Nicolas Houle

Partage

Samedi 26 août 2017 | Mise en ligne à 11h53 | Commenter Commentaires (2)

Queens of the Stone Age: sans faux pas (de danse)

Quand la formation Queens of the Stone Age a annoncé que Mark Ronson (Bruno Mars, Amy Winehouse) réaliserait son septième album, plusieurs ont froncé les sourcils. Josh Homme et sa bande auraient-ils vendu leur âme au diable en échange d’une place en tête des palmarès?

Nul besoin de déchirer sa chemise: Ronson n’a transfiguré personne. Tout au plus, il a accentué certains traits du groupe ou s’est permis de légers ajouts comme des choeurs féminins, des cordes ou des cuivres.

Oui, on peut trouver des titres davantage dansants, comme The Way You Used To Do ou le punky Head Like A Haunted House, mais QotSA n’a pas eu à faire le grand écart pour s’aventurer dans cette direction. On trouve en effet tous les ingrédients propres au band, simplement présentés sous un autre angle.

Il y a donc toujours des grooves d’enfer, le jeu mordant des musiciens, des sonorités pertinentes (excellente Un-Reborn Again) ou des envolées instrumentales planantes, voire sombres.

Villains est sans doute plus accessible que le reste de la discographie du groupe et le chant remarquable de Homme est davantage à l’avant-plan, mais surtout, cet album témoigne d’un groupe qui continue de progresser sans perdre son identité et sans trop faire de faux pas.


  • Bien hâte d’écouter ce nouvel album par ce groupe qui est encore pour moi le meilleur show rock que j’ai vu sur les Plaines au FEQ en 20 ans !

    Cette nouvelle tendance ne sera pas trop une surprise si on considère que sur l’excellent album Post Pop Depression de Iggy Pop c’était John Homme qui avait réalisé et écris la plupart des pièces. Et sur le DVD Live at Royal Albert Hall c’est carrément QOTSA qui est le backing band ! Je me disais d’ailleur en l’écoutant quel groove d’enfer ils étaient capable d’engendrer sans délaisser les guitares mordantes !

  • Après une (seule) écoute de l’album, je le trouve beaucoup moins intéressant que Like Clockwork ou évidemment SFTD. Peu de cohérence entre les chansons et rien qui ressort vraiment du lot, à part peut-être leur single dansant “the way you used to do”…

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2017
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives