Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 2 août 2017 | Mise en ligne à 7h14 | Commenter Commentaires (131)

    Enquête sur la discrimination contre les… Blancs

    Donald Trump et Jeff Sessions s'attaquent aux programmes de discrimination positive dans les universités. (Photo The New York Times)

    Donald Trump et Jeff Sessions s'attaquent aux programmes de discrimination positive dans les universités. (Photo The New York Times)

    Depuis sa création en 1957, la Division des droits civiques du ministère de la Justice américaine a pour mission de s’assurer que les droits civiques et constitutionnels de tous les Américains, particulièrement les plus vulnérables, sont respectés. Sous la direction du ministre de la Justice Jeff Sessions, elle enquêtera désormais pour déterminer si les Blancs font l’objet de discrimination dans les admissions aux universités. Et elle intentera des poursuites contres les universités jugées fautives par les enquêteurs choisis par l’ancien sénateur d’Alabama.

    Il s’agit d’une façon détournée d’attaquer les programmes de discrimination positive qui ont favorisé l’admission de minorités dans les universités les plus prestigieuses. Dans sa plus récente défense des programmes de discrimination positive dans les universités, la Cour suprême des États-Unis a jugé que la «race» pouvait être un des facteurs utilisés parmi les critères d’admission mais pas le seul.

    La plus haute instance a également conclu que les universités gagnaient à être diversifiées sur le plan racial.

    Les opposants aux programmes de discrimination positive font valoir depuis longtemps que des Blancs aussi ou mieux qualifiés que certains Noirs, Latinos ou autres membres de minorités ethniques se sont vus refuser injustement l’admission à l’université de leur choix en raison de leur «race». Ils ont désormais un allié puissant en la personne de Jefferson Beauregard Sessions III.


    • A prime abord, cette idée de discrimination positive ne me plaît pas. Il faudrait que quelqu’un travaille pour me convaincre que c’est une bonne idée et qu’il faut l’utiliser. On pourrait favoriser des candidatures moins fortes/favorables pour permettre d’égaliser les chances des candidats provenant de divers horizons.

      On peut se retrouve à être injuste envers certain(e)s pour en aider d’autres … ouais … Certain(e)s pourraient se demander quel est l’intérêt de se fendre en quatre pour quelque chose, alors que l’arbitraire pourrait les pénaliser. Lorsqu’on introduit une notion d’arbitraire dans quelque chose, toujours dangereux et parfois on se retrouve les pieds dans le nivelage par le bas.

      Peut-être temps du ‘thinking outside the box’ pour chercher une autre solution au problème qu’on veut corriger. Well, pas certain que ça venir de M. ‘qui vit au 19ième siècle’ Sessions :-(.

    • Est-ce qu’il fera faire aussi une enquête au sujet de la ” discrimination positive ” des corps de police et de la justice envers les noirs, les hispano et les minorités?

      A-t-on déjà mentionné “hypocrite” dans la longue liste des qualificatifs dont on affuble Trump?

    • C’est certain que la grande majorité des illettrés qui ont voté pour le Groper in Chief ont été injustement exclus des universités… Pourtant la Trump University ne leur a-t-elle pas ouverte toutes grandes ses portes?

      Paraîtrait que la WH est un trou? Alors ce n’est sûrement pas le 19ième!

    • À moins d’être dans une situation ou il serait démontrable que certaine races ont un QI plus bas et (pour cause d’injustice génétique) aurait besoin d’aide, je ne voit pas comment justifier la pratique de la discrimination positive.

      C’est contraire à l’esprit du ‘I have a dream’ de MLK.

    • en partant, je me méfie de la bonne volonté de
      cette administration mais là je suis perplexe

    • C’est à se demander si finalement Trump n’a pas eu raison de s’en prendre à Sessions. Deux tarés de la même espèce.

    • @korut_zelva

      Parce que les 2 millions versés par le père de Jared Kushner à Harvard n’ont compté en rien pour l’admission de son fils, par exemple. Il y a quantité de trucs utilisés par la majorité blanche pour favoriser l’admission de ses semblables dans les universités. Ne jouons pas aux Pharisiens en citant MLK.

    • @apocalypse La discrimination POSITIVE c’est qu’à profils EGAUX on choisisse le candidat de la minorité qui subit une discrimination aux effets NÉGATIFS de manière à obtenir une équation sociale équilibrée. Simple question de maths… et de justice sociale.

    • Tout comme les hommes blancs québecois signé Eric Duhaime et sa bande

    • Positive ou négative, la discrimination reste de la discrimination. On aurait beau mettre du rouge à lèvre sur un cochon, ça restera toujours un cochon. En passant, je n’ai rien contre les cochons…

    • @Richard

      Et pourtant les enfants des boat people, arrivé avec rien, n’ont pas eu de problème à aller a l’université…

    • @seanpeadar

      A Princeton University study that tried to measure how race and ethnicity affect admissions by using SAT scores as a benchmark. It uses the term “bonus” to describe how many extra SAT points an applicant’s race is worth. She points to the first column.

      African Americans received a “bonus” of 230 points, Lee says.

      “Hispanics received a bonus of 185 points.”

      Asian Americans, Lee says, are penalized by 50 points — in other words, they had to do that much better to win admission.

    • @seanpeadar.brault – 2 août 2017 – 08h23
      … La discrimination POSITIVE c’est qu’à profils EGAUX …

      Il faudrait s’entendre sur ‘profils égaux’, mais supposons que nous puissions, alors là, la discrimination positive est acceptable dans mon bouquin.

      Merci pour votre éclairage!

    • À en juger par certains commentaires, je comprends mieux l’obsession de certains “Blancs” pour le cimetière de St-Apolinnaire…

    • Discrimination positive: C’est le raciste à l’extrême. Il faut être imbéciles pas à peu près pour mettre ce sujet à l’ordre de n’importe quel jour. Tout cela est une stratégie des ultra conservateurs comme le VP pour contenter une partie de leurs partisans……believe me.

    • @Richard Hétu – 2 août 2017 – 08h23
      Dans la situation que vous décrivez, on peut se demander qui est le plus condamnable, le père de Jared Kushner OU les dirigeants de l’université qui ont joué le jeu du père? Rien de glorifiant pour le père, mais encore moins pour l’université.

    • La discrimination positive est certainement le pire exemple de racisme aux ÉU et il faut que ça cesse!!!
      Aussi, je suis bien content que quelqu’un avec les mains aussi propres côté racisme comme Session mettre la mais à la pâte !
      White Lives Matters… more!

    • On appelle ça avoir un «Beauregard » tout neuf sur la situation…

      Avec le métissage y a des noirs plus foncé et des noirs plus pales et des blanc tirant sur le brun chocolat… Sans compter les australiens , les Indou , les pakistannais, les asiatique , les peaux rouges ( surement pas des «Importés» ? ceux la) …

      Va falloir peut être établir un échelle de couleur de un a dix pour demeurer objectif…

      On approche les tests génétiques… reste les étoiles jaunes obligatoires et les camps de rééducation…

      En passant en visite à Albany je remarquais que un majorité d’étudiants avaient des trais asiatique , le prof avec qui j’étais me répondit Ils paient pelein prix et en asie y snt de mins en moins pauvre , c’est notre meileure clientèle et leur parents sont pret a tout pour assurer leur avenir…

      Foutaise que cette étude y a déjà un critère très difficile a contourner $$$$ 25 000$ la session… Ça vaut bien un autre «Session» beaucoup moins objectif……

    • @ énervé_vigilant_zelva 8h16
      «je ne voit (sic) pas comment justifier la pratique de la discrimination positive. C’est contraire à l’esprit du ‘I have a dream’ de MLK.»

      Qui êtes-vous pour vous arroger les paroles de Martin Luther King? Les dretteux immoraux dans votre genre n’ont vraiment aucune décence.

      Les programmes américains de discrimination positive ont pour principale raison d’être la réparation des torts historiques causés à la minorité noire par plus de trois siècles d’esclavage, un siècle de ségrégation et un climat de racisme systémique sévissant depuis lors. Pas demain la veille qu’ils deviendront inutiles au royaume du KKK.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Affirmative_action_in_the_United_States

    • Je me rappelle bien de l’un des premiers dossier d’envergure nationale où la question des quotas a été dicutée: Regents of University of California c. Bakke.

      https://www.pbs.org/wnet/supremecourt/rights/landmark_regents.html

      Les faits sont simples: les notes de Bakke pour être admis à la faculté de médecine étaient assez bonne pour justifier son admisson, mais à caused’un programme dit de “discrimination positive”, des étudiants ayant de moins bonnes notes sont admis et lui pas tout simple à cause de leur origine ethnique.

      Éventuellement, Bakke portera sa cause devant les tribunaux et le dossier en rendra en Cour Suprême. Bike fut admis.

      Il y a quelque chose de fortement répugnant dans toute forme de discrimination, bien qu’à l’occasion et pour de brèves périodes, elle puisse à limite se justifier pour briser certains comportements archétypaux.

    • @M. Hétu Ce que Korut essaie de vous expliquer de façon peu subtile c’est qu’il pense que les noirs ont un QI moins élevé que les blancs donc ils ont besoin de mesures pour les aider à entrer à l’université. Pourtant, le dernier POTUS avait un QI pas mal plus élevé que son prédécesseur et son successeur.

      @korut Les boats people aussi en ont bavé au début pour accéder aux institutions d’enseignement supérieur.

    • korut_zelva – 2 août 2017 – 08h27

      En voilà un qui a de quoi à raconter sur les “boat people”. Certains réussissent bien parce que leur famille baignaient come Obélix, dans cette eau à depuis des générations. Certains autres travaillent dans les usines comme n’importent quel autre semblable. Et pas seulement la première génération mais également 2e et 3e génération, ceux qui sont nés là.

      Les gangs asiatiques sont légions là où leurs communautés sont en nombre assez grand pour le recrutement. Des jeunes de 2e et 3e générations.

      Puis il y a des mythes sur les performances scolaires des asiatiques. Selon plusieurs études scientifiques, les plus motivés aux études sont ceux des une-et-demie et 2e générations. À partir de 3e génération, ceux qui ne sont pas dans cet environnement ne sont que comme le reste. Ils ne voient pas l’avantage à aller plus loin tant qu’il y a un job décent à combler.

    • @A.Talon

      Et en dépit de tout ca… c’est aux USA que les noirs réussissent le mieux (en terme de revenu) et qu’on y immigre d’afrique en grand nombre.

      Saviez-vous que les noirs qui immigre d’afrique ont un revenu de 30% supérieur à ceux nés aux USA? C’est comme s’il y avait une composante culturel contribuant au succès… Tiens, tiens…

    • Nier la discrimination et ensuite qu’il faut des mesures pour la contrer montre bien qu’il y a du chemin à faire. Le biais de confirmation fait encore des ravages même ici. Imaginer une société où seuls les plus forts sont admis/embauchés, étant plus fort parce qu’ils profitent du biais de confirmation: C’est ça la Trumperie.

    • @jean_saisrien
      8:43 lol!

    • @korut_zelva
      Le QI est loin d’être influencé uniquement par la génétique. LA génétique donne la base, mais c’est la situation socio-économique qui fait qu’elle progresse. Avec une situation économique et sociale plus précaire, les noirs sont désavantagés par rapport aux blancs, justement parce que la ségrégation des propriétaires les confine souvent dans les quartiers les moins bien nanti.

      Les USA n’auraient pas besoin de programme de discrimination positive s’il n’y avait pas autant de raciste dans le pays. C’est simple.

    • J’aimerais profiter de l’occasion pour rappeler que c’est un suprémaciste blanc qui est le conseiller numéro un de Trompe. Quelqu’un ici est-il vraiment surpris de ce qu’on apprend ce matin? Si oui, ne serait-on pas un tantinet naif?

    • Par contre, un exemple de discrimination positive qui n’a aucun fondement : 50% de femmes comme députés…

      Si elle ne sont que 33% à se présenter, et que rien ne les empèche de se présenter, pourquoi cette discrimination? Pour avoir les vote des femmes.

    • @korut/vigilent L’étude dont vous parlez date de 2005. Et elle ne concerne pas toutes les universités mais seulement les “Elites Universities” soit Harvard, Princeton et autres Ivy League. Et c’est drôle mais dans le rapport, je ne vois nulle part où c’est écrit. Ce que vous reprenez sont les chiffres de Ann Lee, Présidente de HS2 Admissions, une entreprise qui vend des services aux gens de la communauté asiatique de Californie afin d’aider les jeunes à se faire accepter dans ces universités. Ha ben ya une pogne!!!

    • @simonolivier

      Ne me faite pas dire ce que je n’ait pas dit: Strawman.

      @mecasiatique

      Ya des composante culturel à n’en point douter. C’est pas toute les communautés asiatiques qui réussissent aussi bien. Taiwan, Chine, Japon, Corée oui. Laos, Cambodge, non. Donc la encore, pas une question de race.

      According the the US census, 1 in 3 (34%) Hispanic children live in father-absent homes, and 1 in 4 (25%) white children also live in father-absent homes, while nearly 2 in 3 (64%) African American children live in father-absent homes. 84 percent of children in asian american living with both of their parents. Disons qu’il est plus facile envoyer ces enfants a l’université avec deux revenus.

      East Asia’s long Confucian emphasis on education is well documented. In surveys, by asians-amercian own accounts, many say asian-parents put too much pressure on their children to succeed (39% vs 9% rest of the population). Disons que le fait la 3eme génération retourne vers la moyenne américaine ne me suprendrendait pas puisque à ce moment, le confucianisme est dilué.

    • Plusieurs ici mentionnent le dossier académique comme s’il s’agissait d’un absolu: Il a été très bien démontré que le biais de confirmation fonctionne très bien là aussi. D’ailleurs, comme étudiant j’ai été grandement choqué de constater à quel point les notes sont arbitraires à partir du secondaire. En France ils ont découvert que les femmes réussissaient moins bien en science parce depuis toujours elles se faisaient dire que “Les filles sont nulles en science”. Le biais de confirmation fonctionne dans le sens contraire aussi. Et en passant, la soi-disante supériorité des Asiatiques doit être mise en contexte: Regarder le Japon et vous verrez bien les limites de cette propension à pousser les enfants au maximum pour qu’ils décrochent les meilleures notes possible: Le Japon est en crise économique depuis des décennies, englué dans un système qui a perdu de son dynamisme depuis que le pays a atteint les sommets des années quatre-vingts.

    • Et si à profils égaux, on procédait par tirage au sort ? Zéro discrimination, non ?

    • @Kelvinator

      Je parlais d’une situation hypothéthique où la composante génétique était identifié comme une barrière insoluble.

      Pour tous les tarres qu’on attribut aux USA, j’attend encore une explication qui expliquerait pourquoi les noirs immigrants d’afrique ont un revenu de 30% supérieur aux noirs nés aux état-unis. Est-ce que les Américains cesserait d’etre raciste si le noir vient d’ailleurs? Cela ne tient pas la route. Si le racisme était aussi pire qu’on en dit, la différence serait pratiquement inexistante entre ces deux groupes.

      Il faudrait aussi expliquer pourquoi les asiatiques ont un revenu moyen supérieur aux blancs.

    • @korut Bon vous nous citez encore juste une partie de l’étude. Vous êtes un vrai tumpettiste et ne cité que ce qui fait avancé vos opinions. Il y avait en 2012, 1,6million d’immigrants venus
      d’afrique. 75% sont noirs, 20% sont blancs (ben oui il y a des blancs en Afrique) et 5% sont autres (asiatique, bengali, etc.) Plus de 40% des africains noirs arrivent aux USA avec au moins un diplôme universitaire. Et plus du tiers des immigrants sont des professionnels. Alors qu’ils gagnent 30% en moyenne de plus que les noirs américains est un peu normal. Vous aimez comparer les pommes et les oranges.

    • korut_zelva

      2 août 2017
      08h27

      Et pourtant les enfants des boat people, arrivé avec rien, n’ont pas eu de problème à aller a l’université…

      ———————————————————-

      Les commerces de dépanneur ne sont pas des universités.

      Le korut est confus.

    • @simonolivier

      ‘Being African American instead of white is worth an average of 230 additional SAT points on a 1600-point scale.’

      p.23 de l’étude, c’est tous dans la conclusion.

      Btw, est-ce que appeler au conflit d’intérêt quand BLM avance des données?

    • @ kelvinator – 09h26

      Me semblait que le sujet serait facile à déraper…

      Je poursuis avec votre logique donc il y a 66% de femmes qui ne font pas de politique. Dans ces 66% combien d’après vous ne le font pas parce que:

      leur homme lui dit de rester à la maison.
      elle est monoparentale.
      alors qu’elle avait 16 ans, un gars lui a fait un enfant et a déguerpi, elle n’a donc pas pu faire d’étude convenable.
      elle doit s’occuper d’une ribambelle d’enfant.
      Tout va bien dans sa vie mais son chum ne l’aide pas du tout dans le quotidien, donc pas le temps de s’impliquer.

      Voulez vous que je continue les situations possibles ? Svp, au delà des chiffres, réfléchissez avant de vous caler.

    • de nouveaux sondages vont sortir aujourd’hui et je pense que le donald va être à son plus bas taux d’approbation, quelques républicains vont commencer à le lâcher? (sénat et congrès)

    • Dans le cadre de la discrimination positive, je suis d’accord sur le principe mais comme tout idée de base géniale, il y aura toujours quelqu’un pour le déjouer d’une façon ou d’une autre.

      Par exemple, un noir aura tendance à ”aider” une personne comme lui même s’il est quelques points plus bas qu’un blanc. De la même façon qu’un blanc fera de même. C’est même prouver qu’inconsciemment on penchera vers celui qui nous ressemble. Par contre dans le cas de M. Session, là, la question ne se pose même pas avec ses antécédents et déclarations à saveur raciales. Pour lui, ce n’est qu’une façon d’empêcher un noir d’aller à l’université. C’est tellement plus facile de contrôler les moins instruits.

    • Rendu à l’étape universitaire, c’est déjà trop tard pour corriger les inégalités.

      Prenons un exemple que je connais bien : Détroit. Les écoles noires sont sous finançées, les enfants ont faim ,les parents sont la plupart du temps analphabètes fonctionnels incapables de superviser les devoirs des enfants et de les motiver, les profs noirs doués sont recrutés par les écoles blanches ou mixtes, il y a une atmosphère anti intellectuelle chez les ados noirs du ghetto, et la diplomation s’en ressent. Oh pas juste le nombre de diplômés du “High school” mais le taux d’échec élevé aux tests de type SAT ( test standardisés pour l’admission dans les universités de qualité). Seuls les joueurs doués de basket où de football peuvent s’en sortir…

      C’est bien avant l’université qu’il faut intervenir

    • La discrimination positive a pour but de contrer le racisme endémique dont les minorités étaient victimes depuis des lunes. Le racisme est une réalité quotidienne aux états-désunis et le nier relève de l’ignorance crasse et de l’aveuglement volontaire.

      Ce purin raciste hypocrite politico religieux d’extrême droite s’attaque à la discrimination positive dans le seul but de permettre la ré-instauration la discrimination systématique contre les noirs et les latinos du pays afin de les empêcher de s’éduquer, de prospérer et voter Démocrates. As simple as that. Le président noir les a fortement irrités.

      Pas certain que les universités du deep south et des états carrés du midwest vont faire leur sélection selon les critères de performance. L’histoire et l’actualité sont pourtant très éloquents sur le racisme de ces états ségrégationnistes. Il y a une raison pour laquelle ces programmes de discriminations positives ont été mis en place, ne l’oublions pas.

      La cour suprême a reconnu l’utilité de cet accommodement raisonnable afin que tous aient la même chance mais encore une fois, la raclure de la droite radicale raciste piétine la constitution du pays. Tel qu’avec la bible, ces racailles chrétiens font du ”cherry picking” et ne respectent de la constitution que ce qui fait leur affaire.

      Après le retour à la discrimination étatique contre les LGBTQs et la discrimination religieuse envers les musulmans, voilà le retour à la discrimination raciste. Beau programme au pays de la dite liberté….

    • tien un nouveau sondage sur le site de politico: Poll: Democrats surge ahead on generic ballot

    • ”Et si à profils égaux, on procédait par tirage au sort ? Zéro discrimination, non ?” michelz

      Bien d’accord mais le rêve en ”multicolor” est bien loin de la réalité. Pensez-vous que les états ségrégationnistes ou les ”white supremacists” sont au pouvoir vont s’amuser à faire des tirages au sort? Y croire c’est faire dans la licorne au pays des calinours. Il y a une raison pour laquelle cette discrimination positive a été mise de l’avant. Il y avait un problème de racisme endémique et je en crois pas que ce problème est résolu.

    • Le système d’admission a toujour été discriminatoire aux Usa , on acceptait ouvertement des généreuse donnation , moyennant un plus «grande ouverture d’esrprit » ( sarcasme ) façe a certaines candidatures… mais au moins on avait la décence de forcer le donateur à créer un bourse pour les gens intelligents et talentueux qui n’avaient pas les moyens de se «payer» des études…

      Quand cé pas l’argent c’est la politique et la c’est probablement encore plus hypocrite et pervers… Bon même dans la nature les gros animaux mangent les petits , pis parfois y en mangent un petit contaminé pis y crèvent… Un petit microbe pis adieu le lion…

      Y a tu quelqu’un qui aurait en trop une bactérie genre Moumoutus Oranginus terminatus Libéranous…

    • Pour ma part la discrimination positive n’est simplement qu’un moyen politically correct de mitiger l’exaction.

    • @simonolivier

      http://www.blackenterprise.com/money/black-immigrants-in-u-s-earning-30-more-than-u-s-born-blacks/

      Je cite blackenterprise, clairement un site raciste. (??)

    • @M. Hétu Désolé de revenir sur un sujet passé, mais je veux être certain que le message passe.

      @jrcm Hallendale to Fort Pierce 119,2 miles or 198 Km. Oui c’est linéaire et c’est grand. Et dans mon coin c’est républicain, mais du genre instruit. Et ils commencent à en avoir marre de la peluche, pas du parti mais du President. Alors c’est peut-être différent dans votre coin, mais arrêtez d’assumer que vous seul détenez la vérité. Il y a différents courants selon les régions des USA. NRA est au Maryland. Il est plus que possible que dans son coin les gens aiment beaucoup Trump. Juste au sud de mon secteur, il y a Palm Beach. Et à Palm Beach, la plupart des gens sont en adoration devant le Président Trump. Cessez d’être condescendant. En faisant allusion à Hallandale, NRA et moi avons compris ce que vous insinuez par snowbirds québécois. Votre mépris n’a d’égal que votre ignorance des gens. Je n’aurais aucun problème à comparer mon niveau d’étude, de revenu et surtout de classe avec vous..

    • “This would mark only the latest disturbing reversal in how the federal government interprets civil rights law since Jeff Sessions became Attorney General. Last week, DOJ lawyers argued that federal civil rights law did not, in fact, apply to “discrimination based on sexual orientation.” ”

      http://www.motherjones.com/politics/2017/08/leak-trump-administration-to-investigate-colleges-for-discriminating-against-white-applicants/

    • @korut L’étude est basé sur un petit échantillonage. Elle est sur seulement quelques universités. Le résultat de 230 points part du fait que les préférence sont données aux étudiants et étudiantes qui ont plus de 1500 points SAT, aux athlètes recrutés par l’université, aux legacy (enfants dont les parents ou frère/sœur sont allés à cette université) et les African-American en autant que ces derniers aient au moins le score moyen (environ 1300 points). Ca n’accorde aucune préférence aux jeunes qui seraient en bas de la moyenne.

    • apocalypse 07h52

      Est-ce que vous pensez que la positive action n’a pas de cen sens quand les minorités ont moins d’opportunités a tous les niveaux, qu’ils/elles sont pour la plupart cible de la brutalité de la police et que la présente administration veut regresser les avances acquis en libertés civiles de LBJ?

      Elle est absolument nécessaire pour assurer la participation de toutes/tous les citoyens à part entière, sa mise en place signifie une lutte importante de la société civile Américaine et elle ne va pas la lâcher aussi facilement…. Elle vous le garantit!

    • korut_zelva 08h27

      Vous parlez de ceux de Mayflower?

    • @simonolivier

      Ca patine, ca patine, mon cher. Je vois surtout que le camp d’en face se limite aux anecdotes jusqu’a maintenant.

      In one study of top law schools, more than 50 percent of African-American law students (many of whom had been admitted pursuant to affirmative action policies) were in the bottom 10 percent of their class. And the dropout rate among African-American students was more than twice that of their white peers (19.3 percent vs. 8.2 percent).

      Un peu prévisible si on n’accorde pas la place au mérite.

      As University of San Diego law professor and U.S. Civil Rights Commissioner Gail Heriot details in a Special Report for the Heritage Foundation, there’s a similar dropout rate among students admitted due to affirmative action policies and white students admitted as “legacies” with entering credentials that match those of students admitted because of a race preference.

      Legacies and Races, dans les deux cas le problème est le même!

    • korut_zelva 08h29

      Humm vous lisez des tracks pareils? En 2017!!!!????

    • Rasmussen montre un taux d’approbation de 38% ce matin. La chute se poursuit. Même les sondages pro républicains n’arrivent plus cacher la désaffection quasi généralisée des Américains devant cette présidence totalement incompétente.

    • apocalypse 08h31

      Pourtant c’est simple, dison qu’il y a deux candidats; un fille et un garçon, ils les mêmes points, il choisissent la fille parce qu’elle a eu/ a/ pourrait avoir moins de chance qu’un garçon qui a eu davantage accès à l’éducation, à un poste de travail….

      Il s’agit du même processus quand vous placez deux candidats/es, une colored person et une blanche avec les mêmes points, ils vont choisir la personne qui a moins d’avantages historiquement et actuellement!

      Il y a des université qui ont des 1 ou 2 “postes” si vous voulez qu’ils ne remplissent qu’avec des minorité visibles. S’il n’y a pas de candidats/tes, ils restent vides.

    • @ syl20_65

      Donc si je comprends bien, dans les états ségrégationnistes, on ne contourne pas les mesures de discrimination positives, que ce soit par racisme ou avec un peu de cash ?

    • @kelvinator
      “et que rien ne les empèche de se présenter, ”
      Toujours la tête bien enfoncé dans le sable ? On a parlé de ça il y des années. Je vois que la réalité ne vous pas encore rattrapé !!
      Petit résumé sur ce qui les empêche de se présenter : pression sociale et parentale, discrimination, stéréotypes … vous en avez assez ?

    • @kelvinator – 2 août 2017 – 09h26
      Vouloir la parité 50-50 dans les cabinets, alors qu’on est loin d’avoir le 50-50 dans le bassin de choix (i.e. beaucoup plus d’hommes disponibles que de femmes parmi la députation), très discutable dans mon bouquin, mais bon, comme vous dites, c’est pour obtenir le vote des femmes.

    • Bon On a du transformer le stade Olympique en centre de réfugiés qui fuient le régime suprémaciste blanc Orangé…

      ça va prendre deux murs un au Sud pour les empêcher d’entrer… et un au Nord pour les empêcher de sortir… Tous ces gens sont évidemment persuadé que tout va pour le mieux comme dirait Kelly Anne la Conway…

    • - «Ils ont désormais un allié puissant en la personne de Jefferson Beauregard Sessions III.»

      Dans un pays où le racisme est encore bien vivant, dans un pays où un des deux partis politiques tente toujours par différentes magouilles de limiter le droit de vote à certaines minorités, dans un pays où le profilage racial pratiqué par les forces de l’ordre est un fait avéré, c’est bien dommage mais la discrimination positive reste un mal nécessaire.

      Encore la dévolution instaurée par une administration de vieux hommes blancs accrochés à des valeurs d’un autre siècle et dont Jefferson Beauregard Sessions III est un parfait représentant.

      Une bande d’hallucinés idéologiquement dogmatistes s’imaginant que reculer d’un siècle au temps du charbon, de la religion et de la discrimination va rendre à leur pays sa «Grandeur», alors que le reste de la planète avance et les laisse chaque jour un peu plus loin dans la poussière.

    • korut_zelva – 2 août 2017 – 09h32

      Et encore voilà un autre commentaire “off the track”. On parlait pourtant des “boat people” !

      On ne voit que ceux qui réussissent pour généraliser. Les gens de Taiwan, Chine, Corée, Japon sont déjà dans cette eau depuis la naissance dans le propre pays. La Corée du Sud et le Japon sont deux pays dont le niveau de suicide est élevé à cause de la pression sociale. La performance scolaire est un must.

      Un type est engagé et obtiens un bon poste parce que ses notes sont bonnes. On fait la corrélation entre les études et les aptitudes au travail. Ceux qui réussissent moins bien sont normalement rejetés de la société et de la famille.

      Même icitte, il y a des classes même en été et on voit des asiatiques. Et dans lesdits pays, l’année scolaire n’arrête que pour deux ou trois semaines. On va étudier le soir en parallèle pour être plus performant, du primaire à l’université. Ton avenir dépend de l’assiduité des études. Imaginez un gosse de 1ere année du primaire en étude supplémentaire !

      Et ceux qui peuvent étudier (c.a.d avec des $$$) rêvent d’aller faire des études ailleurs. On voit beaucoup d’étudiants asiatiques des plus grandes universités canadiennes et USA.

    • @korut_zelva
      “Pour tous les tarres qu’on attribut aux USA, j’attend encore une explication qui expliquerait pourquoi les noirs immigrants d’afrique ont un revenu de 30% supérieur aux noirs nés aux état-unis.”
      Premièrement, j’ignore d’ou viennent ces chiffres, mais il faut avant tout regarder le contexte et la différence de situation. Si les immigrants d’Afrique sont en majorité aisé (parce que ça coute cher déménager d’Afrique aux USA), la différence s’explique très facilement.

      @Sjonka
      Vous croyez que les femmes sont opprimés et qu’elle ne peuvent aller en politique à cause des hommes? Soit! Mais vous vous basez sur quoi au juste? Uniquement votre jugement personnel basé sur vos expériences personnelles?

      33% de ceux qui se présente en politique municipale sont des femmes, et représente 33% des élus. Affirmez-vous que ce sont les hommes qui empèche les femmes de se présenter en politique municipale, alors que la proportion de ceux qui se présente est la même que celle élu? Ou est la discrimination dans ce cas?

      Puisque vous aimez utiliser la logique des autres, utilisons la vôtre: les hommes sont en minorité dans les universités, faut-il faire une discrimination positive pour encourager les hommes d’aller à l’université, parce que cette différence est surement une inégalité causé par les femmes, non? Voyez-vous à quel point cette victimisation permanente est ridicule? Parfois il faut simplement accepter qu’il y ait des différence, qui ne sont pas causé par personnes.

      “elle doit s’occuper d’une ribambelle d’enfant.”
      Lors D’une séparation, quel proportion des enfants sont sous la garde de la mère, alors que le père n’a qu’un faible droit de visite?
      “Cela dit, la part des gardes exclusives accordées aux pères a chuté au cours de cette période, passant d’environ 15 % à moins de 10 %. Ainsi, en 2000, dans seulement un peu plus de la moitié des cas, la mère avait obtenu la garde exclusive des enfants.”
      http://www.justice.gc.ca/fra/pr-rp/lf-fl/divorce/2004_6/p3.html

      Est-ce un exemple de la discrimination envers les père causé par l’État??

      Je ne suis pas certain lequel de nous deux se cale le plus…

    • @prettybrowneyes 10h53
      >>Humm vous lisez des tracks pareils? En 2017!!!!????

      Je pense pour ma part que korut_zelva lit et dit tout ce qu’il peut pour justifier son racisme profond.

    • @gl000001
      “pression sociale et parentale, discrimination, stéréotypes … vous en avez assez ?”

      Sur quoi vous basez-vous pour affirmer cela? Sur la différence de représentation entre les hommes et les femmes en politique?

      Est-ce que la différence de représentation dans les universités est du au fait que les hommes subissent des “pression sociale et parentale, discrimination, stéréotypes” parce que les deux sexes ne sont pas représentés également?

    • @mecasiatique

      Vous avez élargit le débat aux asiatiques en général dès votre deuxième paragraphe. Je me suis permit de faire de même.

      ‘On ne voit que ceux qui réussissent pour généraliser.’

      J’ai pourtant parler des deux? Je pense que c’est vous qui êtes a coté de la plaque.

      ‘Ton avenir dépend de l’assiduité des études. Imaginez un gosse de 1ere année du primaire en étude supplémentaire !’

      Sans viré sur le top, on peut quand même voir que le modèle optient des résultats et qu’il y a certain trait a émulé.

      Un certain Barack Obama parlait des pères noirs absent dans un de ces discours… Une autre bonne piste pour commencer à redresser le bateau.

    • Trmp fait de la discrimination positive en faveur de la Russie.

    • korut_zelva 09h32

      Comment expliquez-vous le cas de la famille trump et en particulier celui du Donald a cet egard?

    • @ kelvinator – 11h29

      1ere: gl000001 – 11h04 a beaucoup mieux résumé que moi. Vous devriez vous y reférer.

      2e: les femmes représentent 50% de la population donc normal qu’elles soient présentes à 50% pour la représentation politique.

      3e: votre 2e paragraphe: 33% se présentent et 33% sont nommées par des chefs à 99% masculins. Comme un blanc va favoriser un blanc, un homme va favoriser un homme.

      4e: votre 3e paragraphe. Faut pas mélanger intelligence et discrimination….. mais sérieusement, le décrochage scolaire n’est pas basé sur la discrimination mais sur un reflet de la société.

      5e: encore votre 3e paragraphe: Une différence sociologique est TOUJOURS causée par quelqu’un quelque part. Soyons sérieux un peu. C’est comme vous me disiez d’accepter que les femmes n’aient pas le droit de vote car elles sont différentes. Accepter qu’un noir ne puisse voter par qu’il est noir donc différent.

      6e: votre 4e paragraphe. Qu’est ce que la séparation d’un couple et la garde des enfants vient voir dans le débat…. Vous me jeter au visage une victimisation féminine mais vous en faite tout autant au sujet des pères lors d’une séparation.

      7e: pour terminer avec votre 4e paragraphe. S’occuper d’un ou des enfants demande de s’impliquer en temps et énergie qui sont souvent incompatible avec le travail demandé en politique. Je vous réfère à M. PK Péladeau qui a quitté car il a du choisir entre ses enfants et une carrière. Aussi, M. Jean-Martin Aussant qui a quitté pour voir ses enfants grandir.

      C’est majoritairement les femmes qui s’occupent des enfants, donc, moins de temps pour faire de la politique. Maintenant, si l’égalité envers une femme menace votre masculinité, ou exacerbe votre frustration de père, rien de ce que nous dirons ne changera votre perception. C’est comme les blancs qui se croient supérieurs à tous les autres dont les noirs au point de vouloir les empêcher de s’instruire.

      sur ce, bien à vous.

    • korut_zelva 11h51

      Oh la la!!!!! Que de prejuges…..

    • J’ai de la difficulté avec le concept qu’une discrimination puisse être positive. Comme lorsqu’on disait qu’il y avait du bon patronage…

    • korut_zelva – 2 août 2017 – 11h51

      Des débilités sans façon ! Quand un type est moins performant qu’un autre au plan scolaire, il est destiné à être facteur avec un diplôme universitaire.

      Vous êtes de ceux qui n’ont pas goûté à la pression de réussite scolaire puis vont saliver de tel miracle. Chez nous en Asie, les parents déplorent de telle pression mais… continuent d’y participer parcque c’est ainsi la vie. Marche ou crève !

      Là-bas en Asie, il y a deux possibilités de grimper l’échelle sociale: tes diplômes des études ou les relations de tes parents. Faque, il y a beaucoup de faux diplômes.

      Quand on est dedans, c’est sûr qu’on veut et imagine que les enfants doivent l’être aussi ! On veut des ingénieurs, des docteurs en médecine, des avocats. Les autres sont destinés à travailler dans les champs, ramasser des ordures, du travail manuel.

      C’est pourquoi la 3e génération des immigrés asiatiques commence à être moins performant. Parce que la pression de la réussite scolaire est moins forte que dans le pays d’origine.

      Tiens, un type qui aime beaucoup la réussite scolaire squatte le Québec/Canada, être en Occident au lieu de prêcher en Asie.

    • C’est fou comme la couleur de la peau des autres est importantes pour certains: On peut voir la personne ou simplement projeter un tas d’attentes sur la couleur. Aussitôt qu’une personne voit des différences fondamentales entre les gens venant de la couleur de leur peau, aussitôt elle justifiera son attitude biaisée par les données qui font son affaire. Ça ne sert à rien de débattre logiquement avec eux parce que leur esprit est incapable de voir au-delà de la couleur de la peau. En fait il est du devoir de tous de mettre de côté ses préjugés en tout temps, aussitôt qu’une personne nous est spontanément antipathique, car nous pourrions alors avoir des préjugés sans fondements. Ce qui complique la chose c’est que notre intuition nous guide parfois bien et les gens qu’on n’aime pas sontanément peuvent s’avérer en fin de compte effectivement des personnes à éviter. Qu’à cela tienne, il faut toujours donner la chance au coureur, et toujours laisser nos viles présomptions à la poubelle pour prendre le temps de connaître quelqu’un, et après de juger s’il faut les côtoyer ou les éviter. Sans lien de confiance une personne ne peut pas bien fonctionner parmi sa communauté, et un lien de confiance prends du temps et de la bonne volonté pour se forger.

    • @kelvinator
      Non. Je ne me base sur la différence de représentation. Je l’explique la différence de représentation !!!

      Vous comparez une pression “à ne pas aller en politique” avec un “désir plus grand” d’aller à l’université. Généralement, je dis que tout peut se comparer mais dans ce cas-ci votre comparaison ne sert qu’à montrer votre mauvaise foi, votre aveuglement ou votre misogynie.

      Le fameux “boy’s club” il fonctionne encore même si vous avez choisis de ne pas le voir.

    • @kelvinator, 09h24 : Vous avez raison d’écrire que c’est la situation socio-économique qui peut rendre l’accès aux études supérieures plus difficiles pour certains que pour d’autres. Dans ce cas, pourquoi faire une discrimination (positive) basée sur la couleur de peau? Ne serait-il pas plus logique de favoriser – à compétences égales – ceux qui proviennent de milieux socio-économique plus difficiles? Si ces milieux sont principalement Noirs, et bien ce seront eux qui seront favorisés, mais au moins on n’aura pas fait entrer la composante raciale dans l’équation.

      Les USA ont la vilaine habitude d’analyser systématiquement leur société au travers du prisme racial : les Blancs votent comme ça, les Noirs gagnent tant, les Latinos achètent ci, les Musulmans pensent comme ceci… Agir comme ça (i.e. faire une distinction systématique entre ces groupes), c’est encourager le racisme. Pour moi, ce sont tous des Américains, certains étant plus aisés financièrement que d’autres.

    • On peut écrire de deux façons, le nom du ministre de la Justice américain..:

      La façon conventionnelle: Jefferson Beauregard Sessions III…

      Ou la façon réaliste: Jefferson Beauregard Sessions the turd.

    • @gl000001
      “votre comparaison ne sert qu’à montrer votre mauvaise foi, votre aveuglement ou votre misogynie.”
      Un petit ad hominem en passant bien entendu… Et ça devrait être moi le hater?!? J’ai des raisons de croire ce que je crois, vous n’en avez aucune sinon des stéréotype lorsque vous êtes incapables de comparer équitablement des différences entre hommes et femmes.

      Étrange comment vous jugez de la différence de représentation d’une manière différente lorsqu’il est question des hommes. Pourquoi la surreprésentation des hommes en politique ne serait pas du à un “désir plus grand” d’aller en politique??

      Les femmes veulent aller plus à l’université, pourquoi les hommes ne voudraient pas aller plus en politique? LA donnée du 33% en politique municipale est très éloquente à mon avis. Vous croyez vraiment que les femmes sont interdit d’aller en politique à cause des hommes uniquement?

    • @Sjonka
      4. « le décrochage scolaire n’est pas basé sur la discrimination mais sur un reflet de la société. »
      En quoi la surreprésentation masculine n’est pas un reflet de la société alors? Pourquoi dénoncer uniquement les fois ou les femmes sont minoritaires, mais jamais souligner les fois ou elles sont majoritaires?

      Vous l’affirmiez vous-même, vos propre paroles : 3. « Comme un blanc va favoriser un blanc, un homme va favoriser un homme. » Donc une femme va favorisé une femme pour aller à l’université. C’est bien votre logique, n’est-ce pas?

      Je renchérit, toujours avec votre logique et vos citation : 5.« Une différence sociologique est TOUJOURS causée par quelqu’un quelque part. » TOUJOURS?! Donc cette différence de fréquentation à l’université est TOUJOURS causé par quelqu’un, non? Pourquoi lorsqu’il est question des femmes c’est tout à coup « un reflet de la société. » Est-ce qu’il n’y a que les femmes qui forment la société?

      6. C’est une explication de la différence de représentation dans le milieu du travail. En déduisez-vous que c’est à cause d’une discrimination gouvernementale? Je vous ai soumis ce problème pour voir si vous étiez équitable dans votre dénonciation des inégalités, je vois que ce n’est pas le cas…

      « C’est majoritairement les femmes qui s’occupent des enfants, donc, moins de temps pour faire de la politique. »
      Vous vous basez sur quoi pour dire ça? Vous ne voulez pas que les pères s’impliquent à part égale?

      Bref, tout cela démontre votre jugement à géométrie variable, dépendamment si les femmes sont minoritaires ou si c’est les hommes. Personnellement, je traite les deux équitablement, et ne crie pas à la discrimination au moindre différence de représentation.

    • rachetrox

      2 août 2017
      12h15

      J’ai de la difficulté avec le concept qu’une discrimination puisse être positive. Comme lorsqu’on disait qu’il y avait du bon patronage…
      ———————————————————————–

      Vous avez de la difficulté en effet.

      Votre comparaison est à côté de l’essence de la question.

    • @mecasiatique

      Je suis un peu familier avec tout ca à travers la belle famille, ma femme étant Coréene. Disons que je walk-the-talk à ce niveau de la valorisation des études. Mon garcon de 4 ans et demi a déja 13000$ de coté dans un REEE au cas ou il déciderait de faire des études universitaires.

      L’ambition (non-maladive) n’est pas une mauvaise chose…

    • @Sjonka – 2 août 2017 – 12h13
      … 2e: les femmes représentent 50% de la population donc normal qu’elles soient présentes à 50% pour la représentation politique. …

      Les femmes sont les égales des hommes. Elles ont les mêmes possibilités pour aller en politique, qu’elles se présentent et si elles gagnent tant mieux pour tout le monde. On ne fera toutefois pas de discrimination pour les favoriser au détriment de candidats masculins qui seraient plus méritants.

      Vouloir, et le faire comme on l’a vu à Ottawa, à tout prix 50-50 dans un cabinet alors que le bassin de députation masculine est plus (et même pas mal plus) important est de la discrimination et probablement du nivelage par le bas. Des candidats masculins ayant de meilleures qualifications étant pénalisés pour avoir le 50-50.

      Que les femmes se retroussent les manches et qu’elles aillent en politique. Je serais le premier heureux de voir plus de femmes pour changer la dynamique du monde politique.

    • Le débat sémantique autour de l’expression «discrimination positive» me semble particulièrement absurde pour parler de la situation américaine où l’on parle d’«affirmative action».

      Ce qui ne veut pas dire que les Américains n’ont pas leurs propres débats oiseux sur la question qui ont souvent pour but d’occulter des siècles d’oppression dans le cas des Afro-Américains.

    • @monsieur8
      Vous avez raison, il faudrait privilégier les étudiants issus de milieux moins favorisés, car les noirs plus riches ont plus de chance que les pauvres. Par contre, il serait faux de dire que les noirs riche ont autant de chance que les blancs riches. Oui la situation socio-économique est importante, mais ce n’est pas la seule dans l’équation. La discrimination est bien présente, surtout lorsqu’elle est exprimé par le président lui-même à de multiples reprises contre les musulmans et les immigrants illégaux mexicains entre autres. Les immigrants illégaux venus d’Europe le dérange beaucoup moins, sauf s’ils sont musulmans bien entendu.

      Dans le meilleur des mondes, les noirs auraient une chance plus égale de parvenir à s’inscrire à l’université, un peu comme au Canada. Puisque les USA sont loin d’être le meilleur des mondes, il faut minimalement des mesures pour augmenter l’égalité, mais je suis comme vous, je ne préconise pas cette solution, sauf en dernier recours. Sans cela, quel autre moyen avons-nous de combattre la ségrégation? Même avec des lois égales, la discrimination basé sur la race, le sexe et l’orientation sexuelle demeure bien présente.

    • Ils pourraient également vouloir enquêter sur la discrimination à l’égard des Blancs, en particulier des Blancs plus âgés, dans le domaine des entreprises américaines. Les travailleurs blancs, en particulier les travailleurs blancs plus âgés, sont licenciés en nombre considérablement disproportionné pour tous les autres groupes d’âge et de race.

    • @simonolivier
      2 août 2017
      09h07
      QI ; c’est-tu blanc ou noir ?
      ***********************
      Vous avez un autre démangeaison verbale pour parler de la discrimination positive dans les universités. Vous ne comprenez pas ce qu’est la discrimination positive . Votre texte expose en tout ou en parti ce qu’est la discrimination raciale.
      Je cite ;
      – Constitue une discrimination raciale toute disctinction opérée à raison de l’origine, ou de l’appartenance ou non appartenance d’une personne à une ethnie, une nation, une race, ou une religion déterminée. La discrimination raciale est inspirée par un état d’esprit purement ségrégationniste en raison de la race.
      -La Discrimination positive est un concept politique qui consiste à donner des avantages à une catégorie de population qui est habituellement lésée. Celle-ci est née aux Etats-Unis afin d’aider les descendants d’esclaves qui souffraient de discrimination, notamment dans l’accès à l’emploi.
      Vous semblez ne pas comprendre le sens du texte de votre ami Korut qui expose ce qu’est la discrimination raciale.
      ‘I have a dream’ de MLK. On classe ça sous ségrégation raciale

    • @Richard

      Affirmative Action, c’est du novlangue. Dans la même ligné des ‘immigrant en situation irrégulière’ que vous avez utilisé à quelque reprise.

    • M. Hétu, toutes mes excuses d’avoir participé à transférer le débat vers la cause féministe au détriment du sujet de votre billet.

    • korut_zelva

      2 août 2017
      12h55

      Mon garcon de 4 ans et demi a déja 13000$ de coté dans un REEE au cas ou il déciderait de faire des études universitaires.

      ————————————————————-

      Vous quêtez les flatteries, vantard ?

      Pourquoi pas 34,000$, monsieur m’as-tu-vu ?

      Beurk !

    • @apocalypse. 2 août 2017. 07h52
      “A prime abord, cette idée de discrimination positive ne me plaît pas. Il faudrait que quelqu’un travaille pour me convaincre que c’est une bonne idée et qu’il faut l’utiliser…”
      Ce sont des mesures pour casser les cas de discrimination SYSTÉMIQUE ! Des situations qui se sont développées pendant des décennies, sinon davantage, et qu’il est impossible d’enrayer à moins de s’y attaquer fermement (contraindre les acteurs à adopter les comportements souhaités et souhaitables pour être équitables.)

    • ”Donc si je comprends bien, dans les états ségrégationnistes, on ne contourne pas les mesures de discrimination positives, que ce soit par racisme ou avec un peu de cash ?” michelz

      Vous voyez des mots que je n’ai pas écrits. C’est certain qu’il aura toujours du favoritisme et de la corruption. Partout ou il y a de l’homme, il y a de l’hommerie. Tout programme n’est pas parfait. Ce n’est pas en éliminant les programmes de discriminations positive qu’on mettra fin à la corruption. Il faut éviter de jeter le bébé avec l’eau du bain.
      Je ne suis pas contre une révision des objectifs de ce programme mais je ne fais pas confiance aux raclures idéologues politico-religieuses racistes de la droite profonde pour le faire.
      C’est comme demander à une meute de lions de garder le troupeau de moutons.

    • ”Les travailleurs blancs, en particulier les travailleurs blancs plus âgés, sont licenciés en nombre considérablement disproportionné pour tous les autres groupes d’âge et de race.”

      tomdeboston

      Assez tordu votre patente. Si je vous comprends, les corporations mettent à la porte les hommes blanc âgés et gardent les autres? Vous prenez ça ou cette information? Vous savez ce que discrimination veut dire, j’espère.

    • Voilà qui pourrait exciter le raciste Sessions : des femmes musulmanes !

      Incredibly Stupid Racists Mistook a Bunch of Empty Bus Seats for Muslim Women Wearing Burqas

      Partout pareils, ces racistes !

    • @tomdeboston
      2 août 2017
      13h09
      Vous avez totalement raison . Ma campagne a été poussé à la porte. Elle était consultante, chargé de projet en recherche….. dans une université de FL.
      Ahurissant, les méthodes et les raisons utilisées aux É U pour se départir de leur main d’œuvre défraichit par l’âge. La compétence n’y ait pour rien . Tout découle du réflexe du recteur de la spécialité qui est aussi placé sur un siège éjectable. “C’est toi part ou c’est moi qui sort.“
      Le concept de la discrimination positive explique en grande partie cette façon d’agir.

    • @candela 2 août 2017 12h55 Expliquez-moi donc l’essence de la question et je vous expliquerai l’essence de ma réponse.

    • @korut_zelva

      Vous citez des éléments hors contexte en y ajoutant la race. Cela reste du racisme….

    • @rachetrox 14h36

      Dans votre dictionnaire, patronage égale racisme.

      Changez de dictionnaire. Facile.

    • Le racisme est laid.
      La discrimination systémique est immonde.

      Mais un blanc va probablement être enclin à favoriser un blanc…

      Comme un propriétaire de dépanneur de Terrebonne étant né et ayant grandi en Abitibi va sans doute préférer embaucher une caissière provenant de Rouyn qu’une venant de Bois des Fillions…

      Supposons que j’ai une pme, Est-ce que je souhaite un quota ou une grille qui décide pour moi du prochain employé que j’embaucherai?

      C’est pas une question facile.

      Si j’ai embauché, de bonne foi, une personne “différente” et que l’expérience s’est avérer difficile voire très désagréable, j’aurai sans doute des appréhensions advenant une embauche subséquente.

      Comme je peux être enchanté, trouver le nouvel employé “différent” vraiment exceptionnel et vouloir répéter l’expérience.

      Le racisme est inacceptable et intolérable, mais il est impossible de dicter les affinités des gens.

    • @candela

      Pourquoi? Parce qu’on est limité dans les cotisations possible par année. :-) C’est une question de priorité. J’ai toujours acheté des char usagés pour me laissé plus d’argent pour faire des économies.

      Seriez-pas un peu jaloux? Et/ou un mauvais père? :D

      @benton

      Votre héro Richard avaient ces bons mots plus tot: ‘Il y a quantité de trucs utilisés par la majorité blanche pour favoriser l’admission de ses semblables dans les universités’. En gros, il posait sur les épaules de tous les blancs les tares du 1%.

      Étrangement, son commentaire a passé comme une lettre à la poste chez la grande fraterie antiraciste. Personne n’a sourcillé.

    • @Kelvinator
      ” Vous croyez vraiment que les femmes sont interdit d’aller en politique à cause des hommes uniquement?”
      Non justement. Les femmes s’interdisent aussi d’aller en politique. Si la mère s’est toujours fait dire que la politique est une affaire de gars, elle va répéter les mêmes fadaises à ses filles.
      Votre raisonnement est tellement simpliste. C’est incroyable !!

      C’est comme dans les ghettos. La pression des pairs est aussi forte que la pression des oppresseurs pour ne pas sortir du ghetto.

    • korut_zelva

      2 août 2017
      15h27

      @candela

      Pourquoi? Parce qu’on est limité dans les cotisations possible par année. :-) C’est une question de priorité. J’ai toujours acheté des char usagés pour me laissé plus d’argent pour faire des économies.
      —————————————————–

      On l’applaudit !

      Bis !

      HéHéHé!

    • @jrcm Mon ami Korut…Encore une fois, votre manque de compréhension est flagrant. Il doit y avoir de bonnes écoles de lecture et de compréhension de texte à Tampa? Devriez vous y inscrire.

    • @candela Le message de racheltrox ne mêle pas racisme et patronage. Juste un exemple pour faire un point. Racheltrox a de la difficulté à mettre discrimination et positive ensemble. C’est quand même explicable puisque si c’est discriminatoire ce n’est vraiment pas positif. Un peu comme dire du bon patronage (vous savez comme dans un chum stun chum). D’accord avec vous ca n’a pas la même portée, mais le point est fait.

    • @korut_zelva

      Le problème, c’est qu’il n’a jamais parlé du 1%… vous faites un lien sans doute comme votre propre idole, l’autre Richard, Richard Martineau!

    • @tomdeboston – 2 août 2017 – 13h09
      Il n’y a pas qu’aux Etats-Unis où il y a de la discrimination sur l’âge, croyez-moi, ça existe au Canada et au Québec en particulier. Le gouvernement a beau dire que c’est interdit, mais une interdiction en parole, ça ne pèse pas lourd. Avec le vieillissement de la population, il risque d’y avoir des pénuries dans certains secteurs et les mentalités à l’égard des travailleurs plus âgés devraient changer. Et lorsqu’on parle de travailleurs plus âgés, on ne parle pas de gens âgés de 70 ans et plus. A partir de 50 ans dans certains domaines, c’est difficile de se trouver un nouvel emploi, les employeurs veulent des jeunes.

    • ”Seriez-pas un peu jaloux?” korut_zelva

      Non, c’est plutôt que votre vie privée n’intéresse personne. On peut raconter ce q u’on veut, personne ne peut vérifier, alors ça ne vaut pas grand chose dans le débat.
      Vous devriez plutôt vous demander quel est votre intérêt à péter de la brou sur un blogue?

    • @ Sjonka

      - «les femmes représentent 50% de la population donc normal qu’elles soient présentes à 50% pour la représentation politique.»

      Pas avec les systèmes de gouvernement tels qu’ils existent ACTUELLEMENT.

      Ce qu’il faut comprendre, c’est que nos systèmes politiques sont issus de siècles où se sont empilées les sociétés patriarcales, résultant en systèmes politiques créés, conçus, inventés PAR ET POUR DES HOMMES.

      Pour avoir 50% de représentation des femmes dans le gouvernement de nos sociétés, il faudra des siècles d’égalité où au fil du temps, les systèmes politiques seront tranquillement modifiés par la contribution des femmes, créant ainsi DE NOUVELLES FAÇONS DE GOUVERNER les sociétés.

      Actuellement, nos systèmes de gouvernement sont des jeux de gars, des power trips confrontationnels qui ne laissent aucune place aux inclinaisons, tempéraments et sensibilités féminines.

      C’est pourquoi on ne retrouve pas beaucoup de femmes en politique et tant que ces jeux de gars ne se seront pas réellement adaptés à ce que sont les femmes, on ne retrouvera pas une représentation de 50% de femmes autrement que par des moyens tordus pour faire «fitter» de force des femmes dans le moule des jeux de gars.

    • @gl000001
      “Si la mère s’est toujours fait dire que la politique est une affaire de gars, elle va répéter les mêmes fadaises à ses filles.
      Votre raisonnement est tellement simpliste. C’est incroyable !!”

      Je ne sais pas qui vous connaissez, mais vous croyez qu’il y en a beaucoup de femme et d’hommes en 2017 qui disent à leurs filles qu’elles sont pas bonnes pour ci ou pour ça? Et vous êtes convaincu que les femmes sont opprimés à cause de cette perception, que les femmes se font encore dire qu’elles ne sont pas bonnes? Tout comme Sjonka qui affirmait que les femmes sont moins bonnes en science parce que c’est ce qu’elle se font dire? Puisque les science appliqués est le seul domaine ou les hommes sont majoritaires dans les universités, est-ce à dire que les hommes sont moins nombreux dans les autres programmes parce qu’ils se sont fait dire qu’ils sont moins bons à l’école, et qu’ils devraient plutôt faire des job de bras payante mais qui ne requiert pas d’instruction?

      J’avoue avoir de la difficulté à appliquer votre logique également aux deux sexes, pourquoi donc?

    • @candela 2 août 2017 12h55 Expliquez-moi donc l’essence de la question et je vous expliquerai l’essence de ma réponse.
      _____________________________________________________

      @rachetrox 14h36

      Dans votre dictionnaire, patronage égale racisme.

      Changez de dictionnaire. Facile.
      ________________________________________________

      Je vous demande l’essence de la question et vous me répondez avec une pirouette sur l’accessoire de mon commentaire initial.

      Réglons votre pirouette. Malgré vos excellents dictionnaires, je soupçonne des limites dans la compréhension de texte. Je n’ai jamais voulu insinuer que patronage = racisme. Dans mon dictionnaire, patronage veut aussi dire “aide accordée par une personne influente”. Dans le contexte politique, ça veut dire donner des postes ou des contrats à des amis du régime. Bref, quand Mulroney, je crois, a dit qu’avec les conservateurs il y aurait du bon patronage, je me suis dit que “bon” et “patronage” sont des mots qui n’allaient pas bien ensemble (contrairement à “Michelle” et “ma belle”). De même, par analogie, je trouve que les mots “discrimination” et “positive” ne vont pas bien ensemble.

      Ceci réglé, peut-on passer à l’essence de la question ou, pour vous, c’était l’essence de la question?

    • @Igreck
      2 août 2017
      13h37
      “A prime abord, cette idée de discrimination positive ne me plaît pas. Il faudrait que quelqu’un travaille pour me convaincre que c’est une bonne idée et qu’il faut l’utiliser…”
      ****************************************************************
      C’est aussi de prétextes (légaux) pour changer les conditions ou les vocations des lieux de travail ou des tâches.
      On voit ça dans des institutions où des employés ont l’autorité de changer les exigences, les pré- requis et les description de tâches. C’est évident qu’ouvrir une boite de pandores peut être à l’origine de beaucoup de malheur et d’adversité.

    • @rachetrox

      J’ai toujours pensé que pour utilisé l’expression “discrimination positive”, c’est qu’on doit trouvé acceptable qu’il est de la discrimination… même avoir un penchant pour!

    • @benton_fraser

      L’anecdote de Jared Kushter en préface de son accusation, c’est ca le lien. Et si ce n’est pas ca… pensez-y, c’est encore pire! Il n’y a aucune manière de tourner son affirmation pour qu’elle ne soit pas odieusement raciste.

      @syl20_65

      Juste pour vous faire plaisir, j’en rajoute une couche! Je sauve environ 33% de mon salaire net. Pourquoi faire? Me payer une retraite hative et/ou dorée? Non! Batir un trust fund qui s’occupera de financer l’éducation de tous mes (éventuels) descendants. Pas mal non?

    • @candela 17:22. Merci pour la rérérence sur le débat jurispdique. Je note particulièrement “He is hardly the first conservative to opportunistically discover the value of “colorblindness” once its effects were to make campuses more, rather than less, white.”. Il semble qu’en l’absence de programmes de discrimination positive, on ne réussit pas à atteindre les objectifs de diversité. Pourquoi? Parce que les membres des comités de sélection sont racistes ou parce que les candidats issus des minorités ont des notes plus faibles? On devrait d’abord essayer de s’attaquer à la racine du mal plutôt que de choisir lamvoie facile des quotas qui finissent toujours par discriminer quelqu’un.

      Si on doit discriminer, je ne crois pas que c’est en haut de la pyramide qu’il faut le faire. Dans le sport de haut niveau, on prend les meilleurs indépendamment de leur race. Si les asiatiques sont surreprésentés à l’université dans les sciences et la technologie, c’est parce qu’ils ont de meilleures aptitudes et étudient plus fort. La discrimination, je la ferais au bas de l’échelle avec plus d’argent pour une meilleure éducation dans les quartiers défavorisés. Plus de jeunes défavorisés avec une meilleure éducation de base se traduirait par plus de candidats de calibre dans les universités (à condition de favoriser des critères d’administration objectifs et l’élimination des racistes sur les comités d’admission – ici je suis peut-être idéaliste). Et si ça ne fonctionne pas, alors là, peut-être, des quotas basés sur la race…

      Voilà ma réponse sur l’essence de la question.

    • tomdeboston 13h09

      Permettez moi… Peut-être plutôt au lieu d’également?

    • @kelvinator
      Vous ne comprenez pas parce que vous refusez de voir la situation telle qu’elle est !!

    • @gl000001
      “Vous ne comprenez pas parce que vous refusez de voir la situation telle qu’elle est !!”
      Un peu trop facile, ne trouvez-vous pas?

      Toute différence de représentation n’est pas du uniquement à la discrimination, comme le cas des hommes à l’université. Comment faites-vous la différence entre une situation de sous-représentativité basé sur la discrimination, et un autre qui ne l’est pas? Quel sont vos bases factuelles, vos statistiques, vos données scientifique sur le sujet? Jusqu’à présent, je n’ai vu que des préjugés et des stéréotypes, pas vraiment d’argument logiques. Sur quoi basez-vous la validité de vos préjugés envers les femmes et les hommes? Votre environnement social?

      J’ai donné l’exemple des 33% de femmes qui se présente en politique municipale, parce que le nombre d’élu est le même nombre que ceux qui se présente. Le but d’un traitement égal est, selon moi, que chaque personne ait les chances égales d’atteindre le poste qu’il convoite. Les noirs américains ont justement des chances inégales d’atteindre leur objectif, ce n’est pas le cas pour les femmes. Elles ont autant de chance de se présenter, mais elle le font moins, pourquoi? Tout comme plusieurs domaine professionnels sont surreprésenté par les hommes, plusieurs le sont par les femmes. Est-ce que ces différences sont tous du à la discrimination? Non. Il y a surement des choix personnels qui dicte ces différences donc.

      Cette étude montre que le pourcentage entre le nombre de candidates et le nombre d’élues est sensiblement le même, prouvant que les femmes ont autant de chance que les hommes, elles ne sont pas défavorisés lors des élections.
      http://espace.inrs.ca/2736/1/RepresentationFemmes.pdf

      Quel est votre explication logique de la situation, si comme vous l’affirmez je ne comprends pas?

    • @Kelvinator
      “Toute différence de représentation n’est pas du uniquement à la discrimination, comme le cas des hommes à l’université.”
      Alors pourquoi vous prenez cet exemple pour rejeter la réalité de la sous-représentation en politique ?

      “le nombre d’élu est le même nombre que ceux qui se présente.”
      ” prouvant que les femmes ont autant de chance que les hommes,”
      Ca n’apporte absolument rien au fait de la sous-représentation des femmes en politique. Vous employez la technique de la noyade de poisson à ce que je vois !!

      ” Il y a surement des choix personnels qui dicte ces différences donc.”
      Exact. Et ces choix personnels sont pris comment ? Sont influencés par quoi, par qui ?
      Arrêtez de trouver des stats “pas rapport” pour expliquer une situation pourtant très claire.

    • @gl000001
      “Arrêtez de trouver des stats “pas rapport” pour expliquer une situation pourtant très claire.”
      C’est clair, vous êtes convaincu que votre perception des stéréotypes est la représentation fidèle du réel en ne vous appuyant sur aucune données. Absolument aucun chiffre, que des perception on-ne-peut-plus subjective, et vous généralisez à l’ensemble.

      ” la technique de la noyade de poisson”
      Pour votre information, puisque ce concept ne vous semble pas clair, on dit plutôt noyer le poisson, et ça se définit comme suit :
      “Ne pas aborder un thème tabou ou un sujet difficile, le dissimuler sous un monceau de détails.” Quel thème m’accusez-vous de dissimuler, car le seul içi qui se refuse obstinément à dresser des arguments sur le sujet en se rabattant sur des critiques personnelles est vous seul.

      Je veux seulement savoir vos argument, si comme vous le dites vous êtes tellement convaincu que j’ai tort. Un peu d’effort, allez, je sais que vous êtes capable. Qu’est-ce qui démontre sans l’ombre d’un doute que les femmes sont discriminé en politique?

    • @Kelvinator
      PArler de “noyer le poisson” vs “noyade de poisson” c’Est justement “noyer le poisson” ce que vous faites ;-)

      On ne parle pas de “discrimination” mais de sous-représentation. La raison est insidieuse et longue à éradiquer. Et justement, vous en faites parti.
      Relisez ce que j’ai écrit plus haut. C’était très clair.
      Et allez lire ce que des grandes femmes d’affaires ont écrit ces dernières années sur le fameux “boy’s club”: la présidente de Desjardins, Gaz Métro, …
      Des stats … vous ne savez que faire des stats. Vous vous en servez pour en faire des tautologie. Et je crois que vous ne vous en rendez même pas compte.

    • @gl000001
      Noyer le poisson :
      “Ne pas aborder un thème tabou ou un sujet difficile, le dissimuler sous un monceau de détails.”
      Vous n’aviez pas vu la définition? C’est pourtant incompatible avec l’utilisation que vous en faites.

      “On ne parle pas de “discrimination” mais de sous-représentation.”
      Exactement, on arrive enfin à quelque chose… Nous sommes d’accord la-dessus, ce n’est pas de la discrimination, mais de la sous-représentation, comme les hommes à l’université. Faut-il légiférer pour standardiser toute représentation? Pourquoi légiférer sur la représentation en politique est plus importante que légiférer les emplois de professeurs, d’enseignants, de gardien d’enfants?

      Par contre vous vous rabattez encore sur des opinions très subjectives pour appuyer votre point, comme si ces opinions pouvaient être représentatif de l’ensemble de l’expérience des femmes.

      “Vous vous en servez pour en faire des tautologie.”
      Pourquoi avez-vous une telle aversion contre les données probantes? Lorsqu’on envisage de juger une population entière, il faut minimalement avoir autre chose que des préjugés, du moins c’est mon point de vue. Avez-vous seulement chercher à trouver des témoignages positif, ou tout ce que vous connaissez sont des témoignages négatifs?

      Comme vous le dites, les femmes restent au foyer pour élever les enfants, pourquoi ce n’est pas les hommes d’après vous? Est-ce la faute des hommes ou des femmes?

    • @kelvinator
      Je n’ai pas d’aversion aux données probantes … qui ont rapport au sujet.
      Les données sont subjectives. D’accord. Mais on ne parle de rocket science. Les situations sont vécues et corroborées par nombre de personnes.
      Tautologie encore. Noyer le poisson encore. Vous êtes lassant. Je vous souhaite de garder la tête en dehors des flots !!

    • Vous accusez l’autres sans fournir aucun argument autre que des oui-dires…

      C’est surement les faits les plus subjectif que vous pouvez trouver.

    • @Kelvinator
      Des ouï-dires ? Allez lire ce que des femmes d’affaires disent du “boy’s club”. Elles n’en ont pas juste entendu parler … elles l’ont vécu. Voyez Sheryl Sandberg sur TED entre autres.

      Pourquoi vous ne faites pas vos recherches vous-mêmes ? Vous avez peur que ça vous fasse changer d’idée ?

      Autre FAIT : il y a plus de 70 ans, les femmes ne votaient pas, n’étaient pas chef d’entreprise ni médecins ni avocates. Ce n’était pas juste une sous-représentation, c’était une discrimination quasi-totale. Disons 95%. Maintenant, de nous jours, selon vous c’est la situation “totalement” inverse ? Vous vivez dans un rêve ou une utopie ?

    • @gl000001
      ???
      Tout ce que vous avez, c’est des conférences très partisanne TED, et la situation des femmes il y a 70 ans?? Vous savez qu’on parle de la situation des femmes aujourd’hui, en 2017, n’est-ce pas?

      Je sais que c’est difficile pour vous de trouver des arguments factuelles pour appuyer votre perception de discrimination, mais il faut des chiffres. Pourquoi avez-vous autant de difficulté à sortir le moindre chiffre, alors que vous accusez les autres sans raison de noyer le poisson? Serait-ce parce que vous ne voulez pas abordez un thème en le dissimulant sous des détails sans liens?

      Noyer le poisson :
      “Ne pas aborder un thème tabou ou un sujet difficile, le dissimuler sous un monceau de détails.”

      Nous étions pourtant arrivé à une entente, ce n’est pas de la discrimination. Alors pourquoi dans le message suivant vous tentez de me convaincre que c’est de la discrimination? Avez-vous déjà changé d’idée?

      “Pourquoi vous ne faites pas vos recherches vous-mêmes ?”
      Euh.. je vous demande seulement sur quoi repose vos stéréotypes envers les femmes, mais vous vous refusez obstinément à les détaillé, comme je l’ai fait. J’essaie seulement de comprendre votre raisonnement, pourquoi croyez-vous que j’agis de la sorte par peur? Parce que vous croyez faire changer d’idée avec des oui-dires? Peut-être quelqu’un de naïf, mais je suis sceptique, ça m’en prends plus que ça.

    • @kelvinator
      Votre commentaires est rempli de tentatives de noyer le poisson. Tout le monde le voit.

      “J’essaie seulement de comprendre votre raisonnement”
      Non. Vous n’essayez même pas. Bien désolé pour vous. Vous vous accrochez à vos idées rétrogrades comme à une bouée de secours alors que le bateau pour vous sauver est juste derrière vous.

    • @kelvinator
      “partisanes” ?
      Donc vous rejetez la point de vue de femmes très crédibles ? Quelle arrogance !!

    • @gl000001
      Toujours aucun argument?

      Seulement que des insultes??

      C’est clair, vous ne vouliez jamais débattre, seulement insulter.

    • @kelvinator
      Vous insultez la moitié de la population avec votre déni de réalité ;-)

    • @kelvinator
      Encore une fois, les arguments sont devant vous. Mais vous êtes tellement enfoncé dans vos préjugés que ça ne sert à rien d’en donner plus. Vous refusez tout. C’est pour ça que je vous dis que c’est à vous de faire vos recherches pour infirmer vos croyances. Il n’y a que cette façon de faire pour que vous changiez d’idée. Ca doit venir de vous. Plusieurs personnes vous ont donné des pistes de solutions. A vous de les suivre.

    • Donnez un seul exemple d’ad hominem envers les femmes que j’ai faite.

      Votre absence de réponse prouve votre mauvaise foi.
      Insultez tout seul si cela vous plaît, j’en ai que faire.

    • @Kelvinator
      Votre théorie fumeuse sur la sous-représentation des femmes est une insulte. Dire que la présentation sur TED est “partisane” est une insulte. Toutes les fois ou vous avez déformé mes paroles sont des insultes. Présenter des statistiques qui n’ont pas rapport sont des insultes.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2017
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives