Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Général’

    Samedi 23 mai 2015 | Mise en ligne à 16h42 | Commenter Commentaires (94)

    49 balles, deux morts et un acquittement

    La photo du pare-brise de la voiture de Timothy Russell a été présentée lors du procès du policier Michael Brelo. (Photo Reuters)

    La photo du pare-brise de la voiture de Timothy Russell a été présentée lors du procès du policier Michael Brelo. (Photo Reuters)

    Beaucoup de commentaires aux États-Unis à la suite de l’acquittement de Michael Brelo, un policier blanc de 31 ans, qui était jugé pour avoir abattu deux Noirs non armés dans leur voiture à la suite d’une course poursuite en 2012 à Cleveland.

    Brelo a tiré 49 des 137 balles qui ont criblé la voiture dans laquelle se trouvaient Timothy Russell, 43 ans, et Malissa Williams, 30 ans, des sans-abri décrits comme mentalement incompétents. Ces derniers avaient été pris en chasse par 100 policiers sur plus de 30 kilomètres.

    L’agent Brelo était debout sur le capot de la voiture, alors que celle-ci s’était immobilisée, quand il a tiré à 15 reprises contre le pare-brise. Douze autres policiers avaient ouvert le feu sur la voiture des fuyards,

    Le juge John O’Donnell a justifié son verdict d’acquittement en affirmant qu’il n’avait pu déterminer si les coups de feu de Brelo avaient causé la mort de Russell et Williams.

    Ce verdict intervient au moment où la ville de Cleveland attend toujours de connaître le sort du policier qui a abattu Tamir Rice, 12 ans, en novembre dernier.

    Lire les commentaires (94)  |  Commenter cet article






    Samedi 23 mai 2015 | Mise en ligne à 10h41 | Commenter Commentaires (9)

    Marco Rubio fait peur aux démocrates

    Le sénateur de Floride Marco Rubio a lancé sa campagne à la présidence le 6 avril. (Photo AP)” title=“23rubio-web-master675

    Le sénateur de Floride Marco Rubio a lancé sa campagne à la présidence le 6 avril. (Photo AP)

    Du moins, c’est ce qu’on peut lire dans cet article publié ajourd’hui à la Une du numéro papier du New York Times. On y cite des démocrates qui soulignent l’attrait potentiel du sénateur de Floride auprès des électeurs hispaniques, notamment dans son État, qui est clé, et la différence générationnelle entre le républicain de 43 ans et la candidate éventuelle du Parti démocrate, Hillary Clinton, qui a 67 ans.

    Des démocrates attribuent aussi à Rubio un charisme, une éloquence et une histoire familiale qui font vibrer et même pleurer certrains de ses auditeurs.

    Il y a évidemment lieu d’être sceptique quant à la sincérité ou la perspicacité de ces démocrates. Les volte-face de Rubio sur l’immigration (il était en faveur d’une voie vers la naturalisation des clandestions avant de s’y opposer) et ses positions conservatrices sur l’économie (il est opposé à une augmentation du salaire minimum) sont notamment de nature à limiter ses appuis chez les Latinos.

    L’électorat pourrait d’autre part se montrer moins réceptif en 2016 qu’en 2008 aux beaux discours d’un jeune sénateur issu d’une famille exotique. Et l’on n’a même pas encore parlé du néo-conservatisme de Rubio en matière de politique étrangère, qui pourrait faire fuir les électeurs indépendants lassés des guerres au Moyen-Orient.

    Mais les sceptiques, et j’en suis, seront peut-être confondus. D’accord, pas d’accord?

    Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






    Vendredi 22 mai 2015 | Mise en ligne à 12h46 | Commenter Commentaires (89)

    Le délire de Rand Paul

    Je suis tombé hier soir sur cette déclaration de Rand Paul qui confirme selon moi pourquoi le sénateur du Kentucky, malgré ses efforts pour camoufler certaines de ses idées libertariennes, n’a pas plus de chances que son père Ron de remporter l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle :

    S’agissant de l’idée du droit aux soins de santé, vous devez réaliser ce que cela implique. Ce n’est pas une abstraction. Je suis un docteur. Cela veut dire que vous avez le droit de venir chez moi et de me conscrire. Cela signifie que vous croyez en l’esclavage. Cela signifie que vous allez non seulement m’asservir, mais également le concierge de mon hôpital, la personne qui nettoie mon bureau, le personnel qui travaille dans mon bureau, les infirmières. Fondalement, à partir du moment où vous croyez que vous avez droit aux services de quelqu’un – avez-vous le droit à un plombier? avez-vous le droit à l’eau? avez-vous le droit à la nourriture? -, vous dites que vous croyez à l’esclavage. Je suis un docteur dans votre communauté et vous dites que vous avez le droit aux soins de santé. Vous avez le droit de frapper à ma porte avec la police, de m’enlever et de me forcer à prendre soin de vous? C’est ce à quoi mènerait le droit à des soins de santé gratuits.

    Lire les commentaires (89)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité