Nicolas Houle

Partage

Jeudi 15 juin 2017 | Mise en ligne à 13h09 | Commenter Commentaires (7)

Anathema: un ancien album comme bougie d’allumage

Il n’y a pas si longtemps, on jasait dans ce blogue de Roger Waters, qui a fait du neuf avec du vieux sur Is This The Life We Really Want?. Anathema a aussi puisé dans le passé pour son onzième album, mais d’une autre manière.

Le groupe a une discographie suffisamment vaste pour pouvoir y trouver une partie de son inspiration. Comme point de départ pour The Optimist, les Britanniques ont en effet décidé d’imaginer ce qui était advenu du protagoniste de l’album A Fine Day to Exit (2002), porté disparu.

Les références au passé s’arrêtent toutefois là: fidèle à lui-même, le groupe qui n’a jamais eu peur de revoir ses orientations stylistiques y va d’une offrande variée où les titres plus rock en côtoient d’autres, davantage atmosphériques.

On a droit à de solides crescendos, à des textures électroniques non dénuées d’intérêt et même à une aventure jazzy. Réalisé par Tony Doogan (Mogwai, Belle & Sebastian), l’album affiche une belle cohérence dans sa diversité.

C’est assurément bien ficelé, mais je reste avec l’impression qu’il manque parfois un tour de vis pour que certaines pièces fassent entièrement mouche: ici un peu trop de répétitions, là le chant, masculin ou féminin, qui n’est pas pleinement incarné ou à la hauteur du reste.

Des éléments qui risquent d’être corrigés avec l’énergie de scène, lorsque le groupe séjournera au Québec, en août…


  • Mais c’est donc ben rendu mauvais!?!? J’aimais bien Anathema quand j’étais plus jeune. C’était un excellent groupe de death metal atmosphérique (que l’on appelait doom metal à l’époque). Je ne savais pas qu’ils faisaient maintenant dans le style rock-techno-jazz poche. Je vois qu’ils ont suivi un parcourt similaire à d’autres grosses pointures de ce genre musicale comme Amorphis, Paradise Lost et Theater of Tragedy: on abandonne le style et les fans qui nous ont mis sur la map afin de devenir “mainstream” et vendre plus d’albums. Beurk!

  • C’est très tranché comme appréciation! Quoique je peux comprendre votre position. Le band a délaissé le doom métal pour faire un virage ambient rock, puis prog, au début 2000 et il s’en est plutôt bien tiré. Tellement qu’avec le départ de Steven Wilson, qui est maintenant chez Caroline, ils sont devenus la locomotive du label Kscope. Ce n’est peut-être pas votre tasse de thé et prises séparément, les pièces ne rendent peut-être pas justice à l’enregistrement, mais ça reste un solide album dans le genre… C’est quand même assez loin d’être mainstream, mais c’est sûr qu’ils ont maintenant un gros “following”, même s’ils ont souvent changé de son au fil des ans.

  • Opinion contraire ici. Tout ce qui précède Eternity est imbuvable. Alternative 4 et Judgement demeurent deux grandes œuvres montrant la fascination de le jeunesse pour la mélancolie. Maturation ensuite avec deux albums entiers et donc un peu moins forts et beau retour par la suite avec en particulier Weather Systems qui est vraiment un superbe album.

  • Moi j’aime bien Anathema depuis leur virage prog mais il n’ont jamais réussi a faire un grand album. Mais sur chacun d’eux on retrouve de bonnes pieces.

  • Pour moi c’est Steven Wilson et ses nombreux projets qui reste au dessus de la masse dans le progressif moderne ! Je dirais suivi de prêt pas Pineapple Thief surtout avec leur dernier album qui met en vedette Gavin Harisson ! D’ailleurs ce fabuleux drummer fait maintenant partie du trio de batteur de King Crimson et j’ai été complètement soufflé par leur reprise de Heroes de Bowie qui vient tout juste de sortir (c’était d’ailleurs Fripp et sa ligne mélodique si particulière qu’on entendait sur la version originale de David Bowie) Si vous voulez l’écouter : https://www.youtube.com/watch?v=8eBmRcVMu74

  • @opeth

    Je ne suis pas tellement surpris de votre commentaire étant donné votre pseudo. J’aurais pu ajouter Opeth à ma liste de groupes qui ont laissé tomber leurs fans pour devenir plus populaire. C’était tellement bon Opeth avant pourquoi ont-ils fait ça???

  • La première fois que j’ai écouté ce band, c’était avec le très lumineux We’re Here Because We’re Here. Pur délice! À la première écoute, leur plus récent opus ne me semble pas aussi fort que celui-ci mais il n’en demeure pas moins qu’il est un superbe album, accessible et limpide. Merci de parler de ce groupe.

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2017
    D L Ma Me J V S
    « mai    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives