Patrick Lagacé

Archive du 28 septembre 2007

Vendredi 28 septembre 2007 | Mise en ligne à 20h21 | Commenter Commentaires (14)

George W. Bush chante U2

C’est bizarre d’entendre George W. Bush chanter du U2.

Bizarre en maudit.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






Vendredi 28 septembre 2007 | Mise en ligne à 9h03 | Commenter Commentaires (107)

Ce siècle bandé

C’est le titre de ma chronique du jour.

La chanson dont je parle est un prétexte pour évoquer notre époque, hypersexuelle, où le cul investit de plus en plus l’espace public. Je suis peut-être prude, ça se peut. Mais cette chanson, Animale, qui a tourné tout l’été à la radio, m’indispose, me rend mal à l’aise.

Pas à cause d’un passage comme celui-ci :

De bas en haut moi j’aurai ta peau?Et quand dans les parages?De mes états sauvages?De haut en bas tu seras à moi?Si t’es du voyage dans mes états sauvages?

Ou comme celui-ci :

La proie idéale de mon côté animal?Si t’es de passage dans mes états sauvages, sauvages, sauvages?Si t’as le courage d’entrer dans ma cage…

pamela_f.jpg

Parce que la chanteuse qui la chante, Pamela Lajoie, vient d’avoir 15 ans. Cet été, quand j’entendais sa voix, elle en avait donc… 14. J’ai donc écouté, tout l’été, une ado de 14 ans espérer que ce garçon qu’elle veut de bas en haut, elle aimerait bien qu’il entre dans sa cage…

Suis-je prude, suis-je coincé de trouver que ça n’a pas de bon sens ?

J’ai tout fait pour ne pas varger sur la petite, elle n’a que 15 ans. J’ai tout fait pour ne pas planter la mère, qui m’a accordé une entrevue. La mère, clairement, n’a pas l’habitude de composer avec les médias, enfin, pas avec les journaux. Elle apprend sur le tas, disons, la vie de maman de chanteuse. Je ne me suis pas étendu trop, trop sur la maison de disques, non plus, même si les bonzes de Fly Musique, dans cette affaire, devraient se poser de sérieuses questions sur les chansons qu’ils proposent à une adolescentes qui n’a pas l’âge de conduire.

C’est un peu abstrait, mais je m’en suis pris à l’époque. Je n’ai rien contre le sexe. Ni contre sa représentation. Mais là, le cul a investi la sphère publique, on ne s’en étonne plus, on a perdu une certaine faculté de se scandaliser, de jauger, de réprouver. Même quand une ado de 15 ans parle de corps-à-corps à l’horizontal.

La pudeur fout le camp…

Lire les commentaires (107)  |  Commenter cet article






Vendredi 28 septembre 2007 | Mise en ligne à 8h18 | Commenter Commentaires (67)

Appelons ça par son nom : une crosse

ist2_2612993_canadian_dollar_background.jpg

C’est vraiment, vraiment une crosse qui ne reçoit pas l’attention qu’elle mérite.

Je parle des surplus budgétaires du gouvernement fédéral. Je parle des surplus budgétaires du gouvernement fédéral, qu’il soit libéral ou conservateur.

Depuis dix ans, Ottawa multiplie les surplus budgétaires. Cette année, tenez-vous bien : 14 milliards, bien plus imposant que prévu. Il y a des comptables exceptionnels à Ottawa. Mais ce serait bien qu’ils sachent prévoir l’ampleur de ces surplus AVANT les exercices budgétaires.

Extrait du texte de Joël-Denis Bellavance :

La totalité de cet excédent, plus important que les 9,2 milliards prévus dans le dernier budget déposé par le ministre des Finances James Flaherty en mars, a été utilisée pour rembourser la dette accumulée, qui s’élève maintenant à 467,3 milliards de dollars.

?

Deuxième extrait :

Mieux encore, tout indique que l’excédent du présent exercice financier sera aussi élevé – le surplus était de 6,4 milliards au cours des trois premiers mois de 2007-2008 seulement. Résultat: le gouvernement Harper disposera d’une solide marge de manœuvre pour promettre d’importantes réductions d’impôts aux contribuables le 16 octobre, date de la présentation du discours du Trône.

La crosse ? Elle est politique. On peut croire que ces surplus – plus gros que prévu – sont le fruit d’une saine gestion comptable. Mais je ne peux m’empêcher de voir un calcul de politicien dans l’affaire. Parce que les surplus, tu peux les utiliser à des fins politiques. Pour distribuer des cadeaux. Pour bien faire paraître ton parti. Pour réduire les impôts. Bref, pour gonfler le sentiment de satisfaction des citoyens à ton égard. Hey, on gère tellement bien qu’on peut vous gâter, chers citoyens !

Ça aide le parti en place à Ottawa.

Ça aide les finances fédérales.

Et le tout-Ottawa est heureux ! Les politiciens sont heureux, le staff politique est heureux, les fonctionnaires sont heureux.

Mais les provinces, elles, sèchent. Les finances des provinces, elles, souffrent.

Le déséquilibre fiscal, c’est ça. C’est exactement ça. C’est Ottawa qui perçoit plus d’impôts que nécessaire, alors que les services sont surtout concentrés dans les provinces. Qui dit services, dit fric. Et les provinces, c’est drôle, à de rares exceptions, ont toujours besoin de fric. On pourrait dire que les comptables des provinces sont juste plus incompétents que ceux d’Ottawa. J’en doute.

Je sais que ce n’est pas un sujet sexy. Je sais que j’ai déjà perdu 50% d’entre vous. Il n’y a rien de plus plate qu’un texte sur les états financiers de l’État. C’est pourtant un sujet d’une importance capitale, la distribution du fric dans le pays, une distribution inégale, qui se fait tout croche, qui sert très, très, très bien Ottawa. C’est la crosse suprême : tu surtaxes le citoyen, tu serres le cou des provinces. Mais le système te sert tellement bien que tu peux renvoyer une fraction de ce que tu perçois en trop et passer pour un gouvernement généreux…

Moi, si j’étais premier ministre d’une province, et que je voyais Ottawa se vautrer dans le fric comme ça, je me ferais plaisir. Je cèderais à Ottawa le secteur de la santé, ou de l’éducation, ou des routes, ou du BS…

Lire les commentaires (67)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité