Le blogue de hockey junior

Le blogue de hockey junior - Auteur
  • François Parenteau

    François Parenteau s'intéresse au hockey junior. Il couvre la LHJMQ et l'Armada de Blainville-Boisbriand. Suivez-le sur Twitter au @fparenteau
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 5 mars 2013 | Mise en ligne à 14h44 | Commenter Aucun commentaire

    Questions/Réponses avec Marc-Olivier Roy de l’Armada

    >>> La fiche de Marc-Olivier Roy
    >>>Pour échanger avec moi sur Twitter : @fparenteau

    C’est comment jouer pour l’Armada, l’équipe de ta ville de résidence?

    Je suis né à Ste-Foy, mais j’ai déménagé à Boisbriand à l’âge de 4 ans. C’est là que j’ai commencé à jouer au hockey. Je suis chanceux, il y a toujours des gens que je connais qui viennent aux matchs. Ce n’est pas un stress pour moi, mais plutôt une motivation à donner mon maximum en tout temps. Je leur parle avant et après les parties.

    À quoi ressemble l’ambiance d’une partie à Boisbriand?

    Chaque match est intense, il y a une bonne ambiance. On dirait que les partisans sont avec nous sur la glace, le septième joueur. Ils remarquent tous les petits détails. Une belle feinte, une mise en échec percutante, ils crient, ils sont présents avec nous. Ils sentent les émotions qu’on vit. Sur la patinoire, on les entend très bien. Moi, ça me donne des frissons, un «boost».

    Tu es admissible au repêchage de la LNH cette saison. Comment gères-tu cette situation?

    J’ai rencontré une dizaine d’équipes de la LNH jusqu’à présent. Je sais qu’à chaque match, des recruteurs seront présents. On ne peut pas se relâcher, ils sont toujours là. Même à Cap-Breton, par exemple, on pourrait penser qu’à cause de la distance, il n’y en aura pas, mais c’est faux. Il faut être au maximum en tout temps.

    TVA Sports et MAtv diffusent des matchs de la LHJMQ. Aimes-tu quand une partie de l’Armada est à l’horaire?

    On aime ça que les gens nous regardent, c’est un plaisir ajouté. Quand le match est à la télé, on dirait que l’adrénaline monte encore plus. On a la possibilité d’être dans les faits saillants si on performe. Ma famille habite à Québec et ils n’ont pas souvent la chance de me voir jouer. C’est bien pour ça. Sinon, pour le match en tant que tel, la seule différence est les pauses plus longues entre les périodes.

    Contre quelle équipe la rivalité est-elle la plus intense?

    Nos matchs contre Rimouski sont intenses depuis les séries l’an dernier. Ça continue cette saison. On ne les aime pas, on veut toujours gagner contre eux.

    À part Boisbriand, dans quelles villes aimes-tu le plus jouer?

    J’adore jouer à Halifax et à Québec. Il y a beaucoup de gens dans les gradins et ce sont toujours de bons matchs. Et comme je suis né à Québec, c’est spécial pour moi.

    Dans quelles villes aimes-tu le moins jouer?

    Val-d’Or et Rouyn-Noranda. La glace est bizarre, la zone neutre est plus petite, c’est sombre. Ce sont des matchs dans lesquels on lance la rondelle dans le coin et on va la chercher. Je ne suis pas le seul, on est plusieurs à ne pas aimer jouer là.

    Quel défenseur est le plus difficile à affronter?

    Andrew O’Brien des Huskies de Rouyn-Noranda est un gros bonhomme qui prend beaucoup de place devant le filet et qui frappe dur. Il ne s’en laisse pas imposer. Il faut toujours travailler plus fort dans les coins contre lui, être rapide.

    Quelle est la pire peste?

    Jonathan Oligny des Screaming Eagles du Cap-Breton. On l’a beaucoup affronté quand il jouait pour Drummondville et personne n’aimait jouer contre lui. Même s’il est petit, il est quand même «tough» et se bat souvent. Pendant un avantage numérique, quand on est devant le filet, il nous «slashe» dans les mollets. Il parle beaucoup après les coups de sifflet. Le genre de joueur que tu aimes avoir dans ton équipe, pas dans l’équipe adverse.

    Que manges-tu avant un match?

    Chaque jour de match, après l’entraînement du matin, je mange deux boulettes de steak haché avec des patates et des champignons. J’ai commencé ça au début de la saison et c’est resté. Pour mon repas d’avant-match, je mange 3 h 30 avant, et c’est toujours des pâtes avec de l’eau.

    Comment as-tu réagi quand tu as été repêché dans la LHJMQ?

    Quand le Junior de Montréal m’a sélectionné, j’étais très content. C’était proche de chez moi. Et quand j’ai appris que l’équipe déménageait à Boisbriand, j’étais encore plus content! C’est comme si le destin avait voulu que je joue chez moi.

    Quelle est ta relation avec Twitter/Facebook?

    J’aime les réseaux sociaux. Mon Twitter est @MarcoRoy11. C’est important pour moi de prendre le temps de répondre aux partisans quand ils m’écrivent. Je ne prends rien de personnel de ce qui se dit sur moi, je retiens le positif.

    En quoi étudies-tu?

    J’étudie en sciences de la nature au cégep Lionel-Groulx.

    Tags: , , ,


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité