Nicolas Houle

Partage

Lundi 14 juillet 2014 | Mise en ligne à 16h10 | Commenter Commentaires (8)

Bilan du FEQ: bons shows, scène (pas si) manquante, privilèges et houblon

878257-aussi-aise-ballades-pieces-demenagent

Le Festival d’été est déjà terminé. Et comme le veut la tradition, c’est l’heure du bilan.

Sur papier, ce 47e FEQ m’apparaissait des plus prometteurs. Et dans l’ensemble, ces promesses ont été tenues. Une très bonne dose de spectacles de qualité répartis dans diverses salles et selon différents genre.

Mon top 3 des meilleurs spectacles?

Queens of The Stone Age
Pas besoin de revenir longtemps là-dessus. Si vous avez lu mon entrée de blogue précédente ou si vous y étiez, vous savez déjà que tous les ingrédients étaient réunis pour un show parfait. Quel concert! Non seulement le meilleur de ceux que j’ai vus durant ce FEQ, et de loin, mais à ranger parmi les meilleurs dans l’histoire de l’événement.

St Vincent
Un autre concert remarquable, dans un tout autre environnement que celui des Plaines. Annie Clark, de son vrai nom, était non seulement en voix, mais elle mettait de l’avant son univers unique, avec un immense charisme et un jeu d’une grande précision.

876043-st-vincent

Jake Bugg
Avant le Festival, je disais lors de discussions musicales, qu’à mon sens, Jake Bugg aurait très bien pu être en tête d’affiche au Pigeonnier. Il l’a assurément prouvé. Le jeune artiste était en pleine maîtrise de son art et il ne fait que progresser de façon notable d’une performance à l’autre.

Mention aux Killers
Je sais que c’était pour une poignée d’élus, mais le show des Killers au Cabaret valait vraiment, vous vous en doutez, le détour. Un moment unique, où la foule et le band étaient au diapason…

Quelques observations…

Le fameux débat de la scène «manquante»
Est-ce qu’il faut vraiment une scène supplémentaire au FEQ? Bien franchement, ça m’étonne que, depuis le temps, le public n’ait pas encore appris à s’accommoder du Pigeonnier. C’est une fantastique scène extérieure propice à des moments magiques, avec un dénivelé naturel. Son format permet une excellente écoute et, règle générale, une bonne sono. Qu’on doive refuser des gens ne m’apparaît pas un grand drame. On est en festival: faut apprendre à arriver plus tôt. Il est vrai qu’une scène de 15 à 25 000 personnes pourrait être intéressante, mais on risquerait de nuire à la programmation des Plaines. Bref il y a un équilibre fragile à maintenir, même s’il peut y avoir des désagréments.

FEQ à deux vitesses
C’est peut-être un mal nécessaire, mais je m’inquiète de voir grossir la zone avant-scène. Désormais, le devant de la scène est vraiment séparé moitié du côté du public «ordinaire» et moitié pour ceux qui ont sorti les gros sous. Ça paraît quelque peu: on n’a pas toujours des fans mordus du côté de l’avant-scène et c’est un peu «malaisant» lorsqu’on voit qu’un côté est bien tassé et l’autre aéré… Faudrait trouver une manière de donner accès au devant de la scène à tous, comme à Bonnaroo, tout en maintenant un secteur pour ceux qui sont prêts à payer davantage.

Houblon
Ça peut paraître futile, mais je crois qu’il faut se parler de bière. Ces dernières années le Festival d’été a voulu travailler sur le côté «expérience» et «confort» des festivaliers. Au chapitre du houblon, le précieux commanditaire du festival devrait également faire sa part. Je suis persuadé qu’il se vendrait davantage de bière s’il y avait un minimum de choix offert aux festivaliers tout en restant dans la grande famille du commanditaire (qui détient, soit dit en passant, des microbrasseries). De la Dry ? Désolé, comme plusieurs, je préfère tout simplement passer mon tour.

878880

Heure d’arrivée
Suis étonné de voir à quel point les gens sont arrivés tard sur les sites cette année, malgré la qualité des premières parties. D’accord, on aurait préféré voir The Kills à l’Impérial, mais tout de même, c’était bel et bien Alison qu’on avait là, devant nos yeux et il n’y avait pas assez de monde pour l’apprécier…

Et, vous, à quoi ressemble votre top 3?


  • Bon article de constat M. Houle

    Concernant vos observations.

    - Le fameux débat de la scène «manquante»
    Je ne crois pas que ce soit aux gens qui paient leurs bracelets de s’accommoder des défauts de la programmation du FEQ au Pigeonnier (parc de la francophonie).

    Le FEQ sait depuis fort longtemps que ce n’est pas un endroit pour accueillir des noms de moyenne envergure.

    Plusieurs options s’offrent à eux :
    • Agrandir le Pigeonnier en allant chercher une ou des rues adjacentes ?
    • Ajouter des écrans géants sur la rue Saint-Amable et mettre l’entrée coin et mettre l’entrée coin St-Amable et Georges V ?
    • Inversé Place d’Youville et le Pigeonnier ?
    • Etc.

    - FEQ à deux vitesses.
    Bien d’accord avec vous, le party est de l’autre côté, ce qui est doit être agaçant pour les artistes qui voient que seulement une moitié du devant de la scène est en mode festif et plein à ras bord, le chanteur de The Killers l’a d’ailleurs souligné : l’avant-scène manque de vie. Malheureusement, tel que mentionné par M. Gélinas dans vos pages, l’avant-scène va prendre encore plus d’espace au cours des prochaines années.

    - Houblon.
    Depuis plusieurs années, on nous impose un supplice de 11 jours avec la Molson Dry, cette bière indigeste, maintenant rendu à 6,50$. À lire tout ce qui se dit sur cette bière sur Twitter et Facebook, être dans les souliers de Molson, je changerais mon approche, je comprends que c’est excellent pour la notoriété, le logo est partout, mais du point de vue appréciation du produit c’est un échec lamentable, je n’ai vu aucun commentaire positif et même certains artistes et journalistes s’en sont moqués cette année.

    Pour vous donner une idée sur Twitter : http://twitter.com/search?q=molson%20dry%20feq

    Mon top 3 :
    Meilleur show : The Killers au Cabaret du Capitole.
    Déception : Deadmau5 sur les plaines.
    Découverte : July Talk au Cercle.

  • Je vous offr un top 10 dan ordre particulier :

    St. Vincent
    John Mayall
    Gary Clark Jr.
    Phantogram
    John Mayall
    Gogol Bordello
    Queens of the Stone Age
    Billy Joel
    Soundgarden
    Apéro découverte (Noah Gundersen, San Fermin, Seryn, The Franklin Electric) offert au Cercle, qui offre aussi un meilleur choix de bière (Rickard’s), c’est déjà ça et c’est le seul endroit où j’en ai bu aussi (et les toilettes sont facilement accessibles).

    Je me suis installé deux fois derrière la clôture de l’avant-scène. Non seulement c’est aéré (d’où quand même ma présence à cet endroit !), mais c’est loin d’être le party car là, on a une bonne vue sur les deux côtés du devant de la scène et on voit toute la différence.

  • @ al3xis

    Les gens paient leurs bracelets pour avoir accès au FEQ, pas à un artiste en particulier. C’est un festival après tout (cette année, j’ai raté deux prestations pour manque de place et je n’ai pas osé me présenté à une prestation de Tire le Coyote car je savais que j’allais arriver trop tard).

  • Sur les 44 prestations auxquelles j’ai assisté cette année, si j’avais qu’à en choisir trois, ce serait celles-ci :
    • St. Vincent, pour toutes les raisons données par Nicolas. Anyway, je ne suis pas objectif quand il s’agit d’Annie.
    • Louis-Jean Cormier, parce qu’il a montré que la pop intelligente d’ici avait encore une place sur les Plaines et qu’il n’avait pas peur de remodeler ses pièces pour qu’elles deviennent aussi grandes que le lieu où elles étaient jouées.
    • Le troisième spectacle de Tire le coyote, parce que des trois, c’était le plus fou et le plus beau des trois. J’ai dit en fin de semaine que ça faisait partie de mon top 5 à vie, quelque part entre Radiohead et Pink Floyd.

    On sait pourquoi j’aimerais voir apparaître une scène intermédiaire : pour pouvoir accueillir les trop gros/trop petits dont on se prive ici pour toutes sortes de raisons. Je n’ai jamais cru qu’il fallait remplacer le Pigeonnier, mais en même temps, une scène qui pourrait accueillir entre 10 et 15 000 personnes permettrait à Louis Bellavance de prendre des risques. Mais bon, c’est égoïste de ma part, j’aimerais juste voir Tweedy ou Jim James près de chez moi.

    Oui, l’avant-scène devrait être comme à Bonnaroo. Qu’on donne donc de vrais privilèges aux avant-scène (qu’on pourrait vraiment appeler VIP, mettons) en leur donnant des estrades ou des services particuliers, et qu’on laisse donc l’avant aux fanatiques qui vont faire trembler les alentours de la grande scène. Tout le monde va en ressortir gagnant. Si le FEQ veut vraiment être le générateur d’émotions qu’il est en voie de devenir, ça prend quelque chose du genre. Les gars de Novafilm ont fait une belle job côté vidéo en filmant toujours le même bord…

    La bière : Pourquoi pensez-vous que j’aimais tant aller au Petit impérial, vous autres? Pour la Boréale. Pis au Cercle? Pour le cidre! Et à l’Impérial, juste le fait d’avoir de la Rickard’s, c’était déjà un maudit pas en avant!

  • La programmation de cette année était moins bonne que les autres années. J’ai assisté à beaucoup moins de spectacles alors que mes goûts sont très éclectiques.
    Top :
    The Bloody Beetroots
    Cypress Hill
    The Glicth Mob
    The Kills
    Shantel
    Il y a eu beaucoup d’erreurs de programmation (mauvais lieu et groupes de trop grande renommée en même temps), c’était très décevant. Absence de grand groupe de métal.
    Le pigeonnier reste pour moi problématique. Je ne trouve pas normal de payer un pass et de ne pas pouvoir assister à tous les spectacles que je désire voir ! Ça s’appelle le service à la clientèle, la satisfaction !
    En Europe, il serait impensable de fermer l’accès à un spectacle alors que l’on a payé !
    Grave erreur d’avoir placé Cypress Hill sur le pigeonnier et ne me dites pas que j’aurais dû arriver plus tôt. Il y a des gens qui travaillent et qui ne peuvent pas prendre de congé !!!
    Ça reste un scène sympa mais vraiment, vraiment trop petite. Je ne comprends pas pourquoi on ne l’étend pas !!
    Pour la programmation, le FEQ devrait faire un sondage durant l’année auprès des festivaliers pour savoir ce qu’ils désirent voir (et faire selon leur budget), ça leur éviterait bien des ennuis.
    Ils pourraient ainsi prévoir l’affluence des spectateurs.
    Quant à la bière, autant dire que la Molson Dry est insipide ! Le festivalier est pris en otage, c’est soit rien; soit ça et vu le prix, je trouve que c’est vraiment cher payé !!!

  • Je n’ai vu que 2 spectacles,Lady Gaga et Bryan Adams,les 2 excellents!Je trouve ca injuste pour ceux qui font les 1 ere partie des grosses vedettes,ils ont beau se démener comme des diables dans l’eau bénite,ils ne sont ‘qu’intermède…’ une entrée tiède en attendant le plat principal..qu’on les produisent ailleurs ou leur public saura les apprécier..et qu’on commence le ‘gros show’ a 9 hr,tous en seront gagnant. (mème le dormeur de Lévis… : ) )
    Pour la pente naturelle du pigeonnier,c’est fini le temps de la petite couverte pour regarder le show ‘assis’,ca se passe debout et ca prend de bonne jambes..
    pourquoi pas le colisée (vide) pour la salle de 10-15,000 spectateurs?
    La biére a 6.50$,tout a été dit….mettons qu’on ne va pas la pour la bière..
    Juste 2 sorties sur les plaines?Voyons donc! Une bonne fois ca va faire dur…réveillez vous qq’un…on traite le bétail mieux que cela…
    Sinon,une bonne programmation,variée et une belle température.

  • Vous m’enlevez les mots de la bouche concernant l’avant-scène. Déjà dans les dernières années cette zone était tournée au ridicule par certains artistes. Il ne fallait pas s’attendre à quelconque amélioration avec un agrandissement. D’ailleurs, le bassiste de Soundgarden y est allé de doigts d’honneur bien sentis vers la zone à la fin de leur prestation ! L’idée d’une estrade privée, un peu plus éloignée, comme ça se fait ailleurs est intéressante.

    Pour le houblon, fait maintenant quelques années que je me demande pourquoi il n’y a pas de changement. Avec ce qui est offert, il faut vraiment avouer que la modération a bien meilleur goût !

    Mais quel bel événement nous avons ! Il ne faut pas l’oublier. Et les festivaliers sont passionnés, vraiment.

  • J’ai passé 2 soirs au FEQ en tant que visiteur de l’extérieur, comme je le fais depuis plusieurs années. Pour la dernière fois cependant, car je serai résident de Québec dès cet automne, j’ai déjà hâte.

    J’ai vu Soundgarden, groupe de ma génération, et j’ai bien apprécié. Chris Cornell semblait en forme et est resté jeune, du haut de ses 50 ans. Pas de bedaine à l’horizon. Sa voix est toujours aussi impressionnante. Les riffs pesants et la batterie résonnaient dans le torse, un bon défouloir. La distortion typique des groupes grunge pour finir le spectacle, on colle les intruments sur les amplis et on fait du ‘noise’. On a eu droit à un lancer de basse, j’aurais aimé voir une ou 2 guitare éclater sur les amplis mais bon, on ne peut pas tout avoir. Le show “intime” au Métropolis le lendemain devait être tout un contraste pour le band.

    Le lendemain, Bryan Adams. Plus dans les cordes de mes accompagnateurs, un peu moins dans les miennes, mais je dois admettre que c’est tout un jukebox. Succès après succès, la foule était contente de le voir et ça paraissait.

    Conçernant la scène “manquante”, je trouve drôle l’argument du FEQ qui dit que l’agora est trop loin. Pour ma part je trouve ça plutôt proche, une petite marche sans plus, et c’est un secteur tellement agréable à arpenter.

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité