Nicolas Houle

Partage

Samedi 27 mai 2017 | Mise en ligne à 22h01 | Commenter Commentaires (8)

Y étiez-vous? Offenbach durant la tournée Québec rock, en 1981

Offenbach au Colisée, en 1981 - photothèque Le Soleil

Offenbach au Colisée, en 1981 - photothèque Le Soleil

Durant ses belles années, dans les décennies 70 et 80, Offenbach était une formation incontournable pour tout bon amateur de rock. La bande de Gerry Boulet, qui puisait dans le blues, la soul et même le jazz, a d’ailleurs pu se targuer d’avoir été parmi les rares artistes québécois de l’époque à s’offrir des tournées dans les arénas à plusieurs reprises, notamment au Colisée de Québec.

Le 8 septembre 1981, les rockers débarquaient en ville dans le cadre de l’imposante tournée Québec rock. L’affiche était prometteuse: Zachary Richard se chargeait d’ouvrir le bal, après quoi Joe Cocker et Offenbach prenaient la relève.

Richard s’est bien acquitté de sa tâche, or la soirée a pris un détour imprévu, peu après sa performance. Un responsable de la production est en effet venu prévenir la foule que Cocker était aux prises avec un violent mal de gorge et qu’il ne chanterait pas — une situation similaire se serait produite à Ottawa, l’Englishman quittant après 4 chansons. On avait même offert un remboursement aux fans insatisfaits, ce dont se seraient prévalu 500 personnes.

Qu’à cela ne tienne, Offenbach avait toute la glace souhaitée pour s’éclater et, selon le journaliste Jacques Samson du Soleil, «le délire s’est emparé de la salle et a duré jusqu’à la toute fin de la représentation, lorsque Gerry, en deuxième rappel, entonnait L’hymne à l’amour, une grande chanson de l’immortelle Piaf.»

Si une frange des 5000 spectateurs était déçue de l’absence de Cocker, Samson a noté que la majorité des amateurs étaient là pour le band québécois, le faisant bien sentir. Le groupe, quant à lui, s’était donné sans compter, travaillant «à un train d’enfer». Les rockers allaient rééditer l’expérience au Colisée à quelques reprises, notamment pour leur show d’adieu, en 1985.

Y étiez-vous?


  • J’ai entendu parler que certains membres voulaient reprendre La messe des morts. Est-ce que quelqu’un a des renseignement à ce sujet ?

  • Votre article est à peu de choses près conforme. J’y étais et mes amis et moi y allions pour Joe Cocker. Il faut comprendre qu’Offenbach avait joué partout (Traversion) et je les avais vu deux ou trois fois. Il est vrai que la prestation d’Offenbach était parfaite et très appréciée. Quand Gerry a lâché la Hammond pour embarquer sur la guitare pour un medley, c’était super!

    Mon souvenir, Joe Cocker n’a joué aucune pièce. En fait, Zachary est revenu une deuxième fois pour remplacer Joe avec un ‘les haricots sont pas encore semés’ interminable et plate.

    Joe Cocker était saoul-mort, du moins c’est ce que j’ai toujours entendu.

  • Je n’y étais pas à Québec mais j’ai vue le spectacle à Sherbrooke. En plus de Zacharie Richard et Joe Cocker , il y avait aussi Garolou.

  • J’y étais a Ottawa mais sans Joe Coker. Le groupe avait joué plusieurs chansons de leur meilleur album Traversion. Comment expliquer que cet album n’est jamais sortie en CD?

  • @sylvainchartrand

    La gérance d’Offenbach a préféré morceller la discographie d’Offenbach dans de multiples ‘incontournables’ rock, blues et j’en passe. Plus payant évidemment. Je n’aime pas ce procédé. Vous pouvez retrouver le sublime ‘Traversion’ en CD dans le coffret ‘Offenbach 1-3-5′. Le CD 3 recoupe tout l’album Traversion dans le bon ordre. Recherchez dans Discogs. La qualité du son pourrait être meilleure évidemment.

    Petite parenthèse, Pierre Harel ne cesse de se targuer d’avoir été le premier à faire du rock en français. Dommage pour lui, mais c’est faux, écoutez Dionysos et vous allez comprendre pourquoi je dis cela: excellent band de rock québécois.

  • Je sais mais les autres albums du groupe sont disponible en CD mais pas Traversion. Il y a surement une raison a ca. Une chicane de droits j’imagine.

    C’est la même chose avec deux classiques de Plume. Plume Pou Digne et Le Vieux Show Son Sale.

  • Tout à fait d’accord avec vous pour Plume, en plus des deux classiques que vous mentionnez, je souhaiterais avoir en CD le superbe live ‘Plume à l’Outremont’. Plume a fait la même chose qu’Offenbach avec ses premiers CD : Le Loup Passé, 5 albums de compilations au total.

    Je crois qu’un album c’est sacré car il représente une photo d’où est rendu l’artiste au niveau de sa progression musicale, au niveau de son écriture etc.

    J’espère encore pour Traversion une ré-édition CD soignée, pour les 40 ans de cet album en 2018, qui sait.

  • Je les ai vu à Sherbrooke lors de cette tournée où il y avait aussi Garolou. Zachary et Cocker furent d’un ennui mortel, alors que Garolou et Offenbach furent excellents, mais ça demeure des souvenirs très vagues étant donné que ça fait 36 ans déjà. Ceci dit, Offenbach donnait beaucoup de concerts, je les avais vu un an ou deux plus tard en plein air au camp de vacance de mon village natal.

    J’ai encore Traversion en vinyl. J’ai vu le film Gerry la semaine passée et me suit par la suite replongé un peu dans leur musique. Le plus gros problème du groupe fut leur carrière décousue dans les années 70, ce voyage en France, et les albums inutiles en anglais, une lubie de Gerry. Quand j’étais jeune, il n’y avait que Traversion de disponible chez les disquaires.

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2017
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives