Nicolas Houle

Partage

Vendredi 1 mars 2013 | Mise en ligne à 8h05 | Commenter Commentaires (14)

Hendrix: Jimi et le baril sans fond

Vous le savez peut-être, une énième parution posthume de Jimi Hendrix, People, Hell & Angels sera officiellement lancée mardi. De l’inédit? Oui. Mais presque entièrement des titres connus, qu’on a entendus sous une forme ou une autre au fil des ans.

Ce n’est pas dénué d’intérêt, au contraire, il y a des interprétations qui se défendent très bien (Jimi, c’est Jimi tout de même), mais on ne peut s’empêcher de se demander quand on cessera de gratter le fond du baril, qu’on croyait déjà avoir atteint à quelques reprises… La réponse? Ce n’est pas pour demain…

Je me suis entretenu avec Janie Hendrix, demi-soeur de Jimi (l’entrevue paraîtra dans le Soleil de samedi, tout comme ma critique du disque) et pour elle il est clair que pratiquement tout ce à quoi a touché son frère est digne d’être publié sous une forme ou une autre.

Êtes-vous d’accord avec ça? Il est vrai que depuis la fondation de Experience Hendrix, où Janie gère le patrimoine du guitariste -une fortune estimée à 80 millions-, les parutions posthumes sont devenues nettement plus pertinentes que ce qu’on avait déjà eu par le passé. Or jusqu’où peut-on aller en sortant du matériel de répétition et de versions alternatives, bref des morceaux qui n’ont jamais été faits dans le but d’être publiés, sans entacher la légende et l’héritage du guitar hero?

Avez-vous encore de l’intérêt pour ces parutions posthumes ou en avez-vous soupé? Chose certaine, il semble y avoir encore bien des fans, puisque le simple Somewhere a fait bonne figure dans un des palmarès de Billboard…


  • Entièrement d’accord. Ces parutions posthumes sont dirigés vers les fans inconditionnels, pas vers le grand public. Si le grand public embarque, tant mieux et s’il n’en veut pas, tant pis. En tant que guitariste gaucher inspiré par Jimi, je veux entendre ses pires erreurs, je veux savourer ses impros les plus folles et je veux ré-écouter le tout 30 fois par mois.

    Bien sûr, je suis contre la marchandisation éhontée de son œuvre mais si c’est le seul moyen d’y avoir accès, je vais payer le (gros) prix et dire merci.

    Fred
    guitariste et fan inconditionnel.

  • J’avais entendu parler d’un Live at the Royal Albert Hall qui pourrait être édité un de ces quatre. Lui, je le voudrais. Hendrix live, c’est extraordinaire, avec des tounes qui ne finissent plus. Il y a sur youtube des pièces qui ont l’air tiré d’une compilation vinyle des meilleures interprétations live de Hendrix. À preuve du contraire, il n’aurait jamais été réédité en cd. Celui-là, n’importe quand.

    Les fonds de tiroir studio m’intéressent beaucoup moins.

  • Tant que le produit est de qualité et rehaussé numériquement, ça me convient…je serai un acheteur !

  • Parmi les trucs encore jamais parus -quel bête de studio, quand même, ce Jimi- il y a le projet Black Gold, que je suis très curieux d’entendre. Mitch Mitchell a remis les bandes (Hendrix lui avait prêté les maquettes pour qu’il travaille sur la section rythmique) aux héritiers de Jimi avant sa mort. Janie Hendrix m’a confirmé qu’elle les avait en sa possession et que ça faisait partie des plans de les partager. Mais cette parution prend tellement de temps à voir le jour, que ça fait douter de la qualité du matériel…

  • …”mais on ne peut s’empêcher de se demander quand on cessera de gratter le fond du baril”…

    Quand la famille Hendrix décidera qu’elle n’a plus besoin du fric posthume du frérot.

  • Bon, j’ai des remords d’avoir écorché la famille Hendrix. Mais j’ai une bonne raison. Quand il est mort, j’avais 16 ans et c’est un deuil que je n’ai pas tout à fait terminé. J’ai une saison Hendrix et c’est le printemps. J’en écoute au point que je soupçonne mon entourage de préparer mon assassinat (je blague!). Et c’est certain que je vais courrir acheter “PH&A” dès qu’il sort comme toius les autres avant.
    Au fait, Nirvana c’est l’automne et les Stones, c’est l’été. L’hiver, j’essaie d’innover. Je viens d’ailleurs de “découvrir” les Parkas (riez pas!).

  • Suis Tjrs curieux concernant du nouveau matériel de Jimi Hendrix le plus grand kétariste sans aucun doute !

    M.Houle, un ti sondage parmi vos blogueurs, concernant les 10 meilleurs kétaristes au monde ainsi que vos choix personneles,, me semblerait fort intéressant !

    Les miens

    1- Jimi bien entendue
    2- Ace Frehley
    3- Uli Jon Roth ( ex Scorpions )
    4- Joe Satriani
    5- Ernie Isley
    6- Frank Marino
    7- Alex Lifeson
    8- Dave Murray
    9- Slash
    10- Neil Young

    Choix tout à fait perso et discutable !

  • Je pensais lire une chronique sur l’acoolisme de Jimi Hendrix….

  • Je peux comprendre les inconditionnels de vouloir écouter chaque note qu’Hendrix a joué, mais je me dis que si Jimi n’a pas jugé bon de publier tout ce qu’on publie depuis sa mort c’est qu’il ne trouvait pas ça digne de lui. En ce sens, on va contre les volontés de l’artiste lorsqu’on publie ces trucs. Et il me semble clair qu’on le fait essentiellement pour des raisons mercantiles et non artistiques.

  • @ace4kiss: pas mal votre billboard perso. Moi, j’y ajouterais George Lynch.

  • je vous fait part de quelques uns non mentionnés qui méritent une étoile dans leurs cahiers… cela est bien sûr une question de goût, mais je crois que ce sont tous des incontournables…

    Stevie Ray vaughan ( oeuvre complète et le show au el mocambo en 1983 est hallucinant)

    Anthony Phillips ( premier guitariste de Genesis Période prog bien entendu…) oeuvre à entendre: the geese and the ghost (1977) et ses premiers privates parts and pieces.

    Steve Hackett: Genesis de 1971 a 1977 et en solo surtout voyage of the acolyte (1975)

    Brian Setzer: belle carrière avec son orchestre après les strays cats

    Andy latimer: camel de 1974 à 1976 soit mirage, the snow goose et surtout moonmadness

    Steve Howe: yes à leurs meilleurs soit de 1970 à 1977

    Eric Clapton: cream de 1966 a 1968 et l’unique album avec john mayall et bluesbreakers en 66 tout à fait excellent.

    Ritchie Blackmore: deep purple, made in japan (1972)si en avoir seulement un d’eux, c’est bien lui.

    Django Rheinhardt: l’instigateur de bien des choses…

    Frank zappa: la periode 1969 à 1979 est de loin sa plus créative ( suggestion pour première ecoutes: hot rats, the grand wazzo) non seulement un solide guitariste,mais aussi un chef d’orchestre sans précédant…

    Jan akkerman: focus de 1972 à 1974 ( moving waves et hamburger concerto surtout).

    Gary Green: gentle giant de 1970 à 1976 surtout (mention à octopus,three friends,power and glory,in a glass house et playong the fool (live),)

    Jeff Beck: blow by blow, wired

    Martin Barre: jethro tull, surtout: thick as a brick, aqualung,stand up et bursting out (live).

    Robert fripp: king crimson: in the court of the crimson king, in the wake of poseidon , red. surtout pour sa technique et ses créations avants gardistes pour l’époque et en plus, il jouait du mellotron!!

    Jimmy page: pas vraiment besoin de préambule, jadore un album que l’on oublie malheureusement trop souvent et qui est un de leurs meilleures: houses of the holy

    Mike oldfield: ommadawn et tubulars bells

    Paco de lucia: friday night in san francisco avec dimeola et john mclaughlin. live 3 guits accoustiques cest fou raide!!

    John Mclaughlin: avec mahavishnu orchestra et avec shakti

    John frusciante: rhcp blood sugar sex magic et californication ( outre la chanson titre trop entendue à la radio mais bonne pareille, cet album est magistral). on est souvent omnibulé par le jeu à la basse de flea,mais les parts de guit sont solides.

    Carlos santana: les débuts de santana de 1969 à 1973, surtout abraxas,III, et… le plus de sous estimé, caravanserai

    Jeff Martin : tea party: surtout les 2 premiers,les instruments à cordes diversifiés de partout à travers le monde et particullièrement du moyen orient utilisés sur ces 2 disques offrent une sonorité unique.

    Alvin lee: ten years after: à entendre:undead (live 1968) voir prestation sur youtube à isle of wight: http://youtu.be/eZWYzheRDJk

    Pete townshend: the who: who’s next, quadrophenia, tommy.

    il y en a d’autres qu’ils n’ont pas été mentionnés de votre part et de la mienne à vous de les suggérer…

  • @chip vous n’avez pas à vous repentir, c’est clair que les gros sous ont parfois mal guidé la famille, comme lorsqu’on a demandé à Gibson de créer une guitare signature Jimi Hendrix, qui était une copie de Fender! Janie Hendrix m’a dit s’être réconciliée avec Fender et a reconnu cette erreur depuis…

    @theblob ;-) elle est bonne!

    @ace4kiss je prends la suggestion et j’ouvrirai une autre entrée de blogue pour la relâche. Vous pourrez y transcrire votre top à cet endroit.

  • “…mais je me dis que si Jimi n’a pas jugé bon de publier tout ce qu’on publie depuis sa mort c’est qu’il ne trouvait pas ça digne de lui…” (Yves Lachance)

    Comme Jimi Hendrix est mort jeune accidentellement, la seule chose qu’on peut dire à propos de la musique qu’il a laissé derrière lui est qu’elle était inachevée au moment de sa mort! Personne ne sait ce qu’il en aurait fait ou comment il la jugeait… expérimentation… ébauche de travail… nouvelle direction musicale… improvisation… simple *noodling*… Qui peut le dire?

  • J’avais entendu parler d’un Live at the Royal Albert Hall qui pourrait être édité un de ces quatre. Lui, je le voudrais. (quelquilfus)

    Ça se trouve assez facilement sur des blogues de musique…

    Et c’est excellent!!

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité