Nicolas Houle

Archive du 7 avril 2011

Jeudi 7 avril 2011 | Mise en ligne à 10h34 | Commenter Commentaires (3)

L’horreur n’est plus sur scène, selon Alice

15523-alice-cooper

«Non, il ne va pas sortir le vieux Alice du placard», dites-vous. Eh ben oui. Pourquoi ? Parce que le vétéran, qui a récemment fait son entrée au Panthéon du rock, a toujours quelque chose d’intéressant à dire. Sous la tignasse et le maquillage, c’est un parfait gentleman. Un professionnel, aussi: nous avions rendez-vous téléphonique à 15h. Il était pile à l’heure, à la seconde près.

Voici un extrait de mon entrevue à paraître, qui porte sur la tournée qui l’amènera en province d’ici quelques semaines (le 14 mai, à Québec) :

«Je ne crois plus que ce soit possible de choquer le public, (…) car le public semble être devenu imperméable à la provocation. Ce qui me choque, aujourd’hui, c’est quand j’écoute CNN et les bulletins de nouvelles. Quand je me dis «est-ce que ce gars vient tout juste d’être tué et je le vois à la télé ?» Ce n’est pas une mort simulée, mais une vraie. Et je trouve ça plus choquant que tout ce que Marilyn Manson, Slipknot ou moi-même pouvons faire. C’est bien beau simuler la mort avec une guillotine ou une pendaison, mais quand on voit un gars se faire véritablement décapiter, pendre ou tirer, ça s’est vraiment choquant. Nous évoluons dans le milieu du divertissement, mais la possibilité de provoquer est morte quelque part au milieu des années 70.»

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité