Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 13 septembre 2017 | Mise en ligne à 8h05 | Commenter Commentaires (38)

    Les gain$ de la classe moyenne

    2017-09-12-20_08_35-middleclass

    Pour la deuxième année consécutive, le revenu médian aux États-Unis a augmenté de façon appréciable, atteignant 59 000$ en 2016 contre 57 200$ l’année précédente, une augmentation de 3,2%, selon les données statistiques fédérales publiées hier.

    Le taux de pauvreté a par ailleurs reculé en 2016, pour la deuxième année consécutive, touchant 12,7% de la population, soit 40,6 millions de personnes. C’est 2,5 millions de personnes de moins qu’en 2015 et six millions de moins qu’en 2014.

    Donald Trump a ainsi hérité d’un pays qui s’est largement remis du traumatisme économique causé par la crise financière de 2008. Il a aussi hérité d’un pays où le pourcentage d’Américains qui n’avaient pas d’assurance-santé était à son plus bas.

    Il y a cependant plus d’une ombre à ce tableau. Les inégalités persistent, la moitié des revenus américains allant aux gens se trouvant dans le cinquième supérieur. Le revenu médian des Afro-Américains se situe par ailleurs à 39 490$ contre 65 041$ pour les Blancs et 81 431$ pour les personnes d’origine asiatique.


    • Ho que le moron va se précipiter pour crier sur les toits que c’est grâce à lui. *soupir

    • Svp Mr Hetu, pouvez vous publier aussi le revenu moyen de chaque groupe s’il est disponible. Avec le revenu median, nous aurons une vue plus exacte de cette disparition dans les deux dimensions : inter-groupe et intra-groupe.

    • Le sociopathe narcissique va clamer que tout ce qui est bon dans ces statistiques est grâce à lui (sic!) et que tout ce qui est mauvais est la faute d’Obama (et pourquoi pas Hillary en passant?).

      À moins qu’il choisisse la voie des fake-news?

      Moi, je retiens les inégalités chez nombre d’états-désuniens.
      Les plus riches toujours plus riches et avec le financier véreux au pouvoir, ça ne risque pas de changer! Qu’avait-il promis déjà, en même temps que de produire ses impôts?
      Ah oui! de contrôler les abus du 1% au profit de la classe moyenne!!

      Et il y a de ses disciples brainwashés (même ici) qui vont nous dire que c’est exactement ce que le malade fait!!!

    • On parle de revenus par famille. Est-ce possible qu’il y ait plus de familles monoparentales chez les Afro-Américains et que par conséquent cela fait diminuer les moyennes de revenus par famille.

    • Elle fait bien la classe moyenne à moins de ne pas être noire ou hispanique.

      C’est sur que le sociopathe narcissique est responsable de tout ce qui va bien. C’est pourquoi on ne l’entend pas beaucoup parler de ceux qui ont été inondés. Difficile de blâmer Obama ou le Congrès pour les ouragans!

    • Excusez disparité et non disparition.

    • L’Éducation mène à l’augmentation du niveau de vie. Ce que Betsy Devoos ne semble pas croire vue les coupent radicales dans l’aide à l’éducation en milieu défavorisé qui touche surtout les noirs et hispaniques.

      vOICI Q

      Groupe ethnique Diplôme Collégial Bac
      Asiatique 70 60.4 53.9
      Blanc 59.2 42.8 32.8
      Noir 52.9 32.4 22.5
      Hispanique 36.8 22.7 15.5

      % des gens de 25 ou plus par groupe ethnique qui possède un Bac ou +

      Groupe ethnique
      Asiatique 54
      Blanc 36
      Noir 22
      Hispanique 15

    • Source de mon dernier commentaire : US Census bureau 2015 : https://www.census.gov/content/dam/Census/library/publications/2016/demo/p20-578.pdf

    • @MicSa

      “Moi, je retiens les inégalités chez nombre d’états-désuniens”

      C’est pas tant different ici. Et pourtant y a pas Trump dans les parages… Les clivages existent partout.

    • @ rogerothornhill

      Votre questionnement fait du sens :

      Voici le % d’enfant par groupe ethnique élevé par une famille nono parentale.

      Groupe ethnique
      Asiatique : 16
      Blanc : 25
      Hispanique : 42
      Amérindien : 52
      Noir : 66

      Source : US Census bureau 2015 :

    • Oups : mono parentale et non nono parentale ;-)

    • À part ses intervention populiste et incendiaires improvisés
      et son incompétence légendaire … l’impact de Trump est pratiquement nul.

      preuve que le système n’est que tres peu influencé par la présidence, aussi
      médiocre soit elle , à court terme …. mais si ca se prolonge, l’économie va
      etre solidement plombé si il parviens a faire passe ne serait ce qu’une
      partie de son agenda politique.

    • @g.duquette – 13 septembre 2017 – 08h54
      Merci pour les statistiques!

      Au vu de ces chiffres, les revenus médians du billet de M. Hétu ne sont donc pas surprenants.

    • @madmaf

      Bien d’accord avec “les clivages existent partout” mais…

      C’est pas une raison d’occulter la réalité des états-désunies!

    • La courbe des hispaniques a une croissance plus élevée que celle des blancs pour la période de 2014 à 2016, est-ce que ce sera aussi le cas sous Trump en 2017?

    • ”Ce que Betsy Devoos ne semble pas croire vue les coupent radicales dans l’aide à l’éducation en milieu défavorisé qui touche surtout les noirs et hispaniques.” g.duquette

      C’est aussi pour ça que la ‘’swamp” radicale répulibane s’est empressé d’éliminer les programmes de discrimination positive qui empêchait les collèges et universités de discriminer les états-uniens noirs et hispaniques. Il y a donc un retour en arrière alors que la discrimination est redevenue acceptable et pratiquée à ciel ouvert par cette nauséabonde ‘’swamp” qui se prétend défenseur de la morale et des libertés dites individuelles.
      Et ces raclures politico religieuse n’ont aucune honte à aller cirer, de leur c.l béni, les bancs d’église et y gueuler alléluia et amen.

    • Mais…

      …par exemple, en 1950, le coût d’une maison était de 2.2 fois le revenu annuel d’un américain moyen, et le prix d’une voiture de .45 fois son revenu annuel.

      En 2015, ce rapport est passé à 3.7 fois le revenu annuel pour la maison et .61 fois pour la voiture.

      Encore pire pour l’éducation.

      En 1950 il en coûtait 600$ pour une année d’études à l’Université de Pensylvanie. La même anné d’études coûtait en 2015, PLUS DE 40 000$ !

      Donc, de jolis chiffres, youppi youppi, mais des chiffres qui ne veulent pas dire grand chose…

      C’est d’ailleurs pourquoi beaucoup d’américains «moyens» semblent avoir voté pour le Dohnald… parce que leur situation s’améliore…

    • Avoir deux mains fonctionnelles est mieux qu’une. Avoir une famille stable avec deux parents a ses avantages pour les enfants à ne pas se faire balloter un jour ici et l’autre jour là avec seulement un des deux.

      Franchement, l’éducation des enfants doit être la priorité “numero uno” des parents au lieu du “char”, son téléphone plus “intelligent” que soi, des copains ou copines du monde virtuel et poster chacun des lieux et des gestes qu’on fait.

    • ralbol – 13 septembre 2017 – 10h18

      Heu docteur, il n’y avait pas beaucoup d’asiatique aux States en 1950. Ils sont plus nombreux depuis les années 1980 et commence à partir de ZÉRO. Et pourtant, c’est le groupe le mieux démarqué.

      C’est peut-être parce que l’avenir, c’est l’éducation des enfants que les parents se doivent de leur permettre !

    • N’oublions pas qu’histoire de bien brouiller les cartes et de permettre aux politiciens et économistes de dire que leurs politiques fonctionnent.., dans tous ces chiffres, on retrouve le “Median income”, le “Mean income”, et le “Real Median income” ajusté pour l’inflation.

      Donc, quand on tient compte de l’inflation, comme je l’ai montré dans mon précédent commentaire, le revenu “Median” ajusté pour l’inflation, a RECULÉ de 2.2%… par rapport à son haut de 1999.

      Donc, l’américain moyen a moins de pouvoir d’achat qu’en 1999.

      Les jolis chiffres publiés hier disent ô joie que l’américain moyen a plus de pouvoir d’achat qu’en 2015, mais toujours moins qu’il y a 18 ans.

      C’est de LÀ que vient le ressentiment de la classe moyenne pour les politiciens et c’est pour ÇA qu’ils ne leurs font plus confiance.

    • @ mecasiatique

      - «C’est peut-être parce que l’avenir, c’est l’éducation des enfants que les parents se doivent de leur permettre !»

      Heu “Nurse”, c’est peut être parce qu’à 40 000 balles l’année d’études universitaires dans une Université ordinaire, l’américain moyen payant cher son assurance médicale, son char plus cher et sa maison plus chère, n’a PLUS LES MOYENS d’envoyer ses enfants à l’université !!!???

      Hein ?

    • Au Québec on aime mieux être également pauvres :)

      http://affaires.lapresse.ca/economie/canada/201709/13/01-5132820-le-revenu-des-familles-quebecoises-parmi-les-plus-faibles-au-canada.php

    • @ralbol 10h58

      Tout à fait d’accord

      Cependant dans votre commentaire de 11h04 les frais de scolarité de $40,000 pour une université ordinaire, c’est pas vrai. Les frais dans les universities d’état sont d’environ $10,000 par année. L’hébergement pour les étudiants qui décident d’étudier dans une ville autre que celle dans laquelle leur parents habitent, un autre $10,000. C’est loin du $40,000.

    • Il en coûte très cher d’étudier aux UsofA. C’est un fait.
      Tous les états-uniens doivent faire face à la même réalité : ça coûte très cher étudier.

      Si un ”groupe” se distingue en étant le plus performant, est-ce qu’on doit dire que a- c’est parce que ”le système” l’avantage ou b- parce qu’ils prennent les moyens pour atteindre l’objectif.

      Dans le système américain, où la majeur est d’abord mise avant tout sur l’individu, j’ai tendance à penser que c’est plutôt l’hypothèse ”B” qui prévaut.

      Car si jamais c’était le scénario ”A” cela reviendrait à dire que les USofA est un pays raciste favorisant systématiquement les Asiatiques.

    • @ boisfranc

      Voir ici le document de l’Université de Pensylvanie donnant le coût d’une année d’études en 1950:

      http://www.mybudget360.com/wp-content/uploads/2014/02/univ-of-penn-1950.png

      Voir ici le document de la même université donnant le coût d’une année d’études pour 2013-2014:

      http://www.mybudget360.com/wp-content/uploads/2014/02/2014-tuition.png

      Pas vrai et loin du 40 000$ ?

    • Il y a aussi le facteur des critères d’immigration qui rentrent en jeu. À part de l’épisode Indochinoise avec l’arrivée des réfugiés vietnamiens, laotiens et cambodgiens, les immigrés asiatiques chinois, indiens, coréens et japonais forment des communautés les plus importantes. Et là, les critères d’acceptation ont entraîné une sélection des gens les plus riches,les plus doués et les plus travailleurs. Vous avez certainement entendu les immigrants investisseurs, n’est-ce-pas ? Ce qui est différent des communautés hispaniques par exemple. C’est pourquoi, j’ai aimé connaître le revenu moyen de ces groupes.

    • @ralbol

      Wharton est un private Ivy league, pas un state university. C’est une autoroute pour le 1% et ça se paye.

      Voici un exemple pour un état peuplé de déplorables

      https://tuition.utexas.edu/compare

    • @ boisfranc

      - «Wharton est un private Ivy league, pas un state university.»

      Y’a kekechose qui marche pas…

      Par exemple pour Penn State, les chiffres varient de 20 000$ à 40 000$.

      Je suppose qu’en grattant, pour le Texas ça doit être la même chose.

      Ça doit dépendre du type et du nombre de cours, de la faculté, si on tient ou nom compte des frais accessoires…

      Et on peut trouver encore plus bas, par exemple en allant étudier au Mississippi…

      Encore de la boucane de chiffres.

      Ceci dit, l’éducation aux USA est maintenant hors de prix pour la classe moyenne, comme en font foi la crise actuelle des “Student Loans” où la moitié des étudiants graduent avec une dette moyenne de 35 000$.

      On s’attend à une vague de défauts de paiements.

      https://www.forbes.com/sites/zackfriedman/2017/02/21/student-loan-debt-statistics-2017/#790a67435dab

      http://time.com/money/4168510/why-student-loan-crisis-is-worse-than-people-think/

      Donc, pour beaucoup d’américains de la classe moyenne, l’éducation est de plus en plus hors de prix… comme la voiture et la maison.

    • @ralbol

      Vous mélangez tout. Je vous l’ai dit les frais de scolarité sont d’environ $10,000 par année. C’est plus cher qu’au Québec mais pas hors prix.

      Pour Penn State, il y a in state, i.e. les residents de l’état qui ont de frais moindres. out of state qui généralement paient le double et des variations selon les campus et sujets.

      En passant un état plus petit ou plus pauvre ne veut pas dire que les frais sont moindres.

      La dette des étudiants est causée en grande partie par des dépenses plus ou moins réfléchies des étudiants. Plusieurs vont dans des univerisités privées qui elle coûtent $40,000 par année ou vont out of state parcequ’ils veulent aller en Californie ou veulent à tout prix sortir de leur region. De plus, la plupart des universités ont des programmes d’aide aux étudiants dans le besoin.

      La classe moyenne peut envoyer ses enfants à l’université mais comme bien des choses aux USA, il faut que tu t’occupe de tes affaires et ne pas attendre après le gouvernement. En fait les universités privées agissent en veritable prédateurs. Parents et étudiants doivent être très prudents. Il faut faire ses recherches, deux fois plutôt qu’une.

      En passant je ce que vous dit est basé sur des experiences personnelles, ce que les gens autour de moi vivent et les factures que je paie. C’est bien sur rien comparé à votre large bagage de connaissance mais c’est un point de vue.

    • Les mêmes chiffres sont sortis pour la Canada: Revenu moyen par couple pour le Canada 70K$ et pour le Québec le rapport nous dit que le revenu moyen stagne à 59K$ depuis 10 ans nous sommes avant dernier juste devant le Nouveau-Brunswick.

      Bravo pour le Québec … pays de la gratuité toute azimut et des taxes et impôts. Je vous laisse à votre bashing des Etats-Unies ….

    • @ boisfranc

      - «C’est bien sur rien comparé à votre large bagage de connaissance mais c’est un point de vue.»

      Donc, quand le Times et Forbes parlent de dettes records dans les prêts étudiants, de crise, d’une vague de défauts de paiements appréhendés, ils sont tous dans la chnoutte et ne savent pas de quoi ils parlent, devant plutôt s’en remettre à boisfranc et ses «experiences personnelles, ce que les gens autour de lui vivent et les factures qu’il paie.»…

      Vite, communiquez avec eux pour leur signaler l’étendue de leurs erreurs, et remettez-les dans le droit chemin !

      Pffffftttt !

    • @ralbol

      Vous avez de sérieux problèmes de comprehension de texte.

      Je vous l’ai dit, aux USA il est tout à fait possible de fréquenter une grande université et de payer environ $10,000 par année en frais de scolarité.

      Comme le mentionne Times et Forbes, beaucoup d’étudiants terminent leurs études avec des dettes importantes. Cependant comme c’est le cas avec toutes les dettes, c’est souvent en raison de mauvais choix.

      Dire, qu’aux USA il est impossible d’obtenir un formation universitaire pour moins de $40,000 par années est FAUX. C’est possible pour $15 à 25,000 par année.

      Pour ce qui est de mon expérience personnelle, ça peut-être pas grand chose à vos yeux mais c’est plus pertinent qu’une liste de lien vers des articles que vous ne semblez pas comprendre. Je sais c’est surprenant mais il n’y a pas que le monde virtuel. Il y aussi des gens qui vivent et survivent et dont les actions qu’ils prennent réflètent ce qui se passe. Cependant c’est quand même amusant de vous voir, vous grand pourfandeur du système se servir de Forbes et Times comme écran.

    • Ah les stats… « median household » c’est le revenus médian par « maison », soit tous ceux de plus de 15 ans qui habite un lieu. Ce n’est pas le revenu par famille, par couple ou par personne (attention pour les comparaisons si vous n’avez pas la même stat). Si les asiatiques vivent à plusieurs dans la maison, si les noirs ont plus de maison monoparentale… ce revenu ne parle pas beaucoup! Ce que je veux dire, c’est qu’une différence dans ce revenu ne pointera pas nécessairement sur les iniquités salariales mais peut pointer sur d’autres motifs créant cette différence.

      Reste que 59K$ pour une maison, on peut imaginer pour 2 personnes (revenu par « famille » usuel)… ça donne 30K$ par tête de pipe (pas loin de ce que j’avais trouvé l’an passé). Rien pour se péter les bretelles. Aux USA il n’y a pas 10K$ premier dollars non imposé comme ici… ça commence plus tôt (même si l’impôt est plus bas).

    • @soyonsattentif, tes sources stp! Tes chiffres pour le Québec semblent loin de la réalité.
      http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/profils/comp_interreg/tableaux/tra_remuneration.htm

    • @Ralbol, Boisfranc n’a pas tout à fait tord (selon moi). Et tu as totalement raison pour les niveaux d’endettements et que « tous est relativement plus cher concernant les études »

      Étudier aux USA, plusieurs université son « abordables ». Alors regardons : 10K$ pour les frais, 2K$ pour les livres, 500$/mois en colocation donc 6K$ pour l’appartement, ça prend internet (50$/m), une ligne terrestre pour le téléphone (30$/m) et l’épicerie (240$/m) donc 4K$ par année (en vivant « serré »). Donc une année d’université c’est en partant 22K$ par année (6K de moins ici au Canada). 4 ans ça donne 88K$ (donc 64K$ au Canada). Et personne n’a acheté de vêtements, on n’a pas additionné les frais de déplacement (1.5K$ de passes d’autobus).

      Si comme boisfranc, le jeune reste chez ses parents… Si tu as dans une « maison » qui gagne 59K$. 2 personnes, 2 enfants dans la maison. Appart correct 12K/an, impôt 15% fédéral, 10% provincial soit 16K/an, bouffe 6K/an, internet et téléphone 1K. Ça fait 35K$ sur 59K$. Il en reste 23, et on ne s’est pas habillé, on n’a pas mangé de dessert de l’année.

      Cependant, même dans le cas « à la maison », mettre 13.5K$ (autobus, frais et livres) sur 1 seul enfant… disons qu’il faut le vouloir! C’est plus de 50% de l’argent familial disponible… d’une famille qui surveille ses dépenses (qui a aussi besoin de transport pour aller travailler, de vêtement, etc). Il faut que l’université soit en tête des priorités de la famille. Et l’autre enfant… bien il reste à la maison on n’a pas d’argent pour en envoyer 2 à l’université!

      Résultat, ne pas s’endetter aux USA pour aller à l’Université, c’est assez difficile! Encore pire, au sud de la frontière, les diplômes d’universités n’ont pas tous le même poids quand vient le temps d’être embaucher, alors si tu vises l’Université tu dois te dire « je vais prendre l’extra, pour espérer un meilleur emploi après ».

    • Concernant mon commentaire précédent :
      C’est pas beaucoup mieux ici, au nord de la frontière. Si tu dois aller à Toronto ou Vancouver pour étudier, tu vas vite constater que le coût de la vie n’est pas celui du Québec! Étudier sans s’endetter, ce n’est pas très facile!

    • @ boisfranc

      - «Vous avez de sérieux problèmes de comprehension de texte.»

      En effet.

      Je ne comprends pas comment on en est arrivés à une crise, à un point où les prêts étudiants dépassent maintenant les dettes accumulées sur les cartes de crédit et sur les prêts automobiles pour atteindre un billion de dollars.

      Ça en fait ça monsieur, des étudiants qui «font des mauvais choix»… hein ?

      D’après vous, Forbes et le Times, ils mentent ? Ce sont des “Fake News” ? Y’a pas de crise et tout est tiguidou ?

      - «Dire, qu’aux USA il est impossible d’obtenir un formation universitaire pour moins de $40,000 par années est FAUX.»

      J’ai pas dit que c’était impossible, j’ai donné un exemple du coût d’une année d’études dans une université américaine.

      Comme dans tout, il est toujours possible de trouver moins cher.

      Maintenant, ce qu’on a pour moins cher… une éducation usagée ?

      - «Cependant c’est quand même amusant de vous voir, vous grand pourfandeur du système se servir de Forbes et Times comme écran.»

      Je ne me sers pas de Forbes et du Times comme «écran» mais comme source d’informations, et je prends ce qui est disponible, sinon personne ne pourrait rien vérifier. Le «pourfandage du système» n’a rien à y voir.

      Par ailleurs, il est amusant de constater que vos chiffres augmentent…

      Vous êtes partis à 10 000$ pour une année d’université et voilà que maintenant on en est à 15 à 25 000$.

      Si vous continuez, on va se rendre à 40 000$…

    • @garsdequebec

      «Au Québec on aime mieux être également pauvres :)»

      Savez-vous combien il en coûte pour se loger à Vancouver, Toronto, Calgary ou Edmonton?
      À Toronto: Prix moyen des maisons unifamiliales: 1,21 million $; Prix moyen des condos: 541 000 $
      À Vancouver: Prix moyen des maisons unifamiliales: 1,52 million $; Prix moyen des condos: 554 000 $

      À Montréal: Prix moyen des maisons unifamiliales: Île de Montréal: 585 000 $ ; Région métropolitaine: 377 000 $. Prix moyen des condos: Île de Montréal: 330 000 $; Région métropolitaine: 284 000 $

      Prix moyen mensuel des logements en 2014
      Vancouver: 1,320 $; Calgary: 1,325 %; Edmonton: 1,200 $ Toronto: 1,200 $; Montréal: 760 $; Québec: 765 $

      Savez-vous combien il en coûte dans ces villes pour l’électricité?
      En moyenne, de deux à trois fois plus cher.

      Savez-vous combien il en coûte pour y mener des études universitaires?
      Premier cycle:
      University of Alberta 5,321 $/année
      The King’s University (Alberta) 11,780 $/année
      Concordia University of Edmonton 7,000 $/année
      University of Lethbridge 4,974 $/année
      The University of British Columbia 5,088 $/année
      University of Victoria 5,368 $/année
      Trinity Western University (BC) 22,260 $/année (ouch! Toujours pour le 1er cycle!)
      University of the Fraser Valley 4,182 $/année
      Royal Roads University 7,285 $/année
      Au Manitoba, 4,000 $ en moyenne par année.
      Nouveau-Brunswick, 6,000 $ en moyenne par année
      En Ontario, 6,200 $ en moyenne par année
      En Saskatchewan, 6,200 en moyenne par année
      Au Québec, à McGill comme à l’UQUAM, à l’UM, ou l’UV, ou Poly, 3,000 $ en moyenne par année (frais de scolarité + frais divers).

      Savez-vous combien il en coûte pour y faire garder ses enfants?
      «Faire garder un nourrisson à Toronto coûte en moyenne 1649 $ par mois, soit 10 fois plus qu’à Montréal, selon le Centre canadien de politiques alternatives.»
      Vancouver: 1321 $/mois; Ottawa 990 $/mois; Montréal 164 $/mois; Québec 179 $/mois.

      Par contre, ça ne m’étonne pas que Éric Duhaime ne vous ait pas dit cela. Bâcleur et malhonnête ce gars-là.

      http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/201705/09/01-5096094-investissements-etrangers-montreal-toronto-et-vancouver-meme-combat.php

      http://beta.radio-canada.ca/nouvelle/1005326/cout-garderie-toronto-montreal-winnipeg

      http://www.etudesuniversitaires.ca/planifier-ses-etudes/frais-de-scolarite-par-universite/

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « août    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives