Nicolas Houle

Partage

Vendredi 1 février 2013 | Mise en ligne à 12h09 | Commenter Commentaires (20)

Combien de fois avez-vous acheté un même album?

Dans son bouquin Mind Over Matter, Storm Thorgerson, qui est derrière les pochettes de Pink Floyd et qui a été co-fondateur de la maison Hipgnosis, s’amuse du fait que la musique populaire est un drôle de milieu, où vous pouvez vendre au public le même album à maintes reprises. Rien de plus vrai.

On en a encore un exemple cette semaine avec la énième réédition du Rumours de Fleetwood Mac. Pour qu’il y ait édition sur édition, il faut bien qu’il y ait de l’intérêt et, justement, ça continue de marcher: on s’attendait cette semaine à ce que Rumours remonte dans le top 10 en Angleterre!

Qu’est-ce qui vous fait acheter des albums que vous possédiez déjà? Un vinyle rayé? Une cassette dont le ruban a été mangé? Un CD qui n’entre pas dans lecteur MP3?

Personnellement, outre le matériel boni (qui vaut rarement plusieurs écoutes), c’est la qualité sonore et les essais ou analyses racontant la genèse des albums qui m’attirent.

Mais remasterisation n’est pas forcément synonyme d’amélioration. Tout dépend de la personne derrière la console. J’ai longuement attendu avant de me procurer une nouvelle copie de l’excellent Teaser, de Tommy Bolin. Tellement, que je me suis retrouvé avec une aubaine: un coffret de 5 cd pour 20$! La déception? Le dépoussiérage est franchement discutable. L’agréable surprise? J’avais Great Gypsy Soul, deux disques où de grands noms comme Warren Haynes, Nels Cline, Derek Trucks, John Scofield ou Joe Bonamassa mettaient leur touche sur des enregistrements d’archives, aux côtés du défunt Bolin.

Vous connaissez la technologie Super Audio CD? Ce qu’on nomme les SA-CD (et qui requiert un lecteur spécifique) ? C’est époustouflant pour tout amateur de musique et de qualité sonore. Quand le travail est bien accompli, ce qui est généralement le cas, c’est comme si le groupe jouait à vos côtés. De quoi réaliser à quel point les MP3 ne rendent pas justice aux artistes… Mais le catalogue est surtout constitué de rééditions de titres incontournables. On est donc devant un choix à faire: ou bien on met sa discographie à jour au plan sonore ou on l’engraisse de nouveaux titres…

Alors, combien de fois avez-vous acheté un même album? Et quelles ont été vos motivations?


  • The Who : Live at Leeds
    Etant trop jeune pour avoir acheté le vinyle (6 chansons je crois), j’avais acheté pour une première fois la ré-édition,en cassette (Spectacle Quasi-Complet,sans Tommy)
    Ensuite, croyant avoir perdu la cassette,j’avais acheté le CD de la meme édition. Finalement,la cassette etait tombée sous mon banc de voiture.
    Et bien sur,lorqu’il on ré-édité le meme spectacle,cette fois ci avec l’intégrale de Tommy,et bien je l’ai racheté.

  • 3/4 fois pour Ok Computer – Radiohead, pendant mon adolescence je ne pouvais pas me passer de cet album, si je n avais pas de resultat apres 24h de recherche, je devais courir au HMV/Archambeault le plus proche … Maintenant, vive les ordis haha …

  • J’ai acheté tout le catalogue des BEATLES sur vinyle
    au moins deux fois, sinon trois, une autre fois sur cassette
    pour la voiture et les premiers CDs avec le son pourri!

    La palme du duplicata revient à l’album
    SGT. PEPPER’S LONELY HEART CLUB BAND
    que j’avais acheté en 5 exemplaires à sa sortie en 1967
    pour faire des cadeaux à des amis, un exercice que j’ai répété
    quand l’album est ressorti en cd.

    Macca n’est pas devenu milliardaire par hasard!!

    Maintenant, je dois avouer que je pirate sans vergogne et sans remord aucun
    tous les *remasters*, bonus editions, rééditions anniversaires…
    ou toutes autres commercialisations d’albums que j’ai déjà acheté
    sous une forme ou une autre à un moment donné!

    A quelle édition de l’album THE WHO – LIVE AT LEEDS
    en est-on rendu maintenant… la 5e ou 6e…? ((rires))

    Sérieusement… Y’a une limite à se faire presser comme un citron!

    RUMOURS, j’ai téléchargé seulement le *live*
    et le *bizounage* de studio… c’est assez!

  • Plutôt vinyl il y a une quinzaine d’années, j’ai acheté maintes fois les mêmes albums de Plume Latraverse pour avoir la meilleure qualité sonore possible. Certains disques font du “pop-corn” à cause de la poussière logée dans le sillon.

    Ceux que j’ai en plusieurs exemplaires (2 et plus) :
    - Plume Poudigne
    - À deux faces
    - Livraison par en arrière
    - Le vieux show son sale
    - Plume All Dressed

    La liste serait longue et inutile à énumérer.

    J. Perron

  • En musique, j’ai souvent préféré l’aventure, la découverte, l’inconnu, le nouveau. Ça doit être pour cette raison que j’ai rarement la discographie complète d’un artiste.
    .
    En réponse à votre question, je n’ai pas compté. Mais c’est peu, bien peu. Moins d’une dizaine, probablement. Hendrix en fait partie. Zappa aussi.Pink Floyd…
    .
    Motivations? « Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas. »

  • J’ai acheté Abbey Road à 3 reprises,deux fois sur vinyle et une fois sur CD.

    De toute façon 50% de ma bibliothèque de CD sont considéré comme des achats en double versus vinyle.

    HS,La semaine dernière je me suis procuré chez Costco le DVD, The Who Live in Texas 1975.

    Un torchon de recopiage !!! Ne vous faites pas avoir comme moi par la qualité visuelle de la pochette.

  • Toute la collection de Led Zeppelin, d’abord en vinyle, puis CD et finalement les rééditions remasterisées. Aussi, Pink Floyd et Supertramp… Classic rock never dies!

  • Etant dans la cinquantaine , donc de l’époque du Vinyl , j’ai racheté beaucoup de disques de rock progressif en cd ( Pink Floyd , Genesis , Camel … ) . Mon record pour le meme nombre de copies du meme album : CAMEL “ MOONMADNESS “ , 3 copies vinyl ( 2 en import et 1 domestique ) et 2 copies cd ( 1 standard et 1 de luxe ).

  • Kind of Blue de Miles Davis.
    J’ai d’abord eu le vinyle de mon père. Puis je me le suis acheté dans les années 80 pour avoir une copie sans bruits de surface. Puis la première réédition en cd (avec une photo pas rapport sur la pochette… quels imbéciles chez Columbia/Sony), puis la version “remasterisée” (avec la prise inédite de “Flamenco Sketches”… et la bonne photo). Comme j’ai aussi acheté le coffret de l’intégrale Miles et Coltrane, je l’ai donc encore une fois à l’intérieur.

    Exile on Main Street des Rolling Stones. CD “normal” d’abord. Vinyle usagé ensuite. Puis réédition vinyle 180 g puis la réédition “augmentée” et remasterisée en cd.

    *soupir*…

  • - THE SOFT PARADE des Doors que j’écoutais en faisant de la chambre noire…
    J’ai dû le remplacer au moins deux fois parce que j’envoyais de l’acide sur le vinyle.

    - BLOOD ON THE TRACKS de Bob Dylan qu’on écoutait du matin jusqu’au soir.
    On a usé les deux premières copies et la fille qui habitait avec nous a tiré la 3e
    par la fenêtre tellement elle était écoeurée d’entendre la voix de Sa Majesté Bob.

    On en a racheté un quatrième exemplaire… Elle a déménagé!

  • C’est arrivé à plusieurs occasions.J’ai racheté en format CD plusieurs microsillons que j’avais;me suis procuré quelques versions remastérisées de CD et,enfin,je me suis racheté des CD que j’ai perdus ou que je me suis fait voler.La plupart du temps,ce sont des “incontournables” pour moi.

    En voici quelques uns:

    Oui,il y a le Camel en question,Moonmadness,mais aussi The Snow Goose
    Gentle Giant: Octopus
    Robert Wyatt: Rock Bottom
    Soft Machine: Third
    Frank Zappa: Hot Rats
    Mike Oldfield: Ommadawn
    Peter Hammill: Over et Silent Corner And The Empty Stage
    Harmonium: L’Heptade
    Etc,etc,etc……………

  • 2 fois trinity session des cowboy junkies et graceland de paul simon

  • Pour ma part, c’est malheureusement Dark Side of the Moon/Pink Floyd qui remporte la palme! Pourtant, ce n’est pas un album que je vénère, mais la qualité de l’enregistrement le rend particulièrement intéressant. Donc, 1ere édition CD, 1er Remaster, 2e remaster (du temps du coffret Shine On), 3e remaster (du temps du SACD), SACD, coffret Shine On, coffret Oh By the Way, UltraDisc Gold, Coffret Immersion… Donc, au moins 9 fois! Suivi de près par Wish You Were Here/Pink Floyd avec au moins 6 éditions…

    Pour le reste, des albums comme Intimate Ella/Ella Fitzgerald, Girl Talk/Holly Cole ou encore Ophelia/Natalie Merchant, achetés puis offerts en cadeau puis réachetés… puis redonnés en cadeau…

    (long… long soupir!)

  • - Les albums des Rolling Stones,Beatles.et Led Zepplin en vinyle de ma mère

    - Nirvana: des cassettes aux CD

    - Metallica Black album: Cassette à CD

  • @maronnier : quelle belle liste que vous évoquez, tous des albums que j’adore.

    Bon sujet de discussion; pour ma part, les albums des Beatles ont débuté en vinyle canadiens, suivi des vinyles en import (merci Écono-disque), les CD des années 80, les CD remasterisés récemment + quelques vinyles neufs.

    En ce qui concerne les SACD, j’avoue être renversé par la beauté du son. Je ne peux m’empêcher de mentionner les King Crimson, remasterisés par Steven Wilson. Les Genesis ère-Gabriel m’ont fait découvrir de nouveaux sons et la clarté des guitares acoustiques est phénoménale.

    Les oubliés des formats SACD, Pink Floyd Meddle et les Gentle Giant selon mon humble opinion, ce serait un régal sonique!

  • De part mon nick name, Tous les albums de Kiss et ce, sur différentes copies, vinyle, CD, pirates !

    Tous les albums de Pink Floyd également en triple et la pluspart de mes vieux vinyles ( plus 2000 ) que j’ai racheté en CD, mais j’essai tjrs de me soigner ! Misère !

  • Sauf, la période démaquillée de Kiss, là j’ai résisté pour une seule et unique copie de vinyle, période noir pour ma part !

  • @fordan Un titre de Gentle Giant existe en SACD: Octopus. On peut consulter une liste plutôt complète au www.sa-cd.net. Les King Crimson auxquels vous référez sont toutefois des DVD-Audio. Cela dit, le principe est le même: qualité sonore accrue, possibilité de mixage sur plusieurs canaux, mais un lecteur spécifique est nécessaire pour les SACD… Steven Wilson a compris que s’il voulait faire apprécier la qualité sonore à ses fans et rendre justice à son travail, le dvd-a était l’outil parfait, puisque à peu près tout le monde a un lecteur dvd… Avoir un dvd-a compris quand vous achetez un album de No-Man ou un “remaster” à prix régulier, mettons que ça se prend bien! Idem, dans un autre registre, pour la trame sonore de Love, des Beatles, qui sonne sacrément bien…

  • @nicolashoule : merci pour la précision, vous avez tout à fait raison.
    Wow, Octopus en SACD, quel bon album, ça doit bien sonner!

  • Disons que ma collection d’albums est assez récente. Tout de même, j’ai deux versions CD de Dark Side of the Moon (finalement, on dirait que ce groupe a plus vendus d’albums de Dark Side… qu’il a de fans). Quelques cassettes aussi (dont la trame sonore de The Mission), mais bien peu puisque dans ce temps-là, je n’étais pas aussi gourmand qu’aujourd’hui. Je me contentais des radios FM que je n’écoute plus du tout aujourd’hui.

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité