez-vous. Quand Je vois des employés de l’état se plaindre de leurs conditions “misérables” et se plaindre de trop payer d’impôt et de taxes, je me demande pourquoi ils ont même été engagés, avec si peu de logique…

      Touchez-pas à mes vaches sacrées, trouvez-moi un responsable autre que moi, moi et moi-même!

    • Dion me surprend toujours. Au lieu de déchirer sa chemise et de parler des réductions d’impots qu’il va offrir à la classe moyenne – glissant négligemment sur ce 1% de tps, impot regressif – il insiste sur le fait qu’il va HAUSSER la tps de 5à 6%. Plus bête tu meurs. Juste bête comme ça, tu es remplacé par Kennedy dans un putsch. Novembre de consentement, ou fevrier 2008 dans un congres spécial ?

      http://nouvellesociete.org/5146.html

      Pierre JC Allard

    • Moi je faisais référence à cette partie de la lettre:

      “Pour prouver combien cette réforme était selon lui dommageable, il a cité un un texte écrit par une étudiante de cégep qui comptait presqu’une faute d’orthographe à chaque deux mots”.

      J’admire ton courage, mais je crois que le mea culpa a été fait à moitié.

    • Pour la première fois je trouve que Dion résonne bien, et provincial est qu’on de ne majorer sa taxe. C’est le temps de réduire la dette du Québec qu’en les taux d’intérêts sont bas. Pour prévenir les mauvais jours.
      -
      Si non le Québec peu toujours se servir de ce surplus, pour bien des besoins existants.
      -
      Mais se que je trouve le plus ridicule, c’est les gens qui se réjouissent ??? Allo! Notre dollar est à $1.05 … Et où est notre avantage d’avoir un dollar fort si au prix à la consommation local.
      On ne peu vraiment en profiter à par les profiteurs, qui nous disent : que les prix à la consommation demeure inchangé à cause du prix de l’essence, pour le transport des biens (foutaise !) Notre population est moindre (foutaise !). Mais tout le monde se réjouissant de la grosse diminution.
      -
      Psychologiquement, pour le consommateur croyez vous dépenser plus ??? Allez vous courir à la frontière pour noël, avec le prix de l’essence à pompe.
      -
      C‘est quoi ce gros Party ici, vos mieux selon moi redistribuer à ceux qui en ont vraiment de besoin . Comme pour les enfants , l’éducation .
      -
      Au Japon on investis dans le savoir ! Ici , c’est pour rire de nous …

    • @lolopremier

      heu … ta logique est illogique mais bon … quand on est indépendantiste les règles de base de l’économie sont à géométrie variable …

      @monkiller
      Non ca va, je ne suis pas pauvre, enfin pas trop …

    • @ Claude-Lafrenière
      Ainsi le québec est dans la dèche,minable province,et c,est la faute de Dumont et du PQ.J’imagine que vous avez la solution,Charest à Québec, Dion à Ottawa, sans aucune partisanerie,,,que je suis emballé…faut que je me retienne…youuuu.

    • @ Gilles Morrissette
      Pour résumer votre commentaire,Les Québécois forment un peuple de braillards (pas un peuple, une gang),le déséquilibre fiscal ça n,existe pas…(Stéphane Dion l’a dit.) .On voit tout de suite que vous êtes très fort en finance, les autres sont nuls.J’ai déjà entendu ça.

    • Je viens de finir la rédaction de mon nouveau livre : Les souverainistes finiront bien par crever!

      ÉCOEURER de vous entendre chialé à sur TOUT ce que fait le gouvernement fédéral uniquement parce que c’est CANADIEN. Vous avez monopolisé le débat depuis 40 ans avec votre trip d’ados et ça n,a eu comme seul résultat de freiner le Québec qui au lieu de se demander quoi faire pour ne pas rapetisser devrait DOMINER l’amérique du nord de par son principal atout : sa différence!

      Merci M. Harper, en mon nom et au nom de mes enfants, d’être entrain de faire de ce pays ce qu’il aurait dû être il y a longtemps : une puissance économique mondiale. Avec maintenant le plus faible taux d’imposition des sociétés dans les pays industrialisés et la force de notre devise nous sommes maintenant un incontournable dans le monde. Que le Québec en profite pour rayonner plus fort.

      Sus aux conquis qui veulent se térer dans leurs coins…et pour une fois dans notre misérable histoire : PROFITONS-EN!!!

    • Que le Québec fasse donc ce qu’il aurait toujours dû faire : vendre l’éléctricité au juste prix!

      Ça fait combien d’années qu’on perd? On chiale que les albertains ont du pétrole?! Ça fait 40 ans qu’on donne le nôtre!!!

      Pis on veut faire un pays! WOW! Il va être beau le pays et il va être riche!
      Ahh j’oublias qu’on finance le Canada…belle démagogie

    • @ Patrick Lagacé
      Le Canada est une fédération et il est normal vu le boom économique que connait l’ouest canadien, que les recettes fiscales augmentent. Cela permet qu’un meilleur partage des richesses se fasse entre les provinces. Ce que vous semblez oublier, c’est qu’en baissant les recettes d’Ottawa au profit des provinces, l’Alberta, la Colombie britannique ne feront que s’enrichir davantage et le Québec et les maritimes devront faire avec leurs moyens du bord. Jusqu’à preuve du contraire, le Québec a toujours eu des transferts positifs d’Ottawa.

      De plus, selon Vincent ‘Ottawa continue d’amasser beaucoup plus que ce dont il a besoin pour s’acquitter de ses responsabilités alors que Québec gratte toujours les fonds de tiroir pour assurer le minimum.’. Aux dernières nouvelles, le provincial vient d’adopter une réduction d’impôts pour environ 700 M$ au dernier budget. Je ne trouve pas que ça gratte trop et en tous cas, on ne peut accuser Ottawa d’empocher trop d’impôts et de taxes à comparer aux provinces alors qu’on se permet ici de réduire les impôts (Charest a été élu sur la base de cette promesse et il s’est fait crucifié pendant 4 ans de ne pas l’avoir tenu, alors…).

    • dette fédérale excluant les autres paliers de gouvernement :

      460 000 000 000

      Population canadienne

      32 000 000 000

      dette individuelle : 14 375 $

      Si vous êtes 4 à la maison, c’est 4 fois ça

      deal ???

    • Et nous voici retombés dans le syndrome de la victime propre à tant de québécois soi-disant de souche pure: nous sommes des victimes, c’est
      la faute des autres, avant on disait la faute des anglais, maintenant on en
      rajoute: les immigrés, les intégristes, les porteuses de voile, et vogue la galère… et on dépense ses énergies à gueuler, à débattre d’identité, mais quand allons-nous affronter les vrais problêmes? Nous mettre au travail
      au moins 35 heures/semaine bien travaillées, nous assumer sans demander toujours de bonifier des programmes gouvernementaux dont
      nous n’avons pas les moyens ! “Je me souviens” que Montréal a déjà été la métropole du Canada, quelle “débarque” depuis! Est-ce la faute des anglos qui sont partis et des sièges sociaux qui ont déménagé à Toronto?
      aux immigrés qui après s’être installés au Québec , décident de partir vers
      d’autres provinces oû ils trouveront du travail et seront appréciés au lieu de se faire calomnier injustement. Et la langue que nous parlons; écoutez des humoristes qui parlent joual, qui sacrent à répétition; pensez à nos enfants qui apprennent le français avec des profs qui font eux-mêmes des fautes d’ortographe et de grammaire. La province de Québec est devenue celle où l’on paye le plus de taxes et impôts même si le Québec est la province qui reçoit le plus en péréquation du fédéral. Oui nous recevons plus d’Ottawa que nous envoyons à Ottawa, mais ça on n’en parle pas, envoyez-nous en plus crient nos éternels chiâleux!

    • Je comprends que payer les deux “crasseux” c’est pas le fun, mais que dirirez vous si comme nous en France le budget 2008 prévoit déjà un déficit d’une paille ( 43 000 000 000 d’euros, 1 euro = 1,45$US). Et c’est comme celà depuis plus de 20 ans, alors je vous laisse imaginer la facture que nous allons laisser à nos enfants, petits enfants, ……

    • Il me semble qu’un des principes primordiaux de la fédération canadienne est la répartition de la richesse. Ce principe devant consister à ce que chaque Canadien reçoive un niveau de service équivalent pour un niveau de taxation équivalente.

      Est-ce vraiment la réalité? Comme la réponse à cette question me semble être non, il appert que notre gouvernement fédéral ne fait pas son travail.

      L’exemple qu’on peut utiliser est la santé. Le gouvernement fédéral a institué un service de santé national qu’il devait financer à hauteur de 50%. Comment se fait-il que ce même gouvernement a changé les règles de façon unilatérale? C’est un exemple de ce qui a permis au fédéral de faire des surplus et de placer les gouvernements provinciaux en difficulté.

      Alors, que le fédéral prenne ses responsabilités financières et qu’il respecte les principes qui ont présidé à sa fondation et nous verrons que le déséquilibre fiscal disparaîtra. Tant que certains citoyens canadiens seront plus taxés que d’autres pour des services égaux, le fédéral n’aura pas pris ses responsabilités.

    • rnolin

      Si le Fédéral se mêle de santé au Québec, ça va chiâler…
      Vous devez bien le savoir.

      Si les citoyens Québécois sont plus taxés pour des services égaux, je vous dirai qu’une grosse partie du problème est au gouvernement Québécois, et non au Fédéral. Le problème ne provient pas tant de la taxatio nelle-même, mais plutôt que la façon dont cet argent est investi, euh, je veux dire dépensé sans jugement, dans la santé…

    • @ rickyno

      Le Fédéral n’a pas à se mêler de santé au Québec, il n’a qu’à payer son 50%. Chaque palier de gouvernement a ses responsabilités. Alors que chaque palier s’occupe de ses responsabilités et qu’il s’en occupe correctement. Si le Fédéral met en place un système où il paye 50% de la facture au départ, et bien qu’il prenne ses responsabilités et qu’il continue de payer son 50%. Lorsqu’il a mis ce système en place, il savait bien que c’était une responsabilité provinciale.

      Je suis absolument d’accord avec vous en ce qui concerne la mauvaise gestion au Québec. Malheureusement, cette mauvaise gestion est également présente au Fédéral, au Municipal et au Scolaire. Pour tout ce beau monde, l’argent du contribuable ça ne pèse pas lourd.

      Et tant que les citoyens ne monteront pas aux barricades (sens figuré), j’ai bien peur que ça restera comme ça.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2008
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité