Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Général’

    Vendredi 27 mars 2015 | Mise en ligne à 17h40 | Commenter Commentaires (75)

    Le casse-tête américain au Moyen-Orient

    Une colone de feu s'élève au-dessus de Tikrit, cible de frappes américaines depuis mercredi. (Photo AP)

    Une colone de feu s'élève au-dessus de Tikrit, cible de frappes américaines depuis mercredi. (Photo AP)

    «Dans toutes mes années de travail au Moyen-Orient, je n’ai jamais vu une telle distance entre les déclarations et les faits.» Peter Harling, chercheur à l’International Crisis Group, a fait cette remarque au New York Times en parlant de l’écart entre les énoncées politiques de l’administration Obama au sujet du Yémen, de l’Irak et de la Syrie, et la réalité.

    Dans chacun de ces pays, comme le souligne le Times dans cet article, Washington continue à préconiser une politique qui suppose que ses partenaires locaux – les rebelles modérés en Syrie, le gouvernement dominé par les chiites à Bagdad et le gouvernement Hadi au Yémen – parviendront à reconstruire un État fonctionnel. Tu parles!

    Mais l’aspect surréel de la politique américaine au Moyen-Orient ne s’arrête pas là. Qu’on songe au fait que Barack Obama a donné le feu vert cette semaine à des frappes contre Tikrit, ville irakienne, dans l’espoir d’y évincer les combattants du groupe État islamique que les milices chiites supportées par l’Iran n’ont pu déloger, tout en appuyant au Yémen l’intervention militaire de l’Arabie saoudite contre les insurgés houthis soutenus par l’Iran.

    Tout ça pendant que les États-Unis et leurs alliés tentent de négocier un accord avec l’Iran sur son programme nucléaire. Confus? Vous n’êtes pas seuls.

    Lire les commentaires (75)  |  Commenter cet article






    Vendredi 27 mars 2015 | Mise en ligne à 6h47 | Commenter Commentaires (87)

    Le copilote souffrait de dépression

    Andreas Lubitz lors d’un demi-marathon à Hambourg. (Photo Reuters)

    Andreas Lubitz lors d’un demi-marathon à Hambourg. (Photo Reuters)

    Andreas Lubitz, le copilote de l’A320 de Germanwings qui s’est écrasé dans les Alpes, avait interrompu sa formation en 2009 et subi un traitement psychiatrique d’une durée de 18 mois, révèle aujourd’hui le tabloïd allemand Bild.

    Selon le quotidien, Lubitz souffrait de dépression et d’anxiété et avait connu un «épisode dépressif grave» avant d’interrompre sa formation de pilote. Il était toujours sous traitement «régulier et particulier».

    Ces informations tranchent avec la déclaration du patron de la Lufthansa selon laquelle il ne disposait pas d’élément indiquant une fragilité psychologique chez Lubitz. Selon les enquêteurs, le copilote de 27 ans aurait intentionnellement provoqué l’écrasement de l’A320 du transporteur allemand pendant que le pilote était embarré à l’extérieur du cockpit.

    P.S. : Selon des documents obtenus par les autorités allemandes, Lubitz a caché à son employeur qu’il faisait l’objet d’un arrêt maladie le jour du crash.

    Lire les commentaires (87)  |  Commenter cet article






    Jeudi 26 mars 2015 | Mise en ligne à 8h13 | Commenter Commentaires (95)

    Un crash intentionnel

    Un hélicoptère français survole le site de l'écrasement de l'Airbus 320 de Germanwings. (Photo AFP)

    Un hélicoptère français survole le site de l'écrasement de l'Airbus 320 de Germanwings. (Photo AFP)

    Le copilote, âgé de 28 ans, était de nationalité allemande et n’était pas répertorié comme terroriste (le contraire aurait été le comble). N’empêche, Andreas Lubitz aurait intentionnellement provoqué l’écrasement de l’A320 du transporteur Germanwings dans les Alpes pendant que le pilote tentait en vain d’entrer dans le cockpit, a indiqué aujourd’hui le procureur français Brice Robin.

    Nouvelle question évidente : pourquoi le copilote aurait-il commis ce crime et entraîné la mort de 150 personnes, dont la sienne? Le compte rendu du New York Times.

    Lire les commentaires (95)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité