Nicolas Houle

Partage

Jeudi 6 décembre 2012 | Mise en ligne à 11h55 | Commenter Commentaires (5)

2012 vue à travers les Grammys

Année après année, les Grammys tentent l’impossible: dresser le portrait le plus juste de l’industrie musicale par l’entremise d’une remise de prix. Ce, en ne s’attardant pas à une seule branche stylistique, mais en tentant de les couvrir toutes. Résultat? On a droit à pas moins de 81 catégories pour la cuvée 2012. Sans être parfait, ce qui est proposé est pas mal du tout pour un événement qui se veut généraliste et grand public.

Les nominations pour l’album de l’année se défendent particulièrement bien: El Camino, des Black Keys, Some Nights, de Fun., Babel, de Mumford & Sons, Channel Orange, de Frank Ocean, et Blunderbuss, de Jack White.

L’industrie aime souvent couronner des artistes et il semble que c’est ce qui se prépare pour Fun., qui s’est immiscé un peu partout. C’est là qu’on voit le pouvoir d’un méga hit comme We Are Young, car même si Some Nights est un album réussi, il n’est tout de même pas exceptionnel… Je ne serais pas étonné de voir les gars repartir avec les statuettes de la chanson de l’année et de la recrue de l’année, même s’ils auront de la belle compétition comme Frank Ocean, The Lumineers, Hunter Hayes et Alabama Shakes, dans cette dernière catégorie. Est-ce que le trio parviendra à ravir le Grammy de la meilleur performance en duo ou en groupe à Gotye, en lice avec son Somebody That I Used To Know? Ça reste à voir.

Fun. pourrait mettre la main sur le Grammy de l’album pop, un autre secteur où la lutte est intéressante avec Florence and the Machine, Kelly Clarkson, Maroon 5 et Pink.

Si l’on se transporte du côté de l’album alternatif, les nommés méritent presque tous d’y être, qu’il s’agisse de Fiona Apple, Björk, M83 ou Tom Waits. Or il y a là de gros oublis et je m’explique mal que Gotye se soit retrouvé là… Ce serait dommage qu’il éclipse le remarquable boulot de Fiona Apple. J’aurais bien aimé voir ici le duo David Byrne/St. Vincent (qui n’a droit qu’à une nomination du côté du meilleur emballage), The XX, Cat Power ou même Lana Del Rey, qui est curieusement complètement ignorée…

Rayon rock, les Black Keys, Bruce Springsteen, Coldplay (qui sont plus pop que rock, quand même), Muse et Jack White se chamaillent pour le titre de l’album de l’année. Pour la meilleure performance rock, ce sont à peu près les mêmes joueurs, sauf qu’Alabama Shakes remplace Jack White et Mumford and Sons (que font-ils là?) délogent Muse. Ces luttent ne sont pas inintéressantes, mais ni le Mylo Xyloto de Coldplay, ni le 2nd Law de Muse ne sont vraiment du matériel à Grammy.

Côté musique électronique, l’académie a également fait ses devoirs en réunissant des incontournables comme Avicii, Skrillex, Swedish House Mafia, Calvin Harris et Al Walser dans la catégorie meilleur enregistrement dance.

Quant au hip hop, l’habitué Kanye West y est bien sûr présent, mais pas pour l’album de l’année, où ça se jouera entre Drake, NAS, Lupe Fiasco, The Roots, Rick Ross, 2 Chainz.

En survolant les nominations, je suis heureux de voir aussi qu’on a réservé une place au jazzman Robert Glasper dans la liste des nommés pour le meilleur album r’n'b, avec son audacieux projet Black Radio, qui aurait pu tomber entre deux chaises, de par sa nature hybride. Déçu, par contre, que Leonard Cohen fasse partie des ignorés, avec son superbe Old Ideas. Il y avait amplement de place pour l’intégrer, ne serait-ce que dans la catégorie folk…

Pour ceux qui se demandent pourquoi certains albums récents n’apparaissent pas: la cuvée 2012 couvre ce qui a été lancé entre le 1er octobre 2011 au 30 septembre de cette année.

Bref voilà des nominations qui, à défaut d’être parfaites, sont pertinentes et qui laissent présager un intéressant gala le 10 février prochain.

Est-ce que ce portrait de 2012 correspond au vôtre?


  • C’est moi ou les Grammys sont de plus en plus dans le coup?

  • @jacquesboivin Ils sont, oui, de plus en plus dans le coup. Tellement qu’ils ont snobé Justin Bieber, au grand désespoir de son agent! L’an passé aussi le gala était intéressant…

  • Mais avec Mumford & Sons dans la catégorie rock on est pas loin de répéter l’erreur commise en 1988 (si ma mémoire est bonne) quand l’Académie avait remis le Grammy pour la meilleure performance métal à Jethro Tull.

  • @toup2112 Méchante maladresse, en effet. Jethro Tull avait gagné dans la catégorie Hard Rock/Metal avec Crest of a Knave, loin d’être le meilleur album du groupe, malgré quelques bonnes pièces, tandis que Metallica rivalisait avec …And Justice for All. Visiblement, ça se voulait une façon d’honorer Jethro Tull pour le boulot fait dans les années 60-70…

  • L’ADISQ aussi était plus dans le coup cette année. S’agit-il d’une tendance ? On ne peut que l’espérer !

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité