Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 octobre 2007 | Mise en ligne à 14h15 | Commenter Commentaires (132)

    Ces mots qui nous font faire Beurk

    robert.jpeg

    Moi, c’est le mot bru. Bru me fait faire Brrrrr…

    Je n’aime pas le mot bru. C’est un mot qui, s’il avait une forme, ressemblerait à un ligament déchiré, à une crotte de nez, à un accident d’auto impliquant un camion rempli de poules, à du poil d’oreilles. Le mot bru est laid.

    Le Robert (ma vieille version, sur le PC du bureau) : Bru : XIIe; bas lat. brutis, du got. °bruths « jeune mariée », en parlant d’une belle-fille.

    Déjà qu’une belle-mère, ce n’est pas toujours reposant, faut-il en plus qu’elle parle de l’épouse de son fils comme étant sa bru ? La vie est-elle si cruelle ?

    Et en plus, c’est un mot infirme, bru. On a le feeling qu’il lui manque un « e », à la fin. Bru est un mot-moignon.

    D’autres mots que je n’aime pas : logorrhée, macaronique, onanisme, sébum.


    • Ma blonde est tout a fait d’accord avec toi sur l’utilisation de ce mot……je l’ai rayé de mon vocabulaire sous peine d’être châtié! Gendre est nettement plus acceptable et il est impératif de trouver un mot de remplacement pour *bru*. Zavez des suggestions? (autre que belle-fille)

    • Scrotum

    • En ce qui me concerne, je déteste le mot “Croûte”. J’imagine comment ça doit sonner phonétiquement pour une personne ne parlant pas français….c’est un mot qui ressemble davantage à un bruit. Bref, croûte, c’est laid.

    • Moi, les mots qui me font lever le poil sur les bras c’est États-Unien et scrotum. Je ne suis pas capable.

    • Cloaque

    • Moi, c’est le mot giboyeux/giboyeuse. Yeurk!!!

      Il y a une affiche publicitaire dans la Vallée de la Matapédia en Gaspésie où on voit un gros orignal et où il est inscrit: “Vallée giboyeuse” pour vanter les mérites du coin. Ça doit faire presque 10 ans qu’elle est là, et à chaque fois que je l’aperçois, ça me soulève le coeur! Ça me fait le même effet que le mot “gibelotte”, ou encore “pustule”…

    • Ah… ces mots qui nous écoeurent sans qu’on sache pourquoi… “Bru”, j’avoue que ça sonne dégueu, on dirait qu’on vomit quand on dit ça… surtout si la belle-mère en question est pas fine fine avec sa “bru”… Moi, le mot “nougat” m’énarve. Por qué ? Aucune idée. M’énarve, c’est toutte. ;)

      http://bullacaro.blogspot.com

    • epoux et epouse pas le diable plus winner

    • je ne sais pas si c’est pour le mot lui même (son, origine, prononciation, etc), ou bien l’image qui me vient à l’esprit quand je le dis, mais bon, let’s go….

      pustule, chancre, restituer (en parlant de vomir), vaginite

    • Je n’aime pas le mot « feeling », que vous énumérez d’ailleurs.

    • Personnellement c’est «adenda»…
      Pas capabale!

    • Pat n’aime pas trop tout ce qui ressemble au latinnnnn
      Vous devriez prendre un livre de droit, de théologie ou voir un peplum

    • “Tout ce qui est déguelasse porte un joli nom, syphilis, héroïne, junkie, etc…. vielle chanson française dont j’ai oublié l’interprète.

      MickeyMike

    • Dispendieux…pourquoi utiliser ce mot alors qu’il y en a déjà un tout simple qui veut dire la même chose, en l’occurrence cher?…Ca fait pédant…les Français sursautent à chaque fois qu’ils entendent cet adjectif de la bouche d’un québécois…

    • HAHAHAHAHA t’as tellement raison… Tu viens de mettre un sourire sur mon visage tristounet car c’est bien tranquille au bureau aujourd’hui! Le mot bru est un mot inventé par une belle mère qui aimait pas la femme de son gars… et qui a roté en le disant… ca fait bruuuû! :)
      Sur ce, merci d’avoir égayé ma fin de journée!

    • “Ombudsman” … quel mots bizarre … il semblerait que sa soit français !!! On dirait un mots qui désigne ” … celui que responsable des obus” !!!

    • Patrick Lagacé, un homme complexe.

    • C’est fou mais je méditais sur ton article et moi les mots qui m’écoeurent sont liqueur, monsieur et machine (ma grand mère parlait des autos comme ca) ” Alles pas jouer dans rue, ya des machines!!” je l’entends encore… bon… retour au travail…pour le temps qui reste :)

    • Je ressens la même chose que vous! Quand je me suis mariée et que j’ai entendu ma belle-mère me nommer “sa bru”, j’ai eu l’impression d’avoir attrapé une maladie vénérienne…

    • Moi, c’est “éructer” que je trouve laid. C’est un mot qui lève le coeur.

    • what about “vulve” (dans le context d’une femme, pour la décrire, genre”Check la vulve sur deux pattes qui se déhanche sur la piste de danse!” LOL
      que c’est vulgaire! Ne pas rire, je l’ai déjà entendu celle la, je vous jure!!!

    • Moi c’est “synergie”. Pu capable.

    • Logorrhée!!! J’ai toujours pensé que c’était le contraire d’aménorrhée. Quelle n’a pas été ma surprise lorsque j’ai tapé ce mot dans antidote… Aucun rapport, mais bon, pour moi il ne représente rien de plus que n’importe quel mot. J’ai plus de mal à accepter que mon fils me dise qu’il a bu à l’abreuvoir, par exemple; ou encore qu’il me dise un vidéo, une passe de boss.
      Et, question qui peut paraître hors sujet: êtes-vous complètement guéri du blackberrymania? Je suis de ceux qui étaient sceptiques au début… je serai heureuse de m’être trompée.
      Merci d’agrémenter mes après-midi de bureau. Vous êtes ma pause kit-kat continue

    • Pour ma part, je déteste les mots : gigolo, récépissé, ribambelle, jubilé et cramoisi.

    • Et que dire du mot commissure, qui sonne un peu trop comme vommissure à mon goût!

    • C’est quoi cet article là !?!?! O_o

    • J’imagine que tu veux les nôtres…
      Le mien, c’est orgasme. Je ne sais pas trop pouquoi, ça se dit très mal. Le “g” vient tout chamboulé. En plus, il est relié à quelque chose de plaisant, alors ça le rend encore plus détestable.

    • Calorifère est un mot que je deteste… pas sur pourquoi.

      Et bizoune est un de mes mots préférés. Au lieu de dire: “Envoye, envoye, dis pinotte sans rire” on devrait dire: “Envoye, envoye, dis bizoune sans rire”

    • Coccyx… je déteste. Vraiment? 3 C en 6 lettres? Affreux.

      Et que dire de “crosser” ou “gargarisme” (aucun lien ici!)…

      Et “rapport”? Je déteste “rapport”. Qu’il se rapporte (sic!) au document inutile que je dois soumettre trop souvent, au petit vrombrissement d’un allaité ou au manque de lien logique d’un ado, je déteste “rapport”.

    • Moi c’est le mot “bonifier” qui me fait faire beurk. Très technocrate comme mot. Il y a “goûteux” aussi que je ne trouve pas ragoûtant pour deux cennes.

      Par contre, j’aime bien spoutnik.

    • Effectivement, dans le contexte auquel tu fais référence le mot “bru” n’est pas tellement “sexy”.

      Par contre, dans l’anglais sud-africain, ce mot à une connatation un peu plus “cool”.

      Par exemple, les gens là-bas diront “hey bru. You know who I am?” qui signifie quelque chose comme “”excuse me but what do you think you’re doing?”.

      Leonardo Di Caprio à d’ailleurs surutilisé l’expression dans le rôle qu’il incarne dans le film “Les diamants de sang.”

    • Le mot qui me fait beurk c’est souverainté quand on veux dire indépendance. Je préfère indépendance, c’est plus clair, non?

    • fa que, tsé veut dire, lol, pu capable !!!

    • Ajoutez à cela tout le rayon des MTS: chlamydia, chancre, verrues, gonorrhé, syphilis.

    • Le mot “suinter” c’est aussi horrible, non????

    • WAW quel ketchup! un peu de sebum epaissairait la sauce.

    • Avez-vous remarqué à quel point les mots définissants les organes reproducteurs chez la femme sont laids? Un vrai tour de force des médecins machos de l’époque… “Vulve” en particulier… y’a pas beaucoup de mots qui ont 2 “v” en si peu de lettres…

    • Le mot “coulis” m’inspire vraiment pas tout le temps des choses apétissantes.

    • Voici ce qui m’énaaaaaarve:
      -les expressions «crever l’abcès», «avoir la dent sucrée», «à la bonne franquette» et «caresser un rêve»
      -les magazines qui utilisent des formules comme «on aime», «on achète» et «on adore»
      -les personnes qui confondent «espagnol» et «latino»
      -les personnes qui écrivent LOL et celles qui utilisent la police de caractère «Sand» ou «Comic sans MS»
      -les mots suivants: adon, brun et conjoint
      -le nom Mascouche (Mascouche? y’a le mot «couche» dedans!)
      -l’abus des points d’exclamation

    • tout afait d’accord, ma belle-mere, est la pire de tous en existence, c’est une sorciere, une calamite, une bruise of existence, elle est desormais interdit de relations, me sens beaucoup mieux au’jourd’hui, ne laissez pas les familles dicter le ton….

    • Ragoûtant. C’est supposé vouloir dire “appétissant”, “qui plaît au goût”. Personnellement, moi ça me fait penser à du vomis.

      Ah oui, puis “accomodement raisonnable”.

    • Mais le pire et vraiment le pire de tous: Flabbergaster

      P-e plus une expression qu’un mot mais ô combien déplaisant à lire.

      Quelqu’un peut-il me donner la définition de ce mot qui pourrais, j’en suis sûr, remplacé par un synonyme quelconque de valeur égale.

      Et dans la lancée: coulis, obnubilé, métrosexuel, aficionado et tant qu’à être en feu, on va y aller aussi avec cerbère

    • comédon
      montée de lait

    • Désolé cher(e) (?) EtieNn3, mais je ne suis pas d’accord avec vous en ce qui concerne les noms donnés aux organes de la femme …

      Je trouve le mot «clitoris» particulièrement charmant et évocateur …

      Les cinéphiles se rappelleront que c’était le nom de ce divin apanage féminin que Bernard Giraudeau avait donné à son chat dans le film culte des années 70s «ET LA TENDRESSE BORDEL» !! ;-)

      www.scratchvideoquebec.com

    • Très sincèrement, si vous voulez changer mon rythme cardiaque dites :
      1. Accomodement raisonnable.

      2. “Les musulmans…” Je les aime bien mais ils sont vampirisé par les médias. Les Acc.raisonnables ne devraient-ils pas viser eux, les hindous, les Cris, les Hurons, les Gothiques, les Juifs, les New Age, les … vous voyez le genre?

      3. “Dieu m’a…” suivit de n’importe quoi d’autre…

    • Le gens qui utilisent le mot “problèmatique” au lieu de “problème”. Depuis quelques mois, j’entend ça à tous les jours.

      Ceux qui prononcent “fatiquer” au lieu de de “fatiguer”.

    • Le mot ”effectivement” quand il est utilisé a outrance lors d’une conversation. Pu capable…

    • vous trouvez un mot inélégant? rajoutez-le à cette liste!
      http://ptaff.ca/laid/
      Excellent article sur la laideur des mots.

    • guacamole

    • SUIF.
      Flognarde.
      En général, tous les mots qui finissent en “arde”, c’est pas la séduction.

    • Alors là, la liste est longue. À commencer par le mot blogue, plus laid que ça tu meurs. Ensuite les bobettes, pas très élégant, très populaire et facile pour ne pas dire très quétaine. Ça fait petite misère. La fameuse marchette, cette manie que l’on a ici de tout mettre en ette. Ça fait pauvre et petit. Un déambulateur pour la marchette, pas compliqué et plus joli. Le LOL qui revient constamment, pauvreté de vocabulaire. Ah oui “flusher” ça c’est riche et très recherché!!! Sans compter les ça l’a, les quand qu’on, les tsé veux dire, les shows quand il y a un mot bien français qui existe. Et les Emails pourraient être remplacés par les courriels. Tellement plus beau. Le français parlé est truffé de mots qui polluent et qui écorchent les oreilles, d’anglicismes de barbarismes et j’en passe. Je m’arrête ici, il y en a d’autres, mais ils ne me viennent pas à l’esprit pour le moment. S’il le faut, je reviendrai. Et joyeuse Halloween!

    • Un autre mot\expression qui me fait faire beurk c’est “gens du bel âge”

    • Moi, ce qui m’agace au plus haut point, c’est l’adjectif “problématiique” qui est utilisé comme un nom. Si tu veux avoir l’air intelligent lorsque tu prends la parole lors d’un colloque tu dois prononcer “problématique” au moins trois ou quatre fois. Ce n’est pas une problématique (mauvais) mais ça peut causer une situation problématique (correct)

    • Ah oui, vous avez raison, le mot bru c’est vraiment laid.

    • Je déteste le mot ”gadget”

    • Je sais que y’a des mots aussi que je trouvent laids… c’est juste que je m’en rapelle pus… grrr…

      Je sais que y’a un mot que je trouve totallement weird: ombudsman.

    • 1- L’expression: MA femme… Toute une possession qu’est Madge
      2- Pauline Première…. bizarre bizarre
      DOOH

    • Bon, Foglia a déjà tout dit la-dessus dans son article sur la «lalaisation» de la langue au Québec, mais moi, les gens qui disent constamment «Ça L’A» (ex : Ca l’a pour effet de …») et autres «Ça va T’être …» !!

      AU SECOURS !!!

    • Beau bonhomme … je suis tanné d’entendre ça à la radio .

    • Je trouve particulièrement arriéré de parler des relations entre personnes en termes familiaux lorsqu’il n’y a pas famille. Ainsi nous devrions dire la femme de mon fils et non belle-fille ou bru, la mère de mon mari et non ma belle-mère, le frère de ma femme et non mon beau-frère etc.
      Ce vocabulaire ne fait plus référence à aucune réalité. C’est l’époque où on entrait en famille comme en religion. Quand la femme passais de la puissance de son père à celle de son mari. Quand elle se nommait « prénom et nom du mari ». Quand elle n’avait pas droit de passer des contrats, de voter, qu’elle ne valait pas mieux que les imbéciles et les interdits.
      De plus avec les unions libres, les mariages entre personnes de même sexe, les multiples unions.
      Mais il en est encore pour vouloir se marier en blanc, des femmes être conduites par leur père au pied de l’autel…
      Vive les relations saines entre personne adultes et la tête solide.
      C’est la réalité des personnes qui disent bru, gendre, beau-ci et belle-ça qui est « beurk »! De l’infantilisme.

    • @Omi-san

      Quelle est la différence entre problématique et problème? Merci!
      Moi c’est ACCOMODEMENT raisonnable que je ne suis plus capable.

      Je n,aime pas non plus:

      poutine
      ragoût
      ergonomique
      oignon
      herpes

    • bru (eh oui)
      sacoche
      grosso modo
      borborigme
      le kodak (au lieu de caméra)

      Anne-Marie
      http://bidulecompagnie.blogspot.com/

    • Loin de moi l’idée d’être grossier…
      Mais moi c’est le mot “VAGIN” que je n’encaisse tout simplement pas.
      À titre d’hététosexuel enthousiaste, je vénère ce que ce mot représente (…), mais la simple SONORITÉ de ce mot d’origine probablement greque (gin = femme, si je me souviens bien) m’évoque une “molesse purulente et pestiférente”.
      Dsl

    • Par contre, j’aime bien la panache et la charge sonore de nos jurons québécois si familiers (que je ne listerai pas içi pour éviter la damnée censure…).
      Étrange, non?

    • Moi j’ai une écoeurantite du mot, Tendance’ quand je vais magasiner je déteste me faire dire; C’est nouvelle tendance madame! Grrrr! Et ainsi
      que ‘Genre’ genre peux plus de l’entendre celui-là!

    • Je déteste “coup de coeur” et “festif”. Trop d’animateurs, journalistes, chroniqueurs, etc… les ont utilisés. Trouvez autre chose, pu capable!

    • tous les mots qui arrive de compagnie privée, comme frigidaire…

    • Moi je hais les gens “sceptiques”.
      Avec leur odeur de “j’te cré pas ! “

    • Moi, c’est – souhait -. Quand j’enseignais à des élèves de français langue seconde, je devais expliquer l’expression ” à tes souhaits” lorsque quelqu’un éternue. Déjà la prononciation n’était pas évidente pour les anglophones, mais pour des gens du Sri Lanka, je devais répéter et puis lorsqu’on leur disait ce que cela signifiait… là il y en avait qui ne voyaient pas le rapport. Depuis, je déteste ce mot !

    • Pour moi c’est “Koivu” et “français” ça va pas ensemble.
      Aussi “essayer” pour les pubs à la télé, si tu l’essaie tu l’achète non…
      “Huard” et “commerce”
      Un beau mot “Astragale”

    • Merde , dit par un Québécois.
      Marde , dit par un Français.

    • Bozappa.

    • Suis incapable d’entendre “dépouille mortelle”. À tout coup, j’imagine un mort en décomposition. C’est inmanquable…

      Aussi, “c’qui faut comprendre”… ah celle-là, j’ai l’impression de l’entendre à tous les jours: à la radio, à la télé, en réunion, entre amis et même mon chum… ça me donne l’impression que la personne qui dit ça connait la vérité et les autres pas…

      Savoureux le blog aujourd’hui. Il fait sourire!

    • Moi ce qui me choque le plus ces tous ces gens qui prétendent défendre le francais mais qui ne rate pas une occasion d’inclure des mots anglais ou expressions du genre FEELING…

    • une peau acnéique
      bidet
      crête
      sébum
      morue
      crématorium
      et le pire du pire: glaire cervicale

    • Le mot menstruation est également très “beurk”… on le dirait menaçant, aggressif !!! haha

    • Je déteste me faire dire “lâche pas la patate” ! C’est vraiment pas encourangeant. De plus, les expressions “comme tel” ou “en tant que tel”, utilisées à outrance, sont rarement employées correctement. Il y a aussi “comment dirais-je” et tous ces euh à chaque trois mots… Grrrr !

    • Pouvons-nous revenir sur le mot BRRRRRUUU!!!
      J’arrive sur le blogue. Patrick je trouve la même chose depuis longtemps. Ma belle-mère est tellement fière en me présentant comme sa BRRRUUU! préférée. J’hais ça! Bru ça me fait penser à ”brouter” c’est pas mêlant quand elle dit ça j’ai l’impression d’être une vache, je suis pourtant une très bonne personne. J’aimerais savoir tout de même d’ou ça vient ce mot ”lète” là” Aller M. Verret un petit effort, vous avez sûrement une réponse.

    • dans mon cas c’est BREUVAGE…pas tant pour sa signification évasive: Veux-tu un breuvage?Avouons, c’est pas clair. Mais surtout que phonétiquement le BR, tout comme dans BRU, ça gratte la gorge et l’oreille.

    • Rien ne dépassera, mais vraiment rien ne dépassera jamais «vaginite à levure»!
      Déjà qu’il y a infection dans l’image du mot.. mais il y a de la mousse effervessante en plus EURK!

    • Cancer. le vrai mot degeulasse.

    • Billevesée
      J’ai envie de vomir en le prononcant à haute voix.

    • Consensus… pas «qu’on s’en suce» là là!!!En passant, y paraît qu’à Ville Saguenay, ils trouvent qu’ils ont un «crucifix d’bon maire!»

    • et que dire de bibeleau, poupre et jambe…

    • Moi c’est drôle, y’a pas vraiment de mots qui m’agressent. Mais pour appuyer “jtankrede”, je dois admettre que “suinter”… ouin… ça pue d’kek part si vous voulez mon avis!!!

    • Gosier…. Beurk!!!

      Par contre j’aime bien les mots : filiforme, scrupule, zizanie et courbature!

    • Ecoutez,chacune des réponses d’un politicien commence par”écoutez”
      Ben oui,si je pose une question c’est sur que j’écoute. Attention a nos enfants(aux) c’est peut-etre le votre.Tous les raccourcis me font kier.périf,yaka,math,jeze,etc…

    • @tite-moon

      ahahahahah, en effet

      —–

      une chose très utile aussi est de se faire demander arrivé à une caisse si on a trouver tout ce que l’on cherchait. sté, c’est pas écrit “information” mais bien “caisse”…. mais bon, je m’efforce toujours de répondre quelque de sympathique, comme “avez-vous l’heure?” ou “pourriez-vous m’indiquer le nord s’il vous plait?” (ça peu avoir l’air un peu idiot écrit comme ça, et il se peut que ça le soit réellement, mais bon, je continu à penser que c’est un non-sens que certains employés soient obligés d’embêter toute la clientèle à cause du plus petit dénominteur commun, on a pourtant “ben” vu ce que ça a donner dans le systême d’éducation…)

    • Le pire mot, c’est ICITTE prononcé par un pure laine.

    • C’est vraiment très drôle de voir ces mots, idée géniale! Depuis toujours, le mot “succulent” me rend agressif. Pourquoi? Aucune idée. Ces temps-ci, les mots qui me rendent fou sont “Happy Hour”, “Ben le week-end”, “Last Call”, “Six pack”, “Three pack”, “Halloween Pack Énergie”, “Nadia show”, “Energy Band You and I”, etc. Ces mots anglais qui sont utilisés à outrance à Radio-Énergie (Radio-Energy???). JE N’EN PEUX PLUS! (Je sais, c’est à moi de changer de poste, mais un peu de musique populaire à l’occasion (quand il y en a), c’est sympathique…

    • Et le fameux SAIZE pour dire SEIZE, ça me fait penser à la grandeur en anglais. Tu parles d’une prononciation…ABOMINABLE, n’est-ce pas???

    • Les mots déformés tels que, Mourial, syndicaleux, et autres du même genre, je suis juste plus capable. Ça m’agresse au plus haut point.

      J’ai aussi horreur du mot synergie utilisé à toutes les sauces et gestionnaire me donne de l’urticaire.

    • BRU c’est affreusement laid. Étant une fille adorable, ma première belle-mère ne manquait pas de souligner son admiration pour la blonde de son fils en criant dans tout le village, C’EST MA BRU! Je me rapellerai toujours d’avoir restée bête par rapport au mot que j’entendais pour la premiere fois mais surtout… du dégout que je ressentais chaque fois qu’elle le prononcait… meme si j’appréciais énormément la fierté qu’elle ressentait d’être ma belle-mère. Mais messemble qu’on mérite un plus beau mot que ça non…?! ben d’accord avec toi mon pat!

    • L’expression “qu’à cela ne tienne..” Je n’ai jamais su où la placer dans une conversation.. Une chance me direz-vous..

    • Pour moi aussi l’expression “Ma femme” me rend un peu perplexe. Mon chien, ma maison, mon char et ma femme. Ça fait un peu possessif. Pourquoi ne pas dire ma copine. C’est plus beau et on n’est pas obligé de savoir ton état matrimonial.

      Éructer est pas mal. Récépissé aussi. Et j’aime bien les sceptiques seront confondus.

    • À part les insultes lâches, ce n’est pas tant les mots eux-mêmes qui m’irritent que leur emploi excessif ou répétitif. Ainsi j’en suis venu à détester «salopard» et «cossin», deux mots que Patrick aime…. trop!

    • Pneu : on va bientôt nous apprendre que pneu est mot étranger qui s’est retrouvé dans le Robert par erreur.

      Fur: comme dans “au fur et à mesure”. Quelqu’un peu-il me dire c’est quoi ça ?! Un fur, au fur, sous le fur, des furs ? Argh !

      Puer: je déteste tellement ce verbe que je l’évite à tout prix. Je dis que ça empeste, que ça sent mauvais, n’importe quoi pour ne pas dire “ça pue” (ou pus, son petit cousin tout autant désagréable).

      Camisole: j’ignore pourquoi. J’aime juste pas ça, mais je sens que c’est à cause du “ole”. Comme dans molle, bolle … Ole évoque quelque chose de coulant et visqueux …

      Cailler, caillot: c’est moche, mais j’aime bien la caille. Étrange, non ?

      Et en terminant, quelques mots en vrac: douceâtre et la plupart des mots qui finissent en “âtre”; la bave, la bavette, l’omellette baveuse ! Ouache !Et ablation, et cérumen. Amen.

      Et tant qu’on y est: la plupart des mots ou expressions à teneur sexuelle, lorsque prononcés par un de mes parents. Ça, j’ai beau avoir près de 40 ans, c’est le beurk ultime !

    • Je déteste l’expression,”En (kek)quelque part” et tous les détours que prennent les publicitaires pour ne pas se sevir du mot “argent” dans les médias; ressources,capitaux,suport d’entreprise,richesse,patrimoine,pactole,fond,enfin,vous voyez le genre.

    • conjoint, conjointe – hou que ça fait administratif!
      condo, condominium…
      c’est pas plus joli d’être en appartement avec son compagnon ou sa compagne?

    • J’ai un dégoût profond pour le “ça va t’être” au lieu de “ça va être”…
      Le mot orteil ressemble au bruit que ça fait quand quelqu’un vomit…
      Orrhteeeeeeeeeilll…
      Beurk!
      Par contre, litanie, noctambule et fromage sonnent très bien. Courgette aussi.

    • Moi je n’aime pas le mot ‘crépuscule’ … Ca fait comme crapule, c’est laid !

      Et ‘week-end’ … je ne suis plus capable ! Est-ce qu’on est vraiment obligé d’imiter les Français ? Vive le retour de la ‘fin de semaine’.

    • Je pense qu’il n’y a rien que je déteste plus qu’un critique musical qui dit “galette” pour un disque. Ça me fait frissonner à chaque fois!
      Aussi, l’expression “obésité morbide”, je trouve ça épouvantable.
      J’approuve la personne qui a parlé des gens qui commencent une phrase en disant ‘Écoutez”. Je vous jure que pendant un seul téléjournal vous pouvez entendre au moins 2 journalistes commencer leur topo avec ça. Rien de plus inutile.
      Les mots menstruation (que je n’ai probablement jamais prononcé de ma vie d’ailleurs, je dis toujours règles seulement pour éviter ce mot horrible) ainsi que verrue, beurk!

    • Pour ma part, c’est l’expression : “Si je ne m’abuse…” très souvent utilisé par les animateurs radio. Plus capable!

    • Le mot orteil … prononcé à la Québécoise “orteuille” … me fais dresser le poil sur les … orteils …
      Et de façon évidemment subjective… mon prénom folklorique “Noël” prononcé à la manière ancienne du Lac St-Jean qui sonne comme “Nouèlle” … ce qui fait que j’insiste toujours un peu sur le tréma … aussi les anglophone qui prononce “nowell” …

    • bo,bette, ma,quette, ome,llette,creve,ette.
      Le nouveau mot Vajiji ( VA JI JI ) pour les pudiques incapable de de prononcer le mot Vagin devant leurs médecins.C’est plus mignon Vajiji…docteur,docteur, je fais une va ji ji ninitte. VA JI JI Allez tout le monde debout, les bras dans les airs ont fait la vague au rythme du VA JI JI VA JI JI VAJIJIIIIIIIIII……….

    • Pour celui qui n’aime pas le mot “dispendieux”, sachez qu’il n’a pas la même signification que “cher”!
      D’ailleurs il est presque toujours utilisé à tort au Québec car il désigne quelque chose qui entraîne des dépenses et pas nécessairement cher!

      Moi ce sont les mots “Ma blonde” ou “Mon chum” qui m’énervent pour désigner son conjoint!

    • Le pire mot c’est : mollet.

      ( mot laid )

      En fait, je seconde Marijo: j’allais aussi dire le mot scrotum; et pour prouver que je ne suis pas sexiste, ex-aequo avec le mot vulve.

      Et je m’en voudrais d’oublier mon expression préférée: ”Être en balloune”.

    • Peloter, c’est plutôt cru (tiens, comme bru) pour désigner ce que ça désigne. Mais moi, c’est bien plus les “aréoports” ou les “rénumérations” ou encore ce qu’on entend souvent “les argents”. Quelle désolation. Il y a aussi ce néologisme de la publicité “éconergétique” que Toyota tente de nous rentrer dans le gorgotton. :)

    • Un beau mots mais que j’ai perdu sa significaiton :

      Erménégé

    • BeurK, beurk et re-beurk pour le mot procrastiner; ça fait vraiment de la même famille que crotte de nez à mes oreilles…

      Et le mot cantaloup qui sonne handicapé lorsque prononcé cantalou; c’est tellement plus doux, plus moelleux d’entendre dire cantaloupE il me semble…

      Finalement, moelleux n’est pas chic, je préfère moellu…

      Short and sweet : Pus cap ! Chez nous, nous utilisons short en sucre !!!

      Un bus à Montréal et une autobus partout ailleurs dans la province…

      Ceux qui disent rilax au lieu de relax et ceux aussi qui disent Wal Marc !

      Ceux qui ne peuvent pas prononcer Canadian Tire (surtout le tire) correctement…

      C assez, n’en jetez plus, la cour est pleine !

    • J’oubliais, lorsqu’un homme parle de sa femme, j’aime bien répondre mon homme pour un copain et ça chatouille les oreilles à tout coup; ça fait réaliser l’évidence de la possession…

    • berlingot

    • Je n’aime pas quand les gens utilise le joual exagéré en parlant. Ex; De l’arhent au lien de l’argent, ou bien “Alla hamma voulu m’aider” au lieu de “Elle n’a jamais voulu m’aider.”

    • Patrick, il y a pire que “bru” : c’est BUSH !
      A part ça, le mot qui me donne de l’urticaire, c’est “digital” pour NUMÉRIQUE. NUMÉRIQUE ! NUMÉRIQUE ! Avez-vous compris enfin ?
      Cet anglicisme — avec l’affreux e-mail surtout prononcé par les Français — m’indispose tellement que je n’ose même plus dire le mot “empreinte”, de peur de glisser vers l’« empreinte NUMÉRIQUE » !

    • ….montée-de-lait- ….. cardinal -ouellet-,…intégrisme religieux….émergence ?…mature,(pour les poissons c’est correct, mais pour les humains )? la pub des couchetards avec leur sloche,,le mot écoeurant pour désigner quelque chose qui est bon, alors que écoeurant. cela nous fait vomir, les mots de la France dans un film américain,,,pas rapport…genre,

    • Moi, c’est justement le mot “moignon”… Il y a aussi les mots “varloper” et le nom de famille “Chicoine” !!!

    • Le mot “manger” pour désigner de la nourriture comme dans: “Ma mère faisait du bon manger”… Ça me coupe l’appétit!

    • Et que dire du mot “urbain“ utilisé à outrance. Gym urbain, décor urbain, look urbain, concept urbain…

    • Vive l’Outaouais…pas encore habitué après 10 ans ici. Je comprends la proximité d’Ottawa mais je ne connais pas d’anglophone qui déforme l’anglais comme le font les ”outaouawiens” avec le francais.
      Je vais faire ma ”grosse riz”
      J’ai ”rasé” me faire ”lutter” (j’ai failli me faire frapper)
      Il y a eu une ”tournade”
      On a mangé de la ”poule” hier (ouais, du poulet, ok)
      Pour faire cette recette, ca te prends deux tasses de ”fleur” (farine)
      Non, c’était moi le conducteur désigné hier, j’ai pas pu ”party-é(er?)”
      J’entends deux soeurs parler une fois, la première dit: mon mari s’est couché à 9 heures hier soir, la seconde réponds: mon dieu, il aurait dû être fatigué!.
      Au lieu de: il DEVAIT être fatigué…
      La pire, je l’ai entendu il n’y a pas longtemps, une femme au travail explique un problème de déneigement de trottoir l’hiver dernier, elle ne pouvait passer d’une telle facon avec le véhicule, parce que trop étroit, l’autre lui demande comment elle s’est prise….elle réponds: J’AI BACK BLADÉ…(BLÉDÉ)…prononciation…il y en a des milliards d’autres…VIVE LE FRANCAIS EN OUTAOUAIS, ils inventent des mots qui n’esxiste pas ni en anglais ni en francais….conjugent des noms communs…bonne journée, j’aurais dû être été tanné d’écrire.

    • Ma mère appel ma belle-soeur affectueusement sa “Brute”… défomation coquine du mot bru qui d’applique au masculin lorsqu’elle parle de mon chum, elle l’appel son “brute”.

    • Les mots que je suis tanné d’entendre :

      -Raciste
      -Homophobe
      -Vitesse
      -Alcool
      -Drogue
      -Médias
      -Pression
      -Meurtre
      -Terrorisme
      -Montréal
      -Autoroute
      -Feu
      -Bush
      -Harper
      -Dion
      -Coderre
      -Xénophobe
      -Canada
      -Libéral
      -Conservateur
      -Autonomisme
      -Facile
      -Simple, etc.

      Des mots qui reflètent le mieux notre époque. Mais s’il y a des mots que j’aime : Libre, expression, Québec, entente, alliance, etc. Soit des mots qui n’existent JAMAIS dans notre temps courant.

    • Je vais continuer parce que par mégarde, j’ai mis soumettre au lieu de faire enter ce qui a provoqué une coupure dans mon texte.

      Je me souviens de Steeve Shutt qui ne parlait pas un mot en français, mais la vedette de l’heure, c’était Lafleur, Tremblay, Cournoyer, Richard, Houle, Gainey (qui faisait un effort de parler français, même si c’était affreux) qui s’adressaient au public pour dire des choses en ce qui concerne le sport national.

      Or, Koivu refuse de nous parler en quelques mots en français. Cela veut-dire qu’il n’est pas si intélligent comme il joue. Peut-être que son quôtien intéllectuel est bas qu’il ne mérite pas son salaire. Il ne faut pas oublier que Koivu est devenu populaire depuis grâce à sa maladie.

      Sincèrement, je ne comprends pas que les fans l’appuient, puisque l’équipe n’arrive pas à gagner depuis une décennie.

      Il est temps que l’équipe canadienne se débarasse de lui. Il n’a aucun respect du public français. Ayoye! Il a les moyens de payer un professeur pour apprendre un français convenable. Est-ce que les adeptes des Canadiens sont-ils si stupides que Koivu se foute royalement d’eux? Au fond de moi-même, Koivu a raison de rire des amateurs de hockey, surtout qu’ils vident leur poche pour regarder un match de hochey au détriment des choses nécessaires pour faire vivre une famille. Vraiment pathétique!

      Out Koivu et amateurs aussi. Out et out…….

    • LESBIENNE! Quel mot horrible… Être femme homosexuelle, j’aurais honte que l’on me qualifie de la sorte. Pourquoi ne dit-on pas homme gai, femme gaie?

    • le mot “croute” Pas dans le sens de boulangerie, mais dans le sens de bobo..Surtout quand la personne qui le prononce roule ses R! Beurk!
      Le mot qui me hérisse? Spééécial..”Je suis allé voir un film, c’était bon, c’était spécial” Mais encore?…Le vide de sens total….

    • Ah oui…J’oubliais la fameuse expression “j’vas être honnète avec toi” Super! ça veut dire que tu ne l’es pas tout le temps ou avec tout le monde?

    • @ jimdequébec

      Oui, c’est laid, “vagin”, d’autant plus que ça ramène inconsciemment la fraise de son petit cousin aussi laid, “vagir”"

    • Une remarque comme ça, une majorité des mots mentionnés ont un “r” …

    • En France nous avons une manie qui m’agace, on ne dit plus les mots. Exemple: on ne dira plus les vieux, mais les séniors. Il est politiquement correct de dire mal entendant pour dire sourd, mal voyant pour dire aveugle, et depuis que Rachida Dati est ministre de l’intérieur, minorité visible pour dire noire, arabe, gros, petit, enfin tout ce qui n’est pas à la mode.
      Je trouve cette façon de voir les choses, ou plutot de les dire, complètement idiote. Il n’y a plus de couleur, ni de saveur, tout est fade et uniforme.
      Pour les amoureux des mots avec des sons bizarres, je vous propose:
      Concubin, promisecuité, concave, pissenlit, convexe, compère, etc…

    • Tu sais Patrice, si tu rajoute un o au centre du mot bru, tu devient instatanément millionnaire……

    • Le mot ‘blaster’. En général, ceux qui le disent sont des péteux de bretelles…..

    • Moi c’est :Sorel-Tracy, que c’est laid à prononcer. Il y a aussi l’expression “Tout-à-fait” pus capable. le mot sousbassement m’écoeure également.

    • Bonjour, moi je n’arrive plus à supporter l’expression “c’est que du bonheur!” , et aussi le mot “pomelo” pour designer une variété de pamplemousse qu’on appelait autrefois quand je vivais en France (j’habite en Espagne) “pamplemousse de Floride” ou bien “pamplemousse doré”.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité