La Tour de Babel 2.0

Mardi 16 septembre 2014 | Mise en ligne à 11h29 | Commenter Commentaires (5)

Fou des «grilled cheese»

Sandwiches

J’ai à la maison un maniaque de grilled cheese. Il n’y a plus rien dans le frigo? Le temps presse? Voilà le monsieur qui sort son grill de l’armoire pour se concocter son en-cas préféré.

J’ai pensé photographier l’engin en question pour vous le montrer, mais je me suis gardé une petite gêne. Vieux ne serait pas le terme exact pour le décrire. Bringuebalant, dangereux, amputé de sa poignée, l’objet ne prendra pourtant JAMAIS le chemin de la poubelle. «Il fonctionne très bien. Et puis, c’est France qui me l’a donné», répète-t-il, en le caressant comme si sa défunte grand-mère lui avait légué un château en Espagne.

Alors, aussi bien m’y faire, la chose restera dans la cuisine tant et aussi longtemps que son vieux cordon électrique continuera à lui insuffler de la chaleur. Et parce que moi aussi, je l’aimais sa grand-maman.

Contrairement à mon amateur, qui ne jure que par le grilled cheese traditionnel — parfois agrémenté de deux ou trois croustilles nature insérées à l’intérieur du fromage jaune (!) —, je  cherche la combinaison inédite, le mariage parfait entre les saveurs.

Quand j’emprunte son objet-fétiche, quelques fois par année, je mets le paquet. Du fromage hyper goûteux, un pain mille grains, un fruit pour le petit côté sucré, un condiment différent pour rehausser le tout… Je veux que ça goûte bon!

À l’occasion d’un Noël pas si lointain, un petit livre lui avait été offert sur le sujet. Dans Grilled Cheese, on retrouve une multitude de versions pour qui veut s’éloigner de l’ordinaire. Ça donne le goût.

En voici une qui, en ce début d’automne, fait un sandwich chaud, moelleux, coloré, savoureux et original.

D’ailleurs, il me semble qu’il y aurait de la place dans la région pour un beau petit bistro qui ferait du grilled cheese sa spécialité, vous ne trouvez pas?

Sandwich à la mozzarella, au prosciutto et à la confiture de figues (4 portions)

4 petits pains croûtés tendres ou petits pains italiens

300 à 360 g (10 à 12 oz) de mozzarella fraîche ou de mozzarina en tranches épaisses

240 g (8 oz) de prosciutto en tranches minces

90 à 180 g (1/4 à 1/2 tasse) de confiture de figues ou de figues en conserve (ou des figues fraîches avec un soupçon de miel) au goût

Beurre ramolli

Ouvrir les pains en deux. Ajouter la mozzarella et le prosciutto. Couvrir de confitures et refermer.

Badigeonner légèrement les deux faces des sandwichs de beurre.

Chauffer un poêlon antiadhésif à fond épais ou un gril à feu moyen-élevé. Disposer deux sandwichs à la fois et bien aplatir durant la cuisson. Retourner délicatement les sandwichs une ou deux fois, jusqu’à ce que le pain soit croquant et que le fromage soit fondu.

Couper en biais et servir.

photo tirée du livre Grilled Cheese, publié aux Éditions de l’homme

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article

 

Lundi 8 septembre 2014 | Mise en ligne à 13h04 | Commenter Commentaires (3)

Les filles de l’air

photo gardenista

photo gardenista.com

Comme elles sont belles et délicates, ces filles de l’air, avec leurs longs cils!

Plantes aériennes, «air plants», tillandsias… appelez-les comme vous voulez, elles n’en demeurent pas moins uniques et incroyablement faciles d’entretien. Même pas besoin de terre!

Accrochées ou déposées dans une pièce, les filles de l’air en deviennent la vedette. On en veut!

___

Nos mères et nos grands-mères avaient toutes quelques plantes dans leur intérieur. Bien que pas toujours très jolies (rappelez-vous les plantes «araignées» qui faisaient des bébés), elles jouaient pourtant un rôle d’oxygénation important, sans compter la vie et la couleur qu’elles ajoutaient au décor.

Puis, les plantes ont peu à peu déserté nos maisons, au profit d’arrangements artificiels, plus vrais que nature, plus durables et ne demandant aucun soin. Ah, la vie moderne!

Il est peut-être temps de ramener un peu de vraie chlorophylle entre nos quatre murs… mais avec une touche résolument actuelle.

Avec les filles de l’air, on peut difficilement faire fausse route. Même le pire des pouces verts y trouvera son bonheur, paraît-il. Suffit de leur donner de la lumière (indirecte) et de les vaporiser environ une fois ou deux par semaine, et le tour est joué.

photo airplantman

photo airplantman

Diane Loignon de Sublime Fleuriste confirme qu’il y a un intérêt grandissant pour les plantes aériennes. Très exotiques, ces petites choses font des arrangements spectaculaires.

En fait, les façons de les mettre en valeur sont infinies. Mme Loignon aime les ajouter à du bois ou à du bambou. On peut aussi les attacher à un fil de fer, tout simplement, ou les déposer dans des vases. Votre imagination est la seule limite.

Les bulles de verre sont particulièrement jolies, vous ne trouvez pas?

pots

photo nova68

En boutique, il faut compter entre 5 $ et 10 $ par plante, me dit-on. Et si celles-ci sont incluses dans un arrangement, le prix grimpe, naturellement.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 29 août 2014 | Mise en ligne à 13h50 | Commenter Aucun commentaire

Un buzz autour du Buzz

IMG_20140828_120154

Je n’avais entendu que du bien à propos de l’atelier-resto Buzz à Lac-Brome.

Je m’y suis enfin attablée jeudi midi avec des amis qui sont devenus des habitués de l’endroit depuis son ouverture, il y a environ un an.

À mon tour, maintenant, de vous le recommander chaleureusement.

Si vous aimez les décors tout en blancheur et en fraîcheur, d’influence bord de mer, votre oeil sera conquis dès l’arrivée. C’est tout petit, le Buzz, mais coquet et lumineux comme tout.

IMG_20140828_115110

Lors mon passage, on servait la morue en plat chaud. Pas envie de poisson? La serveuse nous a gentiment invités à aller zieuter le comptoir de sandwichs, débordant de fraîcheur et de couleur.

Mon choix s’est arrêté sur une soupe poulet et nouilles bien grasse et savoureuse, remplie de morceaux de blanc de poulet moelleux. Un bouillon pas trop salé, mais bien poivré, accompagné de deux grosses torsades au parmesan. Très bon.

La suite a pris la forme d’un sandwich végétarien garni d’une galette de légumes, nappée d’hummus et d’une belle tranche de brie. Servi chaud et croquant/fondant, le résultat était on ne peut plus satisfaisant.

Ma voisine semblait quant à elle parfaitement heureuse de son sandwich rempli d’une généreuse portion de rôti de boeuf, avec une salade multicolore en accompagnement.

Le troisième convive avait, pour sa part, fait du charme au personnel pour obtenir de fines tranches d’un rôti de porc sorti du four. Trois sauces délicates, un gratin dauphinois et une salade complétaient sa portion.

Parce qu’au Buzz, le plaisir est dans les détails, les sandwichs sont tous garnis d’une brochette de légumes. Même l’eau qu’on nous sert est agrémentée de petits fruits frais. Une belle attention.

L’appétit m’a fait défaut pour goûter les desserts. Mais une seule bouchée du gâteau au fromage de chèvre, miel et noix m’a suffi pour comprendre que c’était aussi leur spécialité…

IMG_20140828_115220

Il y avait beaucoup de va-et-vient ce midi-là sur la terrasse et à l’intérieur. Des gens de passage, sans doute, mais surtout des résidants qui ont trouvé là un endroit pour bien manger santé et passer du bon temps.

Les propriétaires, Peter et Normand, ont rapidement fait leur place au coeur du village et dans celui des gens de la place, c’est évident. En plus de leur petit bistro du chemin Knowlton — ouvert seulement pour le repas du midi — ce duo d’enfer tient aussi un traiteur.

Il y a un véritable buzz autour du Buzz. Tant pour la qualité et la fraîcheur irréprochables de ses aliments que pour son allure et son service chaleureux. Lors votre prochaine promenade à Lac-Brome, allez donc juger par vous-mêmes!

photos Isabel Authier

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • My Categories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité