Nicolas Houle

Partage

Mardi 16 mai 2017 | Mise en ligne à 16h49 | Commenter Aucun commentaire

Miriodor, un oeil à l’arrière, l’autre devant

Durant la naissance de Signal 9, qui est, comme son titre le laisse supposer, le neuvième enregistrement de Miriodor, la formation a vu l’un de ses fondateurs, François Émond, disparaître.

S’il n’est pas évident de savoir à quel point ce triste événement a eu un impact sur la genèse de l’album -Émond avait quitté en 1987- il reste que cette nouvelle proposition embrasse l’histoire toute entière du band, soit près de quatre décennies.

On y trouve à certains endroits des couleurs synthétiques pouvant évoquer 3e avertissement, des segments humoristiques proches du cirque, rappelant Jongleries élastiques autant que des sonorités ou des structures voisines de l’époque Mekano.

Comme dans «neuf» on peut aussi lire «nouveauté», le quatuor continue son exploration avec la verve qu’on lui connaît, ce qui fait de ce Signal 9 un album éclaté, où les tableaux sonores se succèdent, tour à tour rock, mélodiques, voire sensibles, ou atmosphériques.

Parmi les réussites, soulignons les ambitieuses Portrait-robot et Passage secret, qui semblent destinées à se retrouver sur scène.


À vous de lancer la discussion!

Soyez la première personne à commenter cet article.

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2017
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives