Le blogue de hockey junior

Le blogue de hockey junior - Auteur
  • François Parenteau

    François Parenteau s'intéresse au hockey junior et à la LHJMQ. Suivez-le sur Twitter au @fparenteau
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 22 novembre 2012 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (5)

    Matteau et Paquette ont compris le message de l’Armada

    Si l’Armada de Blainville-Boisbriand connaît une séquence de cinq victoires consécutives, c’est entre autres grâce à la nouvelle attitude des attaquants Stefan Matteau et Cédric Paquette.

    Dans les deux cas, le talent n’a jamais été remis en doute. Mais l’indiscipline de Matteau (premier choix des Devils du New Jersey en 2012) et de Paquette (choix de quatrième ronde du Lightning de Tampa Bay en 2012), a causé des problèmes à l’Armada en début de saison.

    >>>Pour tout savoir des dernières nouvelles concernant l’Armada, suivez-moi sur Twitter au @fparenteau

    Jusqu’à ce que la direction décide de passer un message en les suspendant chacun pour un match, à quelques jours de différence en octobre.

    Depuis, les deux joueurs performent à la hauteur de leur potentiel et contrôlent leurs émotions sur la patinoire.

    «Je pense que c’était la meilleure affaire pour moi»

    «Ça m’a fait réaliser des choses», admet Stefan Matteau. «Cette semaine-là a été difficile, il y a eu des conséquences à mes punitions stupides, mais je pense que c’était la meilleure affaire pour moi. Il y a eu un déclic du côté de la discipline, et ça aide beaucoup.»

    Au cours des cinq derniers matchs, il a inscrit sept points et maintenu un différentiel de +7. Paquette a de son côté amassé huit points.

    «Je ne suis pas quelqu’un d’égoïste, mais sous le coup de l’émotion, j’ai parfois voulu me venger au mauvais moment, ou d’autres affaires niaiseuses comme ça», raconte-t-il.

    «Je me suis repris en main et ça va bien. Avec mon style de jeu, c’est certain que je vais écoper de punitions, mais il ne faut pas que ce soit des pénalités inutiles, par exemple, des coups après le sifflet.»

    Paquette a été testé

    Cédric Paquette le reconnaît : ses adversaires l’ont testé en début de saison et il est tombé dans le panneau.

    «Tout le monde dans la Ligue savait que je pouvais pogner les nerfs assez facilement. Ils ont réussi à me déstabiliser, mais je ne pense plus que ce sera possible. Je me dis que tant qu’à être puni, je vais laisser tomber les gants. Au lieu de me venger d’un adversaire sur le coup, je garde ça dans moi et je m’arrange pour le pincer légalement plus tard», explique le Gaspésien d’origine.

    «Mes esprits sont plus reposés maintenant, je pense que mon mental était fatigué un petit peu», ajoute-t-il. «Je prends de meilleures décisions sur la glace et je me contrôle pas mal mieux.»

    Pendant cette période, Cédric Paquette a perdu le «A» d’assistant-capitaine sur son chandail. Le défenseur Olivier Picard l’a remplacé.

    «Même si j’ai perdu mon “A”, je prends encore mon rôle au sérieux. Je suis toujours un leader, ce n’est qu’une lettre sur un chandail», réagit-il.

    Penser à l’équipe d’abord

    Jusqu’à présent, Jean-François Houle aime la manière dont ses joueurs ont répondu depuis leur retour.

    «Stefan et Cédric se sont concentrés à jouer au hockey à la place de prendre des punitions. Ils sont mieux préparés mentalement, ça paraît pour l’ensemble de l’équipe et ça parait dans nos victoires. Quand deux bons joueurs décident de jouer au hockey correctement, ça fait une grosse différence. Il fallait juste qu’ils pensent à l’équipe avant de penser à eux», déclare l’entraîneur-chef de l’Armada.

    Le directeur général de l’équipe Joël Bouchard rappelle que ce sont deux joueurs en progression, et comme tous les autres joueurs, ils ne sont pas parfaits.

    «Ce sont des jeunes qui ont du caractère, de la fougue. C’est notre travail de bien les encadrer et de faire en sorte qu’ils s’expriment dans les limites du hockey et du concept d’équipe. Il faut s’assurer qu’ils continuent à respecter le plan parce que des fois, le naturel revient», souligne-t-il.

    «Cédric joue très bien et ne prend pas de punitions stupides. Je suis fier de lui et ça doit continuer. Quant à Stefan, il a eu quelques altercations, mais c’est un joueur robuste. Il s’est battu à quelques reprises et on n’a aucun problème avec ça. Ce sont les punitions stupides qu’on n’aimait pas», mentionne Joël Bouchard.

    «C’était la chose à faire»

    «On a pris une décision, et c’est maintenant derrière nous. On est content de leurs performances et de leur attitude depuis leur retour. Les joueurs savent comment ça fonctionne chez nous, ils étaient avertis, et on a juste suivi le même plan que l’an dernier. Ça ne changera pas, peu importent les attentes envers l’équipe», assure le directeur général.

    On se souviendra que lors du septième match contre l’Océanic de Rimouski en deuxième ronde l’an dernier, l’Armada avait gardé au banc son meilleur pointeur, Jess Tanguy, en raison d’un manque d’éthique de travail.

    Tags: , , , , , , , ,


    • Cette période d’indiscipline, avec du recul, nous démontre que les attitudes du joueur sont aussi – sinon plus importantes – que les aptitudes physiques lorsque le calibre de jeu est élevé.
      Si je me souviens bien, cette période d’indiscipline a éclaté lors de cette célèbre partie contre les Remparts de Québec.
      Rappelons- nous ces incidents.
      Ils avaient eu lieu en 3e période.
      La punition à Paquette à 20:00 de la deuxième nous avait fait craindre le pire pour la 3e période.
      Christopher Clapperton écope d’une punition pour conduite antisportive.
      Matteau avait invité à danser le défenseur Ryan Culkin.
      Offre qui fut déclinée par le défenseur des Remparts et ayant comme résultat un 5 minutes pour s’être battu(sic) et une inconduite de partie à Matteau.
      Lors de cette même période,Marco Roy fut chassé pour une mise en échec sur Carrier.
      Bref, ce fut la pire 3e période de l’équipe depuis bien longtemps.
      Le tout avait passé un peu inaperçu compte tenu de la victoire de 3 à 2 sur les puissants Remparts.
      Heureusement, les unités spéciales avaient tenu le coup.
      Rendu au niveau de compétition ou est l’équipe de Blainville-Boisbriand, ce ne sont plus seulement les aptitudes physiques qui font gagner lorsqu’on rencontre une formation de calibre.
      Les attitudes y sont pour beaucoup
      L’Armada est actuellement sur sa lancée.
      Cette crise d’indiscipline a éclaté contre une équipe de tête.
      L’image de Culkin qui refuse le combat contre Matteau Jr illustre bien mon propos.
      Et le prochain gros défi où la discipline risque d’être mise à l’épreuve surviendra le vendredi 30 novembre prochain alors que l’Armada rencontrera le Drakkar de Baie-Comeau.

    • Dans le cas de Paquette, j’ai encore frais en mémoire sa coûteuse punition en fin de match contre les Wildcats de Moncton, à la maison. L’Armada avait perdu 3-2 avec le but gagnant en avantage numérique avec 18 secondes à jouer.

      Heureusement, tout ça est du passé.

    • Guy, je comprends que les matchs contre des équipes de tête sont plus intenses, mais si les joueurs sont concentrés à jouer leur “game”, je me dis qu’il ne devrait pas y avoir trop de problèmes.

      Après tout, des joueurs capables de faire perdre le contrôle à l’adversaire, il y en a dans toutes les équipes, qu’elles soient bonnes ou pas.

      Qu’en penses-tu?

    • @Francois Parenteau

      Ce n’est pas pour vous lancer de flèche, mais je trouve que le titre du blogue est trompeur. Je conçois que vous suivez l’Armada sur une base quotidienne, au même titre qu’Ainsley à Chicoutimi par exemple. Mais il me semble que la LHJMQ ne se limite pas à une seule équipe, et je suis déçu de voir qu’aucun blogue sur l’actualité en général du hockey junior (d’ici et d’ailleurs au Canada). Quoique Turcotte aborde de temps à autre des sujets de contrées hors-shawiniganaise.

    • @msanchez Il existe sur Facebook d’excellents sites traitant de la LHJMQ. Un excellent site et un groupe de discussion traitant de l’actualité de la LHJMQ principalement que je pourrais vous suggérer malgré que je n’aime pas faire de la publicité indue- allez chercher soute l’appellation Nouvelles de hockey Junior, vous devriez trouver. Monsieur Parenteau et de nombreux autres y participent et croyez-moi, on parle des autres équipes aussi avec les admirateurs directement. Pour ce qui est du blogue actuel, l’année dernière aucun journaliste ne couvrait l’Armada alors qu’elle fut l’équipe cendrillon. Cette année, M. Parenteau couvre une des 5 meilleures équipes au Canada. Qu’il se concentre sur Blainville-Boisbriand, j’imagine que c’est par obligation de travail.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité