Nicolas Houle

Partage

Mardi 4 juillet 2017 | Mise en ligne à 13h25 | Commenter Commentaires (2)

Arcade Fire, Katy Perry, The Weeknd? Bof. Elvis? Oui!

Vous croyiez que ce serait la ruée vers les billets pour les spectacles de Katy Perry au Centre Vidéotron? Moi aussi.

Et pourtant, ça stagne. Ça s’explique relativement aisément, remarquez. L’Américaine a une clientèle très jeune et réclame le gros prix pour ses billets: 247,40$ au parterre, 165,90$ dans les gradins, 111,90$ dans les sections les plus éloignées. Les moins coûteux sont presque tous envolés, alors que les plus chers sont aisément disponibles. À cela, il faut ajouter qu’on a fait la mise en vente à l’approche de la période estivale et donc du Festival d’été. La vente ne sera pas facile…

Le hic, c’est que ce qui semblait être un cas isolé -les ventes laborieuses pour The Weeknd, comme j’en parlais ici- tend à se répéter. C’est encore tôt pour se prononcer dans le cas de Katy Perry, mais disons qu’on a connu meilleur décollage…

D’autre part, je me réjouissais autant que je m’inquiétais du passage d’Arcade Fire au Centre Vidéotron, qui fait son premier séjour à Québec depuis 2010. C’est que, aussi doués que soient les Montréalais, ils appartiennent à la mouvance indépendante et rejoignent peut-être un public moins large que d’autres. Qu’importe qu’ils soient déjà venus sur les Plaines, qu’importe qu’ils aient un single estival… À en juger le nombre de sièges qui restent vides au Centre Vidéotron -plus qu’une moitié de salle- on aura là aussi une vente très difficile. Et dans ce cas-ci, le coût est accessible: 101$, 74$ et 52$.

Disons-le, c’est désolant. Dans les deux cas, on a de premières visites en ville (Perry) et en aréna (Arcade Fire) et une réponse tiède. Deux propositions musicales pertinentes, dans leurs secteurs respectifs. Trois, si on ajoute The Weeknd.

De nombreux sièges (bleus) restent disponibles pour le spectacle d'Arcade Fire, en date du 4 juillet

De nombreux sièges (bleus) restent disponibles pour le spectacle d'Arcade Fire, en date du 4 juillet

On pourrait parler aussi de OneRepublic, dont les ventes traînent de la patte depuis longtemps ou de King Crimson, qui a pris une mauvaise décision en allant en aréna en plein FEQ, alors que leurs fans, mélomanes, préfèrent l’acoustique des salles de spectacles…

Voilà qui démontre, comme on en a aussi déjà parlé dans ce blogue, qu’au-delà de l’effet de nouveauté, le grand défi de remplir un aréna -comme c’était le cas à l’époque du Colisée- n’est jamais un pari aisé à Québec. Fouillez dans le passé et vous verrez que le plus souvent, en moyenne, le Colisée faisait courir quelque 6000 amateurs. Les 12 000 et 15 000 étaient davantage des exceptions que la norme… Et pourtant, à l’époque, les billets étaient généralement à des prix accessibles.

Il y a une limite au montant qu’on est prêt à mettre pour passer deux heures en bonne compagnie. Surtout que la population est très sollicitée. On peut faire des mathématiques très simples pour le comprendre: le Québec métropolitain représente quelque 750 000 personnes. Le Montréal métropolitain? 4,1 millions. Les chiffres parlent d’eux-mêmes…

Heureusement, il y a toujours de bons coups comme Ed Sheeran, qui s’est vendu le temps de le dire ou Imagine Dragons et Bruno Mars, qui trouvent preneurs facilement.

Ce qui fait peut-être le plus mal, c’est de voir que des artistes de l’heure ne parviennent pas tous à vendre leur Centre Vidéotron, alors qu’Elvis Experience risque de s’y produire dans un aréna complet avec un spectacle qui aura une nouvelle facture, certes, mais dont l’essence même a amplement tourné depuis 2013 – je n’enlève rien à cette production québécoise, c’est plutôt l’aspect nostalgie face aux artistes en vogue qui m’intéresse ici.

Ce n’est pas simple. Le public réclame des grandes vedettes, mais ne répond à l’appel qu’à temps partiel, pour toutes sortes de raisons, bonnes ou mauvaises. Il faudra essayer de trouver un juste équilibre dans l’offre, s’assurer que les prix ne soient pas trop élevés et espérer, aussi, que les agents d’artistes ne soient pas trop échaudés lorsque l’engouement envers leurs protégés n’y est pas…


  • Ce qui m’inquiète le plus dans tout ça, c’est que je me demande s’ils savent à quel public ils s’adressent quand ils programment leurs spectacles et en font la promotion.

    Le public d’Arcade Fire n’écoute pas nécessairement les grandes radios commerciales et ne lit pas tous les grands quotidiens. Faut aller chercher les fans réels et potentiels là où ils sont, et ça, des fois, ça demande de l’ouvrage. Faut communiquer avec les radios communautaires et universitaires, les journaux étudiants (plus difficile l’été, hein?), les blogues locaux, etc. Chacun peut convaincre quelques dizaines de leurs lecteurs de se procurer un billet, ce qui peut avoir l’air d’une quantité négligeable, mais au total, le chiffre peut être assez considérable.

    Et ça ne sera pas à la fin août, quelques semaines avant le spectacle, qu’il va falloir tapisser le centre-ville d’affiches du spectacle.

    Tant que le Centre Vidéotron va vendre tous ses spectacles comme s’il s’agissait d’un show de Metallica (ça se vend tout seul), il va avoir de la misère à vendre ses concerts plus pointus.

    Pis ça, c’est dommage, parce que le mot va se passer chez les artistes, qui vont recommencer à nous snobber.

  • Dans le cas de King Crimson, je crois que qu’il faut relativiser un peu étant donné que c’est une Formule Intime.

    Donc même si il y a 4000 billets disponibles et qu’il y en a seulement 3000 de vendus; c’est presque la même quantité que lors de leur passage à la Place des Arts lundi passé à Montréal.

    Oui le groupe a rempli le Palais Montcalm 2 soirs (et même 3) mais à pleine capacité ce n’est seulement que 1000 places par soir.

    Même lors de leurs précédents passages au Grand Théâtre et à la Salle Albert-Rousseau c’était moins de 2000 places chacun.

    King Crimson a toujours été une formation pour les mélomanes au goût plus pointus et c’est encore une fois la preuve, mais ce qui est certain c’est que selon les critiques de cette tournée nous allons encore une fois avoir une soirée de haute voltige musicale riche en émotions et spectaculaire (avec les 3 drummers) !

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2017
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives