Nicolas Houle

Partage

Vendredi 21 septembre 2012 | Mise en ligne à 10h42 | Commenter Commentaires (6)

Pas de faux pas pour Mumford & Sons

Au nombre des albums très attendus cet automne, le Mumford & Sons nouveau arrive dans le peloton de tête.

Le band avait causé la surprise avec Sigh No More, son premier album, qui s’est imposé des deux côtés de l’Atlantique. Il faut dire que sa folk à haute teneur en banjo tranche avec les courants musicaux actuels, carburant aux hymnes rassembleurs, aux rythmes effrénés ou aux interprétations tourmentées.

Avec Babel, les Anglais reprennent là ils avaient laissé, s’alliant une nouvelle fois au réalisateur Markus Dravs (Coldplay, Arcade Fire). On y trouve un beau dosage de titre dynamiques, enrichis de cuivres ou de cordes (Holland Road), des ballades adroites (Ghosts That We Knew), mais aussi des pices où la quatuor joue sur différentes teintes (Lovers’ Eyes).

À travers tout ça, Marcus Mumford chante avec poigne, s’assurant qu’aucune pièce ne nous laisse froids. Le quatuor avait pris le soin d’étrenner plusieurs de ses compositions sur scène et ça se sent : Babel est une oeuvre mûrie et rigoureusement écrite, qui peut pécher par quelques excès de grandiloquence, mais à laquelle il est difficile de ne pas s’attacher.

Je garde un excellent souvenir de la performance des gars à Bonnaroo, en 2011. Ils avaient notamment interprété une superbe version de Lover of the Light que vous pouvez le voir ci-haut. Fascinant de voir un band folk avec une énergie rock, qui peut remplir les festivals et les arénas. Certains parlent des nouveaux Coldplay. Si une telle popularité se concrétise, il y a bien des chances que ce soit avec Babel


  • C’est super bon. C’est super bien produit. C’est super bien joué. C’est super bien chanté. Les harmonies sont super. Marcus est super.

    Mais c’est aussi super identique au premier album.

  • A quel endroit I will wait a été filmé? La configuration de la salle me donnait des frissons, l’inclinaison est intimidante

  • @traps8 Il s’agit du Red Rocks Amphitheatre, au Colorado. C’est un lieu extérieur qui est effectivement spectaculaire…

  • Ce qui me fait halluciner chaque fois que je vois des images de Red Rocks, c’est le fait que l’amphithéâtre accueille 9 500 personnes. On dirait que tout le monde voit et entend à la perfection. Et il semble y avoir une intimité qui permet de créer un lien unique entre les artistes et le public.

    Et ça doit être l’endroit parfait pour voir un groupe comme Mumford & Sons.

  • Je n’ai pas été convaincu par leur premier album et je ne le suis pas plus maintenant. Même au Red Rocks ? En apportant de bons bouchons, peut-être…

  • Pour avoir vu un show à Red Rock (Devotchka)… c’est de loin l’endroit le plus hallucinant pour un concert. Et l’acoustique est tr;es bonne! Le site lui-même est encore mieux que ce que vous voyez…

    Pouir Mumford, je preche le groupe depuis la sortie de Sigh No More, et leur 1er show au Cabaret Juste pour Rire était incroyable. J’était décu de les voir aller au Centre Bell si tôt en carrière après un second concert à Montreal au National ( je voyais le Metropolis comme prochain lieux de concert…), mais en fin de compte, peut être que justement, ca marche… On verra quand ils se pointeront.

    Babel est un bon album, et I Will Wait est une des meilleures chansons du groupe, mais Babel n’arrive pas à la hauteur de Sigh No More…

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2011
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité