Nicolas Houle

Partage

Samedi 18 mars 2017 | Mise en ligne à 19h54 | Commenter Un commentaire

Y étiez-vous? Feist au Grand théâtre, en 2011

Leslie Feist lors de son passage au Grand théâtre, en 2011 - Photothèque Le Soleil

Leslie Feist lors de son passage au Grand théâtre, en 2011 - Photothèque Le Soleil

Leslie Feist est sortie d’un long silence cette semaine en annonçant, d’abord, la parution de son album Pleasure, attendu le 28 avril, puis en en partageant la pièce-titre.

Le dernier passage de Feist à Québec remonte au 6 décembre 2011. La Canadienne venait alors défendre le matériel de son excellent Metals. Elle était en forme – y compris pour envoyer quelques flèches aux médias. Si elle a toujours eu bonne presse, Feist n’a jamais été très chaude pour donner des entrevues ou être prise en photo et elle avait justement fait un commentaire sur la présence de photographes à son spectacle, se réjouissant de leur départ au bout de trois chansons.

Mais dès qu’elle a mis son attention sur son art, on a oublié ses susceptibilités pour être conquis par son matériel, qu’elle avait servi sans compromis. Entourée d’un batteur, d’un claviériste, d’un multi-instrumentiste et des trois choristes de Mountain Man, Feist a proposé un spectacle rodé au quart de tour.

Atmosphères contrôlées, séquences mordantes, orchestrations inventives aux allures de mosaïques sonores, envolées vocales éthérées, tous les éléments étaient réunis pour que la soirée soit réussie. A Commotion, avec ses punchs efficaces, Graveyard, avec ses magnifiques harmonies vocales ou encore The Bad in Each Other ont été autant de moments magiques.

Or visiblement, plusieurs étaient là pour entendre le vieux matériel ou étaient moins familiers avec Metals: on le voyait dans l’accueil hyper chaleureux réservés aux titres plus anciens, mais Feist n’a pas dérogé de son programme et le public a dû se rendre à l’évidence qu’il finalement été ravis tout autant par ses nouvelles compositions.

Y étiez-vous?


  • Le temps passe vite, c’est vrai que c’est un long silence, mais je n’ai pas manqué d’occupation depuis. J’y étais et j’aimerais y revenir… et je constate que “ses susceptibilités” n’ont finalement pas été vraiment oublié depuis ;)

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2017
    D L Ma Me J V S
    « fév    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives