Le blogue de hockey junior

Le blogue de hockey junior - Auteur
  • François Parenteau

    François Parenteau s'intéresse au hockey junior et à la LHJMQ. Suivez-le sur Twitter au @fparenteau
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 4 juillet 2013 | Mise en ligne à 21h31 | Commenter Un commentaire

    Repêchage LNH: la 2e chance a été la bonne pour Christopher Clapperton

    Un an après la déception vécue au repêchage 2012 de la LNH, Christopher Clapperton et sa famille ont appris sa sélection au 122e rang par les Panthers de la Floride… sur une terrasse à Montréal!

    «Au lieu de se rendre au New Jersey et risquer de vivre une autre grande déception, on a réservé une chambre d’hôtel à Montréal pour vivre le repêchage ensemble, en famille», explique son père Henry, qui habite en Gaspésie, la région d’origine de Christopher.

    >>> Christopher Clapperton trouve sa place en Floride

    >>> Pour me suivre et échanger avec moi sur Twitter : @fparenteau

    Première ronde, deuxième ronde… Christopher, son père et sa mère Hélène Lagacé regardent ensemble le repêchage à la télévision.

    Après la troisième ronde, c’en est trop.

    L’attaquant de l’Armada de Blainville-Boisbriand décide de sortir prendre une marche.

    «L’atmosphère était lourde, c’était pesant. Disons que ça ne jasait pas beaucoup», raconte Christopher. «On souhaitait que mon nom sorte, mais on était aussi réalistes en se disant que je recevrais des invitations à des camps comme l’an dernier, avec les Flyers de Philadelphie.»

    La famille Clapperton choisit de s’attabler sur une terrasse du centre-ville. Quelques instants plus tard, l’allure de ce dimanche après-midi change du tout au tout.

    «J’ai reçu un appel de Dominic Deblois, l’agent de mon fils, et au même moment, le directeur général de l’Armada Joël Bouchard a téléphoné à Christopher. C’est comme ça qu’on a appris que les Panthers venaient de le repêcher en début de cinquième ronde. C’était un très beau moment! Par la suite, les appels et les textos sont entrés sans arrêt!», se souvient Henry.

    «J’étais sous le choc!» lance Christopher. «Même si je n’avais parlé à aucune équipe cette saison, j’avais un peu d’attentes. Je m’attendais à être repêché, mais pas par les Panthers. Mon agent avait eu des contacts avec quelques équipes, sans plus. Je me suis rendu compte que tout ça était réel quand le téléphone a commencé à sonner! Je suis content d’être tombé dans une bonne organisation, une belle place.»

    Dans l’entourage des Clapperton, les gens sont fiers de voir un jeune de la Gaspésie réaliser son rêve d’être repêché dans la LNH, après tant d’efforts. Ça commence avec ses parents, bien sûr.

    «Il a réussi le rêve qu’il chérit depuis son jeune âge. C’est sa passion, ce qui l’allume. Ça fait énormément de bien à vivre! Dire qu’au départ, il n’était pas assuré d’être repêché! C’est une belle surprise qui nous a tous rendus très heureux!», exprime sa mère, Hélène.

    «Ce qui me rend le plus heureux, ajoute son père Henry, c’est de voir un sourire dans le visage de mon garçon. De voir qu’il est heureux dans ce qu’il fait, qu’il s’accomplit.»

    Dans sa tête, malgré la déception du repêchage précédent, Christopher a toujours cru qu’il avait le potentiel de jouer au hockey professionnel.

    «Je me dis que c’est peut-être à cause de mon physique que je n’ai pas été repêché l’an dernier», avance l’attaquant de 19 ans. L’invitation au camp des Flyers m’a confirmé que je n’étais pas très loin du but et j’ai continué à travailler fort. En un an, je me suis beaucoup amélioré, tant en offensive qu’en défensive. Mon lancer est meilleur, mon coup de patin est plus puissant. J’étais à 160 livres à mon arrivée dans le junior, et maintenant, j’en pèse 180. Je me sens mieux dans mon corps et j’ai plus confiance en moi.»

    Christopher Clapperton part dimanche pour la Floride afin de participer au camp de perfectionnement des Panthers, jusqu’à samedi prochain.

    «Je m’en vais là pour travailler fort, leur montrer qui je suis et leur prouver qu’ils n’ont pas fait d’erreur en me sélectionnant. Je vais être prêt. À la fin du camp, je veux simplement être satisfait de moi.»

    Les bons mots de Christopher

    Sur son père Henry et sa mère Hélène

    «Mon père m’a toujours soutenu, je le remercie ben gros. Dans les mauvais moments, il me disait de continuer à travailler fort. Même que des fois, il me disait que ça allait bien quand ça allait mal. C’est aussi ça, un père! Ma mère aussi, je l’aime ben gros. Elle a fait beaucoup de sacrifices pour moi et je suis conscient de ça. Ç’a porté fruit en fin de semaine et on était tous très heureux.»

    Sur son mentor Christian Caron

    «Christian Caron m’a beaucoup aidé à partir de mon secondaire au Collège Notre-Dame, dans le Midget AAA. J’ai eu de bonnes années là-bas, et il a toujours été là pour moi. C’est lui qui a commencé mon développement en tant que joueur de hockey et qui a allumé la flamme qui m’habite présentement.»

    Tags: , , , , , , , , , , ,


    • Je suis toujours heureux quand un Québécois réussi à se faire repêcher!

      Bravo Christopher!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité