Le blogue jeux vidéo

Le blogue jeux vidéo - Auteur
  • Kevin Massé

    Graphiste et journaliste depuis 2006 à La Presse, Kevin Massé est passionné par tout ce qui touche à l’industrie vidéoludique. C’est pourquoi, de fil en aiguille, il est devenu également critique de jeux à La Presse et sur lapresse.ca, en 2008.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 17 février 2017 | Mise en ligne à 18h31 | Commenter Commentaires (24)

    Test de For Honor: Un vent de fraîcheur dans l’univers des multijoueurs

    For Honor-01

    Après avoir profité des bêta fermées et ouvertes des dernières semaines pour croiser le fer une bonne cinquantaine de fois dans For Honor, j’ai enfin pu voir ce que la campagne solo pouvait donner, le jeu ayant été offert cette semaine. Alors, que donne la nouvelle licence d’Ubisoft Montréal?

    Commençons par expliquer ce qu’il est:

    For Honor est principalement un jeu de combat au corps à corps dans lequel trois factions – les Chevaliers, les Vikings et les Samouraï – croisent le fer. Chaque faction est munie de quatre types de combattants. Certains seront plus rapides, mais feront moins de dégât et auront moins de défense. D’autres seront plus lents, mais frapperont très fort, d’autres auront beaucoup de défense… Chacun apportant sa façon particulière d’attaquer.

    Le jeu propose un mode histoire et un mode multijoueurs. Ce dernier met en scène une guerre de faction qui a lieu sur deux semaines. Un peu comme nous l’avons vu dans le jeu HellDivers, chaque victoire donne des points et du territoire à la faction victorieuse. Une faction gagnante aura droit à des bonus à la fin de ces deux semaines.

    Sinon, le mode multijoueurs, le principal attrait du titre, permet de participer à des échauffourées un joueur contre un joueur, deux joueurs contre deux joueurs, et quatre joueurs contre quatre joueurs. Ce dernier mode met en scène une guerre de territoire où trois points spécifiques doivent être contrôlés pour accumuler des points. La première équipe à atteindre 1000 points peut tuer les joueurs adverses, après quoi, leur seule façon de revenir en jeu est d’être réanimés par un coéquipier.

    chevaliers
    Vikings
    forHonor_Warriors_wip_v1

    Le mode histoire:
    Le mode histoire de For Honor met en scène les 12 guerriers du jeu dans de courtes missions. Le scénario approfondit l’univers sans soulever la passion. Les missions sont d’ailleurs très linéaires, demandant d’affronter des ennemis pour ensuite suivre un chemin vers d’autres ennemis et ainsi de suite. D’une certaine façon, ce mode est excellent pour se familiariser avec la sélection de guerriers avant de sauter dans l’arène du mode multijoueurs, mais ne soulèvera pas les passions. Je suggère d’ailleurs de faire ces missions en mode difficile afin d’ajouter un peu plus de défi lors des cinq à sept heures de jeu que ce mode offre.

    Le didacticiel
    Au début, le jeu nous oblige à regarder un didacticiel pour apprendre les mécaniques de jeu. Ce qui est bien. For Honor s’avère très technique. Seulement, le mode histoire nous refait encore le coup du didacticiel. C’est sous une autre forme puisqu’il est intégré à l’introduction du scénario, mais cela donne une impression de redite.

    Une jouabilité unique et rafraîchissante
    Le point fort de For Honor est sans l’ombre d’un doute sa jouabilité. Le système de combat assemble la parade et l’attaque sous un même toit. Le joueur peut donc parer ou attaquer de trois fronts: de la gauche, de la droite ou de l’avant. Un cadran indique les intentions des joueurs, ce qui permet d’anticiper les figures d’attaque. À cela s’ajoute la possibilité d’esquiver ou encore de briser la garde. Le jeu devient alors une question de réflexe technique et très punitif. Les joueurs ayant joué à la série Demons Soul’s ne seront pas dépaysés.

    Une personnalisation au poil
    Il aurait été dommage de retrouver les mêmes 12 soldats sur les terrains de bataille. Ces derniers peuvent être personnalisés de fond en comble. Chaque pièce d’armure peut être personnalisée. Des triptyques de couleur, des icônes ainsi que différentes trames peuvent être débloqués au fur et à mesure que le joueur prend du galon. Le joueur peut également personnaliser ses armoiries.

    Perso

    Chaque guerrier peut débloquer également des techniques spéciales en montant de niveau. Divisées en quatre catégories, elles peuvent être sélectionnées au début des combats. Une autre façon de personnaliser son combattant, mais aussi de diversifier l’expérience en compétition.

    Les maps
    Elles ne sont pas nombreuses, mais sont bien construites. Des pièges – piques mortelles qui tapissent les murs et fossés profonds – doivent également être pris en compte lors des duels. Heureusement, de nouvelles maps feront leur apparition gratuitement au courant de la vie du jeu.

    for_hono-02

    Des graphismes à la hauteur
    Que ce soit sur PC ou sur console, le jeu est très joli. Les animations des guerriers et de leur équipement sont très bien réalisées. Les mises à mort sont brutales à souhait. La trame sonore composée par Danny Bensi et Saunder Jurriaans accompagne magiquement les différents moments d’attente du titre sans tomber dans les clichés médiévaux.

    À l’heure où j’ai écrit ces lignes, les serveurs souffraient toujours de quelques lacunes. Il m’est arrivé qu’une joute s’arrête abruptement ou que le jeu fige pendant un court instant. Rien qui ne devrait pas être résolu avec une retouche dans les prochains jours.

    Oui, il y a bien une boutique en ligne
    Il n’est pas obligatoire d’y recourir, mais cette habitude d’offrir du cosmétique à gros prix est abusive. Un ensemble de costumes peut coûter au-delà de 40$. Il est également possible, pour 30$ de débloquer toutes les aptitudes des personnages.

    À noter qu’il est également possible d’acheter une « passe de saison » qui permet, en gros, d’avoir six personnages une semaine à l’avance, six tenues d’élite, trois caisses du ferrailleur et un statut temporaire pour obtenir plus d’expérience pendant un mois. Cette option coûte 56$.

    Ce n’est pas un « Pay-to-win », mais pour paraphraser Pierre-Yves McSween: « En as-tu vraiment besoin?»

    Verdict:
    Oubliez le mode solo, For Honor est un vent de fraîcheur dans le monde des jeux multijoueurs. Il va plaire aux joueurs qui aiment la compétition. Ubisoft Montréal a fait un travail de maître pour que l’expérience de combat à l’épée soit rapide, technique et bien brutale. On y sent certes une certaine répétitivité sur le long terme. En contrepartie, les 12 guerriers offrent amplement de diversité technique pour qu’on puisse passer de nombreuses heures de jeu avant de bien les maîtriser.

    4/5


    • Intéressant, mais à 80$ je suis pas sûr.

    • Je suis d’accord avec votre test en général, mais vous oubliez de souligner deux détails important:
      1) Ubisoft semble vouloir gérer son jeu comme si c’était un free-to-play, tout en le vendant à un prix premium. C’est abusif et mériterait un bon point en moins rien que pour le principe.
      2) À ceux qui envisagent de l’acheter: préparez-vous à passer beaucoup, BEAUCOUP de temps devant la fenêtre d’erreur “Unable to connect…”

      Qu’on se le dise: Ubisoft est cheap. For Honor est un fier représentant de leur habitude de vendre des jeux à fort prix truffés de micro-transactions tout en n’offrant aucun serveur dédié. Rien que pour ça, je noterais pas plus de 3/5. La méchanique du jeu reste intéressante et prenant, mais tout ce qui l’entoure sent le moisi. On passe donc presque autant de temps à pester qu’à s’amuser. Dommage.

    • @armid En fait, j’ai un paragraphe qui parle de ces microtransactions à outrance. Cependant, les joueurs ne sont pas tant pénalisé s’il n’achète rien. C’est pourquoi cela a peu d’impact sur la note. Sinon, je parle également des problèmes de serveurs qui me sont arrivés peu de fois, mais qui sont tout de même présents.

    • J’avais une appréhension au niveau du prix versus contenu après avoir tenté la closed bêta. Finalement, j’ai décidé de l’acheté quand même parce que je voulais y être dès le day one.

      For Honor de s’approche pas du tout d’un Souls tant qu’à moi, mais bien davantage d’un jeu de baston style Street Fighter, avec des combos, des contres, etc. C’est très exigeant. C’est aussi très frustrant par moment : à maîtrise égal de leur personnage, un meilleur joueur va l’emporter 90% du temps sur un autre.

      Les défauts :
      - Le Prix versus contenu… à 30$ ok, pas 80$.
      - Level design pour les 1v1 peu fun avec 50% des maps axées sur les poussées dans le vide, vivement un aréna.
      - Matchmaking déficient
      - Latence aléatoire selon les matchs (la faute au P2P ?)
      - Netcode toujours aussi à la ramasse chez Ubisoft

      Les deux derniers points sont particulièrement problématiques dans un jeu multijoueur axé sur le lancement de parade/contre avec des timers précis. Ça va prendre un mode ranked très rapidement aussi. Je n’énumère pas les qualités, mais il en a beaucoup. C’est un bon jeu, le gameplay exigeant et frustrant récompense la pratique. Et l’équilibre entre les classes est réussi (pas parfait évidemment, mais ça viendra). Ça sent le eSport.

    • @Kevin Massé
      Sinon c’est moi ou dans votre précédent billet sur la bêta de For Honor, après mon commentaire, 15 jours plus tard arrive un flot continue de commentaires élogieux qui disent tous la même chose? Ça sent la manipulation d’opinion à plein nez… Des employés d’Ubisoft zélé peut-être? En tout cas, zéro subtilité.

    • @Gilmour J’ai remarqué et fait mention de ce cas à mon supérieur pour savoir ce que je fais avec ça. En fait, cet internaute a écrit des commentaires sur plusieurs des blogues de La Presse. Ce n’est donc pas Ubisoft.

    • @Kevin Massé
      En effet on dirait plutôt l’une de ces agences de pub engagée pour faire de la promotion subtilement sur les réseaux sociaux. Ils ont juste oublié le “subtilement” cette fois.

      Sinon pour revenir au sujet, je dirais que For Honor n’est vraiment pas un jeu grand public. Surtout avec le matchmaking actuel qui ne prend pas trop en compte le talent, un joueur occasionnel risque d’être frustré très rapidement. Comme je disais, il va falloir que les modes ranked arrivent rapidement s’ils ne veulent pas perdre ces joueurs.

    • @kevinmasse
      Vous avez raison, je n’aurais pas du parler “d’oubli” mais de manque d’emphase. Le rapport prix/contenu de For Honor rappelle presque celui de Evolve. S’il n’y avait pas la machine d’Ubisoft derrière, je ne suis pas sûr qu’on pourrait déjà parler de succès de lancement.

      Je conçois également qu’en étant à La Presse, vous couvrez un auditoire franchement varié et que ce qui fait tiquer un gamer pur et dur va passer inaperçu d’un casual. Sans compter que les gamers ne s’entendront jamais entre eux non plus. Mais je pense qu’on peut être d’accord sur un point: autant de micro-transactions dans un jeu à 80$ devrait être une honte, pas une habitude. Ça mérite plus qu’un simple haussement d’épaule et la presse grand public devrait, selon moi, dire les choses comme elles sont: c’est digne de charlatanisme. Une partie du jeu est inaccessible malgré un déboursé initial de 80$.

      Je me répète, mais ça devrait être inacceptable, non pas usuel et “bah, whatev…”

    • Ah! Aussi, j’oubliais:
      “Heureusement, de nouvelles maps feront leur apparition gratuitement au courant de la vie du jeu.”
      Qui fait le pari que le premier map pack se vendra 15 ou 20$ ? ;)

    • @armid loin de moi l’intention de défendre Ubisoft, mais, le jeu est complet… en gros, les gens peuvent payer pour du cosmétique ou des boites de pièces au hasard. De plus, tout le monde pourra avoir accès aux nouvelles maps ainsi qu’aux nouveaux personnages. Bien sûr, le prix en métal pour débloquer les personnages sera faramineux, mais ils seront disponibles. Sinon, je suis d’accord avec vous. Je ne veux seulement pas mettre l’accent sur ce sujet. Il y en a assez pour en parler dans un prochain texte. (dans pas trop long).

    • @armid Ubisoft prend le même modèle que pour Rainbow Six Siege et les maps seront disponibles à tous.

    • Beta intéressante, le jeu me tente vraiment, mais avec Nioh et Overwatch je suis déjà occupé, il y a FFXV que je dois finir, Horizon, Persona 5, Mass Effect… à l’horizon! Pour moi, je dirais seulement qu’il est mal tombé.

      Les microtransactions ne m’effarouchent pas, tant que ce n’est pas obligatoire, ça n’engage à rien et je peux faire comme si elles n’existaient pas.

    • Ce qui me dérange avec For Honor est le manque de serveur dédié. Si Ubisoft prétend, même de loin, à une scène de sport électronique, ce n’est pas avec des délais de réponse de plus 100 ms que ce sera accompli, ça manque de sérieux.

    • @Baronshampoo

      C’est un très gros obstacle en effet. Ubisoft a littéralement saboté ses propres ambitions eSport en privilégiant le P2P plutôt que des serveurs dédiés.

    • Perso, je suis totalement d’accord pour qu’ils vendent tout le coté cosmétique du jeu, et je suis l’un de ceux qui est incapable de résister si je vois quelquechose qui me plait.

      Ce qui me dérange beaucoup plus depuis quelques temps, c’est (comme mentionné dans l’article) leur prix absolument dérisoire qu’ils veulent nous les vendre. M. Massé mentionne 40$ pour quelques morceaux dequipements avec un look revampé.

      On parle de 40$ ici aka la moitié du prix du jeu! Ca cest vraiment rire du monde. Ca ne devrait pas dépasser 5$ pour un bundle. Je suis certain quils en vendraient beaucoup plus.

      Remarquez que ce nest pas seulement ubisoft qui ont gonfler les prix sur la vente de ces objets.

      Anyway cest nimporte quoi

    • Je suis un grand consommateur de jeux, et j’adore For Honor. Ça fait vraiment du bien d’avoir un tout nouveau style de jeu. Je ne comprends pas la frustration des autres commantaires sur des pacotilles comme les micros transactions. Vous n’avez qu’à ne pas en acheter, elles ne sont absolument pas nécessaires au plaisir et à l’évoluition. Et pour le prix, 80$ pour toutes ces heures de plaisirs ce n’est rien, l’univers est fantastique. L’analyse de Kevin est parfaitement juste comme d’habitude, excellent jeu 4/5 *Et non, je ne travaille pas pour ubisoft*
      Julien Fortin.

    • Je suis surtout déçu du silence radio d’Ubisoft: j’ai acheté la version gold pour Xbox One et je suis encore incapable d’installer la passe de saison.

    • J’ai bien aimé le beta. Mais 92$ (taxes incluses), trop cher pour moi. J’ai les moyens mais je sais pertinnement que les jeux d’Ubisoft baissent vite.

    • Dans le type micros transactions, Ubisoft n’est pas le seul a s’en servir, tout les autres ”MAJOR”le font…….

    • Je répète pour ceux qui chialent mais qui ont lu la review de m. Masse en diagonale.

      Le prob ce nest pas les micro transactions, le probleme cest le prix abusif sur ces dernières

      40$ pour quelques armures cest un non sens. Le commentaire plus haut qui mentionne: tu as juste a pas en acheter, cest pas le bon raisonnement!

      Perso je veux en acheter!! Jadore customizer avec les extras et je nai aucun probleme a payer! Jai acheter tout les bundles de voiture a rocket league. Pkoi? Parce quils etaient 5$, pas 40$!! Cest la moitié du prix du jeu!!

      Je suis ok de payé 40$ pour des dlc comme ceux de witcher avec bcp de contenu. Dailleurs witcher donnait les customizations lorsque tu achetais le jeu.

      Anyway le jeu est super bon, ya personne qui argumente la dessus.

    • @kevinmasse
      “Ubisoft prend le même modèle que pour Rainbow Six Siege et les maps seront disponibles à tous.”
      Je blaguais. Cela dit, prendre Ubisoft au mot serait franchement naïf.
      N’ont-ils pas dit, à propos de leur modèle d’affaire pour The Division: “[...] there will be no microtransactions at all. Not even for vanity items. Vanity items will be sold as DLC, through the regular first-party stores.​”
      Et pourtant…
      http://www.pcgamer.com/cosmetic-microtransactions-are-coming-to-the-division/

      Bref, wait and see, mais surtout: ne jamais se fier à Ubisoft. Ils ont certains des meilleurs employés au monde. Certainement parmis les plus créatifs. Mais la parole des décideurs ne vaut rien de rien…

    • @maxxx0918

      Vous rendez-vous compte du ridicule de votre commentaire? Vous dites être incapable de résister à acheter les inutiles cosmétiques des jeux et vous vous plaignez ensuite que les compagnies augmentent le prix des dits cosmétiques? Si les prix augmentent, ce n’est pas de la faute des compagnies mais de la vôtre.

      J’ai lu un article il n’y a pas si longtemps sur un site de jeux et l’auteur écrivait, avec raison, que la mode des DLC, season pass et autre micro transactions n’était pas la faute des compagnies qui les vendent mais celle des idiots qui les achètent. Si vous ne pouvez résister à dépenser 30$ pour changer la couleur de votre armure grand bien vous fasse mais ne venez pas vous plaindre que les prix augmentent.

    • Alors , pour un ” for Honor ” bien cuit il vous faut : Du Skyrim , du Age of chivalry , un soupcon de Mount and Blade , une touche de Total war Shogun (selon vos gout) et le tout recouvert de Overwatch .. tout dans ca dans le mixeur 5 minutes pour bien mélanger( pour etre sur que vos clients pensent que c’est une recette original )Ensuite au four 30 mins au lieu d’une heure . Plus vite que sa sort plus vite que vous pourrez le vendre( on réglera le sbugs plus tard) Si le client demande du sel .. vendez lui 4 fois plus cher sous forme de micro transaction .. Bon appétit pour un repas réchauffé !

    • @ armid
      17 février 2017
      19h172) À ceux qui envisagent de l’acheter: préparez-vous à passer beaucoup, BEAUCOUP de temps devant la fenêtre d’erreur “Unable to connect…

      Vous pouvez expliquer?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2017
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728  
  • Archives