Nicolas Houle

Archive, juillet 2011

Lundi 18 juillet 2011 | Mise en ligne à 10h38 | Commenter Commentaires (11)

Point d’orgue: votre bilan du FEQ

350758-cette-annee-black-keys-rempli

Le 44e Festival d’été a apporté son lot d’heureux moments musicaux, qui nous accompagneront durant une portion de l’été, voire même plus longtemps. Après la livraison costaude de l’an dernier, l’événement a démontré qu’il est capable de se maintenir dans la cour des grands, bien qu’il y ait des ajustements à faire ici et là. Des bons coups? Les happenings qu’ont été Elton John et Metallica. Des éléments à ajouter? Des artistes de l’heure comme les Black Keys, qui ont donné, à mon sens, le meilleur show du FEQ. Des bémols? La programmation du Pigeonnier, inégale. Vous pouvez lire mon bilan détaillé ici.

Voici mon top 3: The Black Keys, Metallica et, à ma grande surprise, Elton John, qui n’était décidément sur le pilote automatique. Vous allez me dire que ce n’est pas criant d’originalité, mais il reste que ce FEQ n’a pas été très propice aux découvertes, à tout le moins dans le parcours que j’ai emprunté.

Mon flop? Ben Harper, qui n’avait décidément pas envie d’être là.

Je vous laisse là-dessus pour quelques semaines, où je tenterai de récupérer tout le sommeil qui m’ échappé durant le FEQ!

D’ici là n’hésitez pas à me faire part de votre bilan, de votre top 3 et de votre flop. Il est toutefois possible qu’il y ait un peu de délai avant que vos envois n’apparaissent, la modération étant au ralenti en cette période…

Bon été!

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






Dimanche 17 juillet 2011 | Mise en ligne à 11h58 | Commenter Commentaires (28)

Metallica: votre verdict

350602-devant-mer-monde-chanteur-guitariste

Eh ben voilà! La rencontre tant attendue a enfin eu lieu. Metallica est débarqué sur les Plaines pour finir sa tournée estivale avec un show électrisant.

Est-ce que ça valait l’attente? Est-ce que ça méritait d’être aussi entassés devant la grande scène du Festival d’été? C’est à vous de le dire. Moi, à titre de critique, je n’ai pas grand chose à reprocher aux gars. Une sélection de chansons trop prudente? Non. Dans un événement du genre, c’est les canons qu’il faut sortir. Un show qui ressemblait de trop près à celui d’Halifax? Avant l’ère d’Internet, personne n’aurait soulevé d’objection à ce sujet. Ce qui importe, c’est que la performance était très solide, le spectacle sans temps mort et la foule continuellement conquise. À ce chapitre, c’était une véritable communion. Jusqu’à un certain point, la foule était aussi spectaculaire que les effets spéciaux du band…

J’ai passé une très bonne soirée, même si c’était étourdissant d’écrire ce soir là, avec tout ce qui se déroulait simultanément. Mon compte-rendu ainsi qu’une gallerie photo peuvent être appréciés ici.

Je suis très curieux de voir comment vous avez vécu ce soir là. D’abord avez vous réussi à entrer? Avez-vous pu apprécier le spectacle comme vous le désiriez? Avez-vous l’impression d’avoir vécu un moment historique? Est-ce que le groupe vous en a donné assez? Avez-vous entendu ce que vous vouliez entendre? À vos claviers…

Comment? Qu’entend-je? Vous avez préféré un autre concert? Alors dites-moi lequel!

Lire les commentaires (28)  |  Commenter cet article






Samedi 16 juillet 2011 | Mise en ligne à 13h54 | Commenter Commentaires (2)

Buck 65, le rappeur-orchestre

350454-complet-gris-casquette-assortie-blouse

J’ai toujours apprécié Buck 65 sur disque; j’ai rarement été renversé par ses spectacles. Richard Terfry a le don de monter sur scène en formule réduite, seul ou avec un complice, si bien que son univers, pourtant riche, semble réduit à peu.

Quand vous faites démarrer les tounes sur le laptop, scratchez, chantez et dansez, vous avez pas mal de responsabilité et, forcément, pendant que vous faites une chose, vous n’en faites pas d’autre. Du coup, il y a des trous, des vides. À ce chapitre, le show de vendredi n’a pas fait exception. On pouvait même avoir l’impression d’un chanteur qui passe une audition à une téléréalité, se pointant sur scène et activant son lecteur CD pour s’accompagner…

Heureusement, Buck 65 est charismatique et a un solide répertoire. C’est ce qui a transformé cette soirée, plutôt moyenne, en bonne soirée. Ma critique complète ici.

Puisqu’un texte publié aujourd’hui se sentirait orphelin sans une ligne sur Metallica, eh ben oui, James Hetfield était dans l’enceinte de l’Impérial. Nos yeux se sont d’ailleurs rencontrés. Les miens disant «Eh, t’es là! Ça va?», les siens me répondant «sacre-moi la paix». Je crois qu’il m’avait repéré depuis un bail, avec mon ordi au balcon… Il s’est sauvé juste avant le rappel, sortant en applaudissant chaleureusement. Les textes de Buck 65 l’auraient touché.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité