Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 30 juillet 2007 | Mise en ligne à 15h02 | Commenter Commentaires (71)

    Massacre de Dawson : Fiskez-moi la paix…

    fisk1.jpg

    Robert Fisk n’est pas n’importe qui, aussi bien vous le dire tout de suite.

    Robert Fisk est le correspondant au Moyen-Orient du quotidien londonien The Independent. Fisk est un géant dans le monde du journalisme anglo-saxon, influent, informé, intrépide, critique des positions anglo-américaines au Moyen-Orient, qu’il couvre de Beyrouth. C’est une autorité dans tout ce qui touche cette région, ses gouvernements, ses luttes d’influence, ses blessures, ses poisons, ses relations avec les États occidentaux. Son livre « The Great War for Civilisation: The Conquest of the Middle East » est souvent cité pour expliquer ce coin du monde. Bio du gars ici. Et ici.

    Ok, tout ça pour vous dire que bien des gens croient que Fisk n’est pas un deux de pique. J’en suis.

    Mais il peut l’être des fois, semble-t-il.

    À preuve, Fisk se fend ici d’une chronique où il plante deux journaux — le L.A. Times et le Globe and Mail — qui ont désavoué des papiers face, dit-il, une certaine pression populaire. Il parle de reculs devant le politically correct. Dans le cas du Times, un truc sur le génocide arménien. Dans le cas du Globe, ce fameux papier de Jan Wong à propos de la tragédie de Dawson.

    Jan a écrit deux conneries à propos de Dawson, dans son célèbre papier. Primo : elle a fait des liens entre la loi 101, l’aliénation des immigrants au Québec et trois fusillades dans des écoles montréalaises (les tireurs de Poly, Concordia et Dawson étaient respectivement fils d’immigrant, immigrant russe et fils d’immigrant). En faisant ces liens, Jan a tiré une conclusion : la loi 101 engendre des frustrations qui débouchent sur des massacres. Deuzio, pour bien illustrer cette supposée aliénation, la columnist a évoqué cette inoffensive expression du terroir, « pure laine », qui ne fait sourciller à peu près personne au Québec, pour parler de pureté raciale. Deux conneries monumentales. La première étant la plus grave, à mon avis : aucune étude, aucun chercheur en relations ethno-culturelles, personne n’a jamais évoqué de lien entre la loi 101 et les fous qui vont exorciser leurs démons à coups de fusils dans des écoles. Personne, sauf Jan.

    Fisk, qui semble avoir une dent contre le Globe, by the way, explique à ses lecteurs :

    « Wong’s take on the Montreal Dawson College shooting, however, was more serious. She compared the killer to a half-Algerian Muslim who murdered 14 women in another Montreal college shooting in 1989 and to a Russian immigrant who killed four university colleagues in Montreal in 1992. “In all three cases,” she wrote, “the perpetrator was not ‘pure laine’, the argot for a ‘pure’ francophone. Elsewhere, to talk of racial purity is repugnant. Not in Quebec.”

    Painfully true, I’m afraid. Parisians, who speak real French, would never use such an expression – pure laine translates literally as “pure wool” but means “authentic” – but some Montrealers do. Wong, however, had touched a red hot electric wire in “multicultural” Canada. Prime Minister Stephen Harper complained. “Grossly irresponsible,” said the man who enthusiastically continued the policy of sending Canadian troops on their suicidal mission to Afghanistan. »

    C’est ici que Fisk a tout faux. Je soumets que c’est le bout sur le lien loi 101-massacres scolaires qui a vraiment scandalisé le public — Anglos, pures laines, immigrants, fédéralistes et souverainistes —, bien plus que le passage sur la pureté raciale. Or, Fisk ne dit pas un crisse de mot à ce sujet. Il fait comme si cette controverse ne tenait qu’à la pureté raciale. Et ce qui est pire, c’est qu’il se prononce sur une expression, pure laine, dont il ignore la banalité. Qu’il évalue comme un « outsider », justement.

    J’espère que Fisk prend moins de raccourcis quand il me parle du Hezbollah, de l’Afghanistan et de l’Irak…

    Un raccourci ? Le Grand Reporter y va d’une taloche niaise à l’endroit du Devoir. Le mot « devoir », en anglais, c’est « duty ». Or, raille stupidement Fisk, « pouvez-vous imaginer un journal anglais qui vendrait une seule copie s’il s’appelait Duty ? » C’est une boutade, bien sûr. Mais une boutade révélatrice. Le Grand Reporter, quand il parle de pays sans conséquences comme le nôtre, s’embourbe dans l’ignorance et finit par dire des conneries. Il faudrait lui dire qu’un journal baptisé L’Indépendant, ici, toucherait quelques cordes sensibles inexistantes à Londres…

    Le reste du papier parle d’un combat entre les blogues et les journaux, c’est assez gélatineux comme analyse ; je n’ai pas trop compris où Fisk voulait en venir. Bref, il devrait s’en tenir aux Trucs Importants comme le Moyen-Orient. Il se déshonore quand il parle de coins du monde sans importance, comme le Québec.


    • Non mais de quoi il se mêle, lui???! Je ne le connais pas, maissi j’étais lui, je me questionnerais sur le fondement de ses papiers au Moyen-Orient! S’il ne sait pas de quoi il parle quand il s’exprime sur ce qui se passe chez nous, j’me demande bien s’il sait de quoi il parle quand il s’exprime sur le Moyen-Orient!
      Julie Ledoux

    • Salut Patrick. J’ai une question pour toi. Te souviens-tu d’avoir écrit ce qui suit sur ton blogue, le 1er mai 2006, suite à un billet que j’avais écrit sur le mien?

      «Oui, je suis furieux. J’ai souvent écrit des méchancetés sur des gens. Mais me moquer du physique ou du nom de famille ou de l’orientation sexuelle ou d’un handicap ou de la couleur de la peau : jamais. Pourquoi ? Parce que ce sont des trucs avec lesquels tu viens au monde. Tu n’y peux rien. J’attaque ce que les gens FONT. Pas ce qu’ils SONT. Le concours est ouvert, je pense à un prix pour le meilleur jeu de mot impliquant le patronyme Bisson. Messieurs Thorne et Beaudry, je pense particulièrement à vous.»

      Alors, s’il-te-plaît, explique-moi le titre de ton billet: «Massacre de Dawson : Fiskez-moi la paix…», pour parler d’un monsieur dont le nom de famille est Fisk…..

    • Après les astronautes en état d’ébriété, probable que l’on pourrait découvrir un journaliste tel que ce Fisk qui prend de la boisson avant d’écrire un article.

    • Tout à fait choquant…
      En plus de toutes les conneries qu’il réussit à débiter en moins de 15 lignes, il souligne : “Parisians, who speak real French, would never use such an expression”. Who speak real French? Parce que môssieur, sûrement, en plus de ses 500 post-doctorats, a aussi un diplôme en linguistique pour venir me dire que je ne parle pas vraiment français?

      J’admets qu’une personne intelligente, sensée et cultivée peut se fourvoyer de temps à autre, mais descendre aussi bas dans une analyse ne fait que miner royalement sa crédibilité. Et c’est dommage. À ce point-là, ce n’est plus une erreur humaine, c’est carrément un cas de bêtise humaine.

    • Patrick, je suis d’accord avec toi pour dire que ce qui a soulevé un tel tollé c’est la passe sur la loi 101, plus que la référence à l’expression “pur laine”.

      Par contre, cette expression est loin d’être innofensive et Fisk a un point quand même.
      Je viens de la région, à plus de 5h de Montréal. Des gens de là-bas que je connais se considèrent plus “pur laine” que moi car ils vivent toujours en région. “Montréal c’est pas le Québec” est une phrase pas si rare à entendre.

      C’est anecdotique bien sûr, mais essaye donc de définir c’est quoi un “pur laine”.

      Mon voisin italien qui est né ici est-il un pur laine ? Mon amis chinois qui est arrivé ici à 2 ans ? Et moi qui a des indiens parmis mes ancètres, genre au 18ieme siècle et je parle des indiens de Christophe-Colomb, pas de ceux de Gandhi, suis-je “pur laine” ?

      Cette expression présuppose un jugement de valeur pas innofensif du tout.

    • Pour remettre les pendules à l’heure, je n vois qu’une bonne chose à faire. Traduisez votre post et envoyez-le dans les journaux anglophones que lit le Monsieur où dans lesquels il sévit.

    • Sans importance, le Québec ?

      Bien que je sois d’accord avec le point de vue, cette phrase m’a fait tiqué! Après tout, c’est ici qu’on vie, non ?

    • Nous vivons dans un monde envahi, voire inondé, par la correctitude politique. Cette correctitude politique est toujours fondée sur un angélisme dévastateur, sur un désir de vertu totalitaire, sur une volonté de perfection sociale, culturelle, humaine et politique. Jan Wong avait déjà débité un chapelet de conneries en jouant sur la fibre du racisme et de la xénophobie. Se pourrait-il, semblait-elle suggérer, que ces FRENCH CANADIANS FROM QUEBEC soient tous des racistes invétérés qui joueraient sur des concepts comme PURE LAINE ou DE SOUCHE?

      Je pense que le Québec est une société d’immigration et que la xénophobie et le racisme doivent être combattus. Mais, même dans une société d’immigration, il y en a qui sont là depuis plus longtemps, depuis quelques siècles, parfois. Et cette société, si vivable malgré ses défauts, elle a été construite par les Amérindiens et par des ancêtres qui, en majorité, étaient des Européens. Avoir un certain sens du terroir ou du terreau ou des origines, ce n’est pas nécessairement du racisme ou de la discrimination. La personne arrivée au Québec depuis cinq ou dix ans est une personne qui est venue vivre dans un «pays» que d’autres ont construit avant son arrivée sur ce territoire, dans ce terroir.

      Le risque du combat contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et les diverses attitudes bornées, c’est de se mettre à voir des «péchés» ou des peccadilles un peu partout. Le catholicisme, dans certaines de ses versions, nous a conditionnés à nous méfier du péché. Alors il y a, dans nos sociétés, les nouveaux «curés» (ce sont des hommes ou des femmes) de la CORRECTITUDE POLITIQUE ET IDÉOLOGIQUE qui passent leur vie à mettre au point des DÉTECTEURS DE PÉCHÉS. Au moindre propos ou à la moindre blague (réussie ou ratée), il va s’en trouver qui vont crier à l’homophobie, au sexisme, à la misogynie, à la phallocratie, à la xénophobie, au racisme et à je ne sais plus trop quoi…

      Savoir pratiquer la critique et l’autocritique, ce n’est pas sombrer dans un angélisme autoflagellatoire et démesurément vertueux. Tout ce que LES AUTRES disent concernant LES UNS n’est pas nécessairement vrai. LES UNS ont, en toute légitimité, développé leur société, laquelle ne semble pas si horrible parce que nombreux sont LES AUTRES qui viennent y vivre.

      Continuons à vivre… malgré certains cons qui ne demandent qu’ à sortir le vieux couperet de la censure, de la vertu outrancière et du contrôle totalitaire.

      JSB, vieux sociologue qui a déjà vu pleuvoir!!!

    • “Et ce qui est pire, c’est qu’il se prononce sur une expression, pure laine, dont il ignore la banalité. Qu’il évalue comme un « outsider », justement.”

      C’est “banal” ici parce que nous sommes habitués. Mais probablement que de dénigrer les juifs en Allemagne était banal en 1938. Il faut justement un oeil externe pour se rendre de la connerie quand on est empêtré dedans.

      Pensez-y.

    • C’est ça, ici on parle de «pure laine» et de « yeux bridés », mais ce n’est pas du racisme… elles sont banalisées ces expressions, ditez-vous. Ailleurs dans notre beau pays, on parle de «frenchies» et de «froggies», et ce dans un contexte sportif (et non politique), pis on nous dit que ça c’est ben effrayant. C’est-tu juste moi, ou bedon y’a un manque de cohérence chez certains blogueurs ?!?

    • Dommage, je suis en train de lire sa brique sur le Moyen-Orient, je vais certainement lire avec moins d’entrain

    • Be noit Bisson a posé une excellente question, concise, articulée sur une citation d’auteur que tu devrais te remémorer. Pourquoi prendre la peinede cracher ton mépris, Pat? Les lecteurs, si tu les respectes, méritent mieux que cela. Serais-tu mauvais joueur?

    • @S_beaulac : L’expression “pure laine” n’est pas négative (voir le texte de Lagacé). c’est le fait d’associer la loi 101 avec les tueries des 20 dernières années.

      Tandis que “frenchies” est une insulte directe dans le monde du sport.

      autrement dit, Wong a pas dit : “f**** pure laine”. Elle a fait l’erreur d’associer la loi aux tueries.

    • @bisson et pierre minville :

      Je vois pas d’attaque concernant son nom de famille. C’est un jeu de mots, pas une insulte.

    • Je ne connais pas ce type. Mais, je ne serais pas surpris qu’il fasse partie du B’nai B’rith (בני ברית) .

    • La loi 101 n’aura servi qu’à retarder le triste destin du peuple québécois, le néant. Quelle autre nation au monde n’a eu la chance d’obtenir sa souveraineté aussi facilement et à deux reprises en moins de 15ans? Mais non…Trop paresseux, trop mous, trop désinteressés le Québécois…Alors comme le bousier se nourrit de sa boule d’excrément, le Québécois continuera à s’alimenter de son ignorance légendaire. Pourquoi chercher une fin ou un destin à une nation qui ne le mérite pas? Allez…Roulez votre crotte

    • Merci, Pat, cette fois tu réagis bien mais ton jeu de mots était aussi facile que malheureux. Comme je te connais à titre de blogueur, cela ne se reproduira pas.

    • Je suis en accord avec Marius1976.
      On devrait même remplacer la fleur de lys sur le drapeau du Québec.
      A la place on y mettrait ce scarabée qu’on appelle bousier,poussant une crotte.

    • L’expression “pure-laine” a été inventé pour définir le Québécois d’origine française auquel on refuse depuis longtemps de se définir lui-même. Les Amérindiens du Canada se définissent comme Amérindiens sans qu’on leur reproche quoique ce soit. Même chose pour les Italiens, les Chinois, etc., mais pas le Québécois…
      Au départ, il était Canadien. Ensuite il est devenu Canadien français et maintenant il se définit comme Québécois. Mais combien de fois a-t-on accusé ce “Québécois” d’être un nationaliste ethnique parce qu’il existe des Québécois (au sens civique) qui ne sont pas francophones ou n’ont pas d’origines françaises? Accomodants comme nous sommes, on a donc ajouté “pure-laine” pour faire la différence.
      De toute façon, le problème serait supposé être réglé puisque même le gouvernement fédéral reconnaît maintenant que les Québécois forment une nation, au sens ethnique du terme.

    • Ce M. Fisk ne fait que corroborer les propos de Jan Wong qui sont tout simplement faux. La loi 101 n’est pas une loi raciste puisque les immigrants sont libres d’étudier dans une école anglaise. Le tueur de Dawson n’aimait pas les gens en général et il n’a jamais mentionné que son geste était une question de langue. Il aimait les jeux vidéos violents, possedait des armes, voulait mourir lui-même et consommait des drogues, vivait isolé, avait un désordre mental peut-être? La maladie mentale peut se retrouver chez n’importe qui, la race n’a aucune importance, la langue non plus.

    • @ Pierre Minville : Je ne les respecte pas tous. Si ça vous défrise, c’est bien triste, mais c’est ça quand même.

    • @ M. Toupin : Vous m’enlevez les mots de la bouche.

    • Pourtant le type n’a pas besoin d’attention tant que ça non?

      En tout cas c’était un bel exemple de faire dire n’importe quoi à l’information.

      http://iamwormbuffet.blogspot.com

    • Ce Fisk n’y connaît rien et, en plus, il n’était même pas là lors de la foulée de la tragédie de Dawson et surtout, lors de la connerie d’une soi-disante journaliste du nom de Jan Wong, qui a écrit n’importe pour avoir son 15 minutes de gloire national, et tout ça, dans un pseudo-journal objectif comme le Globe and Mail.

      Même la chaîne de télévision républicaine américaine, Fox News, est plus objective que ce bout de torchon.

      Et si Fisk corrobore dans ses propos ceux de Wong, il ne vaut pas mieux qu’elle et est doublement ignorant. Qu’il reste au Moyen-Orient, là où est sa place!

    • Tu as pris cette information sur le blog Québecois du Courrier International? Dans tout les cas, je répète ici mon commentaire que j’ai fait ailleurs. Robert Fisk est un excellent éditioraliste, mais côté journalisme objectif, c’est un gros zéro;

      J’ai lu plusieurs de ses articles, et il y a toujours un penchant pour le jugement dans ses articles, qui soit dit en passant peuvent être lus sur the Independent. Constatez par vous meme ses penchants subjectifs…

    • Erratum: «…qui a écrit n’importe quoi pour avoir son 15 minutes de gloire national…»

    • @jacquesbegood: Au contraire, il est le premiere à critiquer les Etats-Unis et Israel, et de façon assez aggressive parfois!

    • @jean-lucproulx: Dans le journalisme, il a beaucoup plus d’expérience que toi et moi je crois. Comme Monsieur Lagacé, Robert Fisk est un excellent polémiste… il manque d’objectivité et emet trop d’opinions dans ses articles, c’est tout. Lisez ces articles sur la guerre en Irak… ca se lit parfois comme une pièce de théatre dramatique. P.s: Je suis contre la guerre ne Irak, et suis pas pro-USA, mais il y a des limites à la démagogie…

    • C’est vrai, celui qui sait parle, surtout, les Grands du journalisme!
      Parce qu’il est parmi les géants, monsieur Fisk pense tout voir. Mais alors, pourquoi il n’a rien à dire sur le Québec? Parce que c’est pas grand chose sur la carte planisphère? Un simple point dans l’espace occidental? Un détail? C’est vrai… mais on est tout de même casé. C’est pourquoi j’ai envie de donner ce conseil à monsieur Fisk: de continuer d’écrire sur les structures très complexes du Moyen-Orient, et peut-être plus complexes que cela, d’ailleurs, vous dites, qu’il le fait très bien,de plus rien dire sur le Québec, ou de changer de vision,on peut se passer de ses jugements à cause de son manque de connaissances sur le sujet. Ou bien, de nous ficher la paix! En pasant, pour moi, “pure laine” veut dire “fait par nous autres à 100%”… ce que l’évolution refuse, et ce, de plus en plus. L’évolution exige le mixage. Ça fait du bien! Ça donne une nouvelle humanité. C’est bien ce qui s’est passé entre le néanderthal et le sapiens. On a été doté d’une nouvelle culture. Alors, le “pure laine”… Décadent que d’être toujours le même peuple.

    • Il y aurait-il moyen de foutre la paix a Patrick Lagacé avec ce foutu jeu de mots (excellent en passant), il me semble que le sujet est d’autant plus intéressant que de s’attarder a ce calembourg me semble inutile….

    • Fisk et Wong ont-ils eu une opinion sur le caporal Lortie ,ou ils s’en contre-fichaient étant donner que c’était un pure laine qui s’en prenait à d’autre pure laine à l’assemblé nationale!!!??

    • Un journaliste est un bon journaliste quand il nous fait part d’une nouvelle, bien recherchée, quand il a cerné son sujet et qu’il livre l’information. Ce n’est pas surprenant (pas fort, mais pas nécéssairement surprenant) que quand le même journaliste émet une opinion, il dérape. On reconnaît une rigueur journalistique à monsieur Fisk dans son travail, mais il oublie que quand il connaît mal un sujet, en locurence la situation au Québec, ses habitants et ses moeurs, son opinion est alors celle de l’homme et non du journaliste.

      Il s’est mis le nez où il n’avait pas d’affaire. Dommage, il a manqué une bonne chance de se la fermer…

      Anne-Marie
      http://bidulecompagnie.blogspot.com/

    • Bonjour
      Parlant de Mme Wong et son réputé journal, en ce qui concerne les tueries de Toronto impliquant la mort d’un enfant, est-ce que quelqu’un sait si elle a réussi à établir un lien entre les tueurs et la loi 101?
      Merci!

    • @Pat.
      Tu répond à M Bisson Pourquoi ne pas répondre à M.Mainville??

    • j’ai toujours été émerveillé de voir des étrangers commenter une loi d’un pays autre que le leur… a ce cher fisk je dis MÊLEZ VOUS DE VOS MAUDITES AFFAIRES… une expression que j’adore: quand on ne connait pas, on ferme notre gueule… la loi 101 est probablement la loi la moins discriminatoire qu’il existe, pour l’avoir lu…. j’essaye d’imaginer ses papiers sur le moyen-orient … oufff après on se demande pourquoi les sud-orientaux sont en pétard après les anglais …. hihihi

    • Je viens de me taper la bio de Castro par Tad Szulc du Washington Post
      qui a passé presqu’un an à “vivre” Castro à Cuba,là où dernièrement, le réalisateur Oliver Stone a “vécu” Castro.Les grands journalistes ,à l’approche du “reportage ultime”, s’investissent à fond dans la véracité de leurs dires et se gavent d’avoir professionnellement informé les gens .
      D’autres, sont moyennement orientés et prennent pour acquis, que le peuple le plus tolérant que je connaisse, oppresse ses immigrants, sans y avoir mis les deux pieds … un mois ou deux ! Gare au fisk!
      Pure laine? …kind a wooly bully , stoupide !

    • Tien probablement que les juifs l’ont engager , pour nous isollez du reste du monde nous les purs . Ils ont un fisk sur Charest , sur Jocelyn Coulon . Cela est du vendetta Juif et sa ce sent !

    • @jacquesbegood & oncle_sam
      Quand je dis:”Le peuple le plus tolérant que je connaisse”, cela vous exclut, évidemment.

    • @ carl1975

      C’est ce que je dis: je ne connais pas ce type. Mais pour dire des conneries, il n’y a rien comme le B’nai B’rith (בני ברית) !!!

    • “Parisians, who speak real French”…

      C’est moi qui ne comprend pas une tournure de la langue anglaise ou bien Mr. Fisk nous dit ici que nous ne parlons pas le “vrai” français ?

    • Ce pauvre journaliste a oublié un cas Denis Lortie a l’assemblée National De toute façon il n’en n’aurait pas parler Ça aurait défrisé sa thèse Difficile d’acorder le titre de journaliste a quelqu’un qui monte son papier en voulant nous bafouer (Nous sommes quelque chose comme un grand peuple) serge asselin

    • Bonjour Patrick, Le FÉDÉRAL a tellement peur que le QUÉBEC se sépare qu’il nous envoie plus d’immigrants qu’il nous en faut pour notre économie.
      Comme nos ÉLUS sont en culottes courtes, le FÉDÉRAL est sûr que le QUÉBEC ne deviendra jamais indépendant.=DIVISER pour conquérir!

      Nous avons maintenant la certification «casher», la certification «alal» et nous avons les chinois de Drummondville et maintenant les colombiens de Sherbrooke=TASSES-TOI MON ONCLE! Entre-temps le québécois de souche paye pour subventionner tout ce beau monde-là! Nous sommes tellement généreux et bonasses que tout comme les autochtones, nous serons choses du passé!

    • C’est malheureusement souvent un dommage collatéral de la notoriété: tu deviens une sommité dans un domaine précis, les gens t’écoutent avec déférence, et là, ça devient facile de se sentir à l’aise de déblatérer n’importe quoi hors de ton domaine d’expertise…

      À l’avenir, quand il va pogner une idée Fisk, qu’on lui confiske son micro.

    • Que disent-ils des fusillades en plein Toronto… C’est surement pas la Faute de la Reine ou du prince Charles…. je vomis sur ces gens qui se disent meilleurs que les autres car ils ont une tribune…. Le lien entre 101 et fusillade est petit et mesquin… on se noie dans la démagogie et le generalisme…. nous devrions les ignorer et les laisser jappers entre eux!

    • @ Benoît Bisson – Je pourrais vous expliquer, mais vous ne comprendriez pas, Benoît, j’en ai bien peur. Bonne vie quand même.

      Ici on aurait dû dire : c’est normal que vous ne compreniez pas. Faudrait que je vous explique. « La courtoisie ne coûte rien et achète tout. » Je ne me souviens pu de qui. Faudrait que je cherche et je ne trouverai pas. Sacré Pat va ! Toujours aussi chamailleux. Cependant, j’avoue qu’il n’y a pas matière à accusation lorsqu’on renie un petit principe sans componction. Les gens ont de grands yeux et de grandes oreilles pour prendre les autres en défaut. Fait sourire. Reste dans tes bottines me disait mon sage père.

    • J’étais aux Etats-Unis dans un aéroport quand cette fusillade a éclaté. CNN parlait d”une tuerie dans une Université de Montréal… Once again..

      Lorsque j’ai contacté notre responsable Ressources Humaines aux Etats-Unis pour lui signifier qu’un coup de main pour nos employés à Montréal serait peut-être nécessaire, elle m’a dit d’instinct Whats wrong there… Shootings in schools are so frequent….

      Perception is reality… Les articles à la con qui relient ces moments tristes à la loi 101 ou à notre différence (aussi appelé nation récemment) sont d’une paresse intellectuelle qui frise la malhonnêté mais ils sont un bien clair reflet de ce que bien des gens pensent malheureusement hors Québec.

      A part délirer sur un blogue… Que fait-on pour éduquer Fisk et Jan. Un article de leur part éclairant notre différence pacifique vaut surement 16 millions de commentaires sur ce blogue. :)

    • Mais si Patrick, je comprends, même sans tes explications. Quand tu le fais à quelqu’un, c’est un jeu de mot. Quand moi j’ai parlé de L’agaçant Lagacé, j’étais une sous-merde et tu as invité tous tes lecteurs a venir faire des jeux de mots insultants, basés sur le nom Bisson, sur mon blogue parce que ton nom de famille, c’est sacré, intouchable.

      Comme tu le vois, c’est très très clair. Tu me l’avais expliqué, de même qu’à tous tes lecteurs:

      «Pour la petite histoire, je les ai toutes entendues, les jokes sur mon nom de famille. À 7 ans, à 10 ans, dans la cour d’école, qu’est-ce que tu veux, un enfant, c’est un enfant et « Lagacé », ça se prête à un tas de jokes. Bref, n’en jetez plus, la cour aux jeux de mots est pleine.»

    • Une bonne histoire mon Pat! Enfin.
      Est-ce qu’il est juif? Il cache que l’assassin de Concordia était juif et il parle de l’Holocause ” of six million Jews.”

    • Pourquoi un gars comme Fisk ,si loin du Québec, donc je crois sans nous connaître a porté des jugements sur notre société en reliant le tout à la loi 101?C`est fort possiblement parce que des gens ont parlé et ont dénigré la loi 101à Fisk.Qui au Québec et au Canada déteste le plus cette loi?Cette loi est détesté par les Canadians,donc on a probablement réponse à la source de cette désinformation:d`eux encore d`eux…

    • Il s’attaque à la direction des deux journaux qui n’ont pas soutenu leur journaliste respectif qui, selon lui, ont dit des vérités. Or, dans le cas du Globe, le boss a toujours refusé de s’excuser même après avoir re^cu une lettre du pm du Canada et une autre du pm du Québec. Du jamais vu dans l’histoire du Canada

    • Çà me soule tout çà
      tien lisez mon blog :http://www.snowbird45.blogspot.com/

      faut pas se prendre au sérieux

    • S’il est vrai que les trois tueurs dont parle Jane Wong n’étaient pas des « pure laine », il ne s’agit pas là d’un lien causal avec la perpétration des massacres, comme elle le laisse sous-entendre. Dans son analyse, Fisk ignore ce lien causal et fallacieux étayé tant bien que mal par la journaliste du Globe et amène le lecteur à centrer uniquement son attention sur l’expression « pure laine ». Fisk utilise l’article de Wong et tout le scandale qui en a découlé à ses propres fins, dans le but d’étayer son argumentation et publier sa colonne : « no longer the bloggers are winning ». Si Fisk ne ment pas, il force la réalité à entrer dans un cadre douteux afin de la faire servir ses propres intérêts. Aussi, en laissant sous-entendre que contrairement aux parisiens, les québécois ne parlent pas le « vrai » français, Fisk fait preuve de racisme. En termes de noblesse et de sensibilité, j’ai déjà connu mieux. Je ne connaissais pas vraiment Robert Fisk mais dorénavant, je me garderai toujours une certaine réserve lorsque l’on citera son nom en référence.

    • Un déluge de mots dans un quasi désert d’idées….! Et Fisk est une sommité, il n’est pas un deux de pique comme tu dis Pat?

      Faudrait voir quelle carte il personnifie….? Pas parce qu’on est correspondant au Moyen-Orient qu’on est génial….

      Et quand j’entend ces “sommités” commencer à commenter les génocides d’il y plus de cent ans, l’urticaire n’est pas loin… :)

    • Souvenance de Mordecai Richler ? Un affront de la loi 101 dans le “New Yorker” et la réponse de Gérald Leblanc dans la “Presse”.
      http://www.vigile.net/archives/01-11/leblanc-richler.html
      Heureusement, minoritaires sont les affronts les plus notables, quant
      à éduquer le pacifisme québécois, comme le suggère pellluc, nos députés n’ont pas à nous justifier,mais bien les dénoncer.

    • Ennuyeux, mais erreur de se sentir visé. Fisk attaque le G & M et nous accroche en passant, mais Québec, le Devoir… dommages collatéraux. http://nouvellesociete.org/5147,html

      Pierre JC Allard

    • Pour avoir bien connu un pur british, vrai gentleman, immigré ici dans la trentaine, qui entretenait une aversion incompréhensible contre tout ce qui venait de la France. Un mépris aussi énorme qu’irrationnel. Ce monsieur m’avais bien fait réaliser que notre conflit québeco-anglais on ne l’a pas fabriquer ici mais qu’il vient d’outre-mer, qu’il a prit les même bateaux que nos ancêtres…
      Je soumet la possibilité que monsieur Fisk en question a peut-être appris a chauffer du même bois, un bois et des véhémences aux racines très vielles…

      Faudrait voir ce qu’il avait a écrire sur Dominique de Vilpin quand celui-ci exhortait les US de ne pas partir en guerre contre l’Irak.

    • Robert Fisk est un journaliste reporter sérieux, dont les articles sont en général extrêmement bien documentés. Il ose; il bouge ses fesses pour rapporter des nouvelles et pour aller plus loin que ce qu’on nous jette à voir. Il démontre dans cet article que l’ingérence, l’irruption du public et du politique dans les journaux affecte la qualité et la crédibilité des journaux et qu’il n’est pas étonnant de constater que de plus en plus de gens cherchent l’heure juste ailleurs, sur Internet. À mon avis, l’article de Jan Wong – que Fisk n’épargne pas : il montre qu’elle n’a pas beaucoup de crédibilité – illustre bien comment le public et le politique contribuent à faire des nouvelles qui n’en sont pas et évitent de parler des véritables sujets. Qu’est-ce que Harper avait à se mêler de ce qui se passait au Globe and Mail? Finalement, peut-être que Greenspon n’a pas répondu comme certains l’auraient souhaité, mais avons-nous eu la «chance» de relire les conneries de madame Wong depuis (mis à part son petit papier sur la cigarette quelques jours après le papier sur Dawson)?

    • Pure Laine, c’est quand meme fort comme expression, non?
      Elle n’est pas si anodine que ca…sinon, on ne l’aurai pas “invente”. Tout a un sens. Maintenant que nous nous faisons analyser et sommes en desacrod avec l’analyse, nous comprenons tout d’un coup que ca prend beaucoup de connaissance sur une societe pour etre capable d’en faire l’analyse. J’espere que vous allez vous en rappeller la prochiane fois que vous lisez un papier sur les Musulmans, les Americains ou autres. Si vous voulez que ceux qui lisent sur nous fassent preuve d’inteligence, faites en autant.

    • C’est qui ça Benoît Bisson? En vous crêpant le chignon avec vous lui donnez une grandeur qui pique la curiosité des lecteurs.

    • @Pat

      En fait, ce qui aurait été dans la même ligue que m.Bisson, c’est si tu l’avais appelé ”Fisk de pute”.

    • @ Genevièvepiquette: Madame, quand on vous lit on rit.

    • Salut René Caron pour une fois je t’aprouve serge asselin

    • Pas piquettée des vers…

    • Sommes nous trop pacifique Ça se peut vous savez !!!!!!!!

    • @ Serge

      Tu voulait surment dire ” Pacifrisk”

      ;)

    • @Bozappa: Très fort une fois de plus
      @Simon Picotte: Merci monsieur ”DSM-V”

    • Un aveu ???
      Jamais entendu parlé de ce Fisk,,,,et je suis sincèrement convaincu qu’au moins 75% des intervenant ici n’en ont jamais entendu parlé eux non plus.Mais la pûreté de la laine,,,,,ca oui,ca exite,,,,,je sais que c’est pauvre,mais j’ai rien d’autre à dire, Scuzez-la

    • @jeanfrancoiscote
      Qui de mieux pour dénigrer la loi 101 que les Canadians…absolument d’accord avec vous.

    • Sur la polémique au sujet du “jeu de mot”, je pense que ça fait partie de la culture des blogues d’attirer l’attention avec un peu d’humour au départ, pour en arriver par la suite avec un sujet de fond bien développé comme l’a fait Patrick Lagacé.

      S’il y a une chose qu’on ne peut pas reprocher à Patrick le journaliste-blogueur (ou vice-versa), c’est d’ignorer le fonctionnement de notre blogopshère.Je ne crois pas que le titre dépassait les bornes, ce monsieur Fisk, Patrick a seulement voulu “Lagacé”.

      Ok elle était mauvaise :)

      Tetoine
      http://tetoine.wordpress.com

    • La haine m’ennuie
      -Paul Piché

    • Bizarre qu’il n’a pas dit que le tieur-fou qui a tué 33 personnes en Virginie cet hiver avait aussi été victime de la loi 101 américaine qui oblige les jeunes immigrants d’aller à l’école américaine…

      Le plus drole de l’histoire c’est que le tueur de Concordia, pour des raisons qu’on n’a jamais expliqué, avait contourné la Loi 101 et était allé à l’école anglaise!!

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité