Nicolas Houle

Partage

Samedi 5 juillet 2014 | Mise en ligne à 13h24 | Commenter Commentaires (4)

FEQ: Lady St. Vincent et Lady Gaga

Photo FEQ/Sébastien Dion

Photo FEQ/Sébastien Dion

À en juger la quantité de fans qui se sont rués sur les Plaines vendredi, Québec n’avait d’yeux et d’oreilles que pour Lady Gaga. Pour ma part, je lui préféré la diva de l’indie pop-rock: St. Vincent, alias Annie Clark. En aucun instant je ne l’ai regretté.

Comme Gaga, St. Vincent en était, sauf erreur, à son premier passage à Québec. Et il n’était pas question que je la manque. J’avais bien aimé son album Strange Mercy, j’avais adoré son projet avec David Byrne et son plus récent album, éponyme, est une autre réussite. Sur les planches? Encore mieux!

St. Vincent avait été précédée de Thus Owls et de San Fermin à l’Impérial, qui ont tous deux fait un boulot honorable. Mais Quand St. Vincent est arrivée sur scène, on a immédiatement réalisé qu’on était dans une autre ligue.

Quel charisme, quelle prestance, quelle personnalité!

Qu’elle chante, invariablement juste et de bon ton, qu’elle joue de la guitare -avec un son et un doigté bien à elle- qu’elle danse, un peu à la manière d’un robot sur ses escarpins, ou qu’elle se laisse débouler en douce de l’espèce de podium aux allures de pyramide qui trône au milieu de la scène, elle fait mouche la St. Vincent!

Dès l’entrée j’ai été conquis par le triplé Rattlesnake-Digital Witness-Cruel. J’ai été fasciné de voir à quel point son équipe était bien rodée, combien le son d’ensemble était achevé et précis. Si elle avait trois musiciens solides autour d’elle c’était vraiment Clarke qui donnait le spectacle à elle seule. Elle n’a eu aucun mal à mettre l’Impérial au creux de sa main. D’ailleurs, au rappel, sa version solo de Strange Mercy, était magnifique et a suscité l’approbation autant que ses titres les plus orchestrés.

Ma seule déception? Que le public n’ait pas couru davantage pour voir l’artiste. N’empêche, l’Impérial était bien rempli rendu au tiers du concert. Voilà exactement le genre de spectacle qu’on souhaite voir au Festival d’été: une artiste qui ne serait pas venue en ville en d’autres circonstances. Le compte-rendu du collègue Ian Bussières ici.

Et vous, avez-vous opté pour la Gaga ou pour la St. Vincent?


  • St. Vincent est une musicienne accomplie
    et une excellente créatrice/compositeur.

    Sa musique fait dans le Rock, le jazz, l’Electro…
    J’écoute tous ses albums régulièrement.

    @ Nicolas Houle ~

    A-t-elle joué des morceaux de *Love This Giant*…
    l’album produit avec David Byrne?

  • Malheureusement non. Je m’en veux de ne pas avoir attrapé cette tournée quand elle s’est arrêtée à Mtl…

  • Et Lady Gaga… qu’est-ce qu’on en dit dans les chaumières…??

  • Je ne l’ai pas regretté non plus… mais mon deuxième choix n’aurait pas été Lady Gaga, mais Vintage Trouble.

    Vous faites bien de vous en vouloir d’avoir raté la tournée Love This Giant, c’état magique !!!

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité