Nicolas Houle

Archive, juin 2012

Jeudi 28 juin 2012 | Mise en ligne à 9h58 | Commenter Commentaires (2)

On se prépare…

Le marathon qu’est le Festival d’été de Québec s’en vient à grands pas. Personnellement, ça fait déjà quelques semaines que je suis dedans, à courir après les artistes pour les entrevues, à dénicher qui sera où, etc.

Comme à chaque année, un sprint d’écriture précède le marathon proprement dit et je me vois contraint de négliger le blogue pendant quelques jours. Je redémarrerai la machine au début de la semaine prochaine, vraisemblablement mardi. D’ici là, commencez à jeter un oeil à votre itinéraire de festivalier, on aura l’occasion d’en causer bientôt…

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Lundi 25 juin 2012 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (7)

Edward Sharpe: l’été façon hippie

Ça fait quelques semaines que je veux parler de cet album et, dans l’avalanche des parutions précédant la période estivale, je n’y parvenais jamais. M’y voilà enfin…

Depuis la sortie du premier album d’Edward Sharpe & The Magnetic Zeros, en 2009, plusieurs semblent davantage préoccupés à jauger la franchise du leader, Alex Ebert, qu’à écouter ce que la formation a à proposer. Vrai que l’électro-pop de son ancienne formation, Ima Robot, n’a rien à voir avec la folk psychédélique qu’il a embrassée. Jetez un oeil à la vidéo ci-dessous pour faire la comparaison…

Or ce virage à 180 degrés ne doit pas obscurcir le fait que ce deuxième album des Magnetic Zeros vaut le détour.

Servi sans fard, avec une prise de son chaleureuse, Here abrite des titres franchement bien tournés, reposant sur des mélodies fortes (l’excellente Man On Fire, en ouverture) et des segments davantage atmosphériques (l’hypnotique Mayla).

L’enregistrement, qui flaire bon le patchouli et mise sur des sonorités rétro (réverbération abondante, basse mordante), brille par son étonnante sobriété. La bande de 11 musiciens a en effet su se mettre au service du matériel dans une facture voix-chœurs-guitares-percussions, qu’elle a enrichie à l’occasion de trompettes, cordes ou claviers.

Idéal pour un été façon hippie. Ou simplement prendre ça cool…

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Jeudi 21 juin 2012 | Mise en ligne à 12h34 | Commenter Commentaires (4)

Spectacles à Québec: entre prudence et saturation

88081-rise-agains-litteralement-fait-bondir

La ville de Québec a beau râler contre Montréal, elle aime bien s’y comparer. Et lorsqu’elle le fait au plan de l’offre culturelle, c’est souvent avec envie. Or depuis cinq ans, la quantité de spectacles musicaux est en hausse constante en ville, tous genres confondus. Même que de nouvelles salles se mettent à pousser.

On s’est souvent demandé jusqu’à quel point le dollar-loisir était extensible à Québec. Il semble être plus élastique que plusieurs diffuseurs, prudents, le croient. Cela dit, s’il y a davantage de spectacles ou d’événements, est-ce que l’audace suit? Pas toujours.

Il fascinant de voir à quel point ces derniers temps on nous a ramenés les mêmes artistes, internationaux ou pas. Yanni n’est pas votre tasse de thé? Moi non plus. Reste qu’il a l’habitude de faire courir un certain public. Mais comme il était venu il y a moins d’un an, il n’a pu remplir l’Agora où il était initialement programmé, mercredi. On a dû déplacer son concert au Grand théâtre.

Jeudi, ce sera au tour d’Avenged Sevenfold de revenir en ville moins d’un an après son show sur les Plaines. Et le 11 septembre, Rise Against l’imitera moins d’un an après un concert triomphal à l’Agora. Les fans ont beau apprécier ces bands, il reste qu’en si peu de temps, les artistes n’ont pas tellement de nouveauté à partager… À ce phénomène de redite, on pourrait ajouter les LMFAO, Skrillex, City and Colour, Barr Brothers et consorts qu’on a vu en ville au cours de la dernière année et qui seront présents au Festival d’été – à tout le moins le contexte sera un peu différent.

Et pendant qu’on fait revenir les mêmes visages, s’insèrent parfois des annulations, comme celle d’Avicii. Il faut dire que dans ce cas, les producteurs avaient vu trop grand en le programmant au Colisée.

Ces redites témoignent bien que la prudence demeure et que lorsqu’on croit détecter une formule gagnante, on ne craint pas de l’utiliser. Mais au-delà de ces retours, il y a véritablement une offre florissante dans toutes les salles de la ville et je suis curieux de voir comment ça se traduira à l’automne, car à l’heure où presque tous les diffuseurs n’ont pas encore dévoilé leur programmation, plusieurs concerts sont déjà annoncés, que ce soit Madonna, The Cult, Rise Against, Peter Gabriel, Steve Vai ou une portion du festival Envol et Macadam. Et ces quelques exemples auront durant les deux premières semaines de septembre…

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité