Le blogue jeux vidéo

Le blogue jeux vidéo - Auteur
  • Kevin Massé

    Graphiste et journaliste depuis 2006 à La Presse, Kevin Massé est passionné par tout ce qui touche à l’industrie vidéoludique. C’est pourquoi, de fil en aiguille, il est devenu également critique de jeux à La Presse et sur lapresse.ca, en 2008.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 14 mars 2017 | Mise en ligne à 18h09 | Commenter Commentaires (5)

    Ghost Recon Wildlands: un excellent jeu coopératif

    GRWL-01

    Sorti la semaine dernière, j’ai pu explorer une parcelle de ce que Ghost Recon Wildlands nous offrait. Pour la première fois de son histoire, la série nous projette dans un monde ouvert. Un immense terrain de jeu où les somptueux paysages de la Bolivie se fracassent sur la violence engendrée par le cartel de la Santa Blanca.

    Le jeu de tir tactique à la troisième personne propose aux joueurs de joindre une escouade de quatre soldats d’élite américains. Cette escouade devra agir incognito afin d’aider les troupes rebelles. Seul, avec trois soldats contrôlés par l’intelligence artificielle, ou encore en mode coopératif, avec trois amis, le but est de parcourir les différents secteurs de la Bolivie et d’éliminer, une après l’autre, les têtes dirigeantes du Cartel.

    À peine débarqué en Bolivie, on sent que les intentions des concepteurs du jeu est de nous offrir tous les moyens de s’amuser. On repassera donc pour le scénario. Il ne propose que de courtes séquences vidéos et des codex télégraphiés afin d’encadrer la situation. La consultation de ces derniers est d’ailleurs totalement optionnelle.

    Et tout ça fonctionne. Le jeu est magnifique. Les paysages, nombreux, sont incroyablement beaux. Que l’on passe par la jungle, les favelas, le désert de sel ou encore les montagnes enneigées, tout est somptueux, fait avec un souci du détail et donne une impression de grandeur.

    De nombreuses armes et plusieurs styles de véhicules sont à notre disposition partout sur le territoire. De la motocross au pickup en passant par les hélicoptères, il y a là, en tout, une soixantaine de véhicules. Sauter en parachute est un réel plaisir. Cela même si la conduite des véhicules demande une adaptation.

    GRWL-02

    L’exploration est également de mise si l’on veut récupérer des armes, des pièces d’armes ou prendre du galon. En explorant, on trouve des médailles et des ressources. Ces breloques permettent entre autres d’améliorer nos armes, d’ajouter des spécialisations, perfectionner sa précision ou encore ajouter de la puissance à son drone.

    Disons-le tout de suite, Ghost Recon Wildlands est un jeu qui tire son plein potentiel en mode coopératif.

    Seul, il est plaisant de planifier ses attaques et commander des tirs simultanés avec les trois soldats qui nous accompagnent. Leur intelligence artificielle est d’ailleurs très bien. Ils viendront nous relever si on tombe au combat et ont l’œil pour tirer sur l’ennemi. Seulement, une fois dans le feu de l’action, le menu qui sert à déterminer les ordres que nous voulons donner à notre équipe devient difficile à dompter. Sans compter qu’après quelques heures de jeu, la répétitivité des missions se fait sentir. Ces dernières consistent majoritairement à pirater des informations, trouver des points d’intérêt sur la carte, éliminer ou extraire des cibles pour les interroger (les cibles vivantes bien sûr), arrêter des convois, protéger des points, placer des mouchards, etc.)

    GRWL-03

    L’expérience est beaucoup plus amusante en coop. Surtout si la communication est bonne entre les joueurs. C’est là que les imprévus et les décisions spontanées créent des moments forts. Les possibilités tactiques sont plus grandes puisque l’équipe peut se diviser et s’attribuer des fonctions entre eux. Certains peuvent veiller au sniper pendant que les autres membres s’infiltrent et éliminent les ennemis avec leur silencieux par exemple.

    Les ennemis ne sont pas non plus des amateurs. L’intelligence artificielle ne laisse pas de chance. Elle n’hésitera pas à faire des détours pour nous cribler de balles. Deux forces sont en place. Les sicarios qui travaillent pour le cartel et L’Unidad. Une milice corrompue beaucoup plus armée et blindée. Cette dernière, si elle est attaquée, n’hésitera pas à appeler des renforts encore plus équipée pour mettre fin à nos activités.

    Du côté des déceptions, on retrouve certains bogues désagréables ou cocasses. Les ennemis qui apparaissent et disparaissent ou encore les avatars de nos camarades en mode coopératif qui courent à côté des véhicules alors qu’ils devraient être assis à l’intérieur.

    On s’éclate donc en équipe avec ce Ghost Recon Wildlands. L’univers est grand, magnifique visuellement et offre une liberté indiscutable. Son manque de créativité dans les missions et le scénario proposé ne fait pas de lui un jeu qui marquera notre mémoire.

    3.5/5
    ————————————
    PC, PS4, Xbox ONE

    N’oubliez pas de me suivre sur Twitch pour être informé des prochaines diffusions vidéo.

    Sinon, vous retrouverez tous mes vidéos sur la chaîne Youtube


    • On dirait Far Cry est-ce que je me trompe?

      Il y a des ressemblances avec Far Cry mais aussi The Division, oui. Mais la vue est différente et il est vraiment plus jolie.

    • Il l’air effectivement beau, si je réussi à convaincre un ou des amis j’aimerais bien le jouer.

    • J’ai finalement joué a Zero Dawn Horizon après votre revue et ce n’est pas seulement semblable a Farcry, c’est pratiquement un reskin. Les rares éléments de jouabilité qui ne sont pas tirés de Farcry sont tirés d’Assassin’s Creed. Ca reste un bon jeu, mais Ubisoft Montréal mériterait d’etre dans les credits…

    • J’ai essayé la bêta de Wildlands, et je doit dire que l’aspect coopératif est le point le plus fort du jeu. À 4 amis, ça doit être assez fantastique. Cependant, le jeu a ses problèmes.

      1. les performances sur PC sont discutable, avec une GTX1080, j’ai eu de la difficulté à aller chercher 60 FPS en 4k, alors que Witcher 3 qui a eu une facture visuelle beaucoup plus développé ne pose pas ce genre de problème.
      2. Comme tout jeu d’Ubisoft, c’est un grand monde, très détaillé, mais qui concrètement n’offre qu’un jeu répétitif et sans vrai profondeur, pensé à the division à cet égard. Le moindrement que vous mettez plus 10-15 heures dans le jeu, vous allez arriver au potentiel maximum que le jeu peut offrir sans devenir redondant.

      En tant que tel, ce n’est pas un mauvais jeu, mais 80$ pour une expérience de ce genre? GTA V et just cause 3 offre tous les deux des modes multijoueurs avec plus de profondeur et de contenu. 80$ demandé pour une expérience comme celle-ci, c’est beaucoup, à 40-50$ j’aurais peut-être considéré l’achat.

    • Est-ce que le mode COOP est juste en réseau ou si on peut faire la campagne en ‘couch’ coop ?

      Seulement en réseau

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    mars 2017
    D L Ma Me J V S
    « fév    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives