Nicolas Houle

Partage

Mardi 17 décembre 2013 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (24)

Albums: le meilleur de 2013

queens-of-the-stone-age-2013-album-announcement-678x404

Cette année encore, on n’est pas ennuyé au rayon des albums anglophones. On a eu autant des retour surprises (David Bowie) que des retours attendus (Pearl Jam, Vampire Weekend); l’arrivée de nouveaux visages (Lorde) que des propositions de routiers bien établis (Kanye West).

Une observation? Des pivots de la mouvance indie, comme The National et Phoenix m’ont semblé s’essouffler ou, à tout le moins, se répéter, tandis que leurs comparses s’efforçaient de se réinventer, au risque de forcer un peu la note (Vampire Weekend, Tegan & Sara).

Alors, que reste-t-il de 2013? En décembre, la réponse est: un palmarès de fin d’année, bien sûr! 10 titres, plus un boni, sur lequel je n’aurais pas nécessairement misé au départ.

Évidemment, les choix sont toujours déchirants. Et ils font toujours l’objet de débats. Mais n’est-ce pas pour ça qu’on en discute ici? Voici donc ce qui est resté près de mon lecteur tout au long de 2013. En accord? En désaccord? Dites-moi ce qui est resté près du vôtre.

Queens of The Stone Age…Like Clockwork
Quelque six ans après Era Vulgaris, le plus ou moins réussi quatrième cinquième album de Queens of The Stone Age, le groupe revient en force. Mieux, avec …Like Clockwork, le band apparaît à son zénith. Homme chante mieux que jamais, ne craignant pas de se faire tour à tour subtil, mordant ou sulfureux, tandis que sa bande, augmentée par maints invités (Dave Grohl, Elton John, Trent Reznor) bâtit des atmosphères baroques ou abrasives, parfaitement contrôlées sans craindre les segments dépouillés. Il n’a pas fini de tourner, celui-là.

Anna CalviOne Breath
Une voix grave et puissante, un jeu de guitare assuré et inspiré, de même qu’un sens certain de l’écriture: elle semble avoir tout pour elle, cette Anna Calvi. Celle qui pouvait rappeler PJ Harvey par son côté sauvage et sulfureux déploie l’étendue de son talent sur ce One Breath. La formule en trio qu’elle avait préconisée jusque là se trouve enrichie par l’apport de cordes, tandis que Calvi propose des mélodies fortes sans craindre d’emprunter des routes expérimentales.

Arcade FireReflektor
On aime Arcade Fire ou on déteste. Je fais parfois partie du second groupe tant la suffisance du band m’horripile. Mais que voulez-vous, ils font du bon travail. Et même qu’ici, avec la dimension dansante qu’a apportée le co-réalisateur James Murphy, le band apparaît plus décontracté sans diluer son contenu.

Steven WilsonThe Raven That Refused To Sing
Steven Wilson (Porcupine Tree, No-Man, Blackfield) s’illustre cette fois en faisant appel à des musiciens de premier niveau pour donner forme à ses idées. En résulte un album hautement contrasté, suspendu hors du temps.

Daft PunkRandom Access Memories
Il est vrai que le Daft Punk nouveau compte des imperfections, mais ce qui est réussi l’est tellement (Giorgio By Moroder, Get Lucky), qu’avec ce parti pris pour la funk et le disco, le duo français s’impose parmi les incontournables de l’année.

Portugal. The ManEvil Friends
S’alliant au respecté réalisateur Danger Mouse (The Black Keys, Beck), la troupe accouche d’un album raffiné, plus accessible que ses offrandes précédentes. Si l’on sent la présence de Danger Mouse dans l’apport de certaines sonorités ou atmosphères, Portugal. The Man et son leader, John Gourley, ne perdent pas leur identité dans cette collaboration.

James BlakeOvergrown
Sur Overgrown, James Blake accouche d’un album intime, mi-acoustique, mi-électronique, où le traitement sonore, les programmations et l’échantillonnage jouent un rôle-clé, quoique discret. Un album dense et exigeant, souvent cérébral, mais qui comporte de fascinantes trouvailles et qui, sous ses dehors baroques, s’appuie sur des lignes mélodiques fort efficaces, répétées à la manière d’une transe.

BombinoNomad
Tinariwen nous le démontre depuis quelques années: les touaregs savent rocker sans perdre de vue leurs racines africaines. Bombino suit la voie à sa manière et brille particulièrement sur cet album où il fait appel à Dan Auerbach des Black Keys, à titre de réalisateur. Son chant plaintif en langue tamasheq, ses lignes en boucles, prenant l’allure de transes, ses riffs de guitares efficaces ou encore ses solos parfaitement inspirés font mouche d’un titre à l’autre.

Vampire WeekendModern Vampires of the City
Dès l’ouverture, Modern Vampires of The City nous plonge dans un univers qui, tout en s’appuyant sur des repères comme la voix chaleureuse d’Ezra Koenig, se double d’un souci d’expérimentation. D’une pièce à l’autre, le groupe manipule les vitesses d’enregistrement, joue sur les contrastes ou procède à des mariages musicaux baroques. Le plus souvent, les musiciens tirent leur épingle du jeu, optant pour des rythmiques touffues ou ces élégants passages de piano, de clavecins ou de cordes qu’ils affectionnent.

Jake BuggShangri La
Le jeunot d’Angleterre s’allie à Rick Rubin pour un deuxième album pas mal du tout. Vrai que l’effet de surprise du premier album est passé, vrai que ça flaire Dylan tout plein, mais il y assurément une bonne dose de talent et d’inspiration ici.

Paul McCartneyNew
Autant j’ai une admiration sans borne pour les Beatles, autant la carrière solo de McCartney a toujours pour moi été sujette à caution, le gentil Beatle s’égarant souvent à force de vouloir exploiter à tout prix ses vastes talents. Or quand il sait se concentrer et tirer le meilleur de lui-même, il est capable de frapper dans le mille. Il l’avait notamment a fait avec Chaos and Creation In The Backyard, il le refait avec New, qui plus est du haut de ses 71 ans.


  • Atom for peace – Amok

    Artic monkeys – AM

  • Je suis incapable d’aller en bas de 15. En plus, j’en ai dévouvert deux hier (Mutual Benefit et San Fermin).

    1. Phosphorescent, Muchacho
    2. Arcade Fire, Reflektor
    3. John Grant, Pale Green Ghosts
    4. My Bloody Valentine, mbv
    5. Savages, Silence Yourself
    6. Chelsea Wolfe, Pain is beauty
    7. Julianna Barwick, Nepenthe
    8. Mutual Benefit, Love’s crushing diamond
    9. San Fermin, San Fermin
    10. Patty Griffin, American Kid
    11. The National, Trouble Will Find
    12. Anna Calvi, One Breath
    13. Jason Isbell, Southeastern
    14. Oneohtrix Point Never, R plus seven (album électronique)
    15. Deafheaven, Sunbather

    De votre sélection, j’aime aussi beaucoup Vampire Weekend, Queens of The Stone Age, James Blake et Bombino. Moins convaincu par contre par le dernier Jake Bugg (j’avais bien aimé le premier), Daft Punk et Paul McCartney.

  • HAIM – Days Are Gone
    Daft Punk – Random Access Memories
    The National – The National, Trouble Will Find Me
    Teagan & Sara – Heartthrob
    Anna Calvi – One Breath
    Arcade Fire – Reflektor

  • Bombino et Steven Wilson sont aussi mes choix. Mais j’ai bien aimé découvrir Jake Buggs, James Blake et Anna Clavi. Merci.

  • À propos du RAM de Daft Punk, ce que vous appelez des «imperfections» sont pour moi des naïvetés qui teintent ce disque d’une sincérité absolue et, du coup, me le rendent très touchant. «Giorgio by Moroder» et «Get Lucky» sont loin d’être les seules réussites de ce grand disque.

  • Je suis bluffé que personne ne pense à Kurt Vile Wakin on a pretty daze. Peut-être pas numéro 1, mais top 10 surement.

  • j’ai toujours été un rockeur mais j’ai un peu moins le temps de suivre l’actualité rock et tout ces mouvances alors mon album favori de 2013 est : woman child de cecil mclorin salvant ,l’album et le spectacle .

  • J’aime ça cette année, tout le monde a son top qui diffère un peu des autres, ce qui veut dire :
    1) Y’a eu beaucoup d’excellents albums
    2) Aucun album ne s’est vraiment remarqué.

    Mon top 10 anglo :
    1) Portugal. The Man – Evil Friends
    2) Jim James – Regions of Light and Sound of God
    3) Groenland – The Chase
    4) Volcano Choir – Repave
    5) Mark Berube – Russian Dolls
    6) Laura Marling – Once I Was an Eagle
    7) Daft Punk – Random Access Memories
    8) Arcade Fire – Reflektor
    9) Janelle Monae – The Electric Lady
    10) David Bowie – The Next Day

    @tabarly : J’y ai pensé, j’ai juste pas assez aimé. Simple question de préférence, faut croire.

  • @lambert2 AM, d’Arctic Monkeys est effectivement à ranger dans le haut de la pile de CD ou de la liste de lecteur. Je l’ai laissé de côté à la dernière minute et je suis tenté de le remettre. En fait, comme le note Jacques, l’éventail est vaste et varié cette année et le fractionnement des genres, de même que la consommation davantage éclatée ou ciblée du public continue de s’accentuer – ce qui est loin d’être un mal.

    @tabarly s’il n’est pas là, ça ne veut pas dire qu’on l’a complètement ignoré! Nul doute que c’est ce qu’il a fait de meilleur.

    @toleto Bien d’accord que Woman Child est du haut calibre. Je n’ai pas osé m’aventurer dans le jazz, mais il aurait figuré dans ma liste, assurément.

    @jacquesboivin Tiens, tiens, Jim James! Vrai que c’est un très bon album. Me suis pas encore remis de l’avoir raté à SXSW parce que le lieu où il devait se produire avait été changé à la dernière minute… Dans le made in Québec, Groenland est aussi fort pertinent. David Bowie était quant à moi à égalité avec McCartney dans la catégorie «vieux routier dont on n’attend plus du neuf». Pas un chef d’oeuvre, ni le meilleur de sa carrière, mais il y a des perles là-dessus.

  • Dans la sphère musical qui m’importe voici mon top 10.
    1- Ayreon – The Theory of Everything
    2- Haken – The Mountain
    3- Orphaned Land – All Is One
    4- Jorn – Traveller
    5- TesseracT – Altered State
    6- Thought Chamber- Psykerion
    7- Until Rain – Anthem to Creation
    8- Fates Warning – Darkness in a Different Light
    9- Steven Wilson – The Raven That Refused to Sing (And Other Stories)
    10 – Masterplan – Novum Initium

  • @Antiheros, nous avons quelques goûts similaires on dirait. Sans ordre particulier voici mes albums de l’année:
    Ghost – Infestissumam
    Ayreon – The Theory of Everything
    Orphaned Land – All is One
    Goreshack – Surf.Mush.Kill
    Amorphis – Circle
    Pensées Nocturnes – Nom d’une Pipe!
    Peste Noire – Peste Noire
    Vàli – Skogslandskap
    Protest the Hero – Volition
    Satan – Life Sentence

  • antiheros et Bartnb

    J’aime bien Ayreon. Mais avant Steven Wilson? Bartnb as-tu écouté The Raven That Refused to Sing?

  • @ sylvainchartrand

    The Raven That Refused to Sing est un excellent album bien meilleur que Grace for Drowning. Mais je dirais que c’est le meilleur album d’Ayreon depuis The Human Equation et même probablement meilleur que ce dernier. Arjen s’est vraiment dépassé cette fois. Il faut aussi ajouter l’implication de Keith Emerson de Jordan Rudess avec un de mes chanteurs préféré Tommy Krevik dans le role principal en fait un album presque parfait.

  • @ tabarly

    J’ai considéré cet très bon album de Kurt Vile. Et il se retrouve dans le top 10 de nombreuses publications. Pour ma part, il serait sûrement dans mon top 20. Et la différence entre la 10e position et la 20e est infime.

  • Pour moi, mon meilleur album 2013, en est d’un groupe canadien, que j’adore depuis leurs tous débuts, Blue Rodeo !

    In Our Nature est un de leurs best, à mon humble avis !

  • Je sais que le hip-hop c’est pas forcément la tasse de thé de tout le monde au Québec… mais moi c’est mon monde alors je vais lâcher quelques albums qui devraient figurer dans le top 2013. Parce que bon même si j’aime aussi d’autres genres, le rap c’est aussi de la musique.

    Puis dans la funk également, y a aussi d’autres choses que le dernier Daft Punk… et pourtant je l’ai aimé ce groupe !

    Bref j’aime bien votre top (pour découvrir des choses) mais il représente le top d’une population… sans vouloir faire d’histoire, il y a aussi toute une frange de la jeunesse (celle qu’on ignore en général, qu’on laisse sur le bas-côté) qui ne se reconnaîtra pas mais alors pas du tout là dedans…

    Alors quelques albums :
    Eminem – The Marshal Mathers
    Le dernier IAM (album eponyme)
    The Internet – Feel Good
    Childish Gambino – Because the Internet
    Black Milk – No Poison, No Paradise

  • je persiste et signe pour le dernier IAM. Groupe que beaucoup de gens aiment au Québec et qui nous a livré cette année une perle. J’espère que ça ne sera pas le dernier !

  • et j’oubliais Stromae… oublier son année 2013, c’est juste pas possible !

  • Bonjour M. Houle!

    Petite correction: Era Vulgaris était le 5e album de Queens of the Stone Age!
    En ordre: Queens of the Stone Age, Rated R, Songs for the Deaf, Lullabies to Paralyze, Era Vulgaris, …Like Clockwork.

    Sinon, mon album de l’année: Nick Cave and the Bad Seeds – Push the Sky Away

    Et mes autres favoris (dans aucune ordre spécifique):
    Queens of the Stone Age – …Like Clockwork
    Darkside – Psychic
    Kurt Vile – Wakin’ on a pretty Daze
    Low – The Invisible Way
    Disclosure – Settle
    Speedy Ortiz – Major Arcana
    Washed Out – Paracosm
    Portugal. The Man – Evil Friends
    Arcade Fire – Reflektor

  • @gpitre Absolument, ma mémoire a eu une défaillance! Je fais la correction.

  • Bien d’accords avec le Daft Punk, le Steven Wilson et le QOTSA qui figure en haut de ma pile.

    Sinon, quelques genres épars avec mes albums favoris de l’année:

    Progressif:
    Lifesigns – Lifesigns (John Young des Strawbs à la barre et Nick Begg qui joue avec Wilson l’accompagne merveilleusement).

    Électronique :
    Atoms for Peace – Amok (Du Radiohead avec Flea…mémorable)
    Mum – Smilewound

    Punk :
    The Bronx – Iv

    Hip Hop :
    Ill Bill – The Grimy Awards
    R.A. the Rugged Man – Legends never die

    Folk :
    Kurt Vile

    Sans oublié le Chelsea Light Moving ou Moore nous revient en grande forme sans ses comparses de Sonic Youth, le Russian Circles ou le Palms parmi d’autres excellents albums d’une année somme toute très efficace.

  • voici le mien. :)

    1-Carcass-Surgical Steel
    2-Man Must Die- Peace was never an option
    3-Gorguts-Colored Sand
    4-The Dillinger Escape Plan-One one us is the Killer
    5-Kataklysm- Waiting for the End to Come
    6-Exhumed-Necromancy
    7-Mindless Self Indulgence- How I Learned to Stop Giving a
    Shit and Love Mindless Self Indulgence
    8-Amon Amarth-Deceiver of the Gods
    9-Deicide-In the Mind of Evil
    10- Suffocation –Pinacle of Bedlmam
    11- Autopsy-The Headless Ritual
    12-Six Feet Under- Unborn
    13- Voivod- Target Earth
    14-Fleshgod Apocalypse – Labyrinth
    15-The Black Dahlia Murder – Everblack:i

    1-Carcass-Surgical Steel
    2-Man Must Die- Peace was never an option
    3-Gorguts-Colored Sand
    4-The Dillinger Escape Plan-One one us is the Killer
    5-Kataklysm- Waiting for the End to Come
    6-Exhumed-Necromancy
    7-Mindless Self Indulgence- How I Learned to Stop Giving a
    Shit and Love Mindless Self Indulgence
    8-Amon Amarth-Deceiver of the Gods
    9-Deicide-In the Mind of Evil
    10- Suffocation –Pinacle of Bedlmam
    11- Autopsy-The Headless Ritual
    12-Six Feet Under- Unborn
    13- Voivod- Target Earth
    14-Fleshgod Apocalypse – Labyrinth
    15-The Black Dahlia Murder – Everblack:

  • oups..double post..dans le même post.. Bravo!

  • Ma révélation est Mary Fahl – Love & Gravity. Encore tout chaud (Oct 2013). A découvrir si vous ne connaissez pas encore.

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité