Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 19 mai 2017 | Mise en ligne à 14h44 | Commenter Commentaires (20)

    Le plaidoyer de Weiner

    Anthony Seiner avait rendez-vous avec la justice ce matin à Manhattan. (Photo Daily News)

    Anthony Weiner avait rendez-vous avec la justice ce matin à Manhattan. (Photo Daily News)

    «J’ai une maladie, mais je n’ai pas une excuse. Je présente mes excuses à tous ceux que j’ai blessés. Je présente mes excuses à l’adolescente que j’ai traitée si misérablement.»

    Ainsi s’est exprimé Anthony Weiner ce matin dans une salle de tribunal de Manhattan en plaidant coupable aux accusations portées contre lui après ses échanges avec une adolescente de 15 ans de Caroline-du-Nord. Les procureurs fédéraux ont indiqué qu’ils réclameraient une peine de prison de 21 à 27 mois contre lui.

    L’ex-représentant démocrate de New York et mari d’une proche collaboratrice d’Hillary Clinton, Huma Abedin, devra également s’inscrire au registre des délinquants sexuels. Il était accusé d’avoir transmis via téléphone intelligent du contenu sexuel à une mineure.

    Un coup parti, Weiner aurait également pu s’excuser aux électeurs d’Hillary Clinton. N’eût été de sa dépendance au sexting, le FBI n’aurait pas fouillé son ordinateur et découvert des courriels de l’ancienne secrétaire d’État, donnant une raison à James Comey de relancer l’enquête sur les courriels de cette dernière à 11 jours de l’élection présidentielle.

    N’eût été de son besoin d’envoyer des photos de son membre gonflé à des jeunes femmes, Hillary Clinton serait peut-être présidente des États-Unis aujourd’hui.

    L’histoire avec un grand H est parfois influencée par de bien petites histoires.


    • - «…de bien petites histoires.»

      On l’sait pas.

      On n’a pas vu les photos…

    • Mais il porte bien le nom de la petite histoire en question…Ou je me trompe ?

    • L’histoire est tout sauf petite.

    • Huma était au courant et tolérait les activités de son marie qui durait depuis longtemps. Ce n’est pas de la faute d’Anthony Weiner que les emails d’Hillary se sont retrouver sur son portable mais bien d’Huma Abedin.

      Il est facile de porter le blame sur Weiner, mais pourquoi ne pas parlez aussi du manque de jugement flagrant d’Hillary de continuer a s’associer a Abedin et Weiner alors qu’elle etait au courant elle-meme des deboire de Weiner…

    • Elle aurait pu, aurait du, aurait su etc etc

    • - «Il était accusé d’avoir transmis via téléphone intelligent du contenu sexuel à une mineure.»

      Après ça, on continue d’appeler ces téléphones… «intelligents»..?

    • Bon, bon, bon… M. Hétu cherche encore des raisons à la défaite de Clinton. C’est plutôt Hillarant cette lubie à rechercher partout des raisons pour justifier l’évident: elle s’est livrée à une campagne de deux de pique et elle a eu ce qu’elle méritait. Elle a tenté d’acheter la présidence mais cela n’a pas suffit. Sa suffisance a fait le reste. Mêmeavec l’appui sans limite des mainstream médias, de la haute finance et des tartistes, elle n’a pas réussi à faire avaler cette couleuvre aux Américains. Point à la ligne.

    • M. Hétu, concernant:

      “I just fired the head of the F.B.I. He was crazy, a real nut job,” Mr. Trump said, according to the document, which was read to The New York Times by an American official. “I faced great pressure because of Russia. That’s taken off.”

      Comme si on en avait pas assez vu de M. Trump, il en rajoute; c’est vraiment alarmant comme paroles sortant de la bouche de M. Trump en parlant de M. Comey: ‘He was crazy, a real nut job’. Ces paroles ne s’appliquent pas, mais pas du tout à M. Comey, mais elles collent parfaitement à M. Trump.

    • C’est la deuxième fois que Hilary se fait avoir par un membre trop gonflé!

    • Il aurait lui-même pu l’être un jour… POTUS.

    • ”L’histoire est tout sauf petite.” DanieOlivier435

      Vous avez aussi reçu une de ces photos pour le savoir?

    • oui c’est vraiment une très petite histoire dans le fond….des photos de sex à des mineures, prouvé, vérifié…il y a rien là dans le fond M Hétu, vous avez raison !

    • Se pourrait-il que seuls les obsédés et agresseurs sexuels défendent Weiner en rejetant la responsabilité sur Hillary Clinton … ?

    • Désolé M Hétu, mais vous avez dépasser les bornes …vraiment. Ça ne restera pas là, votre commentaire répugnant, en qualifiant de petite histoire, cette histoire de sexting à une ados (que vous qualifier de jeune femme en plus)…

    • Alors s’il est malade, qu’il aille donc se faire soigner…belle excuse !

      C’est ça quand on se promène la braguette ouverte et montrer sa saucisse (weiner).

      Excusez la mais pas pu m’en empêcher.

    • @Francois007 17h06

      Vous ne comprenez rien aux nuances vous ? Et qu’allez vous faire au juste “Ça ne restera pas là”, le poursuivre en justice ?

    • Tremblay_C
      “Elle a tenté d’acheter la présidence mais cela n’a pas suffit. Sa suffisance a fait le reste. Mêmeavec l’appui sans limite des mainstream médias, de la haute finance et des tartistes, elle n’a pas réussi à faire avaler cette couleuvre aux Américains. Point à la ligne.”

      Ne réécrivez pas si prestement l’histoire. Elle a tout de même réussi à faire avaler cette soi-disant couleuvre à une majorité des électeurs et à obtenir presque 3 millions de votes de plus que son rival. Et cela malgré votre allégation gratuite qu’elle a “acheté” l’élection ainsi que votre jugement, bien subjectif, quant à sa suffisance.

      Il est vrai que sa campagne a très mal joué la mécanique du Collège électoral et a négligé certains États cruciaux qu’elle a tenus pour acquis. Par contre, il me paraît indéniable, malgré votre béate incrédulité, qu’un événement comme les frasques graveleuses de Weiner ont joué un rôle, comme le décrit M. Hétu. Pas nécessairement décisif, mais à force d’accumuler les petits effets, on en obtient un grand.

    • Il est vrai que sa campagne a très mal joué la mécanique du Collège électoral et a négligé certains États cruciaux qu’elle a tenus pour acquis. Par contre, il me paraît indéniable, malgré votre béate incrédulité, qu’un événement comme les frasques graveleuses de Weiner ont joué un rôle, comme le décrit M. Hétu. Pas nécessairement décisif, mais à force d’accumuler les petits effets, on en obtient un grand.

    • Mon commentaire de 20h05 répondait à l’intervention de @Tremblay_C à 16h06.

    • Tremblay_C
      “Elle a tenté d’acheter la présidence mais cela n’a pas suffit. Sa suffisance a fait le reste. Mêmeavec l’appui sans limite des mainstream médias, de la haute finance et des tartistes, elle n’a pas réussi à faire avaler cette couleuvre aux Américains.”

      J’ajouterais que malgré l’accusation gratuite d’avoir “acheté” la présidence et la suffisance que vous alléguez, elle a tout de même réussi à obtenir près de 3 millions de votes de plus que son adversaire. Peut-être faut-il en conclure qu’une majorité des électeurs aux ÉU avaient un grand appétit pour ces soi-disant “couleuvres”.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

  • Archives