Nicolas Houle

Partage

Mercredi 28 septembre 2011 | Mise en ligne à 10h46 | Commenter Commentaires (8)

Why Pink Floyd?: Le verdict

pinkfloydimmersion

On a pas mal discuté au cours des derniers jours à propos de la série de rééditions du catalogue de Pink Floyd. J’ai eu la chance de me plonger dans le matériel. À titre de floydophile, je dois avouer en être ressorti partagé. Il y a du bon et du moins bon ici. Je comprends qu’EMI (l’initiative est de la compagnie de disque et non du band) ait voulu se lancer dans l’aventure en mettant des CD à prix très accessible, ce qui fait que les éditions de base sont très… basiques, mais je m’explique mal qu’on n’ait pas profité de l’occasion pour déterrer des trucs jamais ou peu réédités, comme le single Point Me At The Sky ou encore The Hero’s Return Part II, qui n’est encore trouvable que sur le 45 tours de Not Now John

Côté coffrets, on n’en est pas à une première dans le cas du quatuor anglais. Il y avait eu Shine On (1992), incomplet, mais avec quelques raretés, puis Oh By The Way (2007). Comment se distingue l’édition Discovery ? Les bandes sont fraîchement remasterisées et les albums sont à prix accessible : sous coffret, on parle de 150$ pour 14 disques et un livret de rares illustrations, commentées. Doit-on racheter les albums ? Il faut savoir que Pink Floyd a toujours soigné la qualité sonore de son matériel. Aussi, après avoir comparé différentes éditions CD avec lecteur et écouteurs haute-fidelité, c’est surtout sur les enregistrements les plus vieux, comme Atom Heart Mother (1970), qu’on dénote une différence, côté bruits de fond. Conclusion : à moins d’être maniaque ou de ne pas avoir encore mis la main sur un des albums, Discovery n’est pas pour vous. Qui plus est, la présentation est moins soignée que sur la réédition précédente. Enfin, aucune pièce rare n’est incluse, comme celles qu’on peut trouver sur Relics, Works ou A Collection of Great Dance Songs.

The Dark Side of the Moon a déjà été réédité superbement pour son 20e anniversaire et de façon discutable pour son 30e. A-t-on de bons arguments pour nous faire dépenser davantage ? Oui avec la version Experience. Moyennant une vingtaine de dollars, vous avez l’album original, remasterisé, et un concert capté à Wembley, en 1974. La performance est excellente, tout comme la qualité sonore.

L’édition Immersion, quant à elle, est destinée aux collectionneurs. Avez-vous vraiment besoin de billes, foulard ou sous-verres à l’effigie de The Dark Side of The Moon? À vous de voir. Cela dit, l’important contenu visuel est superbe, notamment les deux livrets, une lithographie de Storm Thorgerson prête à être encadrée et une reproduction du questionnaire que Waters avait soumis à son entourage, dont il a enregistré les réponses. On retrouve l’album original dans toutes sortes de versions stéréo et 5.1 pour DVD et Blu Ray, le concert live de 1974 , ainsi qu’un CD de matériel rare, comme des maquettes de travail, qui sont d’un intérêt limité. Au plan audio-visuel, ce n’est pas riche : deux performances de 1972, un mini-documentaire datant de 2003, puis, autre curiosité, les films projetés durant les concerts, en trois versions différentes. Tout ça revient à 95$, ce qui est quand même abordable.

La grosse lacune dans ce Why Pink Floyd ? Aucun album live n’est réédité et aucun texte d’un spécialiste ne vient retracer l’histoire du groupe ou replacer cette importante œuvre discographique dans son contexte. Voilà qui laisse encore de la place pour un coffret qui pourrait se prétendre «définitif»…


  • bonjour…
    j’ai acheté 4 disques de la nouvelle edition des disques de pink floyd…le verdict:
    wish you were here, mon album favori, ne gagne rien…meme probleme que les editions précédentes…chuintements et sons approximatifs…
    meedle et dark side of the moon, eux, gagnent en qualité…son plus rond et mieux défini…
    mon grand gagnant est the wall…la, on arrive au spectaculaire…pas loin de la perfection au niveau sonore…

  • C’est vrai que The Wall sonne comme une tonne de briques.

    *POUM* *POUM* *TSSS*! Scusez-le. ;)

  • Bon. Après cette superbe blague, je dois dire que je suis franchement impressionné.

    Un collègue a acheté le coffret et je me suis tapé l’écoute de trois disques :
    - The Wall (qui, en effet, a subi une cure de jouvence);
    - Ummagumma (le remastering est très évident sur la partie live); et surtout
    - A Momentary Lapse of Reason, qui est pour moi un plaisir coupable, et qui retrouve, on dirait, une certaine chaleur qui lui manquait. On distingue mieux les différents instruments dans certaines pièces (One Slip, par exemple, me semble plus riche), et On the Turning Away semble avoir perdu une ou deux couches de guimauve (mais qui demeure prétexte à un des plus beaux solos de guitare de Gilmour). Reste l’imbuvable Terminal Frost.

    N’empêche, je suis d’accord avec vous, à moins d’être maniaque, ça ne vaut vraiment pas la peine. Et y’a tellement de NOUVEAU matériel qui sort ces temps-ci, il serait dommage de s’en priver pour engraisser une maison de disques.

  • @jacquesboivin et @saispasquoiecrire

    Je crois que The Wall fait effectivement consensus dans le lot pour ce qui est du son (pour le packaging, faudra attendre l’édition Immersion, j’imagine). Il faut dire que James Guthrie (en charge du dépoussiérage) travaillait initialement au projet et avait peut-être une sensibilité accrue pour celui-là. J’ai préféré le nouveau Final Cut à celui de 2004, mais pas aux précédents. Quant à DSotM, je préfère encore le travail de Doug Sax de l’édition 20e anniversaire. Pour Wish You Were Here, la version de 2000 ou 2001 (la mémoire flanche) était excellente. Bref, c’est assez variable d’une édition à l’autre et d’un album à l’autre. Je suis très pointilleux sur le son (j’avais mes Beyerdynamic et mon Marantz CD/SACD pour comparer) et je n’ai pas été renversé par ces nouvelles éditions comme j’ai pu l’être avec le travail sur les bandes des Beatles, par exemple… Tout simplement parce que les transfers précédents n’avaient pas été mauvais, loin de là…

  • bonjour…
    j,attendais ces éditions la parce que j’ai un grand ado qui a pris la ‘bonne’ habitude de me prendre des disques dans ma collection et de pas me les ramener…
    évidemment, il m,a emprunté wish you were here en premier, sur mes conseils…pas grave, je vais acheter la nouvelle version. oh la la…a la première écoute, je me suis dis ça va aller…j,en suis a ma troisieme et je crois que c,est complètement raté…la guitare de gilmour est insupportable dans shine on youcrazy diamond 6-9… même que je pensais que mon systeme était défectueux…marantz cd, ampli nad et ecouteur grado.
    apres un appel téléphonique, on va faire un échange de version…je vais lui en passer une vite…
    le reste tiens toujours la route…surtout meedle…une très belle version de fearless…

  • Le dvd/blu-ray de DSotM en 5.1, c’est le même mix que sur le SACD 30eme anniversaire?
    Je n’ai jamais écouté la piste stéréo de ce disque, toujours la 5.1, et je la trouve maginifique.

  • @ParadoxalDream Oui, c’est le même, mais avec une option de plus: on peut l’écouter, si l’équipement le digère, à 640 kbps, et à 448 kbps. Le Quad Mix de 1973 est aussi inclus.

  • J’ai acheté Dark side of the moon édition Experience. Principalement pour l’interprétation live de l’album sur le CD2. Je n’ai pas été déçu.

    Par contre, j’ai trouvé correct, sans plus, le remastering de l’album original sur le CD1. C’est un peu mieux (C’est la moindre des choses 18 ans plus tard) que la version 20ème anniversaire mais pas beaucoup non plus.

    En ce qui me concerne, je considère que la meilleure version audio de cet album de Pink Floyd se trouve sur l’édition SACD Hybrid publié en 2003. Le son y est exceptionnel, que ce soit en stéréo ou 5.1.

    J’achèterai sûrement les Atom heart mother et Meddle. Dans le cas de Wish you were here et The Wall, je vais probablement me procurer les éditions Immersion pour les versions audio sur les blu-rays.

Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2011
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité