Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 13 octobre 2017 | Mise en ligne à 7h29 | Commenter Commentaires (67)

    Coup fatal pour l’Obamacare?

    Donald Trump met fin aux paiements versés aux assureurs dans le cadre de l'Obamacare. (Photo Getty)

    Donald Trump mettra fin aux paiements versés aux assureurs dans le cadre de l'Obamacare. (Photo Getty)

    Il était 23h hier soir lorsque la Maison-Blanche a diffusé un communiqué annonçant une décision de Donald Trump qui marque peut-être le début de la fin de l’Obamacare.

    Quelques heures seulement après avoir porté un coup dur à l’Affordable Care Act en ouvrant la voie à la création de couvertures exemptées des réglementations prévues par cette loi, le président a fait savoir qu’il éliminera sous peu les subventions offertes aux assureurs pour couvrir une partie des frais médicaux que devraient autrement débourser de leurs propres poches les personnes à faible revenu.

    Sans ces subventions, le marché des assurances santé mis en place dans le cadre de l’Obamacare risque de s’écrouler. Selon une analyse du Bureau du budget du Congrès, la suppression de ces subventions aura pour effet d’augmenter les primes d’assurance de 20% en 2018. Elle fera par ailleurs gonfler le budget de 194 milliards de dollars d’ici 2027.

    Selon la Maison-Blanche, le partage des coûts instauré par l’administration Obama n’était pas légal. «Le Congrès doit abroger et remplacer la loi catastrophique Obamacare et fournir une véritable aide au peuple américain», peut-on lire dans le communiqué diffusé hier soir.

    Les dirigeants démocrates au Congrès, Chuck Schumer et Nancy Pelosi, ont aussitôt accusé Trump de «punir le peuple américain pour son incapacité à améliorer le système de santé». «C’est un acte de sabotage gigantesque, malveillant et inutile commis à l’encontre de la classe moyenne à la grandeur de l’Amérique», ont-ils ajouté.

    Des parlementaires républicains et démocrates avaient prié Trump de maintenir les paiements aux assureurs. Le président de la Chambre des représentants Paul Ryan a cependant applaudi la décision du président, affirmant que le pouvoir de dépenser appartient au Congrès et non à l’Exécutif.

    Le ministre de la Justice de New York s’est dit prêt hier soir à prendre la tête d’une coalition d’États qui intentera une action en justice pour renverser la décision de la Maison-Blanche.


    • L’Andouille n’est pas seul dans l’entreprise de démolition des États-Unis d’Amérique. Il s’est entouré d’individus dont le passé explique exactement le but de cette administration. La liste est longue, je ne mentionne qu’ici ceux qui s’occupent des dossiers d’actualité. En santé, Tom Price a quitté son ministère de la santé dans la honte et le controverse. En Commerce, le dénommé Wilbur Ross est mieux connu comme un charognard d’entreprises plutôt qu’un bâtisseur.

    • «C’est un acte de sabotage gigantesque, malveillant et inutile commis à l’encontre de la classe moyenne à la grandeur de l’Amérique» (Chuck Schumer et Nancy Pelosi)

      Voilà qui dit tout. Ceux qui parlent d’une vendetta personnelle envers le Président Obama sont loin du compte. Le petit Duce orangé semble en fait avoir littéralement déclaré la guerre à la plus grande partie de la société américaine: les classes moyennes et défavorisées. La classe moyenne se trouvant à être, comme par hasard, le pivot historique de la démocratie en Amérique. La chose est maintenant claire: ce sinistre personnage constitue en soit un attentat terroriste permanent visant à déstabiliser profondément la démocratie américaine ainsi que l’ensemble du monde libre. Il est temps d’éradiquer ce malfaisant virus.

      «Le ministre de la Justice de New York s’est dit prêt hier soir à prendre la tête d’une coalition d’États qui intentera une action justice pour renverser la décision de la Maison-Blanche.»

      Il ne faut pas hésiter à avoir recours encore une fois aux tribunaux. Jusqu’à maintenant, il s’agit de l’un des remparts les plus fiables de la démocratie en ces temps troublés.

    • En regardant ce travail de démolition, et même de destruction, non pas uniquement de l’héritage de M. Obama, mais carrément de ce qui fût un grand pays, les Etat-Unis, ça m’a rappellé cette quote de Michael Caine (Batman – The Dark Knight):

      “…some men aren’t looking for anything logical, like money. They can’t be bought, bullied, reasoned, or negotiated with. Some men just want to watch the world burn.”

      C’est vrai que M. Trump est obsédé par l’argent, mais il veut voir le monde, la planète entière, ‘brûlé’.

      Lorsque les américains vont finir par se réveiller, ils vont regretter amèrement d’avoir dormi si longtemps. Ca va prendre du temps pour réparer ce monstrueux gâchi.

      Cet homme ‘is INSANE’.

    • @apocalypse 08h08 “Lorsque les américains vont finir par se réveiller, ils vont regretter amèrement d’avoir dormi si longtemps. Ca va prendre du temps pour réparer ce monstrueux gâchi.”

      Ouin. Ce que vous ne réalisez pas, c’est que cette « mission » d’abolir Obamacare n’est pas un lapin sorti de nulle part que Trump a soudainement décidé d’imposé à son pays, c’était une des ses grandes promesses électorales (Sans parler des hypocrites comme John McCain qui a fait sa campagne de réélection en se proclamant le char d’assaut qui allait rentrer à Washington pour mettre l’Obamacare au tapis; on sait ce qui s’est passé par la suite…). Donc les 60 quelques millions de personnes qui ont votés pour lui VOULAIENT ça.

    • Sa Débilitoire Ostentature des Marécages continue à ne pas nous étonner! ce n’est pas un coup dur pour ceci ou ceça … c’est tout simplement la fin de la Démocratie Américaine…

      Les pères de la Nations avaient presque tout prévu …sauf Donald Trump un «Frankenpres» délirant sur un mélange d’ hormones de speed et d’égocentrine…

      Cé vrai que à cette époque y avait pas la bombe qui peut scrapper le reste du monde On aurait du prévoir un gros bouton jaune avant que le gros bouton rouge ne rendent les choses irréversibles…

      Si les Amers Loques n’ont pas compris la leçon et ne prévoient pas un amendement solide, le reste du monde n’auront pas le choix et aura le devoir de tout faire pour rendre la menace américaine moins dangereuse…

      Face à cet aveuglement volontaire On va presque finir par croire que y a juste Kim Jong Oune qui a vu juste…

    • Pas de surprise ce matin… ou à 23h hier soir… il fait simplement ce qu’il avait promis… et il a été élu sur la base de ce qu’il a promis…

      Oui oui, j’en conviens que pour les gens affectés, c’est un drame…

      Bientôt un an de ce cirque… il n’en reste que 7…

    • @Andoni – 13 octobre 2017 – 08h24
      … Donc les 60 quelques millions de personnes qui ont votés pour lui VOULAIENT ça. …

      Désolé, mais ce n’est pas vrai. La plus grande majorité de ces 60 millions votent républicains élection après élection sans aucune espèce de raisonnement un tantinet rationel. De plus, un grand nombre de gens ont voté pour Donald Trump non pas pour ces idées, il n’en a aucune, mais pour sa forte personnalité qui écrase tout sur son passage et traine dans la boue tous ceux qui le critique. Ces électeurs rêvent d’être comme lui pour dire tout haut ce qu’il se passe dans leur petite tête et d’avoir le sentiment qu’ils sont tout-puissant comme leur idole.

      Le pire est que Donald Trump travaille contre les intérêts d’un grand nombre des gens qui ont voté pour lui et ne s’en rendent pas compte et même qu’on les voit sourire béatement devant leur messie.

    • Que reste t il comme scénario pour que cette plaie d’Egypte disparaisse ?

      La guerre civile
      La crise cardiaque

      Dans une vie antérieure et dans une situation impliquant un etre excessivement narcissique, notre ultime supérieur a emis un commentaire justifié sur nos capacites comme institution à faire progresser cette personne: mais qu’est -ce qu’on peut faire ? Dans sa grande sagesse et avec son humour décapant, mon collegue qui m’assistait lui a répondu : j’ai une solution mais c’est hors mandat. Curieux, il lui demande sa solution et mon collegue de répondre l’assasinat sélectif.

      Je ne prone pas cette solution, certes. C’est un exutoire à mon colère devant tant de betise humaine. Excusez là.

    • La promesse était de remplacer l’ObamaCare par une loi qui sera meilleure. C’était ça, la promesse. De McCain, comme de tous les autres. Sauf de Paul, lequel prône la non-ntervention de l’État dans le marché.

      La promesse n’a jamais été de détruire Obama sans rien faire d’autres. Ça, c’est de l’erresponsabilité trumpeuse, aux antipodes de SA promesse.

      Tout ça n’est que mensonge de plus. The show is going on, comme ils disent dans les milieux téléréalitëistes.

    • Assez amusant de voir à chaque jour tout le lot d’insultes que les commentateurs répandent, à défaut d’avoir des arguments.

    • Combien des fois les electeurs americains ont ete averti de ne pas voter pour Trump, mais ils ont voté pour lui car il n’etait pas politicien…….Donc ils ont decide de confier la poste de politicien la plus importante au pays à un non politicien ; alors comme il va couper leur assurance maladie, qu’ils aillent voir un mecanisien d’auto pour se faire operer le cerveau.

    • @Infectedd – 13 octobre 2017 – 09h09
      … u’ils aillent voir un mecanisien d’auto pour se faire operer le cerveau. …

      En fait avec M. Trump, ce n’est pas loin de la vérité. Cet homme n’a pas une seule des qualités qu’il faut pour ce poste. On voit tous les jours comment c’était insensé de l’envoyer à la Maison-Blanche.

    • chichille8 “La promesse était de remplacer l’ObamaCare par une loi qui sera meilleure. C’était ça, la promesse.”

      Et en permettant aux compagnies de vendre des assurances dans les États avoisinants, il va arriver quoi vous pensez?

      Vous habitez au Michigan, mais une compagnie de l’Ohio est capable de vous offrir un forfait à bon prix taillé sur mesure pour vous, c-à-d, vous êtes un homme de 25 ans en santé, on vous offre une protection contre les catastrophes, pas besoin de payer pour des frais de couverture pour l’avortement ou des contraceptifs. La compagnie dans votre état a deux options, soit offrir un service similaire à meilleur prix ou bien faire faillite.

      Le libre marché, c’est ça.

    • @chichille8 – 13 octobre 2017 – 09h01
      … La promesse était de remplacer l’ObamaCare par une loi qui sera meilleure. …

      Moi aussi, c’était la perception de ce qu’on devait faire. D’ailleurs, M. Trump va dire que ce qu’il propose est mieux que l’Obamacare et ces partisans vont applaudir.

    • Totalement d’accord avec l’explication donnée par Apocalypse (voir son 8h44) pour expliquer pourquoi 60 millions d’Américains ont voté et voteraient encore pour Trump. L’énergumène semble solide, fort, sûr de lui, totalement imperméable à l’hésitation et au doute. En résumé, il représente ce que bien de pauvres mecs fantasment d’être, en ce pays qui idolâtre la force brute, les gros chars polluants et les guns. Bigger is better, they say.

    • toile296789
      13 octobre 2017
      08h52

      bonne journée l’Étoile

    • À voir le sourire du sieur, où se manifeste du sadisme, I would punch him in the face…

    • @trejac – 13 octobre 2017 – 09h23
      On aurait aussi pu ajouter ceux qui se sont fait laver le cerveau à l’effet que Hillary Clinton était le diable en personne et aussi, les vrais gars qui ne pouvaient supporter que le Boss des Etats-Unis soit … oh sacrilège … une femme.

      Qu’on ne se méprenne pas, il existe encore des millions de dinosaures aux Etats-Unis.

    • @Andoni

      Oui, et ça ramène exactement au point d’avant, en gros tout le monde qui n’est pas 25 ans et en santé ne pourra pas être assuré à un prix raisonnable car ceux-là décident qu’ils ne contribuent plus pour l’ensemble.

    • Infrarouge 9h31

      Comme relaté, c’est mon exutoire contre la betise humaine. Excusez là.

    • A.Talon 13 octobre 2017 08h05 Ceux qui parlent d’une vendetta personnelle envers le Président Obama …
      apocalypse 13 octobre 2017 08h08
      En regardant ce travail de démolition, et même de destruction, non pas uniquement de l’héritage de M. Obama, …

      Tiens! Les cœurs saignants sont en saison.

    • guardian

      13 octobre 2017
      09h05

      Assez amusant de voir à chaque jour tout le lot d’insultes que les commentateurs répandent, à défaut d’avoir des arguments.
      ———————————————————————-

      Vous devez rire à en pisser dans vos culottes à écouter tout le lot d’insultes que lesociopathe narcissique et menteur caractériel lance tous ses jours à ses trumpeux évasés!

    • ¯\_(ツ)_/¯
      …on passe à un autre appel !

      Qu’on oublie ça la santé, les cours d’eau, l’air, les poissons, le climat, le controle des armes à feu, phoque it…

      Il n’y a que la piasse des plus riches qui compte et ils font tout en leur pouvoir pour que ce soit l’un d’eux qui décide pour les autres…
      Peu importe la chaise: législatif, exécutif, judiciaire, président, tous en sont.
      Si vous n’êtes pas des plus riches au départ, vous devez faire des pactes avec eux pour pouvoir décider en leur faveur.
      Trickel down:
      Manipulateurs ->
      Manipulés ->
      Marionettes ->
      Masse
      Farme ta yeule pis rame…

    • Trump va surement se venter ce soir au rassemblement anti LGBT.

      Nous voyons tous le 9 novembre la catastrophe è venir mais je pense que se sera pire.

      Il est vraiment déranger le dotard!

      apocalypse

      13 octobre 2017
      08h08 Très bon commentaire.

    • Mononke, 08h33, fait référence à Kim Jung Un et dit qu’à comparer, il est pas si pire.

      Voilà que Messire Putin vient de dire que se retirer de l’accord nucléaire iranien est très dangereux pour la survie du monde.

      Coudonc, Trump est-il rendu pire que les deux autres?

      On peut se poser la question à le voir évoluer de jour en jour.

    • C’est le déclin prédit que l’on voit se dessiner.

      1- La démocratie américaine ça n’existe plus. Ce sont ceux qui ont le plus d’argent et les qui ont réussi les meilleures télérèalités qui se font élire.

      2- Une grande partie de la population est encore ignorante et ne peut lire un article sérieux dans un journal. Le nombre de journaux imprimés q

    • (parti trop vite) qui ont fermé ces dernières années est effarant et le tiers de la population ne se fie plus qu’à ce qu’elle retrouve sur les réseaux sociaux. Les russes le savent, d’ailleurs.

      3- Les Amers Loques ont encore une fois béate en un dieu historique révélé par la Bible sur laquelle leur président prête serment alors que ce livre contient moult faussetés, mythes et erreurs. Voyez le V.P. Pence et les histoires de ne pas boire et manger avec une autre femme que la sienne! Voyez ces invocations quotidiennes et même pas sincères du gros orangé président avec ses God Bless you all et God Bless America.

      4- La voix des élites américaines se fait entendre de moins en moins et, avec l’expérience de l’élection de Trump, les gens sérieux préfèrent écrire des livres (Bob Schieffer, entre autres) et rester chez eux.

    • Oups! «et CEUX qui ont réussi»

    • @dapper_don et tout vos autres pseudos La saison des sans-coeurs semble également être commencée. En fait, à vos lire, on voit que c’est votre style favori.

      @Andoni Vous ne comprenez pas grand chose au marché de l’assurance. Plus le risque est partagé par un grand nombre d’assurés de différentes conditions, plus les prix sont bas pour la majorité. Oui certains vont payer un peu plus cher et d’autres moins qu’ils auraient dû. Ca s’appelle une société…

      Et non la peluche na pas amélioré le système. Vous oubliez, sans doute intentionellement, que la peluche vient de retirer le financement aux pauvres. Combien de personnes ne pourront plus s’assurer? Tout ca pour des réductions d’impôts au 1% (dont il ferait partie).
      J’aimerais vous rappeler que la promesse de trumpy était une couverture moins chère pour tous les Américains sans exception. Dites-moi en quoi le retrait du financement aux pauvres réalise cette promesse?

    • @andoni Oui 60 millions ont voté pour lui. Mais plus de 68 millions d’Américains ont voté contre les propositions de Trump. Alors, selon vous la majorité est pour ou contre l’ACA? Surtout que les derniers sondages montrent un taux d’approbation de l’ACA de plus de 50%.

    • Religion omniprésente at valorisée, éducation publique sous-financée, éducation supérieure au privé dans les mains de rapaces et hors de prix… résultat ?

      Un peuple qui n’a plus l’équipement du savoir, devenu incapable de sain jugement, prêt à croire n’importe-quoi, voter pour n’importe-qui, tant qu’on peut facilement le convaincre que «toutte va t’être korrek».

      Le plus inquiétant, on n’entend pas parler de Betsy DeVos, secrétaire du Département de l’éducation, nommée par le Dohnald…

      Oui, nommée par le Dohnald.

      Juste ça, c’est à crever de trouille.

    • @simonolivier 11h07

      Les chiffres on les ramène juste quand ça sert le propos des Trumpistes…
      Sinon c’est le Collège Électoral et blababla…

    • @simonolivier 11h00 “Oui certains vont payer un peu plus cher et d’autres moins qu’ils auraient dû. Ca s’appelle une société…”

      Non, c’est ce qu’on appelle du socialisme. C’est peut-être comme ça au Québec ou en Norvège, mais les États-Unis ne sont pas branchés comme ça.

      Ce n’est pas une coincidence si l’agende progressiste d’Obama a mené à une hécatombe quasi-totale du parti à travers les différents paliers du gouvernement aux USA, les américains ne veulent pas de social-démocratie.

    • @ guardian

      - «…à défaut d’avoir des arguments.»

      Et ça… c’est votre argument ?

      Si le «guardian» gardait un débat, mauvaise nouvelle pour lui… il s’est enfui !

    • Il n’y a pas si longtemps, Trump s’avouait vaincu et déclarait que l’ACA mourrait de sa belle mort pour cause d’augmentation des primes. Il vient de se rendre compte que ça prendrait trop de temps et il a pris des couteaux bien aiguisés pour accélérer sa mort.

      Bien sûr, lui et sa bande n’ont rien de mieux à offrir. Pourquoi le feraient-ils? Les riches n’en ont rien à cirer et les pauvres ne se rendent pas compte qu’ils se font avoir.

    • @ sherbrookoise 9h40
      À voir le sourire du sieur, où se manifeste du sadisme, I would punch him in the face…

      = = =

      C’est son sourire Jules César: Veni, Vidi, Vici
      Traduction en Trumpien moderne: Chu v’nu, j’ai tchéqué ça pis j’ai mis la hache dedans…

      Astheure, applaudissez-moé!

    • @Andoni – 13 octobre 2017 – 11h19
      … mais les États-Unis ne sont pas branchés comme ça. …

      Malheureusement, NON! Aux Etats-Unis, ce sont les riches qui mènent le pays et Monsieur et Madame Tout le Monde, ils s’en fichent. Ces riches ne sont intéressés que par une et une seule chose, avoir toujours plus d’argent dans leur compte de banque, au diable tout le reste.

      La dictature d’une minorité; au moins si cette minorité était composée … d’HUMAINS!

    • “There’s class warfare, all right, but it’s my class, the rich class, that’s making war, and we’re winning.”

      - Warren Buffett

    • @Andoni, 11h19 : « les américains ne veulent pas de social-démocratie »

      C’est triste mais je crois que vous avez raison. Nous ici, on déchire notre chemise à voir les politiques individualistes et réactionnaires de l’administration Trump. Lui et sa gang prônent le « chacun pour soit », le « au plus fort la poche » et cela nous révolte à juste titre. Mais le peuple américain lui, il en pense quoi ? Il semble être très divisé sur la question, mais il est évident qu’une bonne partie (la majorité ?) approuve tout à fait ce genre de politique et en redemande… C’est désolant, mais on n’y peut rien.

    • La politique américaine se gagne état par état. Nous allons constater que les mesures administratives du décret TrumpNocare vont être appliquées d’une manière différente selon qu’un État est républicain ou démocrate. La Californie ou le Massachusetts vont casquer tandis que les états comme l’Alaska obtiendront plus d’argent du fédéral . Trump s’enorgueillira des baisses de primes dans les meetings préparés avec soin, mais au total, les États -Unis vont être de plus en plus divisés. Pour cela l’Andouille s’en fout pas mal.

    • @monsieur8

      Euh, une forte majorité d’Américains sont en faveur d’une forme de social-démocratie en matière de santé.

      http://www.pbs.org/newshour/rundown/62-percent-u-s-want-federal-government-ensure-health-care-poll-says/

    • je trouve que c’est une bonne chose qu’il s’attaque à l’Obamacare. Ca ne chance strictement rien à ma vie (je n’ai pas d’assurance au USA) et pendant ce temps, ca lui donne moins de temps pour faire du trouble la ou ça concerne la planète entière: jouer à qui à la plus grosse avec la Corée du nord, les accords sur le climat, l’alena, le traité sur le nucléaire avec l’Iran, l’unesco. Déjà, il a le temps de faire des problèmes, imaginé si il n’avait pas du temps à consacrer sur l’Obamacare à quel point il pourrait faire du trouble à l’international.

      Et un dernier point pour la santé, il a été élu démocratiquement selon le système américain, les américains ont donc ce qu’ils ont voulu.

    • Bien hâte d’entendre les GREATEST HITS de Trump devant le “Values Voter Summit”…

      Cette gang de pseudo-chrétiens racistes homophobes hypocrites!

    • @andoni 11: 19- premièrement ce sont les américains qui ont commercialisé et mondialise l’assurance il y a plus de 170 ans: Métropolitan , New York Life, Prudential, Alico, etc…
      Les tables de mortalité et morbidité utilisées étaient américaines .
      Alors ils comprennent très bien le partage du risque.

      Ensuite ils aiment la social -démocratie quand ils subissent une perte. Ils s’attendent à ce que l’état les dépanne.
      Ils n’aiment pas payer les impôts et les primes. Nous non plus remarquez, mais on s’est fait une idée.

      Les corporations américaines adorent socialiser le risque mais garder les profits.

      Ce que l’élite américaine méprise ce sont la pauvreté et la maladie. Ils pensent que ce sont des négligences ou un manque de talent impardonnable. D’autres pensent que c’est la volonté divine

    • @papitibi – 13 octobre 2017 – 11h31
      LOL … Excellente traduction!

    • Guardian 9:05
      Assez amusant de voir à chaque jour de déplorables commentateurs niant tous les arguments amenés et répétés inlassablement, répendant par le fait même la rumeur qu’un mensonge est l’égal d’un fait, à défaut d’avoir la volonté de faire la différence.

    • M. Hétu, vous me rassurez et me redonnez (un peu) confiance : 62% qui souhaite que le fédéral assure des soins de santé pour tous, c’est effectivement une bonne majorité.

    • Une majorité d’américains veut un contrôle des armes et une forme de social-démocratie en matière de santé. Cette majorité est plus civilisée que la minorité qui mène le pays.

      On regrette qu’on ne puisse sortir l’argent que cette minorité peut injecter pour faire élire des politiciens qui vont ensuite faire ce que veut cette minorité.

    • Avec cette pourriture comme président, ce pays a vraiment atteint le summum de la bêtise humaine. On pensait qu’ils avaient touché le fond avec les Bush, père et fils, mais on avait rien vu !!!!!
      On assiste ici à une des pires dérives de la démocratie; il lui a suffit d’avoir du fric et de bien ficeler sa campagne électorale pour convaincre une masse stupide de gens à peine instruits de voter pour lui et voilà le résultat. Entre ça et un dictateur auto-proclamé je ne vois aucune différence. Une fois élu, il se fout complètement de ceux qui ont voté pour lui, ils renie toutes ses promesses et n’a qu’un seul but: s’enrichir et enrichir sa gang d’hyper-riches autour de lui.

    • @ apocalypse

      - «On regrette qu’on ne puisse sortir l’argent que cette minorité peut injecter pour faire élire des politiciens qui vont ensuite faire ce que veut cette minorité.»

      Il ne faut jamais cesser de le répéter: les États-Unis NE SONT PLUS DEPUIS LONGTEMPS UNE DÉMOCRATIE, mais une OLIGARCHIE.

      Le droit de vote est symbolique et quoi que vote le peuple, les lois et règlements sont faits par et pour le Grand Capital.

      Un vendeux de condos milliardaire comme président… a-t-on besoin d’une plus belle preuve ???

    • @Richard Hétu et @monsieur8

      “M. Hétu, vous me rassurez et me redonnez (un peu) confiance : 62% qui souhaite que le fédéral assure des soins de santé pour tous, c’est effectivement une bonne majorité.” – monsier8 (12h17)

      Malheureusement, l’opinion publique a peu d’effet sur la politique publique au niveau fédéral aux États-Unis.

    • Sur Canal D, un regard sur les USA et… Trump. CANAL D (D)
      Documentaire – 120 min – FR

      Ce documentaire se veut un regard intime sur l’arrière scène de l’un des plus grands bouleversements politiques de l’histoire récente des États-Unis. L’homme d’affaires controversé qui est devenu le 45e président des États-Unis.

      Rediffusions :
      dimanche 15 octobre, 19h00

    • @Ralbol, 13h36.
      Avant Trump, je suis d’accord le système politique américain aurait pu être qualifié « oligarchie ». Mais avec l’avènement de Trump, il plonge totalement vers la définition stricte de ploutocratie délassant le côté « élite intellectuel » toujours présent quelque part dans la définition d’oligarchie.

    • ”Le libre marché, c’est ça.” Andoni

      Libre marché. Pouahhhhhh! Comme si le libre marché existait encore. C’est donc facile de bourrer les crânes des ingénus. Misère!

    • La présidence de Trump est une vraie téléréalité mais en plus captivant! Je l’imagine dans un spa avec quelques Miss monde dans un épisode d”Occupation trouble” ou encore en train de jouer à celui qui pisse le plus loin avec les dictateurs de la planète. Ce sera intéressant d’analyser cette période de l’histoire américaine quand nous aurons pris du recul. On vit une drôle d’époque.

    • J’espère qu’il aura le même sourire niaiseux lors des conclusions de l’enquête du procureur spécial concernant ses finances. On apprendra peut-être que loin d’être un milliardaire (net asset) ; qu’il n’a (peut-être) que quelques centaines de millions tout au plus ! Et que, le reste, il le doit à des Russes.

    • Que peut on attendre d’autre d’un pays ou la vaste majorité des gens ont un coffre-fort à la place du cœur et un calibre 12 à la place du cerveau; autrement dit ils ont une vénération sans borne pour le fric et les armes.

    • @ m.rustik

      - «…avec l’avènement de Trump, il plonge totalement vers la définition stricte de ploutocratie délassant le côté « élite intellectuel » toujours présent quelque part dans la définition d’oligarchie.»

      Pour être encore plus strict dans la définition, on pourrait parler d’idiocratie…

      Une chose est certaine, ça fait longtemps que la démocratie a fui ce pays.

    • @guardian

      Ça me fait toujours rire les Trumpeux qui écrivent qu’il n’y a que des insultes envers leur idole et jamais d’arguments. Des arguments il y en a à la tonne sur ce blogue mais un moment donné les gens sont fatigués de répéter encore et encore la même chose juste parce qu’une bande de trolls font semblant de ne pas comprendre.

    • ”autrement dit ils ont une vénération sans borne pour le fric et les armes.” marcB99

      Sans oublier la religion toxique qui s’immisce à vitesse grand V dans la politique et dans les politiques états-uniennes comme les vers parasitent les pommes.

      Quand une racaille qui se dit président de tous les états-uniens assistent à la grande messe haineuse anti-droit fondamental des LGBTQs, la théocratie n’est pas loin.

      La sainte trinité des charognards répulibans: Argent – Gun – Religion

    • @andoni Euh docteur comme dirait le distingué mecasiatique le mot socialisme vient justement de société. Et les sondages démontrent que plus de 60% des Américains veulent une forme de sociale-démocratie pour ce qui est des soins de santé. Les répulibans, qui ne forment que 35% de la société Américaines n’en veulent pas, mais le reste des Américains qui ont voté pour Mme Clinton et Jill Stein en veulent. Et les berniacs qiui n’ont pas voté en veulent. Alors même si vous changez de pseudo vous gardez le même discours erroné.

    • Eh ben ! Diaper_Dan qui nous est revenu pour en rajouter une «couche». Chaque fois que ces foutus dretteux — qui ne méritent même pas le nom d’«être humain» tant leur idéologie individualiste crasse les apparente à des animaux sauvages — ouvrent la bouche, ça sent mauvais.

      Par contre, ces «jeunes de 25 ans en santé» qui se désolidarisent sauvagement de la collectivité seront les premiers à réclamer l’aide de tout le monde s’il leur arrive un pépin.
      Heureusement que la compassion est encore (pour combien de temps ?) une valeur solidement implantée dans la société puisque cette aide leur sera apportée, même s’ils ne mériteraient que de se faire dire :« Allez vous faire foutre, sales égoïstes ! »

    • @jeansaisrien Je sais mais des fois faut faire avec. Ca ressembles tu à du mélanien ce commentaire?

    • @andoni Ce n’est pas l’agenda du Président Obama qui a mené à l’hécatombe (en fait laquelle) du parti Démocrate. Plus l’acharnement sur Mme Clinton. Et en passant l’hécatombe dont vous parlez comprend elle les 4 comtés de l’état de la Floride (State Assembly) qui sont passés des républicains aux démocrates lors d’élections spéciales dernièrement? Ou les comtés (district) dans les états du Maine, de la Pennsylvanie et du New Hampshire? L’hécatombe, elle se produit depuis janvier mais du côté des répulibans dans les State Assemblies.

    • @Ralbol, J’aime bien “idiocratie” pour la situation actuelle ;0)

    • @go1984 Ou quand ils auront 40 ans de plus et une santé défaillante. Alors là, ils comprendront les bienfaits de l’ACA. Mais il sera peut-être trop tard, la peluche ayant mis fin à l’empire américain.

    • j’ai pitié des crétins qui ont voté Trump et qui viennent de perdre
      le seul acces qu’ils avaient à des soins de santé

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2017
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives