Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 21 août 2017 | Mise en ligne à 7h30 | Commenter Commentaires (90)

    Afghanistan : rebelote

    Donald Trump présentera ce soir une nouvelle stratégie en Afghanistan conçue avec l'aide du secrétaire à la Défense James Mattis, entre autres. (Photo Reuters)

    Donald Trump présentera ce soir une nouvelle stratégie en Afghanistan conçue avec l'aide du secrétaire à la Défense James Mattis, entre autres. (Photo Reuters)

    Donald Trump s’adressera à la nation américaine ce soir pour présenter la nouvelle stratégie des États-Unis en Afghanistan, où des forces américaines sont engagées dans un conflit militaire depuis 16 ans. Selon le New York Times, cette approche ouvrira la porte au déploiement de plusieurs milliers de soldats.

    Depuis plusieurs mois, les commandants militaires américains réclamaient l’envoi de troupes additionnelles en Afghanistan afin de renverser les gains des talibans et de groupes extrémistes comme l’État islamique. Ils ont dû convaincre un président qui a préconisé en 2013 le retrait des soldats américains de l’Afghanistan et qui s’est montré sceptique sur le bien-fondé de leur présence en tant que candidat présidentiel.

    À la Maison-Blanche, Steve Bannon faisait partie d’un groupe farouchement opposé à un nouveau déploiement de soldats américains en Afghanistan. Il a tenté de convaincre le président de faire plutôt appel à des sociétés de sécurité privée. L’idée est restée lettre morte. Et Bannon pourra critiquer la nouvelle aventure américaine en Afghanistan à la tête de Breitbart.

    Quelque 8 400 soldats américains sont aujourd’hui en Afghanistan au sein d’un contingent international de 13 000 militaires, dont la mission principale est de former et de conseiller les soldats de l’armée afghane. Environ 2 000 soldats américains accompagnent les soldats afghans dans des missions de contreterrorisme contre des groupes comme l’EI.

    Trump devra rassurer les Américains, et notamment ses électeurs, que la nouvelle stratégie de son administration en Afghanistan est cohérente avec son slogan «l’Amérique d’abord».


    • On pourra voir à quoi tient l’influence de Bannon à l’extérieur de la M.B.

    • Quand les autorités civiles deviennent dysfonctionnelles, les militaires prennent la relève. Si cet engagement en Afghanistan se matérialise après la nomination d’un ancien général comme chef de cabinet est-ce un signe que cela est en train de se produire chez nos voisins du sud ?

    • …Ils ont dû convaincre un président qui a préconisé en 2013 le retrait des soldats américains de l’Afghanistan et qui s’est montré sceptique sur le bien-fondé de leur présence en tant que candidat présidentiel….

      Pas besoin de le convaincre, il suffit tout bonnement de lui rappeler son motus operandi :
      Ce que Trump a dit hier, ce qu’il dira demain n’a pas d’importance. c’est ce qu’il dit à ce moment qui en a.

      Et comme ce qu’il dit en ce moment sera ce qu’il a dit demain, cela n’aura plus d’importance dans moins de 24 heures.

    • Pour faire diversion de ses déboires actuels, Donald s’en ira en guerre. Il est assez opportuniste et dénué de scrupules pour faire ça.

    • Parce que cette présidence n’est rien d’autre qu’une farce, Trump
      devra commencer par rassurer les américains sur son état de
      santé mental et sa capacité à occuper la présidence.

    • C’est certainement une meilleurs stratégie que de ne rien faire ou de confier cette mission à des entreprises privées…

      La grande inconnue, c’est quelle sera la volonté du gouvernement et de la population des Etats-Unis de maintenir un nombre important de soldats dans ce pays pendant de nombreuses années, dans le but d’éradiquer ou de réduire la culture de violence sectaire qui y règne.

      Les forces armées des États-Unis sont douées pour gagner un conflit rapidement grâce à la technologie et à des troupes bien entraînées. Elles son moins douées pour changer la culture politique des pays occupés via une occupation à long terme…

    • … au sein d’un contingent international de 13 000 militaires, dont la mission principale est de former et de conseiller les soldats de l’armée afghane. …

      16 ans … Par curiosité, les soldats afghans vont être prêts quand?

      Disons que la position de M. Bannon n’était peut-être pas si mauvaise. On aurait dû établir un échancier pour préparer les afghans et après, contingent minimal: la balle est dans votre camp. Bon, on verra bien si l’ajout de soldats change quelque chose à la donne. Espérons que oui!

    • Que Trump envoie la gang de clowns raciste alt-right au front.
      Ils vont p-e arreter de mettre le bordel et d’intimider la société civile américaines.

    • Ainsi la super bombe n’avait rien donné! Les généraux américains n’ont pas encore compris qu’on gagne pas une guerre avec des bombardements et quelques milliers de soldats au sol. Si les américains veulent encore jouer à la gué-guerre en Afghanistan, libre à eux; je souhaite cette fois-ci que le Canada ne s’y mêlera. Il y a d’autres conflits régionaux laissés pour compte par l’indifférence internationale.

    • “But there is very fine people among the Talibans !” – Trump virtuel

    • Je pense que c’est une bonne chose que Bannon soit parti et que Trump prennent la décision que ses généraux lui ont proposé. Quand ils sont rentré en guerre en Afghanistan, ils avaient une mission, et c’était bien compris que ça serait très long de former une défense Afghane acceptable. Maintenant, ils doivent terminer le travail même si ça prend encore 16 ans ou plus, sinon les talibans vont reprendre le contrôle et massacrer tout ceux qui auront fait affaire avec les Américains. Le terrorisme se combat sur tout les fronts, surtout sur celui du maintient de la paix au au moyen orient.

    • le donald va-t’il aller jusqu’à dire qu’il a besoin de la russie pour l’afghanistan? et ainsi pouvoir lever un peu les sanctions: dégeler l’argent des oligarques russes (nom de code: adoption d’enfants russes)

    • Est-ce pour remonter dans les sondages?

    • Un autre 10 ans peut être ?
      Pourquoi pas, si c’est bon pour le business !

      M. Duclos

    • Trump pourrait demander à son ami Vlad ce qu’il en pense. Les Russes ont essayé pendant une dizaine d’année avant de se retirer. Les talibans ont alors pris le pouvoir.

    • En seize ans . le seul résultat tangible de cette guerre au terrorisme en Afghanistan ce sont les centaines de milliards de l’argent du contribuable américain qu’elle met dans les poches des charognards du complexe militaro-industriel qui s’engraissent sur les charniers de ces guerre pour la *libarté*, donc avec le gros farfelu dorénavant bien en laisse, rebelote !

    • Il n’y aura jamais de victoire sur l’Afghanistan.

      Tous s’y sont cassé les dents : Alexandre le Grand a perdu, les Mongols ont perdu, les Perses ont perdu, les Russes ont perdu ( la Russie au XIXe et l’URSS au XXe ) et la Grande-Bretagne a perdu (deux fois au XIXe.
      Les États-Unis gagneront sûrement, comme au Vietnam… en Afghanistan, ce cimetière des empires durant 2300 années.
      L’Afghanistan n’est pas un pays: c’est un amalgame de tribus et de clans qui n’ont jamais pu s’entendre et coexister en paix.
      Les seules fois où ils sont plus ou moins unis, c’est devant l’envahisseur.

    • “…où des forces américaines sont engagées dans un conflit militaire depuis 16 ans.”

      Incroyable. Ils doivent ambitionner d’égaler la guerre de Cent Ans.

    • Les Américains veulent-ils revivre un Vietnam 2.0?

    • Trump attend son ”11 sept”

      Un genre d’évenement qui installerait un climat malsain de peur, de
      suppression des libertés individuelles et qui donnerait toute la latitude
      au POTUS , et ce même si le poste est occupé par un crétin.

    • Oh, Breibart cite un autre média (CNN en l’occurrence) qui questionne la santé mentale de Trump…

      http://www.breitbart.com/video/2017/08/20/cnns-stelter-questions-trumps-mental-fitness-is-he-suffering-from-some-kind-of-illness/

      Et là, Breibart qui cible Kelly et McMaster pour la mauvaise réponse hier soir de Trump concernant l’accident du navire militaire.

      http://www.breitbart.com/big-government/2017/08/20/source-mcmaster-fails-to-brief-trump-before-thats-too-bad-error/

    • @candela

      “Tous s’y sont cassé les dents”

      “…un amalgame de tribus et de clans qui n’ont jamais pu s’entendre et coexister en paix.”

      Vous être trop catégorique. Vous devriez lire The Pathans d’Olaf Caroe. ;)

    • La guerre de nos jours ne sont plus une partie de plaisir comme s’étaient dans les temps anciens des rois et des princes quand ils les faisaient pour régler des problèmes personnels ou des broutilles. Maintenant, il faut occuper le terrain et y rester pendant de longues années. C’est pourquoi, il est ridicule sinon idiot de former des armées invincibles seulement en attaque éclair pour s’enliser après.

    • Cela fait plus de 25 ans que ce pays est envahi soit par les russes ou soit par les américains. Une génération qui n’a connu que la guerre.

      Les russes et les américains y ont dépensé des sommes colossales pour absolument rien en bout de ligne. Si seulement on avait dépensé que le dixième de ces sommes à reconstruire ce pays.

    • La relecture d’analyses autour de cette question est éclairante dans l’absence de stratégie claire à long terme.

      La décision d’Obama en 2009 d’augmenter la présence militaire avec l’ajout de 33,000 militaires. http://www.nytimes.com/2009/12/06/world/asia/06reconstruct.html?mcubz=0

      Une mise au point en 2012 et le retrait des soldats envoyés en renfort en 2009. The Afghan Surge Is Over
      So did it work?

      Un dernier bilan de la situation en février 2016, et des perspectives pour l’avenir : Obama’s Failed Legacy in Afghanistan
      How the President took a bad situation in Afghanistan and made it even worse.

    • Correction du premier lien donné à 10h33:

      How Obama Came to Plan for ‘Surge’ in Afghanistan

    • J’espère que tous les anti-Trump soit-disant progressistes sont heureux aujourd’hui. Trump est tellement fragilisé qu’il n’a plus d’autre choix que de suivre les ordres de l’establishment militaro-industriel. Les guerres de Bush, Clinton et Obama se poursuivront, coûte que coûte. Bravo. John McCain doit être heureux.

    • @spritzer 10h15

      Merci pour cette référence.

    • @candela 09h07

      Tout à fait d’accord avec votre intervention. Cette ou ces guerres avec les ”terroristes” n’auront jamais de fin!

      Un de tué, remplacé par des dizaines d’autres.

    • MAGA!!!!!!!!!!

      Make Afghanistan Great Again…

    • @planete-quebec 10h51
      Donc vous affirmez que Trump a tellement pas de colonne qu’il est à la merci de ses conseillers?
      Et qui a choisi ses conseillers?

      Tout un président!!! En plus d’être une marionnette, il est incapable de prendre de bonne décision, notamment pour des choses aussi simple que nommer des conseillers compétents et honnête.
      Tout un président…

    • Ça va demeurer dans les classiques américains commencant par un B ….

      les Bombes, la Bière, la Bible et pour justifier le tout ..la BullShit….

    • Plus de soldats? Ça ne changera rien à rien. Ils pourraient bien en envoyer 100 000, le problème serait le même: les États-Unis n’apprennent pas. Ils n’ont aucune idée de ce qu’ils foutent là-bas et changent de stratégie aux deux ans, au petit bonheur du général en place. C’est bien simple, ils n’ont jamais, de leur longue histoire, appris à gérer insurrections et contre-insurrections autrement que par une charge violente frontale, des plaines de l’Ouest à aujourd’hui.

      Mais bon, à tout prendre, vaut mieux ça qu’abandonner le pays. Ou de le remettre au privé… (Bannon est fou.)

    • @mononke 11h58

      Sous le commandement suprême du Bloated Bully !

    • “Trump devra rassurer les Américains, et notamment ses électeurs, que la nouvelle stratégie de son administration en Afghanistan est cohérente avec son slogan «l’Amérique d’abord».”

      Vous êtes vraiment malhonnête ou idiot, c’est justement ça l’Amérique d’abord, faire en sorte que les USA soit sécuritaire et ça commence pour combattre l’EI où qu’il soit pour protéger les Américains….

    • Il ne faut pas être un grand expert en géo-politique pour comprendre l’acharnement des américains à demeurer en Afghanistan: Il suffit de consulter la carte géographique de la région pour comprendre l’évidence.

      Ce pays est tout près de la Russie, de la Chine, de l’Inde et de l’Iran. L’Afghanistan a toujours été au centre de cette région et de ces intérêts politiques pour son plus grand malheur.

    • @mstp2 regardez les réactions des grands partisans de Trump comme Ann Coulter quand celui-ci a riposté après les attaques chimiques en Syrie. Vous verrez que plusieurs de ses fidèles décrochent lorsqu’il est question d’intervention à l’étranger. Donc oui il faudra les convaincre.

    • @planète…John McCain est très heureux d’avoir permis à plus de 23 million de concitoyens de garder leur couverture médicale. L’Afghanistan la guerre de Clinton et Obama? Vous en oubliez des grans bouts.

      Et le Président s’est fragilisé lui-même. Par le népotisme, par l’embauche de conseillers incompétents, par le jeu de la chaise musicale à la Maison-Blanche, par ses déclarations les unes plus farfelues que les autres, par son manque de connaissance des dossiers, par son discours diviseur, par son appui aux groupes néo-nazis, par son absence de condamnation de ces groupes néo-nazis, par son absence totale de plan pour bien gérer le pays, par la nomination de Secrétaire tout à fait incompétent pour occuper leur poste (Betsy Devos, par ses flip-flop constant sur tous les sujets d’importance et surtout par ses mensonges flagrants et répétés même si la presse et les média démontrent le contraire. Le Président Truman avait un écriteau sur son bureau “The buck stops here”. La responsabilité commence ici. Ce que Trump en retient c’est buck dans le sens d’argent. Et il n’est responsable de rien, même de ses propres bêtises.

    • ”Trump est tellement fragilisé qu’il n’a plus d’autre choix que de suivre les ordres de l’establishment militaro-industriel.” perdudanslespace

      Vous avouez donc que votre sociopathe orangé est un incompétent et une lavette sans colonne qui se laisse influencer par n’importe quoi et n’importe qui. Un bon début sauf que ce n’est pas nous qu’il faut convaincre, c’est vous et les pauvres déplorables trumpflakes qui l’ont élevé au niveau du culte du messie-qui-peut-tout, tel un dieu revenu su terre pour vous sauver.
      À moins que ce soit une tentative de plus pour mettre l’incompétence de l’escroc orangé sur le dos des autres comme c’est son habitude et celle de ses fidèles apôtres.

    • H.S.

      Les services secrets manquent d’argent pour proteger le clan Trump.
      Elle est bonne en simonak celle la. En plus de frauder l’impôt pendant
      18 ans, Trump fait voyager et proteger sa famille au complet avec
      l’argent des contribuables.

      On dit d’ailleurs que les enfants adultes de Trump voyage énormément pour
      la gestion des entreprises familiales mais aussi pour leur vacance respectives.

      Trump est vraiment une pourriture sans égal.

    • L’Afghanistan est en voie de devenir (en fait est déjà) une dépendance permanente des USA. Je ne vois pas quand les troupes pourront se retirer. Peut-être devrait-on le convertir en 52ième état des USA?

    • Candela 12:08

      Are we taking of the «Bloddy Bastard son of a Blonde Bitch Big Boss?»

    • Cré Dohnald !

      On dit que ses chevilles sont en réalité des “ball bearings”, ce qui lui permet de virer d’bord plus facilement !

      Finalement, ce qui nous réjouirait le plus, c’est qu’il vire de bord sur son «envie» d’être président des États-Unis…

      Ce type n’est pas une girouette, c’est une toupie à moteur !

    • Trump est-il en train de s’éclipser ?

      Chose certaine, c’est la grande noirceur aux USA !

    • @mstp2

      En désavouant sa position de 2013, Trump agit-il encore pour l’Amérique d’abord ? Ou n’avons-nous pas encore affaire à un autre slogan creux comme l’est sa tête de noix ?

    • @ candela

      - «… en Afghanistan, ce cimetière des empires durant 2300 années.»

      Au point de folie où on en est rendus, pourquoi un pays n’essaierait-il pas une petite épidémie..?

      Si on découvre qu’elle est provoquée, facile ensuite à blâmer qui on veut.

      Les circonstances s’y prêtent actuellement assez bien, avec toutes ces bactéries résistantes aux antibiotiques, ces virus exotiques comme l’ebola, le zika, ou même une souche résistante d’un virus plus conventionnel…

      Le seul désavantage d’une telle approche, c’est que ça ne fait pas vendre d’armements pendant des décennies, et que contenir la maladie peut devenir problématique.

      Mais avec un peu de planification…

      Combien on gages que c’est déjà étudié ?

      La folie…

    • @mstp2 12h14

      Vous confondez les talibans avec l’EI. Je crois que l’Andouille-en-chef ne le sait pas non plus. Si vraiment, il veut combattre le terrorisme incarné et dirigé par l’Etat Islamique, c’est-à-dire le califat, les Etats-Unis doivent trouver une manière de faire une entente avec les talibans. Ce soir, son discours sera un exemple de cette ignorance. Rien n’est simple dans le Moyen -Orient, n’est-ce-pas ?

    • @simonolivier: en réponse à planète
      En effet, l’intervention des USA en Afghanistan commence avec Brzezinski sous Carter et s’intensifie sous Reagan.
      Soyez indulgent, l’univers a commencé avec sa naissance. St-Ex le disait plus subtilement.

    • apres avoir volé le fisc pendant 18 ans ..

      le voila qui a vidé le budget de sécurité des services secrets pour déplacer
      et protéger sa famille qui fait figure d’une belle bande de parasites.

      Ont dit entre autre que les enfants adultes de Trump voyagent énormément
      pour la gestion des entreprises familiales et également pour leur vacances
      respectives.

      ” I AM YOUR VOICE …. and you are my credit card ”

    • Humm… Celui dont certains disaient qu’il n’irait pas en guerre…. parce qu’il l’avait bien promis lors de ses rallies?

      Et le voici… en train de continuer la strategie d’Obama en stereoides!!!!

      Au moins dans ce point… il n’a pas suivi Bannon et Prince qui attendait devenir le vice-roi et etre paye des billions pour ne rien faire comme avec Blackwater!!! La privatisation de la guerre rien de moins!

      Mais a vrai dire, Mathis, lui n’est a pas une colombe juste comme Kelly (responsable de mettre en place Abu Ghraib! Disons que trump les a bien choisi…

    • pelojean 09h10

      Pas les “Americains” le regime trump…..

    • mstp2 12h14

      Humm non!!!!! Ces guerres ont toujours beneficie les compagnies militaires privees …. Et bien qu’elles soient proprietes d’americains…. elles ne beneficient aucunement les americains… les les propios de ces compagnies sont pour la plupart des grand donateurs republicains…. contrairement a ce que la propagande diffusee par trump voulait faire croire en mentant!

    • Les militaires US réalisent que l’afghanisation du conflit ne fonctionne pas. A l’epoque de la guerre du VietNam, ils étaient partis de la avant de constater l’échec de la “vietnamisation” de ce conflit.

      Sitôt le Américains partis, c’est la talibanisation du pays, aussi simple que cela. S’ils restent, leur présence est source du problème, toute solution négociée piétinée. Tout un dilemme pour eux. Mais a la longue, il faudra bien partir et laisser les Afghans “s’arranger” entre eux, et c’est la le drame i.e. des dizaines de milliers de morts en plus.

      La moumoute jaune pisse va surement accepter d’y envoyer plus de troupe, plus de drones (elle n’a jamais eu de plan secret). L’Afghanistan c’est le Vietnam a échelle réduite et sans attention médiatique. 16 ans déjà, pas de solution. Surement une des plus longues guerres connues et récentes.

      Et Trump va essayer d’avoir l’air d’un Président ce soir. Va essayer, mais va quand même avoir l’air d’un cave. La Grande Noirceur persiste aux USA.

      Ciao

    • Des rumeurs !!!!!! Trump ne se reprenterais pas en 2018 hé bien j’y crois car sa moyenne au golf commence a descendre lol

    • On confond souvent le régime des talibans en Afghanistan avec l’EI. Je crois que l’Andouille-en-chef ne sait pas non plus la différence. Si vraiment, il veut combattre le terrorisme incarné et dirigé par l’Etat Islamique, c’est-à-dire le califat, les Etats-Unis doivent trouver une manière de faire une entente avec les talibans et mettre toutes les forces pour venir à bout de l’EI. Ce soir, son discours sera un exemple de cette ignorance. Rien n’est simple dans le Moyen -Orient, n’est-ce-pas ?

    • On verra quel est le niveau d’influence de Bannon, hors MB. Ce sera son option qui prévaudra, si cette guerre est «privatisée». tRump est maintenant entouré de plusieurs militaires de carrière, incluant d’ex-généraux; il semble improbable que ces derniers acceptent de complètement remplacer l’armée régulière, en Afghanistan, par des mercenaires.

    • Trump, un va-t-en guerre…. sans doute que comme conseillé, Trump a remplacé Bannon par Hillary Clinton!!!

    • Moron41

      21 août 2017
      15h59

      Des rumeurs !!!!!! Trump ne se reprenterais pas en 2018 hé bien j’y crois car sa moyenne au golf commence a descendre lol
      ——————————————————————–

      Il n’y a pas d’élection présidentielle en 2018.
      La prochaine aura lieu en 2020.

    • @Lehuy, 16h18 : « Si vraiment, il veut combattre le terrorisme incarné et dirigé par l’Etat Islamique, c’est-à-dire le califat, les Etats-Unis doivent trouver une manière de faire une entente avec les talibans».

      Elle est bien bonne celle là !

      Vous pensez que les Américains devraient envisager de s’allier avec des islamistes fanatiques pour combattre un mouvement islamiste fanatique ? Pensez vous aussi qu’ils devraient leur laisser prendre le pouvoir en Afghanistan ? Les former militairement, les armer ?
      Et les Talibans, ils vont accepter gentiment d’aider ceux qui leur balancent des bombes sur la tête depuis 16 ans, d’aller se battre pour eux, de mourir pour eux ?

      De la grande stratégie d’estrade ça !

      « Rien n’est simple dans le Moyen-Orient, n’est-ce-pas ? » : effectivement, et vous nous le démontrez.

    • Ses conseillers militaires s’inquiètent du fait que Trump pourrait réviser la position communément adoptée à Camp David, sous la supervision de 3 généraux, quant aux suites de la guerre en Afghanistan. À voir la tête qu’il faisait sur la photo de groupe, lors de la signature, il n’avait effectivement pas l’air d’être d’accord. Une grenade sans goupille est probablement plus stable, à leurs yeux.

      http://www.thedailybeast.com/team-trump-worried-hell-change-his-mind-again-on-afghanistan-war-plan

    • @ candela

      21 août 2017
      09h07

      Les Perses n’ont pas perdu en Afghanistan.
      Ce territoire a fait partie de l’empire Perse pendant plus de 200 ans ( satrapie de Gédrosie et Arachosie ).

      Alexandre n’a pas perdu en Afghanistan, au contraire.
      Il y a même fondé plusieurs villes dont Kandahar.
      Après sa mort, le territoire a été partagé entre son successeur Seleucos et Chandragupta, roi de l’Inde.

      Les mongols n’ont pas perdu n’ont plus en Afghanistan.
      En fait, l’invasion de la Perse orientale et de l’Afghanistan, alors possession de l’empire du Khwarezm a été d’une grande facilité pour eux.
      Ils y ont d’ailleurs commis de grands massacres et détruit le système d’irrigation ce qui a fait que le territoire n’a jamais pu retrouver la prospérité qu’il avait avant les invasions mongoles du début du XIII siècle. La vallée du Kaboul entre autre est presque devenu un désert ce qui n’était pas le cas avant.
      Le pays a été ensuite disputé de longs siècles entre Perse et khans mongols du Djagataï avant de passer sous la coupe de Timour Lang, un turc musulman sanguinaire qui se disait descendant de Gengis Khan.

      M. Duclos

    • Hors-sujet

      Je viens de réaliser que Jaggi Singh et Jagmeet Singh (candidat au leadership du NPD) ne sont pas la même personne… *slap*

    • Les États-Unis vont demeurer en Afghanistan. Il y a trop de factions aux USA qui ont besoin de l’Afghanistan pour que les États-Unis se retirent.

      Depuis les travaux de Halford John Mackinder, le père de la géopolitique, celui derrière la théorie du « Heartland » (1904), l’Afghanistan a été la cible des anglo-saxons, britanniques d’abord, américains ensuite.

      Pour ajouter aux malheurs de l’Afghanistan, la région autour de la mer Caspienne est hyper-riche en pétrole (estimé à 800 milliards de barils) et en gaz naturel (3ième ou 4ième plus grandes réserves au Monde, c’est selon). L’extraire est une chose, le transporter en est une autre. Les pétrolières américaines et britanniques, Unocal (Union 76, Chevron) en tête, souhaitent un pipeline et un gazoduc qui traverse l’Afghanistan. On peut toujours soudoyer quelques seigneurs de guerre afghans pour laisser passer le pipeline et ne jamais chercher à le détruire. Humm, c’est plutôt risqué. Ces seigneurs sont tellement imprévisibles. On peut toujours nommer un Hamid Karzai président, le couvrir d’or, lui et sa famille, mais le retour sur l’investissement a été plutôt faible à ce jour. L’armée est donc là, comme à son habitude, pour faire le sale boulot des « USA Corporations », en l’occurrence ici tenter de sécuriser, tant bien que mal, l’Afghanistan (Note 1, Note 2).

      Le budget de la CIA tourne autour de $15 milliards par année (c’est environ $53 milliards pour l’ensemble des agences de renseignements : CIA, NSA, etc.). Pour la CIA, c’est largement insuffisant pour financer ses multiples coups d’états secrets, illégaux, à travers le Monde. Par exemple, en Ukraine, le coup d’état illégal qui a mené au renversement du gouvernement démocratiquement élu de Viktor Yanukovych et son remplacement par les néo-nazis de Petro Poroshenko a coûté plus de $5 milliards. Ça fait un trou dans un budget. Heureusement pour elle, la CIA, jamais à court de créativité, a trouvé d’autres sources de financement : le trafic d’opium. Malheureusement, en l’an 2000, les Talibans en Afghanistan ont éradiqué la culture du pavot. Pas de pavot, pas d’opium, pas d’héroïne, pas d’argent secret, pas de double comptabilité pour la CIA. Humm! Heureusement, GW Bush a attaqué l’Afghanistan, renversé les Talibans et la culture de pavot a alors pu rapidement refleurir. Déjà en 2006, une épidémie de mortalités sans précédent liée à des surdoses d’héroïne frappait les USA. Aujourd’hui, grâce au soutien des USA, l’Afghanistan produit 90% de l’héroïne dans le Monde. Bien sûr, une bonne partie se retrouve ensuite dans les pays limitrophes, Iran, Chine et Russie. C’est voulu. C’est une attaque contre des populations civiles, fragiles, susceptibles, de nations considérées comme ennemies par les USA, attaque larvée, non militaire ici (Note 3). Aujourd’hui, une partie de cette héroïne se retrouve également en Occident, en Europe, aux USA, avec les conséquences désastreuses que l’on devine. Dommages collatéraux. C’est correct; pour la CIA l’argent n’a pas d’odeur. Par contre, j’ouvre une parenthèse ici, c’est quand même un peu anachronique, vous en conviendrez, que d’un côté, la CIA participe à la production d’héroïne pour financer ses opérations illégales, alors que son voisin de palier, la Drug Enforcement Agency (DEA) lutte contre ce même trafic. « Ils l’ont-tu l’affaire lé amaricains ».

      Aujourd’hui, en 2017, on envoie qui en Afghanistan? L’armée américaine ou les sous-contractants du privé certains pourraient demander? Le « US Dept of Defense » (en fait, le « US Ministère de la guerre permanente ») voit de multiples avantages à utiliser des sous-contractants du secteur privé. Ces derniers sont anonymes. Ils ne sont pas comptabilisés dans les pertes du US Dept of Defense. S’ils sont tués, ils ne reviennent pas à la maison dans un cercueil recouvert d’un drapeau américain. Ça fait toujours mauvaise presse. D’accord, les grands medias de masse, le supposé 4ième pouvoir, n’en parle plus, c’est voulu, c’est une entente tacite, mais il est plus difficile de contrôler, voire de museler au besoin chaque petit Journal local ou régional. S’ils sont blessés, les mercenaires n’ont pas à être couverts par le « US Dept of Veteran Affairs » qui manque cruellement de ressources. Ça fait aussi toujours mauvaise presse. Enfin, les colonels, généraux et autres qui prennent leurs retraites peuvent ensuite se recycler en consultants, stratèges, spécialistes, analystes, à prix d’or, en remerciements de services rendus, pour ces agences privées. C’est un « échange de bons procédés ».

      Bref, les USA sont en Afghanistan pour y rester. Bush, Obama, Trump (Note 4), même combat!

      Note 1 – Le coup de génie ici est que ce coût n’est pas imputé aux pétrolières mais aux contribuables américains. Privatiser les profits, socialiser les pertes disaient-ils?

      Note 2 – Dans le même ordre d’idée, la longue histoire de la « United Fruit Company » en Amérique du Sud est révélatrice.

      Note 3 – Ce n’est pas sans rappeler ce que les britanniques faisaient à la Chine au XIXième siècle, ce qui devait mener aux deux guerres de l’opium (militaires ici), celle de 1840–1842 et l’autre de 1856–1860, et plus tard à la révolte des boxers de 1899 à 1901, ces derniers bien sûr présentés en Occident comme des grands méchants alors qu’ils voulaient protéger les leurs.

      Note 4 – Comme monsieur Hétu l’indique, en 2013, Trump était contre la guerre en Afghanistan. Avec raison. Toutefois, attaqué de toute part depuis son élection, désorienté, mais aussi incompétent pour le poste, il a abdiqué et s’est soumis le jour où il a accepté de virer le général Michael Flynn, son conseiller à la sécurité nationale. Celui-ci prônait la détente avec la Russie. Erreur capitale aux USA. Crime de lèse-majesté. Trump venait de rentrer dans le rang. Avec le récent congédiement de Steve Bannon, un électron libre, on sait maintenant que Trump marchera droit. Bon, il continuera à faire les manchettes pour toute sortes de raisons, sérieuses comme puériles, il faut garder la pression, ça fera aussi plaisir à quelques excités ici, mais pour l’essentiel, ce sera « business as usual ».

      Bon sang, j’allais oublier les sésames pour être publié : « moumoute, gros tas, secte, narcissique, orange ». Ça va comme ça?

    • @Lehuy16:18- Un article a paru il y a deux semaines affirmant que les Russes fournissent des armes aux Talibans en ce moment. Les Russes sont en train de faire aux américains ce que les américains ont fait aux Russes il y a une vingtaine d’années.
      Est-ce que les américains vont laisser l’Afghanistan aux Russes après avoir investi des centaines de millions pour bâtir les écoles, les routes, les gouvernements?
      Comme ils ont laissé l’Irak à l’Iran après y avoir investi du sang et des milliards?
      Une autre guerre par proxy. …malheureusement.
      Ne serait-ce que pour sauver la face, les Américains vont s’enfoncer dans le conflit encore une fois.

    • labo

      21 août 2017
      18h12

      Hors-sujet

      Je viens de réaliser que Jaggi Singh et Jagmeet Singh (candidat au leadership du NPD) ne sont pas la même personne… *slap*
      ————————————————————

      Comme Jacques Tremblay n’est pas Jacquot Tremblay.

    • Y a-t’il quelqu’un qui va lui mentionner un petit détail? La toute puissante URSS, au sommet de sa grandeur militaire n’a jamais réussie à faire du ménage là-bas. Bonne chance le clown!

    • Pas fou quant même comme idée de sous traiter la guerre à des mercenaires.
      Bon, on peut pas dire que ISIS, comme sous traitant de l’OTAN contre Assad a fait la job mais la Syrie était peut être un trop gros morceau surtout depuis l’intervention de l’oncle Vlad.

      Mais en Afghanistan, ça pourrait marcher.
      Quelques milliers de barbouzes grassement payés question de continuer le chaos et de veiller à leur quote sur les plantations de pavot.
      Ça va couter cher mais le cash va dans les poches des amis genre Blackwater ou autre, ça reste dans la famille quoi !

      Et puis, pas de pension à payer ni de soins de santé à planifier pour les “pokés” qui reviennent un peu maganés.
      La coche quoi !
      Surement une idée qui va faire son chemin à moins que les drones de combat soit moins cher.

      M. Duclos

    • @monsieur8 17h31

      Ben oui 8, il le faut. Conclure une guerre qu’on ne gagne pas, est plus difficile. Vous même, vous ne semblez pas croire une victoire possible en Afghanistan, ni maintenant, ni dans 16 ans.

      L’Afghanisation de la guerre, amorcée par Bush et poursuivie par Obama, est un échec, le régime afghan monté et supporté par les américains n’est pas viable. La fin de la guerre du Vietnam en 1975 peut se répéter, quand l’ambassadeur américain montait dans le dernier hélicoptère, le drapeau américain dans ses bras avec les derniers Marines.

      Enfin il n’y a rien de nouveau dans le monde réel , les États -Unis d’Amérique ne sont pas gênés d’être “très tolérants” des régimes dictatoriaux, qui oppriment, emprisonnent et tuent les gens.

    • @Morgane12 17h34

      ”Ses conseillers militaires s’inquiètent du fait que Trump pourrait réviser la position communément adoptée à Camp David, sous la supervision de 3 généraux, quant aux suites de la guerre en Afghanistan.”

      Tout le monde sait que la chose en sait plus que ses généraux. Du moins, c’est ce qu’il a affirmé…

    • On va bientôt savoir qui, de Trump ou des généraux, a décidé de la stratégie future pour l’Afghanistan. S’il à l’air d’être mal à l’aise, en lisant le texte, on saura que ce n’est pas ce qu’il souhaitait… et dans 2 jours, il va improviser et dire le contraire! ;)

      —————-

      @labo 21 août 2017 18h12

      Merci, pour le «hors sujet» drôle. Ça change du désastre trumpien.

    • Don’t stare at the sun…
      Don’t… don..

    • @Lehuy
      Mais oui, allons-y, répétons les erreurs du passé. Super idée, du vrai génie! Al-Qaida, prise deux, nous voici!

    • Je suis en train d’écouter Trump en ce moment et… c’est exactement ce que je disais plus tôt. Aucune idée de ce qu’ils vont faire là-bas autre que tuer du Taliban et du terroriste. J’ose espérer que les généraux ont un plan précis qui ne sera pas encore une fois modifié dans deux ans.

      Comme je le disais plus tôt, les Américains ignorent comment gagner un conflit autrement que par la force brute et frontale. La dernière fois où ils ont divergé de ce mode opératoire marque également la dernière fois où ils ont véritablement “gagné” une guerre… Depuis, ils n’ont aucun but stratégique précis. “Tuer tous les terroristes et installer une démocratie” n’est pas un objectif stratégique, mais un rêve, un fantasme.

      Je cite le chercheur en études stratégiques Benoist Bihan au sujet de Desert Storm, en 1990-1991:

      «Le but politique [de Desert Storm] est clair et bien limité: libérer le Koweit, ne pas renverser Saddam Hussein mais néanmoins amoindrir (sans la détruire!) la force de sa Garde républicaine et l’obliger ainsi à se reconcentrer sur ses troubles intérieurs. C’est une brillante réussite. [...] Mais, immédiatement après la fin des combats, à l’intérieur même des forces armées, les critiques fusent contre George Bush père et contre le général Norman Schwarzkopf, chef militaire de la coalition: “on aurait dû aller à Bagdad”, “il fallait détruire toutes les forces irakiennes”, “la victoire est incomplète”, etc. Encore une fois, les chefs militaires montrent qu’ils n’ont pas compris l’art opératif vrai en désaccouplant visées militaires et visées politiques, en substituant la notion rigide de destruction (des forces militaires et du régime) à la souplesse et à la finesse opérative. C’est une régression.»

      Visiblement, cette “faction” au sein de l’armée mène le bal depuis George Bush fils. Et nous sommes repartis pour 16 autres années d’occupation sans but, sans finalité, sans objectif. “Tuez les tous, on verra après.”

    • Rassurant, Trump a, lors de son discours écrit par quelqu’un d’autre, assuré que ses ennemies ne connaitraient pas sa stratégie.

      Il va twitter ses ordres à la dernière minute…

    • corn88 18h50

      800 milliards de barils autours de la Mer Caspienne?

      On parle plutôt de 5 à 6 Gbbl dans le sud (complexe d’Azeri-Chirag-Guneshli ) et de 14 à 25 Gbbl dans le nord: Tengiz (5 à 9 Gbbl en exploitation), Kashagan (9 Gbbl difficile à atteindre à 5000m de profondeur et très toxique au sulfure d’hydrogène) et Kurmangazy (7 Gbbl à la frontière russe possiblement inexistant, le premier puits a été dans le vide…).

      Donc, on autour de 19 à 31 Gbbl, c’est loin de votre 800 Gbbl. Tout votre argument pétrolier s’écroule…

    • @ corn88 (commentaire « 21 août 2017 18h50 ») :
      @ daniellevallee (commentaire « 21 août 2017 19h16 ») :

      C’est la Chine qui (très, très discrètement) est en train de prendre le contrôle des ressources naturelles de l’Afghanistan, sans avoir jusqu’ici à faire intervenir son armée.

    • @Jeani 21h47
      “Rassurant, Trump a, lors de son discours écrit par quelqu’un d’autre, assuré que ses ennemies ne connaitraient pas sa stratégie.”

      = = =

      Il a oublié de préciser que sa stratégie, lui-même ne la connaîtra pas à l’avance puisqu’il se la fera dicter au compte-goutte!

      À vrai dire, saura-t-il même en comprendre les détails quand on les lui expliquera à l’aide d’une série de petits dessins avec des onomatopées dessus. Kaboom!

      Kaboom? Isn’it Afghanistan’s capital city? Those Generals, they know nothing! A huuuuuge disaster. Believe me!

    • America will make Afghanistan Great Again.
      We will build a new country – I’ll be the FIRST President of the United States of America AND Afghanistan.

      Believe me, cette région sera couverte de stades de baseball et je vais y construire – well, the Trump Organization will – des usines de crème à la glace et des usines de viande à chameau.

      Ah, vous me dites que les chameaux ne mangent pas de viande? Même si moi, POTUS 45, je le leur ordonnais? Bon bin… s’ils veulent pas en manger, the Trump Org en fera des boulettes de hamburgers!

    • @papitibi 22h35

      ”Kaboom? Isn’it Afghanistan’s capital city?”

      Très bonne! Je pense que je vais la rire une partie de la nuit!

    • Obama était plus qu’une marionnette que Trump peu l’être , il répétait seulement ce que les gens voulais entendre, c’est plus ceci un ”pas de colonne”, une langue de bois qui dicte rien de clair.

    • D’Alexandre le Grand à Donald Trump.

      Plus de 300 ans avant l’ère chrétienne, Alexandre le Grand connut son Waterloo (si vous permettez l’anachronisme) dans ce qui est aujourd’hui l’Afghanistan.

      Personne, semble-t-il n’a pu conquérir ce pays, ni les Soviétiques pour qui ce fut leur Vietnam, ni la «Coalition» qui s’est toujours embourbée.

      Pendant toute la campagne électorale, Donald Trump a dénoncé l’engagement au Moyen-Orient et en Asie.

      Et là, il veut intensifier la présence américaine; une présence qui aurait pu être utile si elle eut été souhaitée par les Afghans eux-mêmes; mais le régime fantoche (puppet state) de Kaboul a manifestement peu d’appuis dans la population.

      Les Talibans et leurs valeurs à l’opposé de celles de l’Occident ont regagné du terrain; l’Afghanistan est loin d’être monolithique, mais les diverses tribus qui le composent ont au moins un dénominateur commun: leur rejet des valeurs occidentales bien que pour le ca$h, elles comprennent assez bien leurs intérêts.

      Alors, quant Lehuy propose une négociation, pas à camp David, mais en secret avec les Talibans, il n’a pas tout faux, Après 16 ans, il faut savoir prendre sa perte.

      On dirait que Trump veut intensifier l’engagement US uniquement pour couvrir les pertes déjà énormes de l’Amérique et des alliés.

      Et puis, il confond trop aisément Al-Qaïda , Daech et les Talibans.

      Les connaissances historiques de Donald Trump se résument peut-être à l’empire de Ray Kroc, mais ses généraux doivent être là pour le conseiller.

      Et les haut gradés ont été formés soit à West Point, à l’United States Naval Academy ou à l’United States Air Force Academy. Y en sortent des têtes au jugement généralement sûr.

      Pourquoi alors l’état major a-t-il insisté pour que le Président intensifie la présence US en Afghanistan alors qu’ils savent la victoire impossible ?

      Pourquoi tous ces morts à venir qui s’ajouteront à ceux d’hier ?

    • War! War! War! Tout va bien et le Dow Jones va continuer de grimper pour quelques temps… L’industrie de production des sacs noirs a de l’avenir aux USA d’autant plus qu’on a eu en prime le Pakistan comme nouvel ennemi.

      Je suis néanmoins plutôt sceptique quand à savoir si les alliés de l’Otan répondront oui à l’appel lancé hier soir par Trump. C’est à espérer qu’il ait fait quelques coups de téléphones avant son discours. Certains membres de l’Otan ont toujours en mémoire les mensonges de l’administration Bush Jr. avant de lancer la deuxième guerre en Irak.

      On verra sans doute les sondages favoriser de quelques points le Trump. C’est connu! Il y a toujorus un bon nombre d’Étatsuniens qui apprécient ces discours guerriers en autant que ça se passe loin de chez eux…

      L’HOMME DE PAIX A PARLE HIER SOIR! Viva Trump!… Viva les généraux et les banquiers. Le monde n’a jamais été autant insécure depuis qu’ils sont là.

      PS. Est-ce vrai que les USA ont suspendu tous les visas aux Russes en réponse à l’exclusion de diplomates par le gouvernement de Poutine? Entendu à la radio mais je n’ai rien vu dans les médias écrits. Faute d’attention sans doute.

    • Rien de nouveau sous le soleil: Tant et aussi longtemps que les américains voudront demeurer dans ce pays. Que le Président se nomme Bush, Obama, Trump ou Jo Blo.

      D’ailleurs, peu importe le pays, ce genre d’intervention ou d’occupation ne donne jamais de résultats concrets à court, moyen et long terme. À mon avis, les talibans ne sont qu’un prétexte pour l’occupation américaine. Les intérêts américains sont beaucoup plus géo-politiques étant donné la position stratégique de l’Afghanistan dans cette région du monde.

      Trump a peut-être compris cela ne vous en déplaise !

    • @Jondeuff (00h27)

      Je doute que l’improvisation, l’imconpétence et la confusion de Trump puisse être appelé avoir une colonne.
      Il est plutôt une marionnette sans ficelle, effoiré par terre où finalement, les institutions américaines fonctionnent d’elles-même sans Trump!

      Et il y a encore des pauvres types qui suivre ce type… efffoiré par terre!

      Vous parlez d’une colonne!!!

    • Trump a oublié son mantra en conclusion de ce “génial” discours guerrier : ” We’re going to win so much, you’re going to be so sick and tired of winning, you’re going to come to me and go, ‘Please, please, we can’t win any more.’”

    • @soyonsattentifs
      Trump a compris. Ou la “swamp” qu’il est supposé drainer, lui a fait comprendre. Ca nous montre juste la faiblesse de cette personne. Il a promis des choses extravagantes pour se faire élire et il fait le contraire. Et ceux qui l’ont élu ne l’ont toujours pas compris.

    • Trump a encore démontré toute son ignorance lors de son comateux discours ponctué de reniflage en promettant de gagner la guerre avec la stratégie originale de ne pas dévoiler le nombre de soldats sur le terrain !

      Et sa deuxième bourde a été de référer au “Prime Minister of Afghanistan”, qui ne représente personne depuis des décennies. Pour l’information du maïs orangé, l’Afghanistan a un président qui se nomme Ashraf Ghani.

    • gl000001
      22 août 2017
      07h30
      @soyonsattentifs
      Trump a compris. Ou la “swamp” qu’il est supposé drainer, lui a fait comprendre. Ca nous montre juste la faiblesse de cette personne. Il a promis des choses extravagantes pour se faire élire et il fait le contraire. Et ceux qui l’ont élu ne l’ont toujours pas compris.
      ___________________________________________________________________

      Pour être honnête, il n’est pas le seul politicien à faire des promesses qu’il ne réalisera jamais. Si on se base la dessus: Tous les politiciens sont des menteurs.

    • @chrstianb. 21 août 2017, 21h49
      @corn88, 18h50

      Chrstianb, vous avez bien fait de relever les erreurs grossières de l’internaute corn88 à la base d’une théorie conspirationiste qui tient pas la route, …lorsque l’on examine des données plus sérieuses qui sont disponibles à qui veut se donner un peu d’effort de recherches.

      Les données farvelues de corn88 lui permettent de justifier cette théorie du complot au sujet de ce projet de pipeline qui en aucun cas ne justifie la présence des américains et de l’OTAN dans ce pays. Ce pipeline, de faible capacité devait approvisionner (si ma mémoire est fidèle) Kaboul et des rafineries au Pakistan. Ce pipeline n’avait aucune valeur stratégique pour l’Occident et les américains. Pour Unicocal, ce n’était qu’un investissement marginal dans un projet où se retrouvaient plusieurs autres sociétés pétrolières, principalement de l’Asie.

      Quant à l’autre théorie conspirationiste de corn88, elle relève surement de ses lectures sur le site de RT ou de sputnik.

    • @soyonsattentifs
      Ce n’était pas juste une promesse. C’était son programme électoral. C’est encore pire.
      Et trump n’est pas un politicien. C’est un vendeur. Et il n’a que lui à vendre.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2017
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives