Nicolas Houle

Partage

Mardi 15 janvier 2013 | Mise en ligne à 12h23 | Commenter Commentaires (9)

HMV, Virgin et la survie des disquaires

630010

Les disquaires tels qu’on les connaissait semblent-ils voués à une lente agonie? Chose certaine, le géant britannique HMV bat sérieusement de l’aile, si bien que les activités de ses 200 boutiques en Grande-Bretagne, en Irlande, au Singapour et à Hong Kong sont menacées. L’entreprise, qui a déjà été un fleuron de l’industrie musicale, se placerait dans une forme de faillite.

HMV est loin d’être la seule dans cette situation. Ces dernières années, on a vu les megastores de Virgin s’éclipser un à un… Plus près de nous, le fameux Sam The Recordman a tiré sa révérence en 2001.

Cela dit, la situation des succursales de HMV au pays est tout autre. HMV Canada a en effet été vendu à Hilco UK, en 2011, un spécialiste de la restructuration des entreprises de détails et, visiblement, la réorganisation semble avoir porté fruit. Il y a quelques semaines, HMV Canada disait avoir enregistré des ventes supérieures à 65 millions$ durant la période des fêtes et avoir engrangé un chiffre d’affaires de 270 millions$ pour l’année 2012.

Ceux qui ont fréquenté un HMV dernièrement ont pu constater que les jeux vidéos, les accessoires comme les écouteurs ou étuis de iPod, de même que les produits dérivés, qu’il s’agisse de t-shirts, de posters ou de figurines, sont devenus presque aussi importants que les CD et les DVD – qui demeurent néanmoins la part du lion côté ventes. La Presse canadienne révélait une hausse de 49% des ventes du côté des cadeaux et objets de collection et de 29% pour les t-shirts au sein de l’entreprise.

Autrement dit, on n’attire plus tellement les consommateurs avec la musique mais avec de l’équipement, des fringues ou des babioles, donc des éléments qui restent plus intéressants à acheter en personne qu’en ligne, puisqu’on peut les voir, les manipuler et les essayer.

Vous, qu’est-ce qui vous fait encore sortir chez le disquaire? Y trouvez-vous ce que vous cherchez? Dénichez-vous vos raretés en ligne? Ou êtes-vous passés carrément à la dématérialisation, format MP3 ou autres?


  • Il n`y a rien de comparable a une scéance de flanage dans un magasin de disque tout comme il n`y avait rien de comparable à une pochette de 33 tours dans le temps !

    La réalité c`est qu`on sait ou le marché s`en va et que des megas surfaces ne sont plus de mise .C`est d`ailleurs pourquoi ils misent sur le produit complémentaire afin de maximiser leur marge de profit car c`est de cela qu`il est question ici de profit . Ces gros magasins là ne se soucient pas des frais mensuels pas plus qu`ils ne se font des boutons avec le sort des employés. Quand on dit que HMV est sur le bord de la faillite , est ce qu`il y a un chrétien assez naif pour croire qu`ils sont en difficultés financieres ? Ils ne font que placer leurs pions c`est tout et si ca ne rejoint plus le seuil de prévisions de profit c`est bye bye ! C`est d`ailleurs le même concept pour les Videotron/Archambault de ce monde…

    Un magasin comme HMV ne paye pas son matériel. Les disques lui sont financés par les studios et le magasin a selon sa marge de crédit parfois 120 jours pour les vendre. Alors c`est pas une question d`argent quand tu connais les loyers dans les carrefour Laval de ce monde …C`est une question de marge de profit.

    Il restera des magasins de disques ici et là ,peut-être moins nombreux ,peut être moins de bannieres différentes, mais faut pas s`inquieter. Faut juste pas être naifs et verser une larme pour HMV …

  • Je ne suis pas entré chez un disquaire depuis 2003. Même chose pour un club vidéo.
    Avec les torrents, pas besoin de ces commerces!

  • Ce qui me surprend, c’est de voir encore ces magasins ouverts, alors que le raz-de-marée dans le domaine de la vente de CD et DVD est débuté depuis assez longtemps. Pour moi, qui a aussi flané chez les disquaires, mon magasinage se fait maintenant sur Internet. Je fais toujours le saut quand je vois un CD que j’aime en vente à 25,99 dans ces magasins et je retourne chez moi et vois le même sur Internet à 15$, livraison incluse…

  • En magasin, la section consacrée aux CD diminue en vue d’oeil. On l’a bien vu chez Archambault de Place Sainte-Foy, il y a quelques mois. Mais bon, sauf, pour quelques raretés et pour de bonnes différences de prix, je fréquente encore les disquaires même si l’expérience du magasinage CD devient de moins en moins intéressante.

  • Aucune bonne raison de fréquenter ces magasins. Tout ce qu’on peut vouloir se trouve en ligne.
    Ayant travaillé pour HMV dans les années 1990, je peux vous dire qu’ils s’en sont mis plein les poches à l’époque et qu’ils continuent à le faire aujourd’hui malgré leurs “difficultés” les marges de profits sur tout ce qu’ils vendent sont ahurissantes.
    Personnellement, ils ne me feront pas verser une larme s’ils disparaissent.

  • je fréquente encore ces magasins car ils offrent un avantage , tu peux voir toute la marchandise d un seul coup d oeil sans te faire chier à tout pitonner , tu peux découvrir un tas de choses que tu sais pas qui existent car showroom te l offre , mais j achète 95 % de ma musique en ligne car j ai pu d espace pour accumuler des cd

  • Comme j’ai œuvré au sein de trois disquaires dans la région de Québec et étant mélomane actif depuis plus de 35 ans je considère prévisible la disparition des disquaires. C’est bien dommage d’ailleurs ,puisque cette expertise était un plus dans l’achat de musique pour tout amateur curieux .
    Je magazine beaucoup sur i-tune mais je regrette cette époque ou on entrait dans un magasin comme dans un temple de connaissance avec ces moines mélomaniaques.

  • Un petit brin de nostalgie, le magasin le plus cool de disques qui a tenu pignon à Québec était Écono-Disque, quelle joie d’entrer dans ce magasin. J’achète beaucoup chez HMV depuis deux ou trois ans; Archambault fait piètre figure contre les prix des CD d’HMV. Les King Crimson CD et DVD audio à 19.99 $: meilleur qu’Amazon. Je veux pas leur faire de pub, mais regardez les nouveaux CD de Zappa qui sont de retour dans le giron du Zappa Family Trust. Un prix formidable qui est le même indépendemment que le CD soit simple ou double. Grâce à HMV je vais enfin terminé ma collection de Zappa.

  • Je suis comme Neil Young je ne pense rien de bon des MP3. Bien entendu ITunes nous permet d’écouter davantage de musique, mais le son n’y est pas. D’ici à profiter de Pure Tone comme le souhaite Neil Young! J’ai toujours apprécié jaser musique au magasin (ex.: chez Sillons) – ça permet de faire des découvertes , d’avoir une opinion. Domage qu’il faille magasiner sur le Web pour obtenir un CD ou un vinyle et le livret avec les paroles, anecdotes et infos sur les musiciens et autres. C’est dommage de verser globalement vers les nuages virtuels. On y perd beaucoup. Dommage.

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2012
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité