Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Général’

    Jeudi 25 mai 2017 | Mise en ligne à 15h30 | Commenter Commentaires (41)

    Décret migratoire : nouvelle gifle pour Trump

    Des manifestants à l'extérieur de la cour d'appel fédérale d'appel de Richmond. (Photo AP)

    Des manifestants à l'extérieur de la cour d'appel fédérale de Richmond. (Photo AP)

    Permettez-moi de traduire bien humblement un passage de la décision de la cour d’appel fédérale de Richmond, en Virginie, qui vient de confirmer la suspension du nouveau décret migratoire de l’administration Trump destiné à fermer temporairement les frontières américaines aux réfugiés du monde entier et aux citoyens de six pays majoritairement musulmans – Iran, Libye, Syrie, Somalie, Soudan et Yémen :

    «La question que cette cour doit trancher, distillée dans sa forme essentielle, est de savoir si la Constitution [...] demeure ‟une loi pour les dirigeants et le peuple, en temps de guerre comme en temps de paix”. Et le cas échéant, si elle protège le droit des plaignants de contester un décret présidentiel qui, dans le texte, parle avec des mots vagues de sécurité nationale mais qui, dans le contexte, est empreint d’intolérance religieuse, d’hostilité et de discrimination.»

    Par dix voix contre trois, la cour d’appel fédérale de Richmond a répondu clairement à cette question, affirmant que le décret migratoire violait la clause d’établissement du premier amendement de la Constitution, qui interdit au gouvernement de dénigrer une religion en particulier.

    L’administration Trump a pris soin d’exclure toute référence à la religion dans son nouveau décret migratoire, mais la majorité des juges de la cour d’appel fédérale de Richmond ont fait valoir que les déclarations anti-musulmanes du Donald Trump et de ses alliés pendant la campagne présidentielle ne pouvaient être dissociées du nouveau décret.

    L’administration Trump devrait interjeter appel de cette décision devant la Cour suprême. La cour d’appel fédérale de San Francisco doit également se prononcer sur le nouveau décret migratoire, ayant déjà bloqué l’entrée en vigueur du premier.

    Lire les commentaires (41)  |  Commenter cet article






    Jeudi 25 mai 2017 | Mise en ligne à 14h17 | Commenter Commentaires (18)

    «Coup dur» de Trump à l’OTAN

    Les pays de l’OTAN auraient sans doute accepté les remontrances de Donald Trump si ce dernier avait répété haut et fort l’engagement de tous ses prédécesseurs depuis Harry Truman envers l’alliance.

    Or, après avoir exhorté les membres de l’OTAN à «enfin contribuer équitablement et (à) remplir leurs obligations financières», le président américain n’a pas apporté un soutien explicite et attendu au fameux «article 5» de l’alliancce, qui prévoit que les Alliés volent au secours d’un des leurs en cas d’agression extérieure.

    «Un coup dur pour l’alliance», a gazouillé Ivo Daalder, ex-ambassadeur des États-Unis auprès de l’OTAN sous Barack Obama.

    «Une erreur majeure», a écrit pour sa part sur Twitter Nicholas Burns, ex-ambassadeur des États-Unis auprès de l’OTAN sous George W. Bush.

    L’omission du président Trump est d’autant plus remarquable que son entourage avait laissé entendre avant son discours qu’il apporterait son soutien à l’article 5. Elle s’ajoute à plusieurs scènes de sa visite à Bruxelles où il a créé des moments de malaise, que ce soit en poussant le président monténégrin Milo Djukanovic pour se placer au premier rang lors d’une séance de photo ou en échangeant des poignées de main bizarrement longue et virile avec le nouveau président français Emmanuel Macron.

    Bref, Donald Trump a donné l’impression de se complaire dans la caricature de l’être malotru que certains aiment lui assigner.

    Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






    Les restes d'une pile 12 volts qui aurait été utilisée dans l'engin explosif lors de l'attentat-suicide de Manchester.

    Les restes d'une pile 12 volts qui aurait été utilisée dans l'engin explosif lors de l'attentat-suicide de Manchester.

    On trouve ici les photos publiées hier par le New York Times montrant en exclusivité différents éléments de la bombe puissante et sophistiquée qui a été détonée par un jeune kamikaze à Manchester lundi soir.

    Les photos ont vraisemblablement été fournies au Times par des sources américaines qui les avaient reçues des renseignements britanniques. Ceux-ci ont réagi avec furie en apprenant la publication des photos dans le quotidien américain. La police britannique a cessé de partager ses informations avec les renseignements américains, selon la BBC.

    Les médias américains ont également été les premiers à identifier le kamikaze.

    De Bruxelles, où il participe à un sommet de l’OTAN, Donald Trump a condamné ces «fuites présumées» et ordonné au ministère de la Justice de mener une enquête sur cette affaire et de trouver les coupables, le cas échéant.

    Lire les commentaires (50)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2017
    L Ma Me J V S D
    « avr    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives