Le blogue de hockey junior

Archive du 12 février 2013

Mardi 12 février 2013 | Mise en ligne à 10h07 | Commenter Aucun commentaire

Questions-réponses avec Jean-Sébastien Dea

Jean-Sébastien Dea a épaté tout le monde dans la LHJMQ en début de saison.

Cet attaquant des Huskies de Rouyn-Noranda a excellé avec une incroyable performance de 15 buts à ses neuf premiers matchs, dont trois tours du chapeau.

Le 30 décembre, il a réécrit le livre des records des Huskies en réussissant son cinquième tour du chapeau en 2012-2013.

Dea compte maintenant 38 buts à sa fiche en 54 parties, plus du double de sa production à sa première saison l’an dernier.

Jean-Sébastien, après un début canon, comment va ta saison?

Ma saison va super bien. Je pense que ce qui fait ma force cette saison, c’est ma constance. J’ai eu une petite baisse de régime de 4-5 parties, mais depuis, tout est revenu comme en début de saison. C’est le fun de voir que j’ai eu une belle progression et d’avoir eu la chance de montrer ce que j’étais capable de faire.

As-tu eu des contacts avec des recruteurs de la LNH?

Oui, J’ai eu quelques rencontres avec des équipes de la LNH. C’est toujours le fun d’avoir ce genre de rencontres, car c’est là que tu t’aperçois que tu t’approches de ton rêve et qu’il peut être réalisable.

Sur quoi dois-tu travailler pour atteindre le niveau supérieur dans le hockey?

C’est sûr que je dois prendre du poids pour améliorer ma force physique sur la glace. Mon problème quand j’étais plus jeune, c’était ma grandeur et mon poids. Je continue à me dire que maintenant, j’ai la grandeur pour y arriver, et que le poids va suivre avec les étés d’entraînement. Je ne m’inquiète pas avec ça.

Pour ceux qui n’ont jamais eu la chance de voir un match des Huskies à Rouyn-Noranda, à quoi ressemble l’ambiance? Comment sont les partisans?

L’ambiance à Rouyn-Noranda est incroyable. Le fait de jouer dans un petit aréna fait que les partisans sont près de nous. Ils font beaucoup de bruit et nous encouragent énormément.

Qui est le défenseur le plus difficile à affronter?

Il y a plusieurs défenseurs qui sont durs à jouer dans la LHJMQ, mais deux me viennent en tête : Jonathan Oligny à Cap-Breton et Jonathan Diaby à Victoriaville. Oligny, je le connais bien, et dans le feu de l’action, il est très intense et ne se gêne pas pour me donner des coups de bâton au filet et me déranger. Même chose pour Diaby. Il a un physique imposant et est très robuste devant le filet.

Quel joueur est la pire «peste» de la LHJMQ?

Selon moi, Vincent Dunn à Val-d’Or et Jérôme Verrier à Drummondville sont les joueurs les plus fatigants à affronter. Ils finissent toujours leurs mises en échec. Après chaque sifflet, Ils viennent te voir et te picossent. Ils sont là pour essayer de te sortir de ta game et ils font bien leur travail.

Que retiens-tu de ta participation à la Super Série?

La Super Série a été une expérience incroyable. Côtoyer les meilleurs de chaque équipe m’a permis de voir à quel point les joueurs sont professionnels et qu’il y a d’excellents joueurs de hockey dans la ligue. Jouer avec Jonathan Huberdeau et Nathan MacKinnon a aussi été plaisant. Huberdeau est maintenant dans la LNH et MacKinnon sera probablement repêché dans les trois premiers cette année. J’espère avoir la chance de revivre l’expérience l’an prochain.

As-tu un rituel d’avant-match?

Chaque fois que je mets mon équipement, je dois avoir mon bâton à côté de moi, peu importe la ville où on joue.

Raconte-nous ta journée de repêchage dans la LHJMQ.

Ma journée du repêchage a été incroyable. C’était à Victoriaville en 2011. J’ai été là-bas avec mes parents et mon petit frère. Mes grands-parents sont aussi venus faire un tour. Quand j’ai entendu mon nom, ça été un moment indescriptible. J’étais extrêmement content d’être repêché! J’étais classé en quatrième ronde et je suis sorti le premier de la troisième. J’avais connu une très bonne saison dans le midget AAA avec Charles-Lemoyne alors j’étais content que mes efforts soient récompensés. En espérant revivre un autre repêchage au mois de juin!

Tu es originaire de La Prairie, sur la Rive-Sud de Montréal. Comment c’est, la vie à 700 kilomètres de la maison?

C’est sûr que ce n’est pas toujours facile de vivre loin de la maison. La distance ne me permet pas de revenir chez moi durant les congés. Mais je suis ici pour le hockey et nous sommes sur la glace pratiquement chaque jour alors le temps passe vite et j’aime ce mode de vie. C’est toujours le fun par contre de venir jouer proche et d’avoir la chance de voir ma famille et mes amis.

Quelle est ta relation avec Twitter?

Je regarde Twitter chaque jour. Mon compte est @jsdea10. Je reçois des messages de temps en temps et j’essaie de répondre à tout le monde. Je ne tente pas de savoir ce que le monde dit sur moi, je me concentre à bien jouer chaque match. Chaque personne a droit à son opinion.

Qu’est-ce que tu fais pour passer le temps lors des longs voyages d’autobus?

J’écoute des films, de la musique et je joue à des jeux sur mon iPad. Je fais des devoirs de temps en temps… et des siestes.

En dehors du hockey, quels sont tes passe-temps?

C’est dur d’avoir des passe-temps avec l’horaire de hockey que nous avons, mais je regarde parfois la télé et j’aime bien jouer au Xbox avec mes amis et mon frère.

Quel est ton domaine d’études?

J’étudie en sciences humaines, profil administration, au Cégep de Rouyn-Noranda.

>>>Pour échanger avec moi sur Twitter : @fparenteau

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2013
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives

  • publicité