Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 12 janvier 2018 | Mise en ligne à 14h53 | Commenter Commentaires (16)

    New York contre les pétrolières (bof?)

    Bill de Blasio a annoncé mercredi que la Ville de New York retirera quelque 5 milliards dollars d'investissements du secteur des énergies fossiles. (Photo Bureau du Maire)

    Bill de Blasio a annoncé mercredi que la Ville de New York retirera quelque 5 milliards dollars d'investissements du secteur des énergies fossiles. (Photo Bureau du Maire)

    «Pourquoi tant de médias, y compris le @nytimes, n’étalent-ils pas cette histoire sur leur premières pages? La Ville de New York a déclaré aujourd’hui la guerre à l’industrie la plus riche, dans la capitale financière du monde. C’est pas mal plus important que la descente aux enfers de Bannon!»

    L’auteure et activiste canadienne Naomi Klein a publié ce cri du coeur sur Twitter mercredi en offrant un lien vers un article du quotidien britannique The Guardian sur la décision de la Ville de New York de poursuivre cinq géants du secteur pétrolier – BP, Chevron, ConocoPhillips, ExxonMobil et Shell. La Grosse Pomme les accuse d’avoir contribué activement aux changements climatiques et aux bouleversements que ceux-ci entraînent.

    Selon le maire de New York Bill de Blasio, les pétrolières doivent participer au financement du plan que la Ville doit mettre en oeuvre pour se protéger contre les impacts sévères des changements climatiques.

    Tout en annonçant cette poursuite, Bill de Blasio a également fait part de son souhait de retirer les investissements du fonds de retraite de la Ville du secteur des énergies fossiles. Ces investissements s’élèvent à 5 milliards de dollars.

    Avant de répondre à la question de Naomi Klein, un constat : les médias étrangers semblent avoir accordé à cette histoire une plus grande importance que les médias new-yorkais. Le New York Times, par exemple, n’a pas traité du sujet sur la page d’accueil de son site internet dans les heures qui ont suivi l’annonce et il l’a relégué le lendemain au milieu de la page A23 sous un titre peu accrocheur : «De Blasio dévoile deux mesures pour s’attaquer aux énergies fossiles».

    Les médias ont peut-être choisi de ne pas faire un plat de l’annonce de Bill de Blasio parce que la Ville de New York n’est pas la première entité gouvernementale à poursuivre les pétrolières aux États-Unis. L’honneur, si l’on peut utiliser ce mot, revient aux gouvernements locaux de la région de San Francisco.

    Cette annonce fait aussi partie d’une stratégie destinée à rehausser le profil national de Bill de Blasio, stratégie à laquelle les médias américains ne semblent pas avoir le goût de participer aveuglément (à New York, un animateur de radio a parlé d’un stunt politique). Et elle n’est pas dénuée d’hypocrisie, comme le souligne aujourd’hui le chroniqueur du New York Times Jim Dwyer, qui accuse le maire de New York de contribuer lui-même aux changements climatiques en grimpant à l’arrière d’un VUS pour aller au gym le matin plutôt que de prendre le métro ou de marcher.

    De Blasio ne défend pas moins ses mesures contre les pétrolières aujourd’hui dans une tribune publiée dans le… Washington Post, un quotidien qui signale justement ses ambitions nationales voire présidentielles.

    Quant à Naomi Klein, elle a salué l’initiative du maire de New York hier dans un texte publié sur le site The Intercept et coiffé du titre suivant : «Alors que New York déclare la guerre à l’industrie pétrolière, le politiquement impossible semble soudainement possible.»

    Voilà qui fera plaisir à Bill de Blasio.


    • Bof, les activistes accusent toujours les médias de ne pas parler assez de ce qu’ils veulent, certain vont même jusqu’à utiliser ce prétexte pour dire que les médias sont au service de la propagande gouvernementale, comme Chumsky, alors que Trump dit exactement l’inverse…

      Chacun s’imagine que la majorité de la population pense comme lui, c’est un biais connu, le biais du faux consensus…

    • Cette poursuite est avant tout hypocrite, elle poursuit les producteurs, alors que la pollution se fait surtout dans la manière d’utiliser le pétrole. On ne devient pas mauvais automatiquement lorsqu’on utilise du pétrole, bien des gens sont obligés d’en utiliser. Ce n’est pas les compagnies pétrolière qui oblige les gens à utiliser le pétrole.

      On veut faire contribuer les compagnies de pétrole à la lutte contre les changements climatiques? Bonne idée, mais est-ce vraiment aux municipalités de le faire? N’est-ce pas la job du gouvernement? Toute les villes sont touchés par la pollution, pas juste les grosses qui ont les moyens de se payer des cabinets d’avocats… Il faut penser aux petites villes aussi, pas juste aux capitales.

      Bref une bonne idée, mais mauvaise dans son exécution, autant dans les poursuite que dans la couverture voulu, qui ne se veut qu’une campagne de diffamation contre les pétrolière comme les canadiens ont fait avec l’oléoduc…

    • Décision stupide. Autant lancer des accusations contre toute la population de la planète un coup partie. Il y a du pétrole partout. Engrais, vêtements, plastiques, matériaux de construction. Le pétrole a permis un boom économique sans précédent. Il a permis de développer des nouveaux matériaux moins cher à fabriquer ce qui a permis à toute la population de s’enrichir.

    • @ kelvinaror – les chances que Trump et les républicains s’attaquent aux pétrolières sont de 0%.

      Les cigarettiers ont été poursuivis pour contribuer aux frais de santé, les pétrolières pourraient investir leurs baisses d’impôts pour combattre le réchauffement climatique!

    • - «Alors que New York déclare la guerre à l’industrie pétrolière, le politiquement impossible semble soudainement possible.»

      Fort louable, mais trop peu, trop tard.

      En s’appuyant sur des accords bidons qui sont basés sur des impossibilités physiques et des moyens pour contrôler l’augmentation des gaz à effets de serre dignes de scénarios de science-fiction, on prévoit déjà une augmentation MINIMUM de 1,5℃ d’ici 2040.

      Les licheux d’cash préparent déjà leurs «stratégies d’investissements» en tenant compte d’une augmentation des températures globales de 7,8℃ d’ici la fin du siècle, soit des «stratégies d’investissements» sur une planète dont une bonne partie sera devenue inhabitable.

      Notez ce fait: on prépare des «stratégies d’investissements», ON NE PRÉPARE PAS LES MOYENS QU’IL FAUT PRENDRE POUR ÉVITER CELA !!! Faire ça, signifierait la fin de leur royaume de licheux d’cash… alors on le fait pas.

      Donc, les poursuites de New York, c’est comme pas mal tout ce qui sort de ce pays actuellement: DE LA BULLSHIT !!!

      Pendant ce temps, on CONSTATE à certains endroits la perte de 80% des insectes et la répercussion grandissante de cette perte sur l’agriculture, les oiseaux et la chaîne alimentaire…

    • >> les pétrolières pourraient investir leurs baisses d’impôts pour combattre le réchauffement climatique!

      LOL! Bin oui!!!
      Le fait est que JAMAIS ils n’admettront quelconque responsabilité… et ils vont toujours continuer à nier que le réchauffement soit causé par l’activité humaine.

    • @ kelvinator

      - «Cette poursuite est avant tout hypocrite, elle poursuit les producteurs, alors que la pollution se fait surtout dans la manière d’utiliser le pétrole.»

      Toujours la vision étroite et à court terme.

      Cette poursuite est effectivement hypocrite, mais pas dans le sens que vous en donnez.

      Elle est hypocrite parce qu’elle ne fera RIEN pour ralentir l’utilisation du pétrole; qu’elle ne fera RIEN pour empêcher l’augmentation globale des gaz à effet de serre; qu’elle ne fera RIEN pour ralentir la vitesse à laquelle la vie animale disparaît sur la planète; qu’elle ne fera RIEN pour ralentir la vitesse à laquelle se répand la contamination chimique de l’environnement; qu’elle ne fera RIEN pour ralentir la vitesse à laquelle augmente le réchauffement global…

      Elle est hypocrite parce qu’elle ne s’attaque en AUCUNE MANIÈRE à la cause fondamentale de ce qui est tranquillement à tuer la vie sur Terre et à provoquer l’extinction de l’espèce humaine: un système économique basé sur la croissance infinie de la production, de la consommation, des profits, des dividendes… sur une planète où les ressources et la capacité d’absorbtion de nos déchets sont limités.

      À date, ON NE FAIT RIEN pour s’attaquer à la cause principale du problème, donc RIEN ne va changer !

    • @kelvinator

      Chomsky affirme plutôt que les médias sont d’abord au service de l’argent et des gens de pouvoir, cela reste avant tout des entreprises…

      Pour la façon de l’utilisation du pétrole, c’est le même résonnement de la NRA qui disent que le problème ce n’est pas l’arme mais l’utilisation que l’on en fait!
      La poursuite se base sur celle des cigarettes parce ce qu’il est ressorti, c’est que les pétrolières, suite a des études, savaient qu’il y avait un changement climatique depuis plus 30 ans… et le cachait!

    • Comme dit Monsieur RH…BoF !
      Il ne reste pratiquement plus aucune goutte de pétrole à Manhattan, physique et virtuelle…Tous les sièges sociaux pétroliers sont ailleurs…La famille Rockefeller est pratiquement 100% désinvestie du secteur.
      Il faut surtout soigner les relations avec la soixantaine de sièges sociaux de compagnies médiatiques.

    • «La Ville de New York a déclaré aujourd’hui la guerre à l’industrie la plus riche, dans la capitale financière du monde.» (N.Klein)

      La procédure judiciaire entamée par la Ville de New York n’est effectivement pas banale. Pour la toute première fois dans l’histoire de l’humanité, de grands producteurs d’hydrocarbures auront à répondre de leurs actes devant la justice en regard de leurs responsabilités intrinsèques dans l’actuel dérèglement climatique. Le début d’une révolution?

    • D’un côté, De Blasio et New York qui attaquent les pétrolières et de l’autre côté le Connard à l’orange qui leur ouvre toutes grandes les portes de l’exploration pétrolière offshore et des parcs nationaux.

      Je crois que les tenants de l’environnement devraient commencer par s’attaquer aux politiques de la moumoute orange et de son ministre de l’environnement (sic) qui dénient tous deux la question du réchauffement climatique et croient encore que le soleil tourne autour de la terre.

    • HS mais bon… @ tweedledee (15h28) Merci milles fois pour un autre commentaire édifiant. Merci, merci, merci…

    • New-York et San Francisco: Là où il fait bon rêver en couleurs!

    • Juste comme ça…

      Aujourd’hui, La Presse nous apprend que l’ONU prévoit déjà une augmentation MINIMUM de 1,5℃ de la température globale d’ici 2040…

      Pas grand monde n’a relevé que cette augmentation de 1,5℃ jusqu’à récemment prévue pour la FIN DU SIÈCLE, a soudainement fait un bond en arrière de 60 ans pour se retrouver prévue en 2040…

      M’a vous en faire une, moi, de prévision.

      Vous allez voir que cette augmentation de 1,5℃, elle va soudain faire un autre de bond de quelques années en arrière pour se matérialiser vers les années ‘25-’30.

      ÉVIDEMMENT, on l’aura pas vu venir !

      Et c’est pas parce qu’on ne le sait pas.

      C’est parce qu’on VEUT PAS LE SAVOIR !!!

      On va quand même pas se priver du iBidule X16 et de nos 200 modèles de bazous entièrement redessinés 100% bio et nourris au grain qui changent absolument pour rien à tous les ans… hein ?

      HEIN ?

    • Bof… un gros show de boucane bleue!

      Mark my words: y en aura pas d’procès! Parce que – parole de plaideur d’autrefois, la preuve technique des liens de cause à effet sera IM-POS-SI-BLE à faire sans que la Ville débourse l’équivalent de 10 fois son budget annuel… et encore, on the balance of probabilities, la victoire est pour le moins aléatoire. Et au cas de victoire, prévoyons immédiatement un appel jusqu’à la Cour Suprême.

      Or il y a au moins deux des neuf juges progressistes (j’inclus le juge Républicain Kennedy) qui pourraient d’ici là avoir été remplacés par deux Répus purs et durs…

      Cela dit, lancer la poursuite, ça peut servir de plateforme électorale pour Di Blasio… auquel cas, à part le show de boucane, rien n’aura vraiment d’importance!

    • @benton_fraser
      Vous sous-estimer largement les tendances complotistes de Chomsky.
      Les médias s’attaquent à la démocratie, rien de moins!

      “The leading student of business propaganda, Australian social scientist Alex Carey, argues persuasively that “the 20th century has been characterized by three developments of great political importance: the growth of democracy, the growth of corporate power, and the growth of corporate propaganda as a means of protecting corporate power against democracy.”
      https://www.alternet.org/media/10-brilliant-quotes-noam-chomsky-how-media-really-operates-america

      Le gros problème avec les fausses comparaison pétrole vs cigarette ou armes, c’est que personne n’a besoin des deux derniers, alors que toute notre économie repose sur le premier. Sans pétrole, pas de véhicule, pas de plastique, pas de biens importés…

      Nous avons besoin de pétrole, oui ça pollue, mais nous en avons besoin et devons l’utiliser intelligemment. Absolument rien de cela ne se compare aux cigarettiers ou à la NRA, absolument rien…
      Les pétrolières n’ont pas caché les données sur le réchauffement, comment aurait-ils pu faire en fait? Controler chacun des scientifique qui étudie le climat? Ce n’est pas très sérieux comme affirmation, et relève du même complotisme que Chomsky de mon point de vue.

      @ralbol
      Effectivement, le problème vient de ceux qui l’utilise et le gaspille, pas de ceux qui le vende, car nous en avons besoin. Tout les voeux pieux écologistes du monde ne changeront rien à ce fait.

      @daniellevallee
      Taxer les utilisateur est beaucoup plus efficace que charger les producteurs, surtout sachant que le pétrole est essentiel à notre économie et en augmentant ses couts, ce sont les couts de tout les produits que nous augmentons.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2018
    L Ma Me J V S D
    « déc    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives