Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 12 août 2017 | Mise en ligne à 8h34 | Commenter Commentaires (75)

    «Tourisme» à Guam et au Venezuela

    Il n’y a rien comme la peur d’un conflit militaire pour favoriser le tourisme. C’est du moins ce qu’il faut penser à la suite de la publication d’une la conversation téléphonique entre Donald Trump et le gouverneur de Guam, Eddie Bazza Calvo.

    «Nous allons faire un excellent travail pour vous… Tout le monde parle de vous… Le tourisme va décupler», a déclaré le président américain hier après avoir promis son soutien à «1 000%» au gouverneur du territoire américain près duquel la Corée du Nord menace de tirer des missiles.

    Le gouverneur ne l’a pas contredit, vantant les beautés de son île située dans le Pacifique : «C’est le paradis.»

    Trump a évoqué un type différent de «tourisme» hier lors d’une autre déclaration étonnante. Il a indiqué qu’il n’écartait pas la possibilité d’une intervention militaire américaine au Vénézuela, pays d’Amérique latine où l’élection controversée de l’Assemblée constituante voulue par le président socialiste Nicolas Maduro a été marquée jeudi par des violences qui ont fait dix morts.

    «Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible option militaire si nécessaire», a lancé le président, lors d’un échange avec des journalistes depuis son golf de Bedminster, dans le New Jersey, où il est en vacances (voir la vidéo qui coiffe ce billet).

    «Nous avons des troupes dans le monde entier qui sont parfois très loin. Le Venezuela n’est pas très éloigné et les gens souffrent et les gens meurent», a-t-il ajouté, entouré du secrétaire d’État Rex Tillerson, de l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU Nikki Haley et du chef de cabinet de la Maison-Blanche H.R. McMaster.

    Un peu plus tard, le Pentagone a indiqué n’avoir reçu aucun ordre concernant le Venezuela.

    Ce ne sont donc peut-être que des paroles en l’air, mais ça finira peut-être pas profiter au tourisme vénézuélien.


    • Il est complètement dépassé, le Donut. Il ne sait même pas ce qu’il dit. Il ne connaît rien aux “Foreign Affairs”. Un clown de service. Hé ho, les USA ne sont pas la “Trump Organization”.

      Et Tillerson de se mordre les lèvres (dans la vidéo).

    • MAGA !

      Make Another Guam Again !

    • Il n’a pas froid aux yeux ni partout ailleurs le gros zouf car il ne cesse de s’isoler par sa maitrise des relations diplomatiques.
      De quoi décourager ceux qui aspirent a sa succession parce qu’il va falloir en licher des lucs longtemps avant de pouvoir revenir a la table et être considéré compétent et pertinent. Ca va couter très très cher aux américains leur inertie actuelle.

    • « où l’élection controversée de l’Assemblée constituante voulue par le président socialiste Nicolas Maduro a été marquée jeudi par des violences qui ont fait dix morts »

      M. Hêtu, cette phrase appelle trois commentaires :

      « controversée », elle est controversée, parce qu’elle est contraire à l’intérêt des banques, mais elle n’est pas contraire à l’intérêt des Vénézuéliens, qui l’ont démocratiquement votée.

      « président socialiste », c’est fascinant de voir comment nous ajoutons des adjectifs quand cela nous arrange; dit-on « Trudeau, premier ministre capitaliste » ou encore “Macron le capitaliste »

      « marquée par des violences » je présume que vous parlez des quelques incidents fomentés de l’extérieur, que nos médias ont cherché à exagérer pour dénoncer le processus démocratique vénézuélien. Le Venezuela a tenu pas moins de 20 élections depuis 1998, et chaque fois le parti socialiste remporte. Les gens se rendent compte combien il fait bon vivre dans un pays qui pense au bien-être de sa population avant celui des banquiers.

    • «I have to say, Eddie, you’re going to become extremely famous. All over the world they’re talking about Guam and they’re talking about you.»

      Or extremly Infamous??? problème de traduction peut être?

      Make America Infamous Again?

    • Deux menaces d’interventions militaires extérieures en moins d’une semaine. L’une comportant l’hypothèse d’utilisation de l’arme nucléaire (une première en 72 ans) et l’autre concernant un pays ne menaçant nullement les intérêts des États-Unis.

      Et là, soudainement, on se remet en mémoire ce déplorable tweet de 2012, écrit par l’Andouille-en-Chef dans l’une de ses innombrables critiques déloyales envers le Président Obama:

      «Donald J. Trump
      @realDonaldTrump

      Polls are starting to look really bad for Obama. Looks like he’ll have to start a war or major conflict to win. Don’t put it past him!
      10:30 AM – Oct 17, 2012»

      Ça laisse songeur…

      Dire qu’il se touvait, encore tout récemment sur ce blogue, des trumpeux pour nous dire, le plus sérieusement du monde, que ce sombre personnage était un grand pacifiste alors que c’était Mrs Clinton la «folle de guerre» et que nous serions «sûrement» en pleine «3e Guerre Mondiale» sous sa présidence. Misère.

      Hitler et ses sbires ont longtemps joué la carte pacifiste afin de manipuler les idiots utiles pour faire avancer leurs pions sur la scène internationale. Et cela a marché jusqu’en 1938. Pareil pour les Soviétiques en leur temps, du moins jusqu’à l’arrivée de Gorbatchev au pouvoir…

    • Depuis l’ère de Hugo Chavez au Venezuela, les Etats-Unis ont exercé un véritable blocus économique et politique de ce pays. Ce blocus n’avait pas fonctionné car le prix du pétrole étant très élevé à cette période , le régime socialiste de ce pays avait pu se maintenir et même narguer les américains. On s’en souvient de l’annonce de l’aide de pétrole livré aux New-yorkais en temps de pénurie.

      Bien sûr, le système économique érigé par Chavez n’avait pas de sens. À 40$/ baril, le pays s’est basculé vers un catastrophe. Mais de là à faire la morale démocratique et menacer une intervention militaire , il faut réfléchir un petit peu plus mon Andouille-en-chef et consulter le gars debout à côté.

    • «Nous allons faire un excellent travail pour vous… Tout le monde parle de vous… Le tourisme va décupler» (le Peddler-in-Chief)

      On voit bien là toute la vénalité du personnage pour qui tout est monnayable, y compris la vie de dizaines de millions d’être humains. De l’avidité, rien que de l’avidité. La seule valeur qui compte aux yeux de cet immoral désaxé.

    • Il est complètement déconecter ce gros bouffon, au moment ou il en as plein les mains avec la Corée du Nord et en parti par sa faute, voila qu’il remet ça avec le Venezuela et après cela il se demande pourquoi on le prend jamais au sérieux ….

    • La menace d’un conflit nucléaire comme argument pour attirer le tourisme. Simonak! Je rêve ou quoi?

    • Pendant ce temps, Poutine met la main sur le pétrole vénézuélien. Tillerson ne se doutait de rien je gage:

      http://business.financialpost.com/commodities/energy/putins-venezuela-how-moscow-is-grabbing-oil-assets-through-loans-to-caracas/wcm/b4574a34-24f5-4c50-96d7-9114672542b0

    • Se pourrait-il que le narcissique sociopathe lance des paroles en l’air? Sans farce!!
      Est-ce faire du TROMPE bashing que de souligner que l’incompétent POTUS, joueur de golf et vacancier bien plus beaucoup que les 44 présidents précédents, a déjà trouvé le temps de menacer Assad, un paquet de leaders musulmans, le président du Mexique, Bébé-lala Kim, Maduro…?…

      À l’interne, Comey, Hillary, Mueller, Session, les présidents du congrès et du sénat, McCain, les méchants médias qui ne le louangent pas assez, les ex-candidats à la nomination du GOP,
      les ex-femmes qu’il a “grabbées”, ça ne lui suffisait plus??

    • Sur celle-là Trump à raison.

      À preuve, le tourisme au Vietnam était à peu près inexistant de 1940 à 1976.
      Aujourd’hui, (2016) il y a eu plus de 10 000 000 de visiteurs étrangers.

      C’est à dire comment :
      Les insurrections communistes (1930 à 1940)
      L’occupation Japonaise (1940-1945)
      La guerre d’Indochine (1946-54)
      La guerre interne entre le Nord (communiste) et le Sud capitaliste sur fond de guerre froide (1954-1963)
      La guerre du Vietnam (1963-73)

      Comme je le disait, c’est à dire comment ces guerres ont permis l’émergence du tourisme dans ce Pays. Sans ces guerres, personnes ne saurait où est situé le Vietnam et de ce fait personne ne penserait s’y rendre en vacance.

      Pour prouver doublement mon point : Le Lesotho.

      Ben mis à part une p’tite révolution en 70 pis un p’tit coup d’État en 82, y ses passait pas grand guerre dans ce Pays. Faut reculer au début des années 1900 (1899-1902 Guerre des Boers) pis là ça les concernait à peu près pas pour avoir une guerre digne de ce nom.

      Ben Le Lesotho, y arrive 120 ìeme sur 132 Pays dans les destinations touristiques. À preuve que les guerres sont bonnes pour le tourisme.

    • Quel crétin…
      Il en est épuisant à force de connerie… C’est comme un puit sans fond…
      Et ses admirateurs béats qui continuent d’applaudir…

    • «Tourisme» à Guam et au Venezuela»
      *******************************
      À le voir jouer et plaisanter avec les armes nucléaires et les conflits, trump donne l’impression qu’il fait le travail facilement et au goût de ceux qui le soutienne, j’ai nommé le GOP.
      J’arrive pas à comprendre qu’on laisse autant d’autonomie à un fou clinique qui joue avec la sécurité du monde entier. Arrêtons de parler d’Hitler et mettons-nous à l’heure du GOP et de leur marionnette trump.
      Les é.unis sont constitutionnellement désuet , le GOP est dépassé, le parti démocrate n’est plus là et on affirme que 45% des voteurs ne sont ni démocrates, ni républicains, ils sont indépendants, ils s’expriment de plus en plus et affirment qu’ils ne voteront plus pour les dém.. et/ou les répl.
      Les é.uniens versent facilement dans le devinette et le secret lorsqu’il s’agit du président.
      jrcm.t.fl.

    • @ nicden

      - «Pendant ce temps, Poutine met la main sur le pétrole vénézuélien.»

      Comme il a déjà mis la main sur la Maison-Blanche avec des prêts au président…

    • - «Le tourisme va décupler»

      Encore tout mélangé, le Dohnald.

      Il confond le tourisme et le tout risque.

      Oser dire que la perspective d’une attaque est bonne pour le tourisme.

      Encore du n’importe-quoi dégoulinant de la bouche d’un bullshitteur pathologique.

    • @ oeildaigle

      09h16: Entièrement d’accord avec votre point de vue!

    • Quel génie…
      Il est glorifiant à force de coup de maitres. Oui c’est un puit intarissable…et ses détracteurs hagards qui continuent de le conspuer.

      g.duquette
      Vous oubliez la guerre sino-vietnamienne…

      Il est plutôt, soyons gentils, incomplet de prétendre qu’en 72 ans, aucun Président n’ait pas considéré l’utilisation à un moment ou à un autre l’utilisation tactique de l’arme nucléaire.
      En fait, je suis plutôt satisfait de la manière que DJT traite les nord-coréens. Je pense que les pitreries ont assez duré avec cet individu et sa clique. La Chine a finalement brisé son mutisme. Elle vient p-e de comprendre que si elle ne veut pas d’une Corée réunifiée toute puissante à ses portes, elle a tout intérêt à contrôler la chute de cet individu.

    • Donc, le spin du jour est que Trump est tellement stupide qu’il va jusqu’à affirmer qu’il n’y a rien comme un « conflit militaire pour favoriser le tourisme ». C’est ça la saveur du jour?

      Quand les États-Unis ont attaqué l’Iraq en 2003, ils ont mis en oeuvre la « doctrine » « Shock and Awe », choc et stupeur. On attaque l’adversaire de toute part avec toute la puissance de feu possible, on tire de partout et on tire partout, sans arrêt. On détruit tout, on cause choc, stupeur, émoi, effroi chez l’adversaire qui devient vite paralysé, qui perd la volonté de combattre. L’adversaire est « choqué » dans le sens « sonné », « groggy ». Je n’invente rien. C’est connu. C’est une approche utilisée non seulement par l’armée mais également dans d’autres domaines, en particulier en économie, suite à des chocs boursiers ou des catastrophes naturelles, etc. Les victimes sont désemparées, elles ont tout perdu. Les prédateurs arrivent alors et récupèrent tout, pour une bouchée de pain. Le père de cette « théorie » (en économie), est le tristement célèbre Milton Friedman, de la toute aussi tristement célèbre « École de Chicago » qui a ravagé la deuxième moitié du 20ième siècle et qui continue ses ravages aujourd’hui : non à l’humain, tout à l’argent, effacer, détruire pour repartir sur de nouvelles bases: mondialisation, délocalisation, néo-libéralisme, perte de richesse du travailleur, captation de richesse par l’autre, prédation, etc. Naomi Klein a écrit un livre brillant sur le sujet : « The Shock Doctrine ».

      Je ne peux m’empêcher de tracer un parallèle avec la couverture journaliste à l’endroit de Donald Trump depuis plus d’un an, au moins six mois avant son élection lorsqu’il est apparu qu’il risquait d’être élu, et depuis qu’il a été élu. Trump fait face lui aussi à des attaques de toute part, chaque jour, sans répit, tout azimut, pour tout et pour rien. Chaque jour amène son lot de nouvelles présentées, habillées avec le « spin » anti-Trump. Chaque mot, chaque fait et geste, chaque respiration, battement de cil, poignée de mains, nomination, démotion, embauche, renvoi, est analysé, soupesé, examiné, trituré, renversé à l’envers, remis à l’endroit, toujours à travers le même prisme, avec toujours la même conclusion : Trump doit partir. Trump est tellement distrait par toutes ces attaques qu’il n’a pu tenir la première réunion de son cabinet que près de six mois après son investiture. Les attaques ne cesseront pas tant que Trump n’aura pas quitté. C’est peut-être mieux comme cela, vous me direz.

      Heureusement pour eux, ni Clinton, ni Bush ni Obama n’ont eu à subir pareille analyses microscopiques. Le lecteur aurait pu en apprendre des vertes et des pas mûres. Ça aurait fait désordre. Ils avaient tous des squelettes dans le placard. Le lecteur aurait ainsi pu finir par comprendre que le président, quelle que soit son allégeance, n’est qu’un individu sans véritable pouvoir, sauf celui d’entériner ce que ceux qui agissent dans l’ombre lui dictent comme conduite.

      Remarquez que si j’étais Trump, je préfèrerais ce genre d’attaques personnelles, à répétition, sur tout et n’importe quoi, du plus futile au plus important, que de devoir subir le traitement réservé à JFK pour avoir osé faire à sa tête. Ce dernier ne s’en est jamais remis.

      Comprenez-moi bien. Je n’aime pas Trump. C’est un personnage grotesque doublé d’un satyre. Il chausse des souliers beaucoup trop grands pour lui. Il n’est certes pas le premier. Il ne sera pas le dernier. L’élection de Trump à la présidence des USA aura un accident de parcours. Hillary Clinton aurait dû gagner. Tout avait été mis en oeuvre pour ce faire. Bernie Sanders, le choix de l’électorat démocrate, avait été écarté frauduleusement. D’ailleurs, elle en est où l’enquête? Les médias sont étrangement silencieux sur le sujet. Hillary faisait face à son adversaire jugé le plus faible, Trump, celui identifié comme le plus facile à battre. Enfin, Hillary bénéficiait du soutien plein et entier de plus de 95% de la presse servile, des pages couvertures léchées, des articles dithyrambiques, etc. Que Trump ait, au final, été élu en dit beaucoup plus sur la médiocrité de la candidature d’Hillary Clinton, par ailleurs quasi absente tout au long de la campagne en raison de problèmes de santé, évidemment non couverts par la presse, que sur les qualités de Trump.

      Il est de bon ton dans les médias de masse et sur ce blogue, « l’organe non-officiel de l’aile québécoise du parti démocrate des USA », de diaboliser Trump. Le « nouvel Hitler » vont même jusqu’à délirer certains. M’enfin. J’imagine que l’Ile du Cap-Breton doit crouler sous les demandes d’asiles politiques de riches professionnels américains qui veulent y chercher refuge, vous savez, ceux qui envisageaient y déménager leurs pénates suite à l’élection de Trump! Ici, une vingtaine de blogueurs, les « hyper-actifs », viennent déchirer leurs chemises trois, quatre, cinq fois par jour, à l’invitation de monsieur Hétu, en raison de l’apparence de Trump, la forme de son toupet, la couleur de ses cheveux, la forme de sa bouche, ses poignées de main trop courtes, trop longues, mal assurées, trop assurées, son surpoids, l’apparence ou le passé de sa femme, de ses enfants, de son gendre, etc. Que du puéril. Aucune substance. Ces mêmes hyper-actifs, toujours à l’invitation de monsieur Hétu, l’attaquent suite à ce que qu’il a dit, ce qu’il aurait dit, ce qu’il n’a pas dit, ce qu’il a fait, ce qu’il aurait fait, ce qu’il n’a pas fait, ce qu’il a twitté, ce qu’il n’a pas twitté, etc. Bof! J’imagine que ces « hyper-actifs », toujours les mêmes, avec toujours les mêmes commentaires, toujours la même rhétorique : « Dumpf, Donut, narcissique, secte, trumpistes, indécrottables, déplorables, « gros tas », bla bla bla » (vous, savez, le vocabulaire d’un ado attardé), doivent commencer à manquer de chemises, ou alors ils ont une case « chemises » dans leurs budgets. Il y a des raisons pour lesquelles vos commentaires haineux résistent bien à la censure. Ce sont les mêmes qui font que les miens ne passent pas la censure. Elles sont faciles à comprendre. Sans compter toute la haine lancée à l’endroit de ceux qui s’interrogent légitimement, ceux qui viennent à l’occasion jeter un peu de sable dans l’engrenage de ce blogue, ceux qui soulèvent des questions ou qui ne sont pas partisans de la pensée unique. Vous savez? Ceux qui cherchent à comprendre et que vous cherchez à museler, à bannir, en les invectivant, ou carrément en les censurant!

      Pourtant, vous pensez vraiment qu’Obama, Clinton (Bill et Hillary), voire même GW Bush ont (ou aurait, dans le cas d’Hillary) été meilleurs? Le dernier grand président des USA, celui qui a véritablement tenté de changer le tissu même des États-Unis, sa dynamique, son parcours, aura été JFK. Il voulait la détente avec l’URSS, mettre les militaires au pas, faire voler la CIA en mille morceaux après avoir pris connaissance de l’Opération Northwoods (qui n’est pas sans rappeler les présentes campagnes diffamatoires anti-Syrie et anti-Russie et maintenant anti-Venezuela), mettre un frein aux aventures guerrières des USA, imprimer la monnaie des USA, comme tout pays souverain devrait pourtant le faire, sans passer par un cartel de banques étrangères, la Réserve Fédérale, transformer le complexe militaro-industriel en lui proposant des programmes civils : envoyer un homme sur la lune, vaincre le cancer, etc. Depuis son assassinat, une tragédie, mais aussi un point de bascule, non seulement dans l’histoire des USA mais aussi dans celle du Monde, les USA ont suivi la même ligne, droite, continue, sans déroger, peu importe le président, de LB Johnson à aujourd’hui: encore plus de guerres, plus de destruction, plus de bases militaires, plus d’argent à l’armée, ironiquement, pompeusement, appelée la « Défense », encore plus de pouvoir à la Réserve fédérale, à Wall Street, la délocalisation accélérée des emplois, moins de pouvoir au peuple, plus d’abrutissement du peuple, plus de contrôles policier, juridique, électronique, médiatique, etc. Les présidents après JFK n’auront été que des pantins.

      Avec JFK, les USA ont envoyé un homme sur la lune en une décennie. Avec une succession de JFK I, II, III… X, nous aurions une cité lunaire vibrante, la CIA n’existerait plus, les USA imprimeraient leur propre dollar au lieu de l’emprunter, avec intérêt. L’Europe industrialisée qui a une soif inextinguible d’énergie consommerait du pétrole et du gaz russes sans crainte de représailles économiques américaines. On a quoi à la place? Plus de 800 bases militaires à travers le Monde (sans compter les bases militaires flottantes, mobiles, que sont les porte-avions et leurs escortes), un état de guerre permanent, plus d’argent pour la guerre, donc par vases communicants plus pour Wall Street, des trillions de dollars, moins pour l’éducation, les soins hospitaliers, les programmes sociaux, l’aide internationale, et un bric-à-brac inutile qui tourne autour de terre. Quel gâchis! Ils étaient où les médias de masse, le prétendu quatrième pouvoir, pour dénoncer les dérives des présidents qui se sont succédés de LB Johnson à B Obama? Quelques tapes sur les mains ici et là, c’est tout! Obama est venu à Montréal récemment nous vanter les « bienfaits » de la mondialisation, de l’OTAN, nous mettre en garde contre les dangers de certains pays et les dangers du nationalisme, les dangers de la souveraineté des nations. Non seulement il a été payé pour déblatérer pareilles âneries dans une petite demi-heure mais on l’a applaudi! Il a tellement un beau sourire! GW Bush méritait d’être emprisonné. Il peint des aquarelles dans son ranch. Les médias ont battus les tambours de guerre contre l’Iraq, l’Afghanistan, la Libye, la Syrie et maintenant la Russie… Toujours sous de faux prétextes, et ils prétendent à l’information, à la crédibilité? Foutaises! Si mission journalistique il y a, c’est bien celle de la propagande!

      Ils viennent d’où vous pensez les migrants qui cherchent refuge par terre et par mer par millions en Europe? Ceux qui se noient par milliers en Méditerranée? Ils fuient les guerres « Made in USA »; celles déclenchées par ou avec l’aval des Bush et Obama, en Iraq, en Syrie, en Lybie. Des millions de morts, de blessés, d’estropiés, de mutilés, de déplacés. À cause de qui? Si la guerre en Iraq, celle de 2003, est le bébé de GW Bush, la « guerre des drones » en Afghanistan est le bébé du prix Nobel de la Paix, Obama. Criminels de guerre!

      Bill Clinton est celui qui a abrogé la loi « Glass-Steagall ». On a ressenti le ressac des années plus tard avec le quasi effondrement du système financier mondial. Les plans de « sauvetage » à coup de billions (pudiquement appelés « quantitative easing ») ont été captés par Wall Street, des bonis indécents versés, et l’argent n’a jamais percolé jusqu’à Main Street. La guerre en ex-Yougoslavie, c’est aussi le bébé de Bill Clinton.

      Ceux traités avec mépris de « déplorables » sur ce blogue sont souvent les victimes, avec leurs familles, des politiques iniques des Clinton, Bush et Obama. Ils ont perdu un fils, un père, un frère dans les guerres inutiles, ils ont perdu leurs emplois, parfois même leurs maisons en raison de la délocalisation, de la « mondialisation », ils ont vu leurs droits civiques réduits. L’avenir leur apparaît sombre. Les « déplorables », les « édentés » les « rednecks », selon certains ici qui ne connaissent rien, mais alors rien, à la politique américaine, sont souvent les victimes « lucides », désemparées, déçues, trahies, qui ont frappé un mur, se débattent pour tenter de garder la tête hors de l’eau, n’en déplaise aux hyperactifs de ce blogue. Vous devriez avoir honte!

      J’ai vraiment cru qu’Obama allait changer les choses. J’avais lu « The Audacity of Hope – Thoughts on Reclaiming the American Dream ». J’y voyais un autre JFK. Enfin, Obama allait changer les choses. J’étais naïf. Ça m’a pris au moins un an avant de réaliser que j’avais été floué. Obama n’était qu’un pur produit de marketing, de vente d’image, une coquille vide, mais avec toute une cabale médiatique derrière lui, comme Macron en France, deux inconnus fabriqués par les médias qui deviennent présidents, mais ceci est une autre histoire. Sauf que moi, j’en suis conscient!

      Continuez à cracher tant que vous le voulez sur Trump. C’est correct. Il le mérite amplement. Et apparemment ça vous fait tellement de bien! Mais attention au suivant! « But be careful what you ask for » – “The Monkey’s Paw”!

    • “«Nous allons faire un excellent travail pour vous… Tout le monde parle de vous… Le tourisme va décupler», a déclaré le président américain hier après avoir promis son soutien à «1 000%» au gouverneur du territoire américain près duquel la Corée du Nord menace de tirer des missiles.”

      ” a déclaré le président américain hier, probablement sur un ton sarcastique!!

      La chose, incapable d’utiliser le HUGE sarcasme, se permet d’ajouter, à chaque jour, une nouvelle idiotie! Comme tout le monde, ce n’est pas un soutien à 100% qu’il offre, mais à 1000%. Personnellement, je le trouve plutôt réservé, pourquoi pas, un soutien à 1 000 000%; ses supporteurs en auraient encore été plus éblouis…

    • @oeildaigle, 12 août 2017, 09h16

      “Le Venezuela a tenu pas moins de 20 élections depuis 1998, et chaque fois le parti socialiste remporte. “

      Faux. Les chavistes ont perdu la dernière élection législative (en trichant en plus). Les changements à la constitution depuis 1999 ont transformé le pays en dictature militaire.

      Le Venezuela atteint maintenant tous les records en matière de pauvreté extrême, de violence, d’inflation, de mortalité infantile, de corruption.

      La population a signifié dans la rue son ras-le-bol de cette dictature militaire. La stratégie de Maduro est d’éliminer toute forme de démocratie et transformer le pays en une copie de la Corée du Nord (pays où le socialisme est absolu).

    • @oeildaigle, 12 août 2017, 09h16

      “…parce qu’elle est contraire à l’intérêt des banques, …”

      Une partie substantielle des dettes est dû à des intérêts chinois et russes.

    • @nicden, 12 août 2017, 09h58

      Pendant ce temps, Poutine met la main sur le pétrole vénézuélien.

      Cette situation avait été dénoncé par le congrès américain il y a quelques mois lorsque la compagnie américaine CITGO sous contrôle vénézuélien avait été donné en garantie (50% de la compagnie qui comprend des raffineries et des stations services aux USA) à des banques russes.

    • @Lehuy, 12 août 2017, 09h49

      “Depuis l’ère de Hugo Chavez au Venezuela, les Etats-Unis ont exercé un véritable blocus économique et politique de ce pays.”

      Ayant une amie dans le pays je peux vous confirmer que les biens américains étaient vendus au Venezuela jusqu’à ce que le pays ne puisse faute de devises importer ces biens.

      Les États -Unis demeurent le principal acheteur du pétrole vénézuélien. Le seul qui paie cash ses importations vénézuéliennes.

      Les sanctions imposées récemment touchent les avoirs monétaires des dirigeants socialistes aux États Unis (plutôt riches ces dirigeants).

    • “Tourisme” à Charlottesville, pas un mot de la part du président…

    • Devant une telle promesse de tourisme accru, Haïti cherche actuellement un moyen pour provoquer le névrosé golfeur afin qu’il menace l’île de l’annihiler avec le nucléaire !

    • @nicmef (11h34)
      “Elle vient p-e de comprendre que si elle ne veut pas d’une Corée réunifiée toute puissante à ses portes, bla-bla-bla”

      Et dans votre rêve vous la voyez sortie d’où, et surtout comment, cette Corée réunifiée et surtout “toute-puissante”?…

    • “Un peu plus tard, le Pentagone a indiqué n’avoir reçu aucun ordre concernant le Venezuela.”

      Le Pentagone attend toujours l’ordre à propos des transgenres…

    • Pour l’instant Trumpie est en avant scène médiatique. Je crois encore à l’intelligence de la majorité des américains. 66%. On a qu’à suivre tous les talk show de Tivi. Oui! ils ont des travers importants. Cependant ils savent rire d’eux.

    • @jeani

      12 août 2017
      11h52

      Au-delà de 1000 %, les PEDs ne comprennent plus rien. Ça devient trop abstrait pour eux. En homme d’affaires, Trump a probablement compris qu’il fallait s’arrêter à 1000 %, là où le rendement décroissant approche zéro.

    • «Tourisme» à Guam et au Venezuela»2
      *******************************

      À L’EXTERNE ; « Le président américain est le plus puissant, car son pays l’est aussi. La Chine (Asie), par exemple, est le pays le plus peuplé du monde. Mais, pour l’instant, elle n’a pas autant d’influence sur le reste du monde que les États-Unis. Cependant, la Chine deviendra peut-être la première économie mondiale dans les 10 ans à venir»

      À L’INTERNE;« , dans son pays, le président n’a pas autant de pouvoirs que ce que l’on peut croire. La Constitution américaine lui en donne moins que n’en a le président français, par exemple ! Les créateurs des États-Unis se méfiaient d’une fonction de président trop puissante. »

      GUERRE ; « Les États-Unis ne sont devenus la première puissance mondiale qu’après la Seconde Guerre mondiale, en même temps que la France et le Royaume-Uni (Europe) devenaient moins forts. Les États-Unis ont parfois été isolationnistes. C’est leur entrée dans les guerres mondiales en 1917 et en 1941 qui les a placés sur le devant de la scène mondiale.

      TRUMP PRESIDENT DES ETATS-UNIS ( LA FICTION PRESIDENTIELLE)

      Trump, héros incapable, corrompu et plus. Le leader américain est soumis à toutes les transgressions.

      On est comme on est après tout.
      Jrcm.t.fl.

    • “Le président chinois Xi Jinping a pressé samedi (12 Août), lors d’un entretien téléphonique, son homologue américain Donald Trump d’éviter «les mots et les actes» qui pourraient «exacerber» les tensions déjà fortes dans la péninsule coréenne.”

      Ce n’est pas la première fois qu’un tel appel au calme fut exprimé , la dernière suggestion fut en avril de cette année. Je crains que la Chine n’a pas changé beaucoup sa position face à la crise Nord-coréenne. Pour elle, une Corée-du -Nord anti-américaine sert bien ses visées géo- politiques. Pendant ce temps, la Chine consolide ses avancées politiques et stratégiques dans le Sud-Est de l’Asie.

      L’article référé est vieux de 4 mois.
      https://www.theguardian.com/world/2017/apr/14/north-korea-blames-donald-trumps-aggression-amid-nuclear-test-crisis

    • @Œil Daigle

      Non il ne fait bon de vivre au Vénézuela. Un pays incapable de nourrir sa population alors qu’il possède les plus grandes réserves de pétrole du monde.

      On retrouve au Vénézuela un mélange toxique d’incompétence, d’inflation, de corruption et de népotisme ( la fille de Chavez est doublement milliardaire) qui ont mené ce pays à la ruine. En basant toute l’économie sur un pétrole à 150 $ le baril, il y s’est produit une désindustrialisation du pays ( les produits importés étaient moins chers) et un abandon de l’agriculture pour les mêmes raisons. Un baril de pétrole à 40$ et tout s’écroule. Le pays n’a même plus les moyens d’importer du papier de toilette pour ses citoyens.

      Une véritable catastrophe signés Chavez/Maduro.

    • Pas si bête que certains le pensent ce Trump…. Il parle de guerre nucléaire et aussitôt sa cote de popularité augmente de 6 % selon les sondages des dernières heures.

      Aussi bien en rajouter une couche alors en parlant non seulement de la Corée du Nord mais également du Vénézuéla… C’est ti gui dou!!!! Les citoyens des USA aiment ça surtout quand ça se passe loin de chez eux… Préparer les sacs noirs car ça va venir… Et puis c’est bon pour les affaires.

      Trump, président de paix, n’a pas hésité à relancer la course aux armements dès son arrivée à la MB alors faut pas se surprendre… Tout est Ti gui dou mon Steve.

    • @œildemouette « marquée par des violences » je présume que vous parlez des quelques incidents fomentés de l’extérieur, que nos médias ont cherché à exagérer

      Non, il parle des quelques 150 personnes tuées par la police et l’armée au cours des dernier mois.

      Controversée…Oui parce que le nombre de votes recensés est de plus d’un million que le nombre de personnes qui auraient voté selon la commission électorale du pays. Ca veut dire que moins de 50% des gens ont voté donc selon la loi vénézuélienne le résultat n’est pas bon. De plus, la semaine précédente, l’opposition avait tenu un référendum informel où plus des gens ont voté que lors du véritable référendum.

      Démocratiquement? bien oui mon homme…

    • @guygibo

      Il parle de guerre nucléaire et aussitôt sa cote de popularité augmente ..Et vos sources sont ? NRA ? Jesusforfamilly ? Whiteandbeautiful?
      Ou peut être sont ce des échos de la Virginie ou des frictions sont survenues entre suprémacistes blancs et les citoyens sur place ?

      Pas fou le gros tas ,il incite a la haine et la dénonce quand elle éclate pour encore une fois avoir l’air innocent…innocent is right…

    • A corn88
      Un seul mot :BRAVO

    • @ Corn 88 WOW! WOW! Merci, pour ce beau texte, que d’intelligence, bien analyser sur les travers de nos sociétés. Ceci explique, qu’il y aura toujours de l’avenir pour notre espèce. Malgré tout, vous faites exception. Je vous envie. Bravo!

    • @rdnsls 12h55

      ”En homme d’affaires, Trump a probablement compris qu’il fallait s’arrêter à 1000 %, là où le rendement décroissant approche zéro.”

      Le ”millionnaire”, plein de dettes, n’est certainement pas assez brillant pour avoir pensé à cela.

      N’est-ce pas ce même millionnaire qui n’a toujours pas présenté ses dernières déclarations d’impôts? Il a probablement, sur ce point, ”compris” quelque chose que les autres Présidents n’ont pas compris…

    • @noirod Le dernier Rasmussen (hier) le mets à 45% versus 39% il y a une semaine.

    • Non, non, Donald a la trouille…

      Hier Maduro l’a appellé et il n’a pas voulu lui répondre…. notre toddler de 71 ans!!!! Certains sénateurs républicains ont dit qu’il n’iraient pas en guerre parce que donald le souhait….

      Sen. Sasse on Trump’s Venezuela remarks: ‘No’ http://politi.co/2vZSsoF

      La vraie raison? Mueller to interview senior White House officials in Trump-Russia (Priebus) investigation: report http://hill.cm/FaFSY4j

    • C’es drole le donald il tweet, il parle personne ne l’arrete quand il parle de la frappe “preventive” contre NK et Venezuela mais ca lui a pris 12 heures pour écrire un tweet generic pour condamner le KKK et le reste des suprémacistes à Charlotteville… ou les attentats contre les mosques…

      pic.twitter.com/PUa3WXn6rp

      pic.twitter.com/LuyOtcIMsa

      pic.twitter.com/iukRJwRycN

    • … Feu et fureur: des supremacistes blancs brandissent des flambeaux en Virginie et scandent des slogans nazis. …

      L’humanité, ou dans ce cas-ci, les Etats-Unis, qui régresse; comme c’est désolant!

      Pour ceux qui ont tendance être pessimistes, disons que les raisons de le demeurer ne manquent pas :-(.

    • Trump ne se peut plus de bonheur.

      En effet, selon sa doctrine, les États-Unis devraient connaître une hausse spectaculaire du tourisme international, puisqu’un représentant de la NRA ( qui supporte Trump ) a demandé à la Corée de bombarder Seattle au lieu de Guam !

      NRA to North Korea: Bomb California Instead of Guam

    • @ candela (commentaire « 12 août 2017 14h38 ») :

      Il y a une légère anomalie géographique dans votre commentaire.

      La ville de Seattle est située dans l’état de Washington, et non pas dans l’état de la Californie.

    • @corn88 – 12 août 2017 – 11h38
      Je vous ai lu complet :-).

      Post plutôt pessimiste de votre part. Comme je suis du genre (très) optimiste, je ne suis pas toujours d’accord avec vous … LOL

      M. Trump n’avait ni l’intelligence, ni aucune des qualités nécessaires pour la présidence. Après plus de six(6) mois, c’est encore plus évident.

      Madame Clinton était une très bonne candidate et proposait toutes sortes de bonnes choses pour les Etats-Unis: elle avait des IDEES. Malheureusement, une personne sans grand charisme qui a été diabolisé par les républicains pendant des années sans oublier le fait qu’elle est une femme. Elle a remporté haut la main les débats contre M. Trump et une sortie, qui passera à l’histoire de M. Comey, a sans doute clouer son cercueil pour la présidence. La population, ou du moins une bonne partie, et les médias n’en avaient que pour LE personnage de Donald Trump qui, pourtant, représentait le ‘vide sidéral’, l’enflure verbale et qui insultait tout ce qui bougeait, mais un personnage plus grand que nature qui donnait des thrills et des rêves à des millions de bien ‘petits’ votants qui rêvaient de se voir dans ses souliers. Je n’ai qu’un très minuscule respect pour l’intelligence d’un grand nombre de citoyens, rien pour me faire changer d’idée.

      Pour M. Obama, tout le monde sait le respect que j’ai pour cet homme. Il a manqué de combativité pendant une bonne partie de son mandat avec les deux chambres républicaines. Il s’est un peu repris vers la fin du second mandat. Il a eu une couple de prises dans mon bouquin: les drones (guerre des lâches) et la ligne rouge en Syrie. Il aurait dû réagir avec vigueur, mais ne l’a pas fait et personnellement, je le regrette. On aurait peut-être sauver des milliers de vies. On peut aussi se demander ce qu’il aurait pu faire avec les deux chambres démocrates? Probablement, bien plus de (bonnes) choses pour les américain(e)s.

      J’aimerais que certains commentateurs, qui s’en rendre compte, se comportent comme Donald Trump, soient plus analytique et original dans leurs posts. A un moment donné, on sait ce qu’ils pensent du président, un peu de changement dans le contenu des posts serait bienvenu.

    • *correction

      … Je vous ai lu AU complet :-).

    • Ok HS mais pas trop… Puisqu’il parle d’aller en guerre mais reste muet en ce qui a trait le terrorisme domestique…

      A Charlotteville…. il pampers le KKK et les suprémacistes blancs

      pic.twitter.com/iukRJwRycN pic.twitter.com/MUOZs71Pf4

    • @cotenord 14h54

      Un genre de deux pour un. :-)

    • apocalypse

      Et ils ont de nouveaux uniformes….

      pic.twitter.com/y6MGGvtMtS

    • @simonolivier

      Merci pour la précision. Mon but n’était pas de mettre en doute le commentaire mais bien plus la source qui vaut bien ce qu’ elle vaut. Après tout, un seul sondage compte et le ke-clown est parvenu a ses fins pour le gagner.

      Je me permet toutefois de douter de la relation entre les résultats de quelque sondage qu’ il soit et les propos démentiels de la moumoutte premiere.

    • Maudit! qu’il est facile de commenter les évènments actuel

      Maudit! qu’il est facile de commenter les événements du moment. Alors qu’on oublie, le pourquoi, le comment et on spécule sur la conclusion. Cependant, je comprends les réactions épidermiques. C’est humain. Gardons la tête froide. C’est l’erreur de la plupart des gens en décisions. Les seuls qui méritent notre admiration sont Churchill, de Gaulle, J.F.K. et Ganhdi. Pour ce qui est des temps modernes.

    • @NiCMef
      12 août 2017
      11h34
      Quel génie…
      ************
      Génie ?? ou démon faite votre choix, Question de perception, je le vois surtout se vanter de qualités qu’il ne possède pas . La réalité de trump, c’est l’erreur du GOP.
      Vous parlez haut et fort pour imposer mais vous ne dites rien. Consolez- vous, votre idole tient les mêmes arguments en politique.
      « Je pense aussi que les pitreries ont assez duré avec cet individu et sa clique». Cependant, il serait prudent pour l’humanité que trump passe son tour . Trump n’a pas les pointures nécessaires pour tranquilliser la meute. La Chine va bientôt réagir aux propos discordants de trump et souhaitons que le tout se fasse avec beaucoup de diplomatie. Laissons les grands joués dans la cour des grands et trump continuer son show de boucane.

      «On ne devrait pas se vanter d’avoir fait la guerre, on devrait le regretter.»
      jrcm.t.fl.

    • Trump sur les troubles à Charlottesville : “we condemn this display of egregrious violence on many sides”. Pas un mot sur les white supremacists et néo-nazis. Paul Ryan et Marco Rubio ont été plus fermes dans leurs déclarations.

    • @corn88, j’ai bien aimé ton commentaire, long mais pertinent. Quand tu dis que « ceux qui ont frappé un mur » (qualifié ici par plusieurs épithètes) sont les partisans de Trump pour cette raison, je ne peux que saluer ce commentaire. Trump est le symptôme, pas le malaise. Je me souviens d’avoir écrit sur ce même blogue, après avoir parlé des gens et du malaise dans l’air (Obama avait déçu, les gens se sentait floués, veulaient essayer du nouveau, etc) : « dans 2 ans il y a de fortes chances pour voir une marionnette au Canada et un clown aux USA »… et ça c’est réalisé.

      Concernant le reste de ton écrit, c’est pourquoi je pense que Trump restera en poste, il permet de déposer les pièces maîtresses des républicains dans les postes clés (ceux qui prennent les vrais décisions, en attendant un vrai president… si cela arrive un jour), sans attirer l’attention sur ces jeux de coulisses qui sont les vrais dangers présentement (ils survivront à Trump). Et le suivant de Trump pourrait être pire (moins con, certes, mais probablement davantage « ploutocratique »)

      Alors rien de rose, pas de soleil en vu… et une couche de menace de guerres… D’ailleurs sur ce dernier point, il y a 2 ans les NK n’avaient de missile capable de porter des têtes nucléaires sur de longue distance (ni miniaturisé suffisamment ces têtes). Trump fait donc face à un problème nouveau. Je ne sais pas ce qu’un autre président ferait présentement… mais je doute fort que Trump joue les bonnes cartes (est-il même capable de comprendre les règles de cette partie?). Je préfère de loin notre marionnette, qui au moins, à la décence d’écouter et d’appliquer les consensus de ses conseillers.

    • @corn88- votre héros (même si vous ne l’admettez pas) ne parle jamais en mal de Poutine NI de David Duke.
      Hum…. Je vais garder mes préjugés, je les aime bien.

    • Si Trump était frappé par la foudre sur un terrain de golf, ce serait un act of God, ou même un signe de Dieu?

    • apocalypse 14h38

      1 mort et 19 blessés par les suprémacistes blancs la base de Trump qui dit appuie son soit disons intervention en NK et Venezuela….

    • @lukos 16h08

      Ce serait le signe que Dieu admet son erreur et veut la réparer. :))

    • @ treblig

      13h19: Vous rapportez plein de chose sans aucune référence… Commencez par lire in bon livre qui donne la réalité sur le Venezuela durant le règne de Chavez… Vous verrez que vous entretenez des légendes urbaines (ou si vous préférez la propagande américaine)

      référence: “Les 7 péchés D’Hugo Chavez” écrit par Michel Collon

    • Humm… les conservateurs commencent à lacher trump….

      Joe Scarborough‏ @JoeNBC

      The list of things Donald Trump is too weak and frightened to criticize:
      1. Vladimir Putin
      2. White Supremacists
      3. Neo-Nazis terrorists

      Les républicains qui font remarquer le rol du gral Kelly qui allait mettre tout en ordre:

      Charlie Sykes‏ @SykesCharlie

      Charlie Sykes Retweeted Brian Klaas
      Thank goodness General Kelly took control and turned things around:

      @brianklaas

      Trump’s week
      ✓Threatened nuclear war.
      ✓Threatened Venezuela.
      ✓Thanked Putin for expelling US diplomats.
      ✓”Many sides” after neo-Nazi murder [Charlotteville].

      Et évidemment la caricature de trump entouré par des requins (Special counsel…)
      pic.twitter.com/Q0afSf0oTP

      En somme la vraie raison pour ces distractions….

    • @ ralbol 19h54. Bingo.

      @ samati 12h11 Effectivement. Mais disons qu’il est curieux que cela ait passé sous le nez de Tillerson, l’ancien dirigeant d’Exxon. Il n’a pas eu beaucoup d’influence ou il n’a pas voulu l’exercer?

    • Cet imbecile est en train de sèmer la haine partout. Il est complètement responsable de ce qui se passe en Virginie. À force de déclarer n’importe quoi, nous devons en payer le prix et ce n’est qu’un début. Vite, “impeachment”avant qu’il ne soit trop tard

    • @ corn88 11h38

      Je ne commente pratiquement jamais, mais je lis tout. Votre commentaire est le meilleur résumé ” vulgarisé ” de la politique américaine des 24 dernières années environ.

      Merci et revenez encore.

    • J’ai bien compris, DT a parlé de violence “on many side”? Defuq ostie.

    • El_Kabong,

      En sortant de l’université je n’avais pas assez d’imagination pour penser qu’un Président Républicain qualifié de sénile et limite niais, parfois même de fascio, puisse s’asseoir avec un bolchevique pour discuter d’un monde post-nucléaire.

      Ciboulette, l’impensable c’est produit ! Le rideau de fer s’est levé et les allemands de l’est au lieu de courir plus vers l’est …bein ils se sont jetés dans les bras de leurs compatriotes qui n’ont pas hésité à les accueillir. En plus, tous les pronostics des experts plaçaient l’Allemagne réunifiée sur le banc des oubliés économiques pour une génération complète. Bien évidemment, le contraire c’est produit.

      J’en conclue que les coréens du Nord dans un vacuum politique ne se tourneront pas vers le Nord mais bien vers le Sud…Par conséquent, les chinois ont tout intérêt à contrôler la chute de se bouffon s’ils veulent préserver le cordon de défense actuel.

      Maintenant, comment faire tomber un régime qui a développé une expertise toute particulière d’instinct de préservation. Bein là…Ça prend du sérieux SHAKE & BAKE….Or les chinois n’étant pas des imbéciles savent très bien qu’une décapitation de régime peut sérieusement dérapée sans un plan de transition cohésif et inclusif…Bref, ne rien laisser au hasard, les anciens ennemis deviennent vos amis, ce n’est pas le moment de placer la moralité comme impératif (There will be plenty of time for that).

      Par conséquent, je crois DJT lorsqu’il dit : ‘’Take care of this problem or we will’’ …Bref, it is TUCO TIME.

    • *sides

    • @M. rustik 15:44 – il faut faire attention de ne pas se faire endormir par les démagogues. Trump a utilisé le bon message, celui qui était nécessaire pour manipuler les gens, c’est don expertise: vendre des courants d’air.
      Le problème c’est qu’il était le mauvais messager. Il ne croit pas un mot de ce qu’il a dit.
      Tu ne demandes pas au renard de garder le poulailler.
      Tu ne demandes pas à quelqu’un qui a volé sa fortune aux banques, aux gouvernements, aux contracteurs qui ont travaillé pour lui, de défendre le petit peuple. Il les a exploités toute sa vie.
      Alors oui Trump avait le bon message, Bernie aussi.
      Bernie aime les gens, Trump aimeTrump.
      Grosse différence!

    • @corn88 – 12 août 2017 – 11h38
      J’ai fait une correction à 14h59 à un post qui répondait à votre post. Malheureusement, la modération, dont tout le monde se plaint, et qui est de plus en plus désespérante, a bloqué ma réponse. A un moment, on ne se donnera plus la peine de poster ou d’écrire de long posts. Ca arrive tous les jours que des posts apparaissent deux ou trois heures après avoir appuyer sur ‘envoyer’ … décevant :-(.

    • Commentant la violence en Virginie, Trump a radoté à son habitude en faisant un aparté pour s’autoglorifier.

      “Our country is doing very well in so many ways. We have record, just absolute record employment. We have unemployment the lowest it’s been in almost seventeen years. We have companies pouring into our country Foxconn, car companies and so many others. We’re renegotiating trade deals to make them great for our country and great for the American worker. We have so many incredible things happening in our country, so when I watch Charlottesville, to me, it’s very very sad.”

      Quel névrosé !

    • @corn88

      « si (…) les USA imprimeraient leur propre dollar au lieu de l’emprunter, avec intérêt »

      Ouf ! Et qui aurait l’amabilité de leur prêter sans intérêt dans une économie de marché ?

      « L’Europe industrialisée qui a une soif inextinguible d’énergie consommerait du pétrole et du gaz russes sans crainte de représailles économiques américaines. »

      Bon, ici il y a apparence de substance bien qu’il n’y a rien qui tienne à l’analyse des faits. Oui le marché européen pour le gaz naturel est convoité, quelque peu, par les Américains. Pourquoi ? Parce que depuis une quinzaine d’années le gaz naturel s’y vend beaucoup plus cher qu’en Amérique du Nord. Idem pour le marché de l’extrême Orient. Jusqu’à quatre et même cinq fois plus cher. Voilà de quoi tenter n’importe quel producteur.

      Jusqu’à un certain point, il est normal que l’Europe, surtout les ex du giron soviétique, cherche à s’affranchir de leur dépendance au gaz russe, car la Russie exerce ce qui s’approche trop d’un monopole et du pouvoir politique qui s’en suit. On l’a vue lorsque l’Ukraine a rechigné a payer le prix fixé par le géant russe pour le gaz naturel.

      La Pologne se tourne du côté de gaz naturel de schiste américain strictement en raison des bas prix et ce, en dépit des frais de liquéfaction et de transport de ce précieux produit.

      Probablement que les sanctions américaines sont en lien, mais elles ne constituent q’un tout petit coup de pouce pour les exportateurs américains. Elles ne sont pas déterminantes, seul les prix le sont.

      Au fait, pourquoi il faudrait s’abstenir de sanctionner une fripouille comme Poutine et ses complices ? Vous aimez les régimes autoritaires qui bafouent la démocratie en persécutant les opposants, allant jusqu’à les assassiner ? Vous aimez qu’ils tentent de saboter la démocratie américaine ? Je ne comprends pas.

    • @lukos Non ce serait la faute de Hillary, Obama ou les démocrates…comme pour le reste

    • @DianeVallée, j’aurais aussi préféré Sanders à Trump! Mais je n’ai pas de droit de vote au sud de la frontière. Quand je dis que la situation avec NK est “nouvelle”, je défend Trump par la bande (sans le vouloir), mais si c’était moi le président, je n’aimerais pas faire face à ces nouvelles possibilitées de la NK. Faut-il les traiter comme on l’a fait avec le Pakistant, i.e. comme une puissance nucléaire ou comme un état voyou que l’on menace? (je n’ai pas les compétences ni l’information suffisante pour répondre… et je crois que Trump, même s’il a les informations, n’aura jamais les compétences pour répondre à cette question).

      Maintenant, quand tu dis : « Tu ne demandes pas au renard de garder le poulailler. Tu ne demandes pas à quelqu’un qui a volé sa fortune aux banques, aux gouvernements, aux contracteurs qui ont travaillé pour lui, de défendre le petit peuple. Il les a exploités toute sa vie. » C’est pourtant ce que les américains ont demandé (en fonction de leurs règles électorales).

      Et il faut faire avec aujourd’hui, critiquer le fait que Trump est « malsain » pour les USA ne réglera rien si une solution aux problèmes qui l’a porté au pouvoir n’est pas trouvé… par les américains eux-mêmes. Et ils ont le don, les américains, de faire le meilleur quand ils font face au pire… alors, il y a peut-être de l’espoir (et je crois que prettybrowneye devrait être d’accord pour dire qu’ils vont trouver des solutions).

    • @m.rustik

      “Et ils ont le don, les américains, de faire le meilleur quand ils font face au pire…”

      Depuis la fin de WWII, dans quelles circonstances ont-ils fait le meilleurs quand ils faisaient face au pire? Honnêtement, je ne vois pas. On a qu’à penser à la suite du 9/11.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2017
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives