Nicolas Houle

Partage

Mardi 19 juin 2012 | Mise en ligne à 16h24 | Commenter Commentaires (9)

Avez-vous tout faux à propos de Marillion?

513324-apparaissant-seul-corbeilles-imperial-steve

Marillion était de passage à Québec lundi et sera en concert à Montréal mardi. J’ai assisté au concert à L’impérial de Québec et franchement, la troupe m’a impressionné. On peut lire ma critique ici.

Au fil des ans, Marillion s’est passablement transformé côté sonore. Après avoir connu des beaux jours avec Fish derrière le micro, la bande a recruté le chanteur Steve Hogarth. Restant, au départ, dans la même veine musicale néo-progressive, la troupe s’est par la suite aventurée dans différents registres pour se réinventer. Les résultats ont parfois été inégaux, mais il y a eu aussi de belles réussites, dont Afraid of Sunlight (1995) Marbles (2004) et Somewhere Else (2007).

La présente tournée permet d’apprécier cette trajectoire. L’un des éléments qui m’a surpris dans ce concert, ç’a été d’entendre le groupe interpréter trois pièces de l’époque Fish, chose qu’il ne fait à peu près plus. Après tout, Hogarth a passé deux fois plus de temps que son prédécesseur dans le quintette.

Or voilà, pour ceux qui n’ont pas suivi de près les Britanniques, Marillion reste profondément associé aux années 80. Les gars se battent vigoureusement contre ça avec une campagne qui n’a pas toujours été adroite, adressée au public et aux médias. On pouvait initialement lire «vous avez tout faux à propos de Marillion» sur des communiqués et dans le site Web du band. Pour le démontrer, Marillion offre de commander, gratuitement, une compilation intitulée Crash Course afin de découvrir son matériel.

Le claviériste Mark Kelly m’a avoué, à l’occasion d’un entretien, qu’il était le premier à trouver la campagne initiale à la limite du prétentieux -aujourd’hui, Marillion a modifié un peu son message pour qu’il soit davantage diplomate. Cela dit, Kelly estime que ce qui est le plus difficile dans une formation bien établie est de combattre les idées préconçues:

«Il y a du bon et du mauvais à propos d’être au sein de Marillion. Ce qu’il y a de bien, c’est qu’on est encore là, on fait toujours de la musique et on a toujours un excellent bassin de fans alors que bien des groupes l’ont à la dure. On s’est lancé dans Internet et on a fait cette transition vers l’indépendance, mais on a été chanceux, car on a des fans loyaux. On change, on essaie des trucs et ils continuent d’acheter nos albums, de télécharger notre musique et de venir nous voir en concert. Ce qu’il y a de moins intéressant, c’est que comme on est là depuis 30 ans et que la nature humaine est ce qu’elle est, le réflexe est de dire «ah oui, je les connais, je n’aime pas leur musique». (…) On est étiqueté groupe des années 80, groupe progressif ou tout ce que vous voulez et il y a plein de gens qui ne nous écouteront jamais à cause de ça. Mais ça, ça fait partie de la vie.»

Vrai que devenir de vieux routiers doit compter ses désagréments, surtout si vous êtes peu enclins à faire du surplace. Je ne sais pas si l’idée d’envoyer des CD gratuits a apporté des dividendes, mais, à tout le moins, l’approche est audacieuse. Et si ç’a incité des curieux à assister aux concerts, ceux-ci n’ont sans doute pas été déçus…


  • J’ai longtemps été un très très grand fans de Marillion et ce jusqu’à l’album Brave au milieu des années 90, par la suite j’ai décroché complétement!! Votre article m’a intrigué et je vais surement écouter ce qu’ils ont fait dernièrement.

    PS. Je serais bien curieux d’avoir vos impressions sur le nouveau Fiona Apple Pour ma part je trouve vraiment très impressionnant!

  • @stef27 Marillion, j’ai été fan, j’ai décroché aussi à Brave et ils m’ont raccroché avec Marbles – ça m’a permis de scanner en accéléré ce qui avait été fait durant les années précédentes, d’écouter le meilleur et d’écarter le pire. Sur disque, ils restent inégaux, mais en show, ils sont solides.
    Pour Fiona, je l’écoute en boucle depuis lundi. Je bloguerai demain là-dessus. C’est un superbe album.

  • J’ai eu la chance de voir Marillion pour la première fois en 85 sur la tournée de Misplaced Childhood et encore en 87 et ensuite j’ai un peu décroché avec le départ de Fish. J’ai bien aimé Holidays in Eden qu’ils ont joué dans l’intégrale l’an dernier au Marillion Weekend qui fut excellent. Marbles aussi est très bon. Maintenant ça me prendrait un nouveau disque de Transatlantic avec le bon vieux Pete Trewavas à la basse.

  • J’étais aussi un conditionel du Marillion avec Fish, mais je dois reconnaitre que Steve Hogarth s’est imposé au fil du temps comme un excellent chanteur et performeur.
    Recommendation personnelle : le triple dvd “OUT OF SEASON“témoignant de la performance du groupe au Marillion Weekend 2009 , éditions de Port Zélande (Pays-Bas) et de Montréal , disponibles sur le site du groupe.

  • Inconditionnel de Marillion lors de l’époque Fish, j’ai néanmoins aimé le matériel du groupe jusqu’à Afraid of Sunlight, sauf Holdays in Eden qui était horrible mis à part l’excellente finale “100 Nights”. J’ai décroché par la suite. Mais l’excellente spectacle de lundi m’a fait redécouvrir ce groupe unique. Steve Rothery, non mais, quel guitariste.

    La pièce Neverland entre autres… wow… y’a pas de mots. Seul du bon rock progressif peut produire de telles émotions…

  • Ceux qui vivent encore dans le passé et qui ne rêve qu’à FISH, WAKE UP !! FISH était unique à l’époque, mais il faut admettre qu’il n’est pas du tout dans la même ligue que Steve Hogarth…même pas drôle ! Le show de lundi soir était solide sur un méchant temps !! SEASONS END est vraiment puissant comme CD, absolument rien à envier à Misplaced Childhood et Clutching at Straws. C’est certain que le band l’a échappé à l’occasion depuis la venue de Hogarth…comme s’il était le seul responsable ! Avez-vous écouté les albums de FISH ?? C’est ça, on r’passera ! À part son premier album solo VIGIL IN THE WILDERNESS…, y’a pas grand chose qui sort de là, sinon une toune ici et là. Son show au D’Auteuil en 98 ou 99 étaut bon, mais l’gars n’a plus de voix, pas de torque pour 5 cennes ;-( Allez sur YouTube est jetez un coup d’oeil à des vidéos filmées en 2011…il a l’air d,un grand-père et il en arrache à chanter KAYLEIGH en version acoustique !!

    En passant, le premier show de MARILLION à Québec remonte à 1983 au Bar L’Univers, suivi en 1984 à 2 shows à l’ancienne Salle Albert-Rousseau, avant de faire la première partie de Rush en mars 1986 au Colisée. Ensuite, le groupe a passé au Colisée comme headliner pour la tournée Clutching At Straws, la plus grosse foule ever du band en Amérique du Nord, 7500 personnes. Agora en 1990 pour Seasons End…bref, ce n’était pas le premier show du band à Québec, malgré ce que certains fans disaient à l’Impérial ;-)

  • @cactusjack Je ne sens pas de guerre à finir entre Fish et Marillion. Les fans ont plutôt été gagnants : il y a eu deux bands, au final, qui ont donné de très bons albums. Fish a peut-être moins bien vieilli, mais il a livré des trucs intéressants comme Sunsets On Empire ou même son plus récent, 13th Star. Marillion n’est pas infaillible non plus, marillion.com est franchement à oublier…

  • Ce band ne l’a jamais eu facile côté image…

    Je les ai vu une fois en show dans les années 80 et je suis sorti avant la fin.

    J’avais l’impression d’assister à du plagiat de Genesis mid 70s.

  • Si vous êtes des fans de Marillion époque Fish,aller donc voir Red Sand le 4 octobre 2012 au centre d’art de Vanier. Voir ce lien.
    http://www.youtube.com/watch?v=HQREzLiBPQQ

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité