Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Général’

    Jeudi 30 juillet 2015 | Mise en ligne à 7h18 | Commenter Commentaires (93)

    L’«exécution» de Samuel DuBose

    «Une loi ne pourra jamais forcer un homme à m’aimer, mais il est important qu’elle l’empêche de me lyncher.»

    Le chroniqueur noir du New York Times Charles Blow rappelle cette citation de Martin Luther King dans un texte sur la mort de Samuel DuBose, un Afro-Américain de 43 ans qui a été abattu le 19 juillet par un policier blanc de l’Université de Cincinnati lors d’un contrôle routier de routine à l’extérieur du campus.

    Le policier, Ray Tensing, a été inculpé pour meurtre hier par le procureur du comté d’Hamilton, qui a qualifié sa décision d’ouvrir le feu sur l’automobiliste non armé d’«acte le plus stupide que j’aie vu un policier commettre».

    Tensing, 25 ans, a arrêté DuBose parce qu’il roulait sans sa plaque d’immatriculation sur le devant de sa voiture. Dans son rapport, il affirmé avoir tiré parce qu’il avait été entraîné par la voiture de la victime alors que celui-ci prenait la fuite.

    La caméra personnelle du policier contredit cette version. Au cours de l’intervention, Tensing réclame à plusieurs reprises les papiers de DuBose. Celui-ci répond à plusieurs reprises qu’il possède un permis de conduire, avant d’admettre qu’il ne l’a pas sur lui. Il montre que sa plaque manquante se trouve dans son coffre à gant. À un moment donné le policier demande : «Qu’est-ce que c’est sur le plancher?» DuBose ramasse une bouteille de gin et la remet au policier.

    Tensing ouvre ensuite la porte du conducteur et dit à DuBose d’enlever sa ceinture de sécurité. DuBose ferme la porte et redémarre le moteur de sa voiture. C’est alors que le policier entre sa main gauche dans la voiture, crie «stop» à deux reprises et sort son arme avec sa main droite et tire une balle. Il semble ensuite tomber à terre alors que la voiture s’éloigne. Tout se passe très rapidement.

    Dans son texte sur la mort de DuBose (une «exécution», selon lui), Charles Blow prend soin de préciser que les policiers ne sont pas responsables de la majorité des actes de violence mortelle dont sont victimes les Afro-Américains. «Mais l’usage disproportionné de la force par certains policiers contre des gens de couleur est une menace spécifique et très réelle qui doit être abordée», écrit le chroniqueur avant d’ajouter :

    «Et l’idée même que cette violence soit perpétrée par des gens qui agissent comme bras du gouvernement, en votre nom mais contre votre corps, est une pilule trop difficile à avaler. Comment mes impôts peuvent-ils payer votre salaire alors que vos actions font couler le sang de mon corps? Comment se fait-il que j’aie à craindre les policiers autant que les criminels? À qui dois-je m’adresser quand les policiers deviennent des criminels?»

    Les questionnements de Blow rejoignent ceux de Ta-Nehisi Coates, auteur de Between the World and Me, un best-seller sur les relations raciales aux États-Unis auquel j’ai consacré cet article récent. «En Amérique, détruire le corps noir fait partie de la tradition. Cela fait partie de l’héritage», écrit Coates en faisant allusion à l’esclavage, aux lynchages et à la brutalité policière.

    Lire les commentaires (93)  |  Commenter cet article






    Mercredi 29 juillet 2015 | Mise en ligne à 10h20 | Commenter Commentaires (104)

    La mort du lion Cecil, vue par Jimmy Kimmel

    Rien à ajouter sur cette histoire révoltante :

    Lire les commentaires (104)  |  Commenter cet article






    Mercredi 29 juillet 2015 | Mise en ligne à 7h27 | Commenter Commentaires (29)

    Quand Hillary Clinton louvoie sur Keystone XL

    Depuis le lancement de sa campagne présidentielle, Hillary Clinton a prononcé des discours importants sur plusieurs sujets, de la justice à la finance en passant par l’immigration, adoptant des positions susceptibles de séduire l’aile progressiste du Parti démocrate.

    Lundi, la démocrate a poursuivi sur cette lancée en dévoilant un plan détaillé pour faire face au changement climatique. Parmi ses objectifs : produire 33% de l’électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2027, un objectif plus ambitieux que celui de Barack Obama (20% d’ici 2030).

    Mais l’ancienne secrétaire d’État a tendance à décevoir les progressistes de son parti en refusant de fournir des réponses précises sur certains dossiers contentieux touchant aux sujets qu’elle soulève. Ainsi, elle a longtemps tergiversé à propos de l’accord de partenariat transpacifique avant de se ranger derrière la position de Nancy Pelosi, chef des démocrates à la Chambre des représentants.

    Or hier, Hillary Clinton a louvoyé de façon encore plus embarrassante sur la question du projet d’oléoduc Keystone XL, qui a acquis, à tort ou à raison, un statut symbolique pour les environnementalistes. Un électeur du New Hampshire lui a demandé de répondre si elle signerait «oui on non» un projet de loi en faveur de la construction de ce pipeline devant transporter le pétrole brut extrait des sables bitumineux d’Alberta vers les raffineries du Golfe du Mexique. Voici ce qu’elle a répondu (voir la vidéo qui coiffe ce billet) :

    «C’est la décision du président Obama et je n’essaierai pas de l’anticiper. (…) Si ce n’est pas décidé quand je serai présidente, je répondrai à votre question.»

    On en reste bouche bée.

    Les deux principaux adversaires démocrates de Clinton, le sénateur du Vermont Bernie Sanders et l’ancien gouverneur du Marylan Martin O’Malley, se sont prononcés contre le projet Keystone XL.

    Lire les commentaires (29)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité