Nicolas Houle

Partage

Jeudi 12 juin 2014 | Mise en ligne à 11h47 | Commenter Commentaires (8)

De l’Amphithéâtre à la succession de René Angélil: les soupirs d’Aldo

722545-rene-angelil-celine-dion-avaient

Quand René Angélil a annoncé officiellement qu’il lui cédait les rênes de la carrière de Céline Dion, Aldo Giampaolo a dû pousser quelques soupirs. Un premier de fierté: prendre en main le destin d’une des plus grandes stars au monde, ce n’est pas rien. Qui plus est, en ayant la bénédiction de René Angélil.

Parallèlement, M. Giampaolo a peut-être poussé un deuxième soupir. De soulagement, celui-là. Il venait de se délester d’un périlleux contrat: faire fonctionner le nouveau Colisée de Québec, sans équipe de la LNH.

Car oui, depuis un an, c’est à M. Giampaolo, qui a amplement fait ses preuves comme gestionnaire du Forum de Montréal, puis du Centre Bell, que revenait la tâche de dynamiser le nouveau Colisée.

Le hic, c’est que de loin, l’établissement de Québec a peut-être l’air plein de potentiel, mais quand on connaît la réalité culturelle de la ville, il apparaît évident que réussir à remplir ou, à tout le moins, rentabiliser cet amphithéâtre à l’année n’est pas une mince affaire.

On n’a qu’à regarder combien les grands spectacles se font rares au Colisée ces dernières années -les doigts d’une seule main suffisent presque pour les compter- et à quel point ils font peu courir les foules pour s’en rendre compte. C’est Black Sabbath qui a décroché le gros lot cette année, et de loin, avec 10 000 personnes. Il faut remonter presque un an jour pour jour pour trouver meilleure foule: printemps 2013, avec Muse.

Par ailleurs, le pouvoir d’attraction du milieu culturel semble fragile à Québec. Maints spectacles ont en effet été annulés ces derniers mois et plusieurs ont troqué de grandes salles pour de plus petites, faute de vente de billets…

841407-chantier-amphitheatre-quebec-15-avril

C’est triste à dire, mais ce n’est pas un plus beau décor qui sera un remède miracle à tout ça. On a déjà eu l’occasion amplement d’en discuter dans ce blogue: une foule d’éléments jouent contre Québec quand il s’agit de faire venir des vedettes de haut calibre. Le premier: la proximité par rapport à Montréal. Les artistes préfèrent donner deux représentations dans la métropole, plutôt que de s’arrêter à Québec s’ils le peuvent, car c’est moins coûteux. Et puis, le bassin de population est loin d’être le même que celui de Montréal.

Viennent ensuite les habitudes de gratuité: depuis des décennies, les fans font le plein de spectacles gratuits ou à très bas prix, par l’entremise du Festival d’été. Les faire sortir le reste de l’année demeure donc difficile, surtout que l’offre est grande dans tous les secteurs culturels, dans des salles de petite et moyenne envergure.

Évidemment, il y a les éléments rareté et nouveauté qui peuvent être attrayants dans un nouvel amphithéâtre, or même les exclusivités ont leurs limites d’attraction. Le concert de Paul McCartney sur les Plaines, l’an passé, nous l’a rappelé: bien des spectateurs se déplacent s’ils n’ont jamais eu la chance de voir un artiste, mais si l’artiste revient, même en exclusivité, 5 ans plus tard, ces spectateurs «mous» ne se déplacent pas de nouveau.

En fouillant dans les dossiers de Céline Dion, peut-être même que M. Giampaolo a vu que lorsque Céline est venu plus d’un soir au Colisée, le second soir avait été difficile à vendre…

Tout ça pour dire que l’occupation de cet amphithéâtre payé à même les fonds publics, dont la gestion a été cédée pour 25 ans à une firme privée, semble loin d’être gagnée d’avance: après que celui qui rêvait d’une équipe de hockey, Pierre Karl Péladeau, ait quitté pour le milieu politique, voici que celui qui devait dynamiser les lieux, Aldo Giampaolo, quitte à son tour…


  • Je ne saurais trop dire si c est l oeuf ou la poule. Je veux bien admettre que l ancien Colisée c est pas l`idéal mais il n y a pas que cela.Le marché de Québec c `est un marché Scorpions,Metallica et autres formations qui faisaient fureur dans les années 80 etc etc C est pas un cliché , c est une réalité.

    Les spectacles sur les plaines c est autre chose parce que là ton auditoire vient de plus loin, de là la tendance à chercher des megas vedettes.

    Alors c est maintenant qu on fait le constat et qu on réalise le défi devant nous ? J peux pas croire ! Et ce n est pas parce que des avertissements ne firent pas lancés par des miliers de québécois hein ?

    Oublions l équipe de hockey parce que de toute facon c est 41 soirées plus eliminatoires et pratiques alors ca laisse quoi ? 200 a 250 soirées à remplir ? Et on avait pas prévu le défi ? Come on !

    Je crois que c est tout à fait faisable avec oui beaucoup de travail mais si le Colisée en repoussait certains, un nouvel amphithéatre en attirera de nouveaux. Mais il ne faut pas non plus penser que ca sera des 15 000 personnes à tous les soirs ,il faudra avoir plus de configuration de salles. Et il faudra dire adieu aux spectacles gratuits pour ne pas se tirer dans le pied et prévoir que des compétiteurs vont tomber.
    Mais ca , jamais je ne croirai qu il n y a pas quelqu un qui a pensé à ca d avance non ?

    Je ne peux pas croire ce que je lis honnetement. C est maintenant qu on se rend compte de tout ca ?

    J ai toujours été tres critique des le départ de ce projet mais puisque le Québec a élu ceux qui ont décidé j ai pas un mot a dire. Je n ai jamais cru au retour des Nordiques. Le maire Labeaume n a pas été honnete en faisant miroiter un amphithéatre pour les québécois ,à l`usage des québécois et paf ! une fois signé le deal c était devenu un amphithéatre pour les Nordiques ! De la pensée magique.
    Et ensuite le héros P.K.P et maintenant l autre messie Aldo Giampaolo ! Coudonc y a tu quelqu un qui réalise que ca ne se fera pas par magie tout cela ?

  • Après le départ de PKP, c’est le tour d’Aldo. Et toujours pas de Nordiques en vue.
    L’étau se resserre autour du maire Labeaume. Viendra bientôt de rendre des comptes.
    Que va-t-il arriver en septembre 2015?
    Quelle va être la facture pour les contribuables, sans Nordiques, sans PKP, sans Aldo?
    Le maire Labeaume l’a eu facile jusqu’ici: on lui a tout pardonné. Pas sûr que la 15 ne sera pas son annus horribilis.

  • Le chat va sortir du sac. Les “associés”, la Ville de Québec, le gouvernement du Québec et Quebecor, vont très bientôt, devant les difficultés, scruter de près les clauses “échappatoires” d’un contrat que le public n’a jamais vu. Vive la démocratie!

  • Mon dieu que c’est négatif, j’arrive pas à croire combien sont nombreux les journalistes qui peignent l’amphithéâtre et la ville tellement négativement quand on vient de parler de ce dossier. Siboire, vous allez loin en maudit pour phénomène de gratuité. C’est pas du tout la même chose un show sur les plaines debout sans place déterminée vs un show dans un amphithéâtre neuf!! L’amphithéâtre est même pas construit qu’on dit déjà que c’est un fail. Come on laissez-lui le temps!! Seigneur dieu de pessimiste, comprend qu’on avance pas avec du monde de même

  • Si l’amphithéâtre était une expérience rentable, sa construction n’aurait pas nécessité autant de deniers publics.

  • Des le depart ce projet est questionnable a plusieurs point de vue. De l’ un, son financement public; aucune entreprise ne s’ est comise comme proprietaire dans le projet de cette infrastructure. Je suis convaincu que ce fut etudie et que la probabilite d’ une certaine rentabilite etait mince. De deux, le choix de Quebecor, son contrat secret, sa clause de remboursement au cas de perte, de trois, le silence de la NHL et dernierement son denie a une expension sur la cote Est. De quatre, la credulite du Maire Labeaume qui reve que cet amphitheatre devienne un lieu rassembleur non seulement pour la regon de Quebec mais bien pour la province: loin d’ etre prouve. Et finalement on voir quitter les tetes dirigeantes dans ce projet et toujours aucun signe favorables de la NHL dont la venue est essentielle a esperer de faire les frais de ce projet. A voir ceci il n’ est pas surprenant que aucune compagnie n’a crue bon d’ investir dans ce projet. Outre la fameuse Fierte ce projet utilisant l’ argent des taxes est tres risque et douteux.

  • Une étude de Ernst & Young estime que le nouvel aréna sera rentable avec un taux d’occupation de 32%. C’est à dire 117 évènements par année. En comparaison, le vieux Colisée en attire 93 et il est déficitaire. Il manque 24 évènements pour boucler le budget. Mais avant de spéculer sur ces évènements à venir, la Ville doit préserver ses acquis.

    Le chiffre de 24 pourrait être beaucoup plus important si les Remparts ne signe pas d’entente avec la Ville pour déménager dans le nouvel aréna. D’ailleurs, il y a une sorte de silence radio de la part des proprios des Remparts à ce sujet. Une chose est sure, dans la situation actuelle la Ville ne peut pas se passer des Remparts puisqu’ils représentent 50% de l’occupation totale.

    Ceci dit, on peut toujours rêver pour les 24 évènements manquants mais le bassin de population fait en sorte qu’il sera difficile d’attirer les grandes tournées. De toute façon, l’objectif pour les gestionnaires est que l’aréna soit occupé (lire ici “loué”). L’ampleur des évènements ne fait pas un pli sur la différence puisque la Ville n’est pas le producteur du spectacle.

    Selon les chiffres lus sur Billboard, le prix moyen des billets des 20 plus importantes tournées de 2013 était de 90$. À ce prix, combien de spectacles pourriez-vous aller voir annuellement? Pour ma part 4 ou 5.

  • Que ce soit PKP ou ALDO, peu n’en chaut. Je suis juste déprimé que notre bon maire ait placé nos deniers et notre culture entre les mains de Quebecor. Je suis encore plus triste pour notre producteurs locaux qui verrons leurs offres marcher dernière la grosse machine qui va tout écraser sur son passage.

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2011
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité