Nicolas Houle

Archive du 22 août 2016

Lundi 22 août 2016 | Mise en ligne à 11h20 | Commenter Un commentaire

The Tragically Hip: des adieux pas comme les autres

Les albums de la rentrée commencent à faire leur apparition, d’importants spectacles viennent d’avoir lieu ou se profilent à l’horizon, bref, il est temps de remettre le blogue en route…

À quoi a ressemblé votre été musical? Au lendemain du Festival d’été, j’ai presque tout débranché. Je suis depuis quelque temps déjà en mode rattrapage et je profiterai des prochains jours pour m’attarder à quelques parutions d’albums.

Mais d’abord, quelques mots sur la fin de parcours des Tragically Hip.

Pendant que Céline Dion prenait d’assaut le Centre Vidéotron, samedi, à Québec, Gord Downie et les Hip offraient leur concert d’adieu dans leur ville natale de Kingston.

Des concerts d’adieu? La belle affaire! Dans l’univers du rock, les supposés adieux sont régulièrement marqués de retour. C’est même devenu, tristement, une manière de faire du fric ou de mousser des tournées…

Mais dans le cas de Hip, pas d’attrape. Avec le leader, Gord Downie, qui est atteint d’un cancer incurable au cerveau, cette ultime série de spectacles prenait une tournure unique et émotive. Voir un artiste faire son dernier tour de piste, car il se voit expulsé de sa vie à 52 ans n’a rien de banal… D’aucuns diront que c’était davantage les adieux de Downie que ceux du groupe, mais je doute que les Hip poursuivent par la suite. On verra, la décision leur appartient, mais ce serait étonnant.

Non seulement le modeste Rogers K-Rock Centre était rempli au maximum -notez la minuscule scène sur laquelle s’est produit le band- mais une foule imposante assistait à la retransmission à l’extérieur. Et à même à travers tous le pays: un peu plus de 4 millions selon les chiffres officiels.

Si, comme moi, vous avez eu la mauvaise idée de ne pas programmer votre enregistreur (j’étais en devoir au Centre Vidéotron), il y a moyen de se rattraper dans le Web, mais ce n’est pas simple – je vous propose quelques extraits ici.

Les Hip ont vraiment offert un concert généreux (une trentaine de titres) et, bien qu’avec une bonne dose de frissons, nullement mélodramatique. Downie, autant que ses comparses s’est pleinement donné, galvanisé par le public. Impossible de rester de marbre, toutefois, quand il a craqué durant Grace, Too ou lorsqu’on a vu les musiciens embrasser leur vieux complice en sortie de piste… Non, ce n’était pas des adieux comme les autres…

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2016
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives