Nicolas Houle

Archive du 25 juin 2012

Lundi 25 juin 2012 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (7)

Edward Sharpe: l’été façon hippie

Ça fait quelques semaines que je veux parler de cet album et, dans l’avalanche des parutions précédant la période estivale, je n’y parvenais jamais. M’y voilà enfin…

Depuis la sortie du premier album d’Edward Sharpe & The Magnetic Zeros, en 2009, plusieurs semblent davantage préoccupés à jauger la franchise du leader, Alex Ebert, qu’à écouter ce que la formation a à proposer. Vrai que l’électro-pop de son ancienne formation, Ima Robot, n’a rien à voir avec la folk psychédélique qu’il a embrassée. Jetez un oeil à la vidéo ci-dessous pour faire la comparaison…

Or ce virage à 180 degrés ne doit pas obscurcir le fait que ce deuxième album des Magnetic Zeros vaut le détour.

Servi sans fard, avec une prise de son chaleureuse, Here abrite des titres franchement bien tournés, reposant sur des mélodies fortes (l’excellente Man On Fire, en ouverture) et des segments davantage atmosphériques (l’hypnotique Mayla).

L’enregistrement, qui flaire bon le patchouli et mise sur des sonorités rétro (réverbération abondante, basse mordante), brille par son étonnante sobriété. La bande de 11 musiciens a en effet su se mettre au service du matériel dans une facture voix-chœurs-guitares-percussions, qu’elle a enrichie à l’occasion de trompettes, cordes ou claviers.

Idéal pour un été façon hippie. Ou simplement prendre ça cool…

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité