Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Général’

    Dimanche 27 juillet 2014 | Mise en ligne à 6h37 | Commenter Commentaires (51)

    La citation (fumante) du jour

    27introduction-alt-custom6«Les États-Unis ont mis 13 ans à reprendre leurs esprits et mettre fin à la Prohibition, 13 ans au cours desquels les gens continuaient à boire, de sorte que des citoyens respectueux de la loi sont devenus des criminels et que les syndicats du crime ont émergé et prospéré. Il y a plus de 40 ans, le Congrès a adopté l’interdiction actuelle du cannabis, infligeant un grand préjudice à la société simplement pour interdire un produit beaucoup moins dangereux que l’alcool. Le gouvernement fédéral devrait dépénaliser le cannabis.»

    - Le New York Times, prônant la légalisation de la marijuana dans un éditorial dont l’AFP résume les grandes lignes dans cet article.

    (Illustration The New York Times)

    Lire les commentaires (51)  |  Commenter cet article






    Vendredi 25 juillet 2014 | Mise en ligne à 16h02 | Commenter Commentaires (73)

    La vidéo préférée des opposants de l’Obamacare

    Les Américains qui souscrivent une assurance-santé par le biais de HeathCare.gov, site internet créé par le gouvernement fédéral, ont-ils droit à l’aide fiscale prévue dans la loi sur la santé promulguée par Barack Obama en 2010?

    Deux cours d’appel fédérales ont rendu des décisions contradictoires cette semaine sur cette question déterminante. Se livrant à une interprétation stricte du texte de loi, la cour d’appel de Washington a estimé que seuls les Américains ayant souscrit une assurance-santé par le biais d’un marché en ligne créé par un État ont droit à cette aide fiscale.

    Si cette interprétation était confirmée par la Cour suprême des États-Unis, cela priverait des millions d’Américains vivant dans les 36 États ayant refusé de créer leur marché en ligne d’une aide fiscale qui leur permet de souscrire une assurance-santé à un prix abordable.

    Or, cette stricte interprétation semble avoir été défendue en 2012 par un des architectes de la loi sur la santé, Jonathan Gruber, dont les propos de l’époque refont surface aujourd’hui à la suite de la publication d’une vidéo qui réjouit les opposants conservateurs de l’Obamacare.

    Dans cette vidéo qui coiffe ce billet, Gruber explique que les citoyens des États n’ayant pas créé leur propre marché en ligne n’auront pas droit à l’aide fiscale. L’économiste de MIT dit aujourd’hui que sa déclaration de 2012 était une «simple erreur». Mais plusieurs blogueurs et commentateurs conservateurs ont sauté dessus, croyant avoir trouvé une faille majeure dans l’argumentaire de l’administration Obama et de ses alliés.

    Ce débat est évidemment surréaliste. Il faut le répéter : ayant échoué à faire invalider l’Obamacare, les conservateurs tentent aujourd’hui d’enrayer un mécanisme crucial de la loi permettant aux Américains moins fortunés de souscrire une assurance-santé à prix abordable. Faut surtout pas que ce système-là se mette à fonctionner.

    Songez un peu : selon une nouvelle étude publiée cette semaine, l’Obamacare, dans sa première année d’application, a permis à 10 millions d’Américains dépourvus d’assurance-santé d’en acquérir une. Quelle horreur!

    Lire les commentaires (73)  |  Commenter cet article






    Jeudi 24 juillet 2014 | Mise en ligne à 11h03 | Commenter Commentaires (233)

    Le citation (israélienne) du jour

    Une mare de sang à l’extérieur d’une école de l’ONU frappée par un israélien. Neuf Palestiniens qui avaient trouvé refuge dans le batiment ont été tués. (Photo AP)

    Une mare de sang à l’extérieur d’une école de l’ONU à Beit Hanoun frappée par un tir israélien. Quinze Palestiniens réfugiés dans le bâtiment ont été tués. (Photo AP)

    «C’est exaspérant de penser que l’extraordinaire puissance militaire qu’Israël a amassée ne lui donne pas le courage de surmonter ses peurs et son désespoir existentiel et de faire un pas déterminant qui mènera à la paix.»

    - David Grossman, écrivain israélien.

    Lire les commentaires (233)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité