Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 17 juin 2017 | Mise en ligne à 10h20 | Commenter Commentaires (132)

    Retour sur l’acquittement d’un policier

    Jeronimo Yanez était accusé du meurtre de Philando Castille. (Photo AP)

    Jeronimo Yanez était accusé du meurtre de Philando Castille. (Photo AP)

    «Est-ce que cela se serait produit si le conducteur avait été blanc, si les passagers avaient été blancs?»

    Le gouverneur du Minnesota Mark Dayton a posé la question l’an dernier après la mort de Philando Castille, abattu par un policier de la banlieue de Minneapolis lors d’un contrôle routier.

    Le même question se pose au lendemain de l’acquittement du policier, Jeronimo Yanez, qui était accusé de meurtre au deuxième degré.

    La mort de Castille avait suscité l’émoi après la diffusion sur Facebook Live d’une vidéo filmée et commentée par la compagne du conducteur et montrant l’agonie de ce dernier.

    Castille avait été arrêté pour un phare défectueux et sa ressemblance supposée avec un cambrioleur recherché. D’une voix calme, il avait informé le policier de la présence d’une arme à feu dans sa voiture, arme pour laquelle il détenait un permis.

    Le policier d’origine hispanique avait averti Castille et sa compagne, Diamond Reynolds, de ne pas tenter de prendre l’arme, ce que les deux lui avaient promis de ne pas faire. Quelques secondes plus tard, il tirait sept coups en direction de Castille, l’atteignant de cinq balles.

    La fillette du couple se trouvait sur la banquette arrière.

    Que s’est-il passé? Aucune vidéo n’existe pour trancher la question. Reynolds a dit que Castille, 32 ans, avait fait un geste pour prendre son porte-feuille après que le policier lui eut demandé ses papiers. Yanez, 29 ans, a dit avoir craint qu’il ne saisisse l’arme à feu qui se trouvait dans la voiture mais qu’il n’a jamais vue.

    Yanez a cité deux autres motifs pour expliquer sa peur : l’odeur de marijuana qui flottait dans la voiture et la ressemblance supposée du conducteur avec un cambrioleur. À la barre, il a déclaré qu’il s’était aperçu de cette ressemblance en voyant, d’une certaine distance et à la brunante, le «nez large» de Castille, un trait qu’il aurait eu en commun avec le suspect recherché.

    Philando Castille, employé de cafétéria dans une école, n’avait pas de casier judiciaire.

    Un jury composé de deux Noirs et dix Blancs a choisi de donner le bénéfice du doute au policier.

    Le refrain de la chanson Inner City Blues (Make Me Wanna Holler) du grand Marvin Gaye rejoint la réaction de la mère de Castille :


    • HÉ oui!!!, la mafia des flics; une mafia plus puissante et plus dangereuse que la vraie mafia.
      C’est pareil un peu partout dans le monde, mais aux USA ça atteint un niveau de violence incroyable comme tout ce qui existe dans ce “beau pays”
      En commençant par leur admiration sans bornes pour les armes, plus de 300 millions en circulation, et ça ce sont les chiffres officiels probablement qu’il y en a le double en réalité.
      Leurs guerres un peu partout dans le monde depuis des décennies avec un budget militaire de plus de 600 milliards de $$$$ par année. Leurs inégalités sociales gigantesques avec très peu de filet social ( encore moins depuis l’avènement du clown orange).
      Oui, vive le “rêve américain”…………………quelle sinistre farce!!!!!!

    • On parle encore de racisme envers les noirs sans préciser que le policier accusé dans cette affaire n’est pas blanc et qu’il est lui-même membre d’une minorité visible, les latinos. De plus, lors du procès de ce policier, deux membres du jury étaient de race noire, ce qui veut dire qu’ils pouvaient refuser d’accepter le verdict d’acquittement et provoquer la tenue d’un nouveau procès s’ils n’étaient pas d’accord avec ce verdict. S’ils ne l’ont pas fait, est-ce à dire que ce sont deux idiots? Peut-être que, comme bien des fois, la victime n’a pas écouté le policier qui lui disait de ne pas bouger et de garder ses mains bien visibles.

    • Mais…

      On s’attend à quoi dans un pays où on retrouve plus d’armes à feu que de citoyens..?

      Tous pouvant être armés, ça engendre la peur et la paranoïa, avec comme résultat le “Shoot First, Ask Questions Later”.

      La folie.

    • … a choisi de donner le bénéfice du doute au policier. …

      Systématiquement, les policiers disent qu’ils craignaient pour leur vie et ça marche quoi, 95%, 99% du temps. Il faudrait qu’un jour on fasse comprendre aux futurs policiers que ce métier comporte un risque et qu’ils doivent l’accepter, sinon, un emploi de bureau serait plus approprié.

      C’est à croire que la seule chose que les policiers apprennent au cours de leur formation est d’apprendre à tirer pour tuer au lieu d’apprendre à travailler en équipe pour trouver une solution aux problèmes qui se présentent à eux.

      Dans le cas de M. Castille, ils ont encore fait preuve d’une incroyable incompétence et aucune conséquence. Tu parles d’un message aux autres policiers et justement, ça se reproduit et reproduit et reproduit encore. J’ajouterais que curieusement, ces incidents, pour ne pas dire carrément des assassinats, se produisent beaucoup, beaucoup plus souvent en présence d’afro-américains. 2017 et encore les deux pieds dans le racisme.

      En passant, on observe exactement le même comportement des policiers au Québec et le traitement de faveur dont ils jouissent devant les tribunaux. Ces gens sont là pour protéger la population et trop souvent la mette en danger.

      En ce que concerne le système de justice, il serait peut-être temps de rafraîchir la mémoire des jurés sur le sens à donner au bénéfice du doute ou doute raisonnable. Ce n’est pas parce que quelque chose est du domaine du possible que ca doive mener à l’accepter comme explication raisonnable d’un incident.

      Dans le cas de M. Castille, on a l’impression que la possibilité est devenu le doute raisonable. Pourtant, l’explication du policier ne semble pas raisonnable du tout.

    • Tremblay_C 11h11
      >>sans préciser que le policier accusé dans cette affaire
      >>Peut-être que, comme bien des fois…

      Peut-être que vous ne savez pas lire…
      Peut-être que vous êtes raciste…

    • @apocalypse

      ”Il faudrait qu’un jour on fasse comprendre aux futurs policiers que ce métier comporte un risque et qu’ils doivent l’accepter, sinon, un emploi de bureau serait plus approprié.”

      Les bureaux n’en veulent pas. Trop dangereux selon eux.

    • @ Tremblay_C

      Le racisme systémique vous n’avez jamais entendu parler de ça?

    • @Tremblay_C

      N’empêche que tirez 7 coups sans avoir vue l’ombre d’un arme… s’il n’y a pas un fond de racisme là-dedans, on doit alors tous craindre de l’incompétence de la police! (Ce qui semble courant aux USA… ou bien le 2ième amendement rends la police très nerveuse….)

    • @Tremblay_C
      Lisez vous juste ce qui fait votre affaire dans un texte ? je vais vous souligner un passage que vous semblez avoir omis de lire.

      —> Reynolds a dit que Castille, 32 ans, avait fait un geste pour prendre son porte-feuille après que le policier lui eut demandé ses papiers. Yanez, 29 ans, a dit avoir craint qu’il ne saisisse l’arme à feu qui se trouvait dans la voiture mais qu’il n’a jamais vue.

      DEMANDÉ SES PAPIERS. Capitch ? Il voulait quoi le policier ? Que le gars fasse se déplacer son portefeuille par “lévitation” jusqu’au policier ?
      Petite question pour vous : Seriez vous policier ?

    • @Tremblay_C 11h11

      Peut-être que, comme bien des fois, la victime n’a pas écouté le policier qui lui disait de ne pas bouger et de garder ses mains bien visibles.
      _______________________________________________

      Et c’est une raison valable de lui tirer SEPT balles à bout portant dont CINQ dans le buffet ??

      Une épaule ou un bras et UNE seule balle aurait fait l’affaire, non il tirait pour tuer, voilà ce qu’il a fait.

      Et pour ce qui est des 2 jurés noirs, vous n’étiez pas dans la sale de délibérations pour voir et entendre ce qui s’est passé. Alors de grâce, taisez vous !

    • La peur des noirs et la peur des guns…

      Les stéréotypes véhiculés par les medias sur les noirs
      …et l’omniprésence des guns partout.

      Un POTUS mongol et une chambre remplie de créationnistes pseudo-chrétiens financés par la NRA…

      Ce n’est pas demain que ces histoires vont arrêter…

      Ça et les mass-shootings…

    • Poser la question c’ est y répondre.

      Aucune chance que le blanc policier soit reconnu coupable. Le gros tas et ses licheux en disent quoi de cette affaire ?

      Un moment donné ca va exploser ….

    • @11H11 Tremblay_C Avez-vous des exemples de cas aussi choquants impliquant des blancs? Faites-nous savoir, dans ce cas. Remarquez que vous devrez en sortir beaucoup si en plus on considère la difference de % de la population blanche vs noire.

      Quand même, le gars a un phare brisé, il se fait tirer 7 balles et le policier s’en sort blanc comme neige. Le pire est qu’on s’accoutume.

    • “Une épaule ou un bras et UNE seule balle aurait fait l’affaire,
      non il tirait pour tuer, voilà ce qu’il a fait.” (12h15)

      Tous les corps policiers enseignent à leurs agents à tirer pour tuer!

      Ça veut dire tirer plusieurs balles dans le torse de la cible
      pour être certain de l’immobiliser(!) et l’empêcher de riposter.

      Sans oublier qu’il est moins onéreux, dans le cas d’une poursuite civile,
      pour la ville/état de dédommager une famille pour un décès que pour
      une victime qui resterait dans le coma ou qui deviendrait paraplégique!

    • Le problème des policiers américains, ils sont en grande majorité d’ancien militaire. Donc une attitude très offensive et méfiante (face à l’ennemi). Il n’est pas facile de changer une formation de base. Également, il est vrai que la présence d’arme à feu non contrôlé et en marché libre, provoque une attitude extrême de méfiance vis à vis les citoyens. Je n’excuse pas le policier concerné. Cependant la preuve est faite, il n’a pas la personnalité pour occuper cette fonction.

    • Cette obsession des armes…

      Ce qui me chagrine davantage dans tout ça, c’est l’enfant au centre du tableau: impliqué dans ce drame malgré lui et en vivra stigmatisé. On continue à perpétuer la valeur Browning.

      Les Américains ne sont pas sortis de l’auberge à munitions…

    • Tremblay_C

      17 juin 2017
      11h11

      On parle encore de racisme envers les noirs sans préciser que le policier accusé dans cette affaire n’est pas blanc et qu’il est lui-même membre d’une minorité visible, les latinos.
      ———————————————————–

      Et les latinos sont immunisés par Dieu à leur naissance contre le racisme, ben oui chose !

      Il n’y a que les blancs chrétiens qui ont le droit d’être racistes, hein chose !

      Comme certains anglos au Canada qui ne sont pas racistes envers la minorité francophone, ben non chose !

    • “sept coups ( à un mètre de distance, sur une personne assise et immobile! )en direction de Castille, l’atteignant de cinq balles.”

      Si cela ne démontre pas le manque total de contrôle émotionnel et physique du policier, cela démontre son acharnement à s’assurer non pas de le contrôler, mais de le massacrer !

      Quoi qu’en dise Tremblay_C et autres éberlués.

    • Je souhaite juste que la réponse à mon 12h15 se voulait ironique…

    • « Reynolds a dit que Castille, 32 ans, avait fait un geste pour prendre son porte-feuille après que le policier lui eut demandé ses papiers. Yanez, 29 ans, a dit avoir craint qu’il ne saisisse l’arme à feu qui se trouvait dans la voiture mais qu’il n’a jamais vue. »

      Le seul fait que le policier ait eu peur ne suffit pas pour justifier un meurtre. Le bénéfice du doute a vraiment le dos large. Comment Castille aurait-il pu montrer ses papiers sans prendre son portefeuille? La voiture de Castille avait-elle vraiment un phare brisé? Si j’étais un Noir américain, j’essaierais de me passer d’une voiture…

    • C’est la banalisation qui gagne…
      …et je pense que toute la “publicité” autour de ces procès semi-bidons* contribue à faire penser à plusieurs que c’est juste “normal” et que ces petits dommages collatéraux sont négligeables dans le dessein global d’une force policière de plus coercitive et de moins en moins communautaire.

      Les élus et autorités de moins en moins légitimes ont plus besoin d’un bras armé qui agit selon leurs intérêts qu’une force qui sert la communauté.

      *semi-bidon pcq, dans le fond, il est tout-à-fait probable que ce policier a vraiment eu peur pour sa vie: il est conditionné à avoir peur.
      Il est formé comme un chien d’attaque, il est formé pour mordre sans réfléchir.

    • Ça ne me surprend pas une minute et quart !

      Les USA portent leurs “Flicailles pourries” sur leurs épaules et cette Flicaille n’est jamais punie pour quoi que ce soit. De la corruption et de la Mafia à grande échelle !

      J’espère sincèrement que la communauté Noire va se réveiller un Jour et brasser la cage aux Policiers et Maires corrompus des grandes Villes !

    • “Evyerbody (white people) think we’re wrong -Marvin Gaye
      J’aimerais pas être Noir aux USA

    • @bloganon – 17 juin 2017 – 13h34
      Ne pas oublier que M. Castille avait averti le policier de la présence d’une arme dans l’auto.

      En effet, le doute raisonnable a le dos large :-(.

    • Ça veut dire tirer plusieurs balles dans le torse de la cible
      pour être certain de l’immobiliser(!) et l’empêcher de riposter. (12h53)
      ___________________________________________________

      Dans le cas d’un vol à main armée ou autre attaque similaire, ça peut se concevoir oui. Mais dans le cas du sujet du billet, personne n’a attaqué ni menacé ce policier et en plus il était assis immobile dans sa voiture sans possibilité de riposter.

      Donc le commentaire du 12h53 ne s’applique pas !

    • La victime a le nez large, les cheveux noirs et la peau foncée
      DONC il ressemblait forcément à tous les suspects qui ont le nez large, les cheveux noirs et le teint foncé.

      Si les vaches pouvaient parler elles diraient que tous les chimpanzés ressemblent à tous les autres chimpanzés; et tous les chimpanzés estiment sans doute qu’il n’y a pas grand chose qui distingue une poule d’une autre poule…

      Tous les nez larges à peau foncée se ressemblent… donc le policier DOIT forcément dégainer puisque “ces gens-là” sont tous dangereux dès lors qu’ils mesurent plus de 4 pieds deux pouces! Bang Bang! Oh, désolé pour votre fils (ou votre conjoint), madame…

      = = =

      Moi, je suis blanc; plus blanc que ça je serais une feuille de papier!
      Ma conjointe et moi, nous nous apprêtions à prendre un vol entre Seattle et Toronto; derrière le détecteur de métal, un garde armé. Je savais que j’avais le “haut du corps” truffé de métal alors j’avais pris les devants:

      Officer, puis-je humblement porter à votre attention que je viens de subir une délicate intervention au coeur et que votre bidule va sonner. Please, ne pointez pas votre arme en ma direction quand ça va sonner.


      J’avais préféré by-passer ma douce, qui parle anglais avec fort accent du pays de Vladimir Vladimirovitch Poutine, da! Ça risquer de éveiller soupçon chez amis Yankee avec fusil.

      Mauvais calcul. “You’re not allowed to talk to me, Sir”. Et bien sûr, quand le buzzer a buzzé, le kid avec la face de beu m’a évidemment pointé son arme sous le nez pendant que j’émettais quelques réflexions à voix haute, où se mêlaient des noms d’oiseau, quelques termes évoquant la catholicité du terroir québécois et un peu de brun.

      Si j’avais eu le nez aplati et le teint foncé, j’imagine que le gars m’aurait incrusté la face dans le plancher et passé les menottes, les mains derrière le dos?

      Needless to say, moé jamais retourné aux States et moé pas intéressé à y retourner non plus. Dire que mon paternel était tellement fier de son état de US born american citizen…

    • bloganon
      17 juin 2017
      13h34
      «Si j’étais un Noir américain, j’essaierais de me passer d’une voiture…»
      Encore là, on se rappelle que Michael Brown et Treyvon Martin on été tués alors qu’ils marchaient sur le trottoir…

    • @papitibi – 17 juin 2017 – 14h08
      Comme toujours: très intéressant!

      Vous les avertissez de quelque chose et lorsque ce quelque chose se produit, ils sont tous surpris … misère.

    • Comme policier, intervenir auprès de gens armé, et on sait qu’une arme a feu ca ne pardonne pas une seçonde et le policier est mort, est ce le prix a payer pour le droit constitutionnel de porter une arme ? La question se pose.

    • jonathan86
      Je sais bien, mais quand même, il y a eu tellement de drames après une interpellation pour une prétendue infraction mineure au Code de la route.

    • Une personne qui déclare avoir une arme dans la voiture n’est pas une personne armée, c’est une personne prudente.

    • @Alexx

      Ouin…
      Mais Philando Castille avait dit au policier qu’il avait une arme…
      ..s’il avait eu des intentions de s’en servir, il n’aurait pas averti le policier.
      Il savait que ça ne pardonne pas… comment aurait-il dû agir????
      C’est ridicule…

    • Pour ajouter, à mon commentaire de 13h01. À cause de leur mentalité, les américains en général, on un poteau dans l’oeil. Ils ne veulent pas voir et constater par comparaison, avec les pays, ayant des lois strict sur les armes à feu. En comparant des statistiques sur les morts de policiers en devoir tuer par arme à feu. Ils constateraient une différence stratosphérique.

    • C’est toujours déconcertant de voir qu’il y a des gens qui font un effort pour nier la réalité du racisme. Comme si ça leur enlevait quelquechose d’admettre qu’avoir la peau noire rend la vie plus difficile. Mais bon, la NRA a convaincu bien du monde que plus il ya d’armes entre “bonnes mains”, plus nous serons en sécurité…

    • @M. Hétu: Petite précision–Yanez, le policier, était accusé d’homicide involontaire (manslaughter) au 2eme degré.

      https://www.washingtonpost.com/news/post-nation/wp/2017/06/16/minn-officer-acquitted-of-manslaughter-for-shooting-philando-castile-during-traffic-stop/

      https://www.revisor.mn.gov/statutes/?id=609.205

      «A person who causes the death of another by any of the following means is guilty of manslaughter in the second degree…:

      (1) by the person’s culpable negligence whereby the person creates an unreasonable risk, and consciously takes chances of causing death or great bodily harm to another…»

    • Si la victime avait été blanche, est-ce que Richard Hetu en parlerait?

    • Je me souviens avoir lu une revue, Guns & ammo je crois, dans ma période chasseur. Un policier relatait qu’un ‘dividu’, sur le PCP et autres stimulants, avait été atteint de 5-6 balles de calibre 9mm et qu’il avait malgré tout continuer à charger le policier. Le policier survécut sans égratignure, le ‘dividu’ ne survit pas… Ce fut le seul numéro de G&A que j’achetai. C’était… frissonnant disons.

      L’ auteur du texte se servait de cet exemple pour plaider en faveur d’armes à feu bcp plus puissantes pour tous les policiers, vu le risque (aussi minime fut-il) de rencontrer un tel ‘dividu’ n’importe quand. Genre un 44 magnum (je ne me souviens pas précisément, vous comprenez l’idée…)

      Tout cela pour en arriver à ceci: les policiers sont formés pour sauver leur peau face aux situations extrêmes auxquelles ils sont confrontés. Makes sense!

      Là où la formation semble déficiente, c’est au niveau de l’évaluation du risque que représente la situation dans laquelle le policier se trouve ‘présentement’. Pas tous les conducteurs sont sous PCP. ON relaxe svp.

      Quel risque représente CETTE personne?
      Homme, femme et enfant dans une voiture: à priori, ça ne m’inspire pas de méfiance particulière…

      Un policier DOIT savoir évaluer le risque.
      Me semble ç’t'ivident!
      Cela représente, humblement, la plus grande lacune dans la formation des policie.

      @papitibi

      Un plaisir renouvelé que de vous lire.
      +1000

    • “Donc le commentaire du 12h53 ne s’applique pas !” (13h50)

      Ça s’applique à partir du moment où un policier prend la décision
      d’utiliser son arme à feu à l’instant où il pense, à tort ou à raison,
      que sa vie est en danger!

      C’était surtout un commentaire général – peu importe les circonstances! -
      sur la proposition qui voudrait qu’on vise une partie non létale de l’anatomie
      du *suspect* pour le blesser seulement plutôt que le tuer!

      Quand un policier fait feu, il vise le torse et tire plusieurs balles
      parce que c’est ce qu’on leur enseigne pendant leur formation.

      Je ne dit pas que j’approuve la décision du policier, bien au contraire,
      simplement qu’il est utopique de penser qu’il a le *loisir* de viser un bras
      ou une jambe et risquer de voir sa cible riposter.

      Pour le reste, que ce soit un cas de bavure policière ou d’erreur médicale,
      les indemnités pour les morts coûtent généralement moins chers que pour les survivants…
      C’est bête mais c’est comme ça!

    • Juge White — L’accusé a-t-il obéi à vos ordres ?

      Yanez — Non votre honneur.

      Juge White — Témoin Yanez, que s’est-il passé ?

      Yanez — J’ai suivi la procédure. Je lui ai tiré 7 balles. 3 de moins que recommandé par le protocole de ; color, shoot first. Non color, act diligently.

      Juge White — Accusé, qu’avez-vous à dire pour votre défense ?

      Le cadavre — Comme le disait Malcom X, “Concerning nonviolence, it is criminal to teach a man not to defend himself when he is the constant victim of brutal attacks?”

    • Article intéressant du Washington Post sur le sujet. Beaucoup de ‘vrais’ faits. Oui il a y a des blancs, même non armés qui sont tués par la police et en plus grand nombre que les noirs. Cependant en pourcentage il y a plus de noirs, ce qui indique un fond de racisme.

      https://www.washingtonpost.com/news/post-nation/wp/2016/07/11/arent-more-white-people-than-black-people-killed-by-police-yes-but-no/?utm_term=.514d2ae85f2f

    • C’est bête mais c’est comme ça! 16h23

      Vous êtes un être insensible qui ne fonctionne qu’avec des graphiques et j’en suis désolée pour vous !

      Bonne soirée.

    • @ Karma278 (16h23)
      “Quel risque représente CETTE personne?
      Homme, femme et enfant dans une voiture: à priori, ça ne m’inspire pas de méfiance particulière…”

      = = =

      À la décharge du policier – enfin, façon de parler – le gunman en uniforme a fait feu tellement vite qu’il n’avait peut-être pas eu le temps de voir l’enfant AVANT de dégainer.

      Par contre, est-ce que ça aurait changé quelque chose si le regard du policier avait croisé le regard de l’enfant et si l’enfant avait braillé toutes les larmes de son corps, genre “No, no, not my dad. Not my dad!”

      J’en doute. Parce que les larmes de l’enfant n’auraient pas remplacé le nez élargi et le teint foncé du daddy. Et c’est ça qui compte dans la prise de décision, malheureusement!

      = = =

      Pour ma part, je serais porté à interpréter la divulgation de la présence d’une arme tout à fait légale comme constituant un facteur aggravant chez le policier.

      Quand le conducteur se prépare à tirer sur le flic qui l’arrête pour un phare brûlé, j’aurais pensé que la dernière chose à faire pour le conducteur, c’est de mettre cartes sur table et d’informer le policier, genre: “I’m a’gonna shoot ya!”

      Dans le monde animal, on dit que le tit-menou qui vient coller son museau sur celui du molosse le fait à titre de mesure d’apaisement. Énarve toé pas, le chien; je veux juste jouer avec toi!

    • Je ne vis pas aux US of A mais si j’y vivais je me rangerais derrière le jugement de mes pairs qui ont acquitté le type.

      (Mais bon, je sais que la tendance lourde du blogue est à l’anarchisme et au travail de sape systématique des institutions sans lesquelles à peu près personne ici ne pourrait vivre ou, à tout le moins, vivrait une vie très différente que celle qu’ils ont actuellement…ces curés du 21e siècle drapés dans leur supériorité morale touchant tous les sujets).

    • Il y a deux ans aujourd’hui, le 17 juin 2015, 9 Noirs étaient assassinés par un suprémaciste blanc de 21 ans, Dylann Roof.

      Charleston church massacre

    • @ Mia.K ¨(17h32)

      Yack avait écrit à 16h23: “les indemnités pour les morts coûtent généralement moins chers que pour les survivants… C’est bête mais c’est comme ça!”

      Malheureusement, il a raison. Les chiffres ne mentent pas.
      Était-ce approprié de le rappeler? Ça, c’est une autre histoire.

      Mais aux yeux de la SAAQ, aux yeux du régime d’indemnisation des victimes d’acte criminel, de la CSST (oups, la CneSST!) et de TOUS les assureurs et régimes d’indemnisation de par le monde, le décès de la victime constitue une aubaine.

      De là à dire que le policier a pris la précaution d’enterrer son erreur au lieu de l’installer dans un fauteuil roulant pour les 40 prochaines années, il y a toutefois un pas… que je ne ferai pas.

    • Prenant pour acquis que les flics en amérique du nord sont surpayés, on serait en droit de s’attendre à un très haut niveau de professionnalisme.
      Ce qui implique de contrôler sa peur et d’y aller avec le gun qu’en dernier recours.

      Ce verdict est consternant.

      M. Duclos

    • @zduc 19h06 “Prenant pour acquis que les flics en amérique du nord sont surpayés…” Je m’inscris en faux là-dessus en ce qui concerne les États-Unis. Nos flics sont bigrement bien mieux payés pour beaucoup moins de risques.

    • A jean_saisrien

      A partir du moment qu’il a l’arme en main, ce qu’il dit ne compte pas.

    • @genmar 73 18h32 “Mais bon, je sais que la tendance lourde du blogue est à l’anarchisme et au travail de sape systématique des institutions sans lesquelles à peu près personne ici ne pourrait vivre ou, à tout le moins, vivrait une vie très différente que celle qu’ils ont actuellement…” Anarchisme? Vous fabulez. Mais bon, c’est votre droit.

    • Alexx

      17 juin 2017
      19h33

      A jean_saisrien

      A partir du moment qu’il a l’arme en main, ce qu’il dit ne compte pas.
      —————————————————-

      Vous êtes sûrement le genre à fusiller les autres du regard…

    • @ Alexx

      C,est que la victime n’a jamais eue son arme à la main comme vous l’affirmez et n’a même pas tenté de la prendre.

    • @papitibi 18h52

      Merci beaucoup pour vos deux précisions toutes personnelles, j’en suis touchée.

      Sauf que l’autre avec son commentaire sans aucune nuance m’a donné froid dans le dos. Je n’y ai décelé aucune empathie, juste des statistiques. Si c’est comme ça que le monde voit les choses, on est mal barrés je vous jure.

    • @papitibi 18h52 “Pour ma part, je serais porté à interpréter la divulgation de la présence d’une arme tout à fait légale comme constituant un facteur aggravant chez le policier.”

      Très juste car il aurait du être rassuré sur les intentions du conducteur.

      Selon vous, est-ce que les les procureurs dans les causes impliquant des policiers sont en conflit d’intérêt? Avec comme résultat qu’ils sont loin d’y mettre toute la gomme.

      ————–

      Que se passe-t-il avec vous? Depuis quelques semaines vous semblez être dans une forme éclatante. Etes-vous tombé dans une fontaine de jouvence?

    • @ genmar73 (18h32) Les institutions mentionnées ont absolument besoin de citoyens avertis pour s’assurer qu’elles soient effectivement au service de la population. Pour ma part, j’ai toujours défendu les policiers d’ici parce qu’on leur demande l’impossible: L’attitude méprisqnte de plusiers citoyens à leur égard fait qu’ils se ferment à la critique pour préserver leur amour-propre. Je crois en réalité que les bons policiers, qui se dévouent réellement pour leurs concitoyens, seraient les premiers à réclamer que la minorité problématique soit mise à la porte. Cela dit, tout métier comportant autant de pouvoir vit les mêmes difficultés. Aux États-Unis, le culte du pouvoir, de l’argent et des apparences fait que tous ces problèmes sont plus graves: C’est le cauchemar américain. Pour tous ces riches ça prend tous ces pauvres, qui ont moins de droits et moins de dignité.

    • @feldspath_1

      “Si la victime avait été blanche, est-ce que Richard Hetu en parlerait?”

      Parce que cela n’arrive pratiquement jamais aux blancs… même s’ils sont majoritaire!

    • genmar73 18h32

      Mais bon, je sais que la tendance lourde du blogue est à l’anarchisme et au travail de sape systématique des institutions sans lesquelles à peu près personne ici ne pourrait vivre

      Un policier qui tue sans raison apparente fait un travail de sape pas mal plus important…

    • Pourquoi mes commentaires sont systématiquement censurés ?? Ils n’ont pourtant rien de subversifs.

    • Non mais, c’est une histoire de fou ! On veut protéger les citoyens et voilà qu’un policier décharge son arme sur un paisible père de famille ! À croire que ce sont les policiers qui sont dangereux !

      C’est bien mal envisager les choses si un policier, intervenant à l’occasion d’une infraction routière, s’imagine a priori qu’il a affaire à un malfaiteur ! Il est d’abord au service du citoyen qu’il interpelle pour des raisons de sécurité routière.

      La seule arme dont il devrait alors disposer, c’est d’une caméra. Il me semble qu’avec les moyens d’aujourd’hui, une simple photo de la plaque minéralogique devrait fournir en trois secondes des informations sur le propriétaire du véhicule. Et lorsqu’un individu n’a aucun dossier (lumière verte), il n’y a vraiment pas lieu d’aller à sa rencontre avec une arme. Après tout, on parle d’êtres humains au service desquels agissent ou devraient agir les policiers.

      Il est inacceptable que ce policier s’en sorte sans assumer les conséquences de ce qui est de toute évidence un terrifiant abus de la force. Et la fillette qui devra composer avec un traumatisme au cours duquel elle a perdu son papa. D’une tristesse …

    • @ Alexx

      - «A partir du moment qu’il a l’arme en main, ce qu’il dit ne compte pas.»

      Aux USA, c’est: À partir du moment où LE POLICIER CROIT que peut-être, il se pourrait qu’il y ait une chance que le citoyen tente possiblement de faire un mouvement en direction de ce qui pourrait des fois, on sait jamais, être peut-être vaguement une arme… RIEN ne compte que la vie du POLICIER !

      PAS CELLE DU CITOYEN !

      Alors que les policier sont là pour PROTÉGER LA VIE DES CITOYENS !!!

      PAS LA LEUR !!!

      Je crois qu’à force de brainwashing répété, les pauvres moutons de citoyens en sont venus à croire que la vie des policiers, payés pour les protéger, est plus importante que la leur…

      Ça sert à quoi, des policier payés pour d’abord protéger LEUR vie ???

      Quand les citoyens se seront réveillés, on pourra espérer des changements.

      Le métier où on meurt le plus, c’est PÊCHEUR !

      Le métier de policier, qu’on veut nous faire croire si dangereux, arrive au 14e rang des métiers où l’on risque de perdre la vie… derrière les éboueurs, les employés de la construction, les fermiers et les employés agricoles !

      https://www.bloomberg.com/graphics/2015-dangerous-jobs/

      Alors, qu’on cesse de nous jouer du violon et tenter de nous endormir avec les «héros» aux funérailles quasi-nationales.

      C’est plus dangereus de travailler comme “FARMER” que comme policier !

      Le travail des gouvernements devrait de botter le c*l aux policiers pour qu’ils PROTÈGENT LES CITOYENS au lieu de les abattre «par erreur» !!!

    • Il y aurait peut-être de meilleurs jugements s’ils étaient rendus lors d’un match amical de baseball?
      Il y aurait peut-être de meilleures lois si elles étaient votées lors d’un match amical de baseball?
      HS: John Dean (79 ans) pense

    • …que Trump mérite la destitution!

    • infophile – 17 juin 2017 – 22h42

      Vous venez de résumer exactement le fond de ma pensée. Mais hélas les States dans leur ensemble ne raisonnent pas ainsi. :-(
      _____________________

      2 Le_Deplorable – 17 juin 2017 – 22h37

      « Pourquoi mes commentaires sont systématiquement censurés ?? Ils n’ont pourtant rien de subversifs. »
      ______________

      Peut-être que vos commentaires tombent à côté de la réception. Ou à cause de votre pseudo ? :-)

    • @ levigilant – 17 juin 2017 – 22h55

      « …que Trump mérite la destitution! »
      _______________________

      Et vous, vigilant, qu’en pendez-vous ?

    • @ Alexx

      - «A partir du moment qu’il a l’arme en main, ce qu’il dit ne compte pas.»

      Aux USA, c’est: À partir du moment où LE POLICIER CROIT que peut-être, il se pourrait qu’il y ait une chance que le citoyen tente possiblement de faire un mouvement en direction de ce qui pourrait des fois, on sait jamais, être peut-être vaguement une arme… RIEN ne compte que la vie du POLICIER !

      PAS CELLE DU CITOYEN !

      Alors que les policier sont là pour PROTÉGER LA VIE DES CITOYENS !!!

      PAS LA LEUR !!!

      Je crois qu’à force de brainwashing répété, les pauvres moutons de citoyens en sont venus à croire que la vie des policiers, payés pour les protéger, est plus importante que la leur…

      Ça sert à quoi, des policier payés pour d’abord protéger LEUR vie ???

      Quand les citoyens se seront réveillés, on pourra espérer des changements.

      Le métier où on meurt le plus, c’est PÊCHEUR !

      Le métier de policier, qu’on veut nous faire croire si dangereux, arrive au 14e rang des métiers où l’on risque de perdre la vie… derrière les éboueurs, les employés de la construction, les fermiers et les employés agricoles !

      https://www.bloomberg.com/graphics/2015-dangerous-jobs/

      Alors, qu’on cesse de nous jouer du violon et tenter de nous endormir avec les «héros» aux funérailles quasi-nationales.

      C’est plus dangereus de travailler comme “FARMER” que comme policier !

      Le travail des gouvernements devrait de botter le c*l aux policiers pour qu’ils PROTÈGENT LES CITOYENS au lieu de les abattre «par erreur» !!!

    • @ RogerOThornhill 21h01
      “Selon vous, est-ce que les les procureurs dans les causes impliquant des policiers sont en conflit d’intérêt? Avec comme résultat qu’ils sont loin d’y mettre toute la gomme.”

      = = =

      Ça ne fait pas nécessairement les manchettes mais des conflits ouverts éclatent souvent entre la police et les procureurs – deux entités pourtant réputées jouer dans la même équipe.

      Chantage? Intimidation? Pour y échapper, peut-être certains procureurs marchent-ils parfois sur des oeufs? Je me souviens d’un ancien procureur, à Amos, que les policiers avaient pris pour cible: on lui émettait des contraventions à un rythme endiablé… dès qu’il roulait 1 km/h au dela de la limite prescrite. Pourquoi? Était-ce en raison de son orientation sexuelle? Ou parce qu’il lui arrivait de les humilier en pleine cour quand ils avaient “botché” leur travail d’enquête?

      = = =

      Le danger est là… Cela dit, je me souviens d’une contravention que j’avais avalée de travers mais que je n’ai pas contestée. Un jour, m’étais-je promis, j’vas le pincer solide!

      Le policier avait quitté la région mais en préparant un procès, j’ai reconnu son nom sur un “rapport de police”, je lui ai fait transmettre un subpoena… M’sieur l’agent, vous avez mesuré telle distance? Vous avez identifié telle substance sur la chaussée? Nooooon! Fort bien. Et j’avais annoncé au vieux juge Noël B. que je n’avais plus d’autres questions.

      Le visage du juge a viré au pourpre et il s’est emporté contre le témoin; cette réaction du juge, je l’avais prévue et je savais aussi (et surtout) que jamais on ne m’aurait autorisé à harceler le témoin comme le juge lui-même s’est donné la permission de le faire.

      Le policier et moi, on a profité d’un ajournement pour nous serrer la pince. Tu m’avais promis de me passer la savonnette quand on se reverrait devant un juge mais finalement t’as été plutôt smooth avec moi, non? Le juge, par contre, il m’a pogné de travers en géribouère, lui!

      Ouin. Un procès, ça peut ressembler à une partie d’échecs; moi, j’étais limité dans mes questions baveuses mais le juge, lui, il fait ce qu’il veut! Il s’agit simplement de lui dépeindre le témoin sous un jour défavorable et là, ça va saigner!
      .
      Je conclus comme suit: la différence entre une salle d’audience et un aquarium rempli de piranhas, c’est pas toujours évident. Et comme tous les poissons de l’aquarium portent la toge, c’est pas toujours facile de distinguer le prédateur de sa victime.

      Et pour ce qui est des conflits d’intérêts… la ligne est parfois très mince.

      = = =

      Dans une forme éclatante?

      Faire du “cardio”, pour moi, ça se limite à prendre de longues marches, et ce, le plus souvent possible. À 25 sous zéro, j’aime pas, et le souffle vient à me manquer. Et puis, comme j’ai pas beaucoup de spring dans les genoux, le poids des vêtements m’est un obstacle. Mais à ce temps-ci, à part deux ou trois journées de chaleur humide ou les risques d’orage, rien ne m’empêche de chausser mes sandales et de marcher 3, 5 ou 8 km… sauf peut-être cette maudite arthrose chronique. Alors j’en profite pour charger mes batteries.

    • @ Sherbrookoise 23h18
      Peut-être que vos commentaires tombent à côté de la réception. Ou à cause de votre pseudo ?

      = = =

      Évidemment, ni vous ni moi ne savons qui est celui à qui vous adressiez cette remarque, et puisque ses autres commentaires ont été bloqués pour des motifs qui nous demeurent inconnus (à défaut de les avoir lus), alors tout ce qu’on sait, c’est qu’on ne sait pas.

      N’empêche… je vais faire preuve d’élégance à l’endroit du modérateur et lui donner ici le bénéfice du doute. Y a toutes sortes de bibittes dans les marécages, après tout.

    • @ ralbol ….agent 00h43

      ” Le métier où on meurt le plus, c’est PÊCHEUR ! ”

      Est-ce parce que les pratiquants vivent + dans le péché que les autres ou simplement par un manque de formation sécurité /éthique… !

      Très intéressant votre hyperlien mais il demeure incomplait en regard du présent sujet.

      j’aurais bien aimer apprendre quel métier ou profession libérale est le + en demande Aussi lequel est le + difficile en recrutement. Lequel d’entre eux est le + stimulant et/ou inter-réagissant. et se jusqu’à un âge avancé.

      Nos sociétés modernes ont somme-toutes beaucoup de facilité à comparer x avec y sans toutefois avoir la responsabilité de préciser si les sujets sont en mode 4 ou 2 pattes..!

      Bon …. ma bête me réclame pour ‘SA’ marche matinale !

      Bon dimanche

    • A ralbol

      Pour pouvoir protéger, un policier doit être encore vivant.

    • Alexx
      18 juin 2017
      06h53
      Mais dans ce cas ci, le policier n’a ni protégé la vie d’un citoyen, ni protégé la sienne qui n’a été en aucun cas menacé. Il a juste tué un innocent sans aucune raison autre que la peur d’avoir peur. Il n’a pas sa place dans un corps de police.

    • @Alexx

      Vous le faites exprès ou vous êtes complètement bouché ?

      Le policier en question n’était aucunement en danger de mort. Sa victime par contre lui avait dit qu’il avait une arme mais dans AUCUN cas. il n’a mis la main dessus. Pourquoi dans ce cas avertir si c’est pour s’en servir ??

      Lâchez l’os là, il n’y a rien à gruger sauf votre aveuglement !!

    • Cette triste histoire illustre on ne peut mieux une partie de la réponse du gouvernement cubain au discours de Trump sur les droits humains à Cuba :

      *Nous sommes sérieusement préoccupés, pour notre part, devant la façon dont les droits de l’homme sont respectés et garantis dans ce pays, qui connaît de nombreux cas d’assassinats, de brutalités et d’abus de la police, notamment contre la population afro-étasunienne *

    • Il me semble qu’aux USA du moins, il est plus facile d’obtenir de l’aide policière à mourir que de l’aide médicale à mourir, surtout quand on est Noir.

    • @Alexx – 18 juin 2017 – 06h53
      Dans le cas du billet de M. Hétu, c’est clairement M. Castille qui était le plus en danger et avec ce qu’on sait de l’incident, on se demande bien pourquoi :-(.

      Le jury en avait clairement fumé du bon pour l’acquitter. Comme on disait ci-dessus, il y a des limites à tout mettre sur le doute raisonnable.

    • @evel. – 18 juin 2017 – 08h06
      Une société ne devrait jamais tolérer qu’un policier tire sur quelqu’un qui n’a pas une arme à feu entre les mains. La formation devrait être bien meilleure pour savoir comment traiter avec des citoyens dans toutes les autres situations. De plus, on devrait pouvoir déceler les candidats qui ne réagissent pas bien sous pression, ce qui était clairement le cas de ce policier qu’on a acquitté.

      Tout le monde ne réagit pas de la même manière, certains gardent leur calme, d’autres panique, il est facile de tester les gens.

    • @papitibi – 18 juin 2017 – 04h14
      +1000

      Super intéressant: Merci!

    • @ralbol – 18 juin 2017 – 00h43
      Effectivement, le travail des policiers est de protéger la population. Leur vie est aussi importante que celles des gens qu’ils protégent, mais ils doivent comprendre que leur métier comporte un risque et malheureusement, on a souvent l’impression qu’ils veulent le ramener à zéro. Disons que les acquitter à toutes, ou presque, les fois n’est pas de nature à réprimer la tentation de la gachette trop rapide.

    • codepresss

      18 juin 2017
      04h47

      @ ralbol ….agent 00h43

      ” Le métier où on meurt le plus, c’est PÊCHEUR ! ”

      Est-ce parce que les pratiquants vivent + dans le péché que les autres ou simplement par un manque de formation sécurité /éthique… !
      —————————————————————–

      codepress ignore qu’un “pêcheur” est celui qui pratique la pêche (verbe “pêcher”) .

      Il confond avec ‘pécheur’, celui qui commet un péché ( verbe “pécher” ).

      La référence soumise par ralbol [ https://www.bloomberg.com/graphics/2015-dangerous-jobs/ ] place bien les “pêcheurs” en tête. Quant aux pécheurs, il n’y apparaissent pas et n’existent que dans la tête de ‘codepress’. :-))

    • apocalypse
      Je suis tellement d’accord avec vous. Je n’arrive pas à comprendre qu’une semblable “erreur de jugement” (un euphémisme…) soit considérée comme non condamnable par un jury, ça me dépasse complètement. Homicide par imprudence au minimum des minimums! Et interdiction de “servir” dans un quelconque corps policier.

    • @sherbrookoise

      2 Le_Deplorable – 17 juin 2017 – 22h37

      « Pourquoi mes commentaires sont systématiquement censurés ?? Ils n’ont pourtant rien de subversifs. »
      ______________

      Peut-être que vos commentaires tombent à côté de la réception. Ou à cause de votre pseudo ? :-)

      _________________________________

      Ou pas assez mainstream sur ce blogue, qu’en pensez-vous ??

    • Je suis latino-américain et roulais tranquillement sur la piste cyclable, rue Brébeuf, et un policier à bicyclette m’a arrêté, avec raison, parce que je n’avais pas respecter un feu rouge à l’intersection de Villeray et Brébeuf. Ce policier, très professionnel, et très jeune (moins e trente ans) m’a demandé une pièce d’identité: quand je suis sur un Bixi je met tout dans mon sac à dos. J’ai enlevé mon sac à dos, je mis à main dedans et j’ai sorti… mon permis de conduire. En aucun moment ce geste a provoqué de la peur chez ce jeune policier et en aucun moment il s’est bâti une tension qui aurait pu résulté en le dé-gainage de l’arme du policier; pourquoi aux US ce même éventement, si anodin, s’est soldé par la mort d’un père de famille?

    • “…pourquoi aux US ce même éventement, si anodin,
      s’est soldé par la mort d’un père de famille?”

      Parce qu’aux Excited States… n’importe qui peut avoir un flingue
      dans son coffre à gants ou dans ses poches ou sa sacoche ou son sac à dos!

      La preuve:

      C’est l’histoire d’un politicien de l’état de Georgia qui a été arrêté
      pour excès de vitesse au volant de sa voiture…
      alors qu’il était en état d’ébriété (tout près de trois fois la limite permise!!).
      Ses quatre enfants étaient avec lui dans la voiture et il avait un pistolet à la ceinture.

      Et c’est comme ça que j’ai appris qu’en Georgia, il est parfaitement légal
      d’avoir une arme sur soi même quand on est en état d’ébriété avancée!!

      Pas de farce!!

      Ou encore:

      C’est l’histoire d’une jeune maman en Floride qui se vante sur Facebook
      de laisser son fils de 4 ans faire du tir à la cible avec une carabine .22

      Sa page est remplie de messages au sujet de ses armes…

      Le lendemain de son message au sujet de son petit tireur d’élite,
      celui-ci a trouvé un pistolet .45 sur le plancher en arrière de la voiture
      - pas attaché sur son siège! -
      et il a tiré sa mère dans le dos pendant qu’elle conduisait…

      Elle a survécu … ce qui annule automatiquement
      son inscription pour le gala 2016 des Darwin Awards!

    • @ Apocalypse

      “Disons que les acquitter à toutes, ou presque, les fois n’est pas de nature à réprimer la tentation de la gachette trop rapide.” – 09h40
      “Le jury en avait clairement fumé du bon pour l’acquitter. Comme on disait ci-dessus, il y a des limites à tout mettre sur le doute raisonnable.” – 09h27

      = = =

      L’habileté des avocats à faire passer au sein du jury des membres qui pourraient être plus favorables à la thèse qu’ils défendent. En principe, seuls ne sont admis à en faire partie que les citoyens exempts de TOUT préjugé ou de TOUTE idée préconçue. En principe. Mais un jury, c’est un microcosme de la société: il y a des suiveux, et il y a des leaders, capables de convaincre les suiveux …

      La qualité de la preuve… et des efforts mis par chacun des avocats. La qualité du contre-interrogatoire . Les orientations en droit fournies par le juge aux 12 jurés. Il y a plein d’occasions pour marquer des points ou pour en perdre.

      Les jurés en ont-ils fumé du bon? Pas nécessairement. Mais chacun arrive avec un bagage culturel qui lui est propre et si le job du juge ou de l’un des avocats en présence laisse à désirer, on risque d’avoir un verdict so-so…

      = = =

      La notion de RESPECT à l’égard du rôle que doit jouer la police… Dans la société, il y a plein deAlexx pour affirmer que s’il veut protéger la vie des citoyens, tout policier doit s’assurer de percer la cage thoracique de tout individu suspect ou du moins SIMPLEMENT PERÇU comme une menace. Même s’il n’a que 12 ans.

      Il y a la-dedans une certaine logique… primaire. Tout comme il y a une certaine logique à toujours vérifier sous son lit s’il ne s’y trouverait pas un extra-terrestre sanguinaire.

      Dans une communauté formée de UN policier et de 99 “other than cops”, la seule manière d’éviter que les “others” ne commettent le moindre délit, c’est de les abattre jusqu’à extinction totale. Il y a la-dedans une certaine logique, non?

      Sauf que dans ma logique à moi, qui suis bien sûr un sale anarcho-whatever qui penche à babord, un policier dont les “other than cops” ont des raisons de se méfier du mauvais jugement, c’est un policier qui a de bonne raisons – finalement – de se méfier aussi bien de son voisin que de la grand-mère tétraplégique de son voisin!

      Moi, à la place du flic, je commencerais par susciter le respect. Mais comme je ne suis qu’un sale juriste de l’arrière-arrière-arrière pays, évidemment, mon opinion vaut ce qu’elle vaut!

      Mais bon, si on commençait par une sélection plus rigoureuse et par une formation ADÉQUATE des agents de la paix? Même chez moi, à Saint Glin-Glin, ça pourrait être utile…

      Amen!

    • @ menoplz

      - «…pourquoi aux US ce même éventement, si anodin, s’est soldé par la mort d’un père de famille?»

      Parce qu’aux USA, grâce à leur absence de contrôles sur les guns, n’importe qui peut acheter un gun à la quincaillerie du coin, ce qui fait en sorte que le pays compte plus d’armes à feu que de citoyens, donc TOUS LES CITOYENS PEUVENT ÊTRE ARMÉS !!!

      Ça engendre évidemment la peur et la paranoïa chez les citoyens, comme chez les policiers qui supposent, avec raison, que chaque citoyent PEUT ÊTRE ARMÉ.

      Pas de contrôles sur les armes à feu crée donc un climat malsain de peur et de paranoïa à la grandeur du pays, ce qu’on ne retrouve pas au Canada, ni chez les citoyens ni encore chez les policiers…

      …encore qu’avec la paranoïa du «terrorisme», nos policiers se retrouvent maintenant sur la pente savonneuse et glissante du mauvais exemple…

    • La preuve que des conservateurs sont capables d’examiner les FAITS et de réfléchir par eux-mêmes:

      http://www.nationalreview.com/corner/448740/philando-castile-verdict-was-miscarriage-justice

    • Le_Deplorable

      18 juin 2017
      10h11

      Ou pas assez mainstream sur ce blogue, qu’en pensez-vous ??
      —————————————————

      On n’en pense strictement rien !

      L’important est que vous lisiez pour vous informer correctement. :-))

    • ((correction à mon commentaire de 11h17))

      Pour éviter de frigorifier certaines âmes sensibles…
      On remplace le mot PREUVE par le mot EXEMPLE!!

    • @ menoplz (10h12)

      Merci pour ce témoignage.

      Tout est question de “culture”. Quand ma conjointe et moi voyagions aux USA, moi, j’étais très blanc. Très très blanc. Avec un look “grand-père”. Madame, par contre, avait un teint moins… blafard. Et un accent caractéristique des pays de l’Est.

      À moi, le gardien armé ne posait aucune question avant de et déverrouiller le secteur “REST ROOMS”. Madame, elle, a été priée de prouver (à l’aide d’une facture) qu’elle avait pris un repas.

      Pourtant, dans ce minuscule resto, outre le personnel derrière le comptoir et ce garde armé, il devait bien y avoir quatre tables occupées par un, deux ou quatre convives. ¸

      Comment pouvait-il m’avoir laissé passer MOI, mais pas elle, qui lui faisait pourtant face depuis 20 minutes? Même qu’il s’était montré plutôt baveux avec elle. Alors je me suis levé, je me suis dirigé vers le bonhomme, j’ai exhibé le reçu et elle a pu avoir accès.

      Une prof d’université au visage très typé et avec des lunettes rondes, ça a sûrement l’air très menaçant pour un costaud dont les gros bras semblent avoir constitué le principal critère d’embauche… Heureusement, d’autres critères semblent (parfois) prévaloir. Mais peut-être pas partout…

    • @papitibi – 18 juin 2017 – 11h19
      … L’habileté des avocats à faire passer au sein du jury des membres qui pourraient être plus favorables à la thèse qu’ils défendent. …

      et vous ajoutez:

      … Mais un jury, c’est un microcosme de la société: il y a des suiveux, et il y a des leaders, capables de convaincre les suiveux …

      ———-

      J’ai l’impression que cela explique bien des acquittements de policiers.

    • @Richard Hétu – 18 juin 2017 – 11h35
      Merci pour le lien! Tout à fait d’accord avec le point de vue de l’auteur.

      Le policier a fait LA gaffe et aucune conséquence. Le système de justice n’a pas fait son travail adéquatement et en plus, ça lance un très mauvais message aux policiers. Les cas semblables se comptent par dizaines au fil des ans. Troublant de voir qu’on se semble rien faire pour au moins essayer de corriger la situation.

    • Je crois que plusieurs ici ont mis le doigt sur le bobo. Être policier aux USA, c’est pas comme être policier au Québec et la raison est simple: leur tabouère de guns que tout le monde a dans sa sacoche ou sa boite à gants. Tu additionnes ça à un cercle vicieux de racisme sans fin et ça donne ce genre de tragédies. Je me compte vraiment chanceux de vivre dans une petite ville universitaire au Texas mais même ici il y a des “shootings” de temps en temps (et ça fait même pas les nouvelles).

      En passant, les commentaires des Trumpeux de service sur ce billet ça vole bas pas à peu près.

    • @jaylowblow 12h53

      En passant, les commentaires des Trumpeux de service sur ce billet ça vole bas pas à peu près.
      ________________________________________________________

      Je vous seconde dans votre commentaire.

      Signé : la “frigorifiée à l’âme sensible…”

    • Pendant ce temps, à Camp David…

      Donut Trump se répète:

      «Le programme RENDRE A L’AMÉRIQUE SA GRANDEUR se porte très bien malgré la distraction de la chasse aux sorcières».

      À Washington…

      Barack Obama:

      «De tout ce que j’ai accompli dans ma vie, je suis fier d’être le papa de Sasha et Malia. Pour tous ceux qui partagent cette chance, Bonne Fête des Pères!

    • @ Apocalypse 12h38
      J’ai l’impression que cela explique bien des acquittements de policiers.

      = = =

      Ça… et autre chose.

      Au Canada, il est interdit de révéler le secret des délibérations d’un jury mais aux USA, c’est permis… ce qui pourrait permettre au juré #3 – à titre d’exemple, d’informer le policier qui avait été accusé que les jurés #4, 5 et 9 ont mis bien du temps à comprendre “le bon sens” et à voter pour son acquittement.

      Perso, si j’avais fait partie de ce groupe hypothétique de jurés qui était réticent à acquitter le policier, j’ai l’impression que la poisse pourrait – et ce serait bien sûr une pure coïncidence! – désormais me coller au c…

      J’ai vaguement l’impression que je pourrais me faire arrêter pour avoir cligné des yeux de manière menaçante… et, qui sait, me faire demander à mon tour d’exhiber mes papiers. Or, comme tout ALEXX digne de ce nom le sait, le fait d’étendre son bras vers le coffre à gant pour y prendre son permis de conduire à la demande du policier, ça peut être mortel.

      = = =

      Alors si les Américains protégeaient le secret des délibérations, est-ce que ça pourrait ENCOURAGER les membres des jurys à se montrer moins têteux à l’égard d’un mafieux, d’une grande star ou d’un policier un peu vite sur la gachette?

      Une grande star? Bin oui, même une grande vedette comme un joueur de basket ou… Bill Cosby, pourquoi pas? Le pauvre juré qui a refusé d’acquitter XYZ ne risque-t-il pas de se faire varloper sur les réseaux sociaux par les fe-fans? Et pour les caïds, je pense pas avoir besoin de faire un dessin, n’est-ce pas?

      Au pays de la libre entreprise, toutes les confidences ont un prix. Tout s’achète. Et pour la suite des choses, bin… un malheur est si vite arrivé!

    • A apocalypse

      Moi je crois a ce juré qui avait toute l’information du procès et il n’est pas rare que les médias en font du senssationnalisme.

    • @ SimonDugas 13h13
      «De tout ce que j’ai accompli dans ma vie, je suis fier d’être le papa de Sasha et Malia. Pour tous ceux qui partagent cette chance, Bonne Fête des Pères!

      = = =

      Ouin… Sasha et Malia, c’est bien les deux seuls “accomplissements” de POTUS 44 que POTUS 45 n’essaiera pas d’effacer!

    • @simondugas

      En cette première fête des pères de ma vie (je viens d’avoir une magnifique petite fille) je vous remercie pour cette citation d’Obama. Et bien entendu, Trump se coule lui-même comme d’habitude.

    • “Le policier a fait LA gaffe et aucune conséquence.”

      Il a été congédié!

    • @papitibi 13h56

      Ouin… Sasha et Malia, c’est bien les deux seuls “accomplissements” de POTUS 44 que POTUS 45 n’essaiera pas d’effacer!
      __________________________________________________

      Il serait bien capable d’essayer vous savez. Disjoncté comme il l’est ! Et je dirais plutôt…”ne pourra effacer”.

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • opps mauvaise manip pardon !

    • @ jaylowblow
      18 juin 2017
      14h00

      Félicitations! Idem pour moi, l’ami: ma fille a 7 mois et demi.

      Au plaisir!

      @papitibi
      18 juin 2017
      13h56

      Ça serait difficile, mais pas surprenant!

    • @Yack – 18 juin 2017 – 14h01
      Merci pour l’info!

      Si on compare ce qu’il a fait et la conséquence, un congédiement, c’est sans commune mesure.

    • @jaylowblow – 18 juin 2017 – 12h53
      En effet, du point de vue des policiers américains, la perspective est complétement différente de celle au Canada ou au Québec comme l’a bien souligné ‘menoplz – 18 juin 2017 – 10h12′ dans son post.

      Au Québec, lorsque les policiers interpellent un cycliste, un automobiliste ou un individu sur la rue, il doit être très rare qu’ils pensent que la personne se promène avec une arme, alors qu’aux Etats-Unis, ça doit être la première chose à laquelle ils pensent. Bien entendu, ce n’est pas une excuse pour les policiers impliqués dans des incidents comme celui de M. Castille, mais ça reste leur triste réalité: les ‘damn guns’.

    • “Si on compare ce qu’il a fait et la conséquence,
      un congédiement, c’est sans commune mesure.”

      Absolument d’accord avec vous!

      Encore une fois… je ne faisais que répondre à un (votre) commentaire
      qui disait que le policier en question n’avait subi “aucune conséquence”…

    • Congédié oui. Mais toujours en vie lui !!

    • Comme il n’a pas eu de conséquence à son geste fatal, j’espère q

    • Comme il n’a pas eu de conséquence à son geste fatal, j’espère que la famille de la victime poursuivra la police et le policier au civil. Au USA il semble que la seule justice possible soit celle de l’argent

    • Je suis tiraillé concernant ce verdict. Peut-être est-ce dû à des différences entre le droit canadien et le droit américain, je l’ignore, mais au Canada on aurait facilement pu trouver le policier coupable de l’infraction “moindre et incluse” de “utilisation négligente d’une arme à feu”. À tout le moins.

      D’un autre côté, j’ai en mémoire les paroles d’un journaliste pour “La tribune” de Sherbrooke, qui a couvert les activités au palais de justice de Sherbrooke pendant 30-40 ans. Et il me disait, à peu près à ce temps-ci de l’année, à la conclusion d’un procès pour meurtre:

      “quand on tient compte de la seule preuve soumise au jury”.
      (Il est capital de comprendre cette restriction: “la seule preuve soumise au jury”. Pensez au procès OJ où la poursuite du Bronco blanc n’a pas été soumise en preuve au jury. Le jury doit ignorer ce fait, non prouvé devant lui et donc ne faisant pas partie de la preuve. Mais bien sûr, nous avons tous vu la vidéo de la poursuite. Elle teinte tout jugement subséquent sur l’affaire.) DANGER!

      L’ami Jacques, donc, me dit:
      “De toute ma carrière, “quand on tient compte de la seule preuve soumise au jury”,
      “JE N’AI JAMAIS VU UN JURY RENDRE UN VERDICT ERRONÉ.”

      J’ai depuis ce jour un grand respect pour les verdicts rendus par jury, qui ne sont basés que sur la preuve qui leur est soumise au procès et rien d’autre.

      D’accord ou pas, RESPECT!

    • @ Karma278 – 18 juin 2017 – 15h47

      Votre ami Jacques, c’était Jacques Lemoyne ?

      Je l’ai bien connu il y a de cela de nombreuses années.

    • Quand les hispaniques sont victime des blancs, il sont une minorité visible mais quand les hispanique sont des bourreaux de noirs, ils sont soudainement blanc.

      hé ben…

      Étrangement les activistes anti-policier change d’idée après avoir essayer les simulations d’entrainement policière. Devriez prendre rendez-vous pour essayer Richard!

      https://vimeo.com/202532221?ref=fb-share&1

    • @ Karma278

      - «…quand on tient compte de la seule preuve soumise au jury…»

      Oh boy !

      Et, évidemment… avec les preuves exclues pour toutes sortes de raisons «légales», ces preuves sont TOUTES solides, non-biaisées et complètes…

      C’est pour ça que des O. J. Simpson s’en tirent…

      La farce !

      Le système juridique est un système humain, et comme tel, il est imparfait et sujet à manipulation.

      Quiconque prétend le contraire est soit partie prenante au système donc en profite, soit d’une naïveté frisant la crédulité !

      Non mais..!

    • Y a t il quelqu’un qui a été visé par un jonky avec une arme a feu a 2 mètres de distance.

    • Triste dénouement injuste, le policier est coupable, s’il a si peur il n’a pas sa place dans la police, pourquoi ne l’a t’il pas fait descendre du véhicule et lui-même prendre en main l’arme en question. Il lui demande de s’identifier encore là manque de jugement, il fallait bien qu’il sorte son portefeuille et pour ça il le tue et c’est par sa faute, l’histoire qu’il ressemblait à un suspect il l’a inventé par la suite pour s’en sortir. L’odeur de pot si c’est vrai ou encore inventé ne suppose pas que c’est un criminel ou qq de violent tout le monde sait que le pot calme et ne rend pas agressif sauf si mélangé à beaucoup d’alcool ou de cocaïne. Encore là manque de jugement, ce policier est clairement coupable de meurtre non prémédité et il s’En sort encore une fois parce qu’il est policier comme c’est la plupart du temps au USA, triste mai triste et va encore encourager d’autres policier à tuer des noirs sans raison valable…

    • @papitibi 04h14 J’ai comme l’impression que votre commentaire de ce matin a été publié en différé. D’une facon ou d’une autre, il m’avait échappé.

      Selon votre savoureuse anecdote, vous étiez un avocat de la défense. Vous soulevez le point du jury. Un procureur qui ne souhaite pas vraiment une condamnation peut fort bien être “coopératif” dans le choix des jurés et ses interrogatoires. Dans ce cas, cela semble impossible pour nous de vérifier rapidement.

      La marche est un exercice fort agréable et très sain, autant physiquement que psychiquement. Dans qu’à votre forme intellectuelle, elle semble tout à fait intacte. Merci beaucoup pour vos “inside stories” du monde judiciaire.

    • Je me dois de reprendre le 2e paragraphe. On devrait pouvoir corriger nos commentaires.

      Selon votre savoureuse anecdote, vous étiez un avocat de la défense. Dans le cas présent, vous mentionnez le choix du jury. Un procureur qui ne souhaite pas vraiment une condamnation peut fort bien être “coopératif” lors de ce choix et aussi lors de ses interrogatoires. Dommage qu’il soit quasiment impossible pour nous de vérifier cela.

    • @Alexx (20h11)

      “Y a t il quelqu’un qui a été visé par un jonky avec une arme a feu a 2 mètres de distance.”

      Je ne crois pas que le policier était un junky!!!

    • @Alexx 20h11

      Junky tant que vous voulez: ce n’est pas de ça qu’il est question ici..
      ..à moins que parce qu’il est noir, il en est un…. c’est ça?

      Aussi, sauf votre respect: le gars a averti le policier qu’il était armé, il n’avait pas l’intention de se servir de son arme.
      Si vous êtes policier et que vous réagiriez comme ce policier: j’ai peur pour les gens que vous êtes supposé protéger et servir!
      Surtout les pères de famille que vous arrêtez pour une brake light brulée et qui sont plus foncés que vous.

    • benton_fraser 22h24

      LOL!

    • @sherbrookoise 17h44

      Bien sûr! Un homme charmant que j’ai eu le plaisir de côtoyer professionnellement, en plus de partager quelques repas au resto en sa compagnie et celle de Pierrette…

    • @ Karma278 – 19 juin 2017 – 00h09
      HS
      Ça alors ! Quant à moi, les nombreuses rencontres se sont tenues au temps de Christiane, sa première épouse. J’ai eu le plaisir de connaître leur fils, qui se prénommait, et se prénomme toujours Jacques ou Jacquot sauf erreur de ma part.

      Entre autres sujets de discussion, nous avons exploré le monde des kibboutzs israéliens, qui attirait beaucoup Jacques à cette époque.

      Au plaisir de vous saluer.

    • @ Alexx

      - «Y a t il quelqu’un qui a été visé par un jonky avec une arme a feu a 2 mètres de distance.»

      Statistiquement, ça s’est produit pour plus de citoyens que pour des policiers…

    • @RogerOThornhill 22h04 et 21h55

      Je n’ai jamais plaidé devant jurés; des collègues plus jeunes partageaient toutefois avec l’le reste de l’équipe leur expérience devant un jury et nous mettions alors en commun nos expertise et expérience. Repas de groupe; on se faisait livrer du chinois ou de la pizz et on réinventait le droit – bien sûr!

      J’ai toutefois suivi de très près le procès pour meurtre (de son conjoint) d’une dame qui était ma cliente dans le cadre d’un litige d’une tout autre nature; acquittée au terme d’un long procès. L’avocat avait présenté une ligne de défense particulièrement brillante et mené l’affaire d’une main de maître (scusez pour le jeu de mots!).

    • @ Karma278

      À 11h19 j’avais écrit: “La qualité de la preuve… et des efforts mis par chacun des avocats. La qualité du contre-interrogatoire . Les orientations en droit fournies par le juge aux 12 jurés. Il y a plein d’occasions pour marquer des points ou pour en perdre.”

      à 15h47 vous écrivez: ““quand on tient compte de la seule preuve soumise au jury”.
      (Il est capital de comprendre cette restriction: “la seule preuve soumise au jury”. Pensez au procès OJ où la poursuite du Bronco blanc n’a pas été soumise en preuve au jury. Le jury doit ignorer ce fait, non prouvé devant lui et donc ne faisant pas partie de la preuve. Mais bien sûr, nous avons tous vu la vidéo de la poursuite. Elle teinte tout jugement subséquent sur l’affaire.) DANGER!”

      = = =

      Bien sûr, on pourrait s’interroger longtemps sur les motifs de ce refus de mettre en preuve la vidéo de cette longue poursuite policière dont je me souviens dans tous ses détails. Le préjudice aurait-il été à ce point disproportionné qu’il valait mieux – en toute équité – soustraire cet élément de la réflexion attendue de 12 jurés? [1] Voilà une illustration particulièrement convaincante de mes propres réflexions sur “la qualité de la preuve”.

      Cela dit, pour un profane il n’est pas facile d’assimiler cette règle à laquelle vous faisiez allusion. C’que j’sais, faut vraiment que j’fasse semblant de pas l’savoir? C’est donc bin niaiseux, vos histoires d’avocat!

      Preuve en est cette montée de lait exprimée par Ralbol à 19h27 – un commentaire qui traduit assez bien ce que mes oreilles ont parfois entendu à gauche et à droite…

      _____
      [1] Sauf erreur, au Canada la Couronne pourrait se voir opposer la Charte si elle cherchait à présenter une preuve plus ou moins reliée à l’acte d’accusation mais destinée à projeter une image défavorable de l’accusé. Aux States, par contre, y a pas de Charte. Et les règles d’éthique locales, c’est peut-être un peu faible comme incitatif.

    • @ candela …agent 09h46

      Il semble que vous n’ayez pas bien saisi mon commentaire !

      M’enfin si ça peut vous aidez à allumer votre étincelle dominicale, Je vais vous remplacez le mot pratiquants par Schtroumpfs !

      Est-ce parce que les Trump’s vivent + dans le péché que les autres ou simplement par un manque de formation sécurité /éthique… !

      https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%AAcheur#Questions_de_s.C3.A9curit.C3.A9

      P.s. Selon vos croyances, je suis un créationniste..!

      Bon lundi, m’a bête me réclame encore…!

    • @codepress 08h20

      Explication encore moins compréhensible.

      Arrêtez tout !

    • @ papitibi

      - «Cela dit, pour un profane il n’est pas facile d’assimiler cette règle à laquelle vous faisiez allusion.»

      Pour un profane…

      J’ai toujours trouvé merveilleux cette faculté qu’ont les humains de défendre contre toute logique, au nom de «règles» et de procédures, les pires injustices.

      Vous saviez qu’au Moyen-Âge, les Inquisiteurs, avant de faire soumettre les accusés à la torture, se confessaient mutuellement afin d’être absous d’avance des atrocités qu’ils allaient commettre ?

      Un système.

      Un système légal, aux règles précises et bien établies dans le «Compilación de las instrucciones del oficio de la Santa Inquisición» de Tomás de Torquemada et dans le «Directoire des Inquisiteurs» de Nicolas Eymerich.

      Un système défendu par ceux qui en profitaient, qui l’appliquaient, qui en vivaient…

      Un sytème évidemment grevé d’injustices patentes, mais qui, à l’époque pouvait le dire ?

      Bien sûr, aujourd’hui, on ne me torturera pas si dénonce des injustices patentes bien intégrées et bien défendues par les praticiens, dans notre «nouveau» système de justice, mais… comme pour les Inquisiteurs… qu’est-ce qu’on est capables de justifier… hein..?

      Plus ça change…

      Et comme ça, en passant, vous devez être au courant de la crise qui secoue toutes la communauté des «preuves» forensiques…

      On s’aperçoit soudain que les fondements sur lesquels s’appuient de toutes ces preuves d’«éclaboussures sanguines», de «traces de morsures dentaires», de «morphologie capillaire», etc., ne sont pas appuyées sur de solides bases scientifiques, et qu’elles ont tout de même menées, ces «preuves», à des milliers de condamnations…

      Un système… humain… imparfait… corruptible…

      …mais avec des «règles», mais des règles, des tas de règles…

    • Misère … un autre incident d’une bêtise consommée:

      http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201706/19/01-5108975-la-police-de-seattle-dans-la-tourmante-apres-avoir-abattu-une-femme-enceinte.php

      On devrait s’attendre à un minimum de courage des policiers, d’autant plus si la personne devant eux n’est pas armé d’un GUN, mais non, à la moindre menace, on tire et on tue … On a un nom pour de tels policiers: des lâches! Ne vous en faites pas pour eux, le système de justice va les protéger.

    • @ ralbol 11h50

      Et qui vous dit que MOI je suis d’accord avec les règles que vous dénoncez?
      La seule différence entre vous et moi, c’est que la règle, MOI, je la connais. Ce qui me permet – à l’occasion, de chercher à en expliquer les fondements. Mais, là et alors, je ne ne suis que le messager et comme il arrive trop souvent, les ignorants prennent plaisir à “varger” sur le messager.

      Des règles, il en faut. Pourquoi faut-il arrêter au feu rouge et passer au feu vert? Pourquoi c’est pas l’inverse? Vous savez quoi? Je m’en k…. !!! Par contre, oui, il y a des règles qu’il faudrait changer et les avocats et les juges sont généralement les premiers à monter au front.

      Pourquoi eux, plutôt que les plombiers, les puéricultrices ou les chauffeurs d’autobus – les PROFANES, quoi? Peut-être parce qu’ils sont confrontés tous les jours aux effets pervers de la règle?

      Use your brain. Et essayez de saisir la ligne directrice de mes interventions; peut-être, avec un peu de chance cesserez-vous de confondre le message et le messager, ou de confondre DÉCORTICATION de la règle et SOUMISSION servile à la règle?

      = = =

      Tomás de Torquemada? Bin oui, j’me r’connais tellement dans l’Inquisition! Z’avez ouvert votre catalogue des plusse pires des temps jadis , z’avez sorti ce nom là et z’avez conclu que yé souis en pâmoison devant le Padre Tomás? By the way, je crois aussi aux sorcières et aux farfadets; vite, allez répandre la bonne nouvelle!

      = = =

      Aaaargh, les batinsses de “preuves FORENSIQUES”!

      Bien sûr, le terme FORENSIQUE existe mais bon, on parle ici de science médico-légale – une incursion de la médecine dans le domaine de la preuve.

      Z’avez beau vomir dessus, reste que si les “sciences judiciaires” avaient existé à l’époque des sorcières de Salem, pas sûr qu’on en aurait brûlé autant sur le bûcher.

      Z’avez beau vomir dessus, reste que si les “sciences FORENSIQUES” n’avaient pas évolué vers la recherche sur les empreintes digitales ou la preuve par ADN, des innocents seraient sans doute condamnés en plus grand nombre…

      Mais bon, parce qu’on vous aura informé de deux ou trois impostures, vous présumez que tout ce qui relève du FORENSIQUE devient sujet de dérision. Une p’tite pincée d’amalgame avec votre salade de licorne, Messire Ralbol?

    • @papitibi 18h52 Bien sur, la science médico-légale a été fort utile et on ne peut que souhaiter qu’elle le soit de plus en plus. Sauf que parfois, peut-être plus souvent qu’on ne le pense, elle est utilisée abusivement contre des accusés sans moyens financiers suffisants pour les contester efficacement.

      Un cas m’avait frappé particulièrement et je souhaiterais que tous les partisans de la peine de mort voient la vidéo suivante

      https://www.youtube.com/watch?v=Fz35tNT-Zt8

      Cet échange sur la science médico-légale me rappelle les émissions sur des enquêtes policières américaines qui jouaient sur Canal D. Parfois, l’essentiel de la preuve reposait sur de menus détails, un poil par ici, une micro-mouche par-là. J’en étais très surpris et un peu choqué.

      En général, je suis foncièrement sceptique sur les « documentaires » présentés sur ce genre de canaux et même de plus sérieux, mais je n’avais pas raison de douter ces émissions policières. Je les écoutais avec une fascination qui me surprenait. J’ai compris en quoi elle tenait et les producteurs étaient très habiles, mais ce n’est pas le sujet du commentaire.

    • pour LA contester efficacement

    • @ papitibi

      - «Mais, là et alors, je ne ne suis que le messager et comme il arrive trop souvent, les ignorants prennent plaisir à “varger” sur le messager.»

      Je sais pas si je suis «ignorant», mais en tout cas… vous ne nous feriez pas ici une petite crisette hystérique..?

      Parce que d ‘aucune manière, je ne «varge» sur le messager…

      Je ne fais que souligner des aspects que je considère injustes, d’un système de justice que vous «expliquez» certes mais qu’on ne vous lis pas critiquer et dénoncer fort fort…

      - «Par contre, oui, il y a des règles qu’il faudrait changer et les avocats et les juges sont généralement les premiers à monter au front.»

      Quand on entend et voit les avocats et les juges monter au front, c’est surtout pour une augmentation de salaire et des privilèges de stationnement…

      À ma connaissance, y’a pas beaucoup de juges et d’avocats qui se battent pour rendre VRAIMENT la justice accessible à TOUS ÉGALEMENT; pour que le citoyen SEUL ait autant de poids devant la justice que la corporation qui l’a floué; pour limiter les recours et interminables procédures s’étirant sur des années; pour mettre de l’ordre et faire cesser ces batailles d’«experts» grassement payés pour se contredire, quand on a les moyens de les payer; etc., etc., etc.

      - «…avec un peu de chance cesserez-vous de confondre le message et le messager, ou de confondre DÉCORTICATION de la règle et SOUMISSION servile à la règle?»

      On attend avec toujours avec impatience vos critiques acerbes du «système»…

      - « Z’avez beau vomir dessus, reste que si les “sciences FORENSIQUES” n’avaient pas évolué vers… Mais bon, parce qu’on vous aura informé de deux ou trois impostures, vous présumez que tout ce qui relève du FORENSIQUE devient sujet de dérision.»

      Mais où êtes vous allé cherché que je «vomis» sur les preuves forensiques..?

      J’ai simplement souligné, documentaire très instructif à l’appui, que ce domaine traverse présentement une crise, crise découlant du manque de fondement scientifique pour en appuyer certaines «disciplines».

      Les analyses des éclaboussures de sang, les analyses de traces de morsures, les analyses de cheveux, et même les analyses d’ADN, entre autres, se sont révélées pas si «sûres» qu’on l’a cru pendant des années, et plusieurs condamnations ont résulté de ces «sciences» douteuses et mal appliquées.

      Vous appelez ça «vomir»..?

      Qu’est-ce que ça doit être quand quelqu’un critique votre cravate !

      - «Une p’tite pincée d’amalgame avec votre salade de licorne, Messire Ralbol?»

      Non merci, je ne bouffe jamais des espèces en voie d’inexistence…

      Par contre je vous suggère une tisane de camomille.

      Souverain contre l’hystérie…

    • Retour sur le billet sur le retour sur l’acquittement d’un policier

      Nouvelle vidéo:
      https://youtu.be/83vWAvM0q3A

      Un flic avec des nerfs de chevreuil… crissement pas sa place la police !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2017
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives