Nicolas Houle

Archive du 9 mai 2012

Mercredi 9 mai 2012 | Mise en ligne à 17h16 | Commenter Commentaires (4)

Qui vous attirera à Woodstock en Beauce?

93775-groupe-billy-talent

Z’avez vu? Woodstock en Beauce a dévoilé la programmation complète de sa scène principale. Les têtes d’affiche? Creed, Billy Talent, Hollywood Undead et Ky-Mani Marley. À ceux-ci s’ajoutent des talents d’ici, comme le Pascale Picard Band, Mononc’ Serge, les Vulgaires Machins, Offenbach ou encore Éric Lapointe. On peut consulter la grille ici.

Voilà qui ressemble sensiblement aux offres des années précédentes. De quoi faire courir les trippeux de party, d’autant que le prix d’entrée est franchement bas à 65$ pour le passeport (en prévente), mais peut-être pas suffisamment pour attirer les mordus de musique au sens large ou fans des groupes de l’heure.

Fait intéressant, Woodstock en Beauce est l’événement dont la formule s’apparente le plus à celle des grands festivals internationaux, que ce soit aux États-Unis ou en Europe: un prix d’entrée qui donne accès à l’ensemble des représentations, une durée variant entre trois et cinq jours (cinq cette année, avec trois jours sur la grande scène, du 28 au 30 juin), tout ça dans un endroit assez éloigné des grands centres, ce qui incite fortement au camping, sauf pour ceux qui préfèrent se procurer des billets à la journée.

À la différence de bien des festivals internationaux, Woodstock en Beauce s’en est toujours tenu à une programmation prudente -sauf, de mémoire, en 2008 où l’offre était costaude, en particulier en contenu francophone- avec des groupes attirant plus souvent les nostalgiques des années 70, 80 ou 90. On ne saurait le reprocher si la formule fonctionne, quoique l’organisation soit passée bien près de fermer ses portes il y a deux ans…

Lorsqu’on regarde ce avec quoi nos voisins du Sud ou d’Europe font sortir les urbains de leur confort, il manque quelques incitatifs supplémentaires. Peut-être que ça viendra avec les autres volets de la programmation et peut-être que les améliorations promises à la scène principale, aux plans sonore et visuel, rapporteront des dividendes… Mais peut-être aussi que le marché québécois pourrait difficilement rivaliser avec les Bonnaroo et Coachella de ce monde en adoptant une formule identique, pour des raisons financières, géographiques ou, tout simplement circonstancielles, le milieu des festivals ayant la vie dure comme on pouvait le lire dans cet article tiré de mon dossier sur le sujet.

Et vous, qu’en dites-vous? Est-ce que l’offre actuelle vous incite à mettre le cap vers Saint-Ephrem-de-Beauce? Sinon, qu’est-ce que ça prendrait?

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité