Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 18 avril 2017 | Mise en ligne à 16h28 | Commenter Commentaires (111)

    Le lait canadien dans la mire de Trump

    Donald Trump a de nouveau menacé de s'attaquer à l'ALENA lors d'un discours au Wisconsin. (Photo AP)

    Donald Trump a de nouveau menacé de liquider l'ALENA lors d'un discours au Wisconsin. (Photo AP)

    «Nous allons aussi défendre nos fermes laitières au Wisconsin», a promis cet après-midi Donald Trump lors d’un discours enflammé dans cet État du Midwest où il a dénoncé les pratiques «très injustes» du Canada qui nuisent notamment aux exportateurs américains de lait diafiltré utilisé comme ingrédient dans de nombreux produits.

    Le président américain s’est engagé à «commencer immédiatement» des pourparlers avec le Canada pour régler ce contentieux dont se plaignent les producteurs laitiers du Wisconsin et de New York.

    Au cours de ce même discours, Trump a également critiqué l’ALENA. «Nous allons faire de très gros changements ou nous allons nous débarrasser de l’ALENA une fois pour toute», a-t-il dit.


    • On en veut pas du lait pourri Americain. Je vous garantit un boycott

    • Quel crétin ce Drumpf! On n’en veut pas de leur lait super chimique

    • Tiens tiens.. Le partisan du protectionnisme américain qui reproche au Canada d’être protectionniste.
      Quoiqu’avec Trump, on n’en est pas à sa première contradiction.

    • Donc… vu que les ÉU n’arrivent pas à “dumper” leur lait au Canada, c’est “très injuste”?
      C’est Maxime “Joe Louis” Bernier qui doit être content!!!

    • Le seul bon plan de cette administration pourrie…la gestion de l’offre est un désastre pour la population canadienne !

    • Ca va être laid…brase brasse brasse le lait va virer en milk shake , et si y continue de barater on va avoir du beurre partout , pis ça c’est marcher sur un terrain glissant….

      On dirait un partie de bluff , Moumoute a la gueule ben plus grosse que le cerveau qui ne semble contenir que quelques neurones qui ne peuvent pas fonctionner tous en même temps sans se cour circuiter……

    • Je bois mon lait comme ça me plait. Et je le gère comme ça me plait. Trump veut faire du protectionnisme chez lui mais ne le supporte pas chez les autres.

    • Si monsieur Trump désire l’égalité, le Canada devrait exiger un visa pour tous les non citoyens américains, les détenteurs de CARTE VERT, tel que pratiqué par les USA envers nos concitoyens n’ayant pas reçu leur citoyenneté canadienne. Le prix du visa coûte en dollars américains 140.00 et n’est émis qu’à la discrétion de l’officier qui fait l’entrevue. Une autre façon de contrôler nos frontières. Ceci ferait une bonne rentrée d’argent pour le Canada.

    • Cet imbécile ouvre la guerre avec le Canada où il n’avait déjà pas beaucoup d’amis.

      Mais lorsqu’il a rencontré M. Xi, il a semblé avoir oublié de lui parler du déficit commercial de plusieurs milliards avec la Chine. Peut-être préfère-t’il avoir son soutien pour venir à bout de l’autre déséquilibré en Corée du Nord ?

    • Qu’on me permette de citer les Cyniques:
      “Qu’y mange d’la ma*de!”

    • Karma278
      18 avril 2017
      17h19
      Qu’on me permette de citer les Cyniques:
      “Qu’y mange d’la ma*de!”
      _____________________________________

      On peut … mais ce sont nos plus importants partenaires économiques … Donc, il se peut que l’on mange d’la ma*de itou!

    • pelojean – 18 avril 2017 – 17h12

      C’est le syndrôme du bullying d’un bullshiter en chef ! Il veut du protectionisme “Buy American, Hire American” mais il ne permet pas aux autres de le faire sauf s’ils sont capables de lui fournir toute une volée de bois vert.

      Par le passé, ce genre de protectionisme a presque fait couler les constructeurs automobiles américains des années 80 qui n’ont qu’à fabriquer les modèles pas bons.

      Il n’ose pas imposer quoi que ce soit à la Chine qui n’a qu’à employer la Corée du Nord pour continuer à faire couler The USA !

    • @madx2121 17h01

      Un désastre ????
      Ok.. dans quelle mesure?

      Parce que le litre de lait coute 15¢ de plus?
      …ou parce que la qualité est meilleure?

      Êtes-vous transformateur de lait ?
      Anyways… il y a (presque) personne qui se plaint de ça…
      …il y avait jadis certains producteurs mais, ils ont compris depuis.

    • Pauvre Dohnald…

      En plus d’être con, yé lait !

      Vache yé !

    • Trump devra se rendre compte que le nationalisme économique n’est pas toujours à sens unique. Le Québec en particulier a tout intérêt à maintenir son modèle d’entreprises agricoles familiales et de valorisation des milieux ruraux. La plupart des pays industrialisés considèrent d’ailleurs qu’il est nécessaire de protéger leur agriculture.

    • @Octobre53

      18 avril 2017
      17h28

      Karma278
      18 avril 2017
      17h19
      Qu’on me permette de citer les Cyniques:
      “Qu’y mange d’la ma*de!”
      _____________________________________

      On peut … mais ce sont nos plus importants partenaires économiques … Donc, il se peut que l’on mange d’la ma*de itou!

      ————————————

      bin voyons donc… ça fait longtemps qu’on en mange de leur ma*de… c’est pas avec le lait diafiltré qui font leur Cheez Whiz?

    • Mais il fait feu partout…la Corée, la Syrie , le mur au Mexique ,( et j’en oublie) c’était évident qu’il allait viser le Canada..

    • Un vieux deux que la peluche pense que le Canada exporte plus vers les USA que le contraire. Wanna be tough bin ton lait garde le mon gros jambon. Déjà que l’on doit endurer le laid américain.

    • Le buy american/hire american va-t-il s’appliquer à la peluche et sa fille? Comme les vêtements fabriqués partout sauf aux USA.

    • Ce serait l’fun que le Mexique fasse copyrighter les noms Taco, Enchilada et Guacamole, puis exige des redevances aux restaurants et compagnies américaines utilisant le nom…

      Tant qu’à être protectionniste… hein..?

      On remarquera ici que le Dohnald tape sur un pays qui ne peut se défendre.

      Tactique bien connue de Bullies qui sont très bons pour taper sur les moins forts parce que trop lâches pour s’attaquer à aussi forts qu’eux.

      On remarquera ici les reculs du Dohnald sur la monnaie chinoise etr sur l’imposition de tarifs aux produits chinois.

      Un gros lâche.

      Ce type a vraiment tous les défaut.

    • madx2121
      De toute évidence tu ne connais rien à la macroéconomie ni à l’agriculture ou le lait. Les produits laitiers américains ne sont bons qu’à faire du Cheez Whiz ou des tranches Draft. Bourrés d’hormones et autres cochonnerie. Et oui, ils font déjà du dumping de lait diafiltré (un résidu) que nos champions Lactantia, Saputo et autres pour faire leurs “slabs” de fromage cheap et sans goût. La plupart de leurs fermes sont maintenant propriété de gigantesques conglomérats d’investisseurs après avoir étouffé les fermes familiales. Merci, mais non merci boys !!

    • lahache
      En effet. Pas dumping de produits cheap.

    • Selon Richard Latendresse des sources bien informées dans la Mare du largo , Trump enverrait une armada aux Rangers pour empècher Corée Price de déclancher l’Alarme Nucléaire avec son mur …, et il songerait a imposer une taxe spéciale sur l’importation de gomme balounne….

    • @ fieroman

      vous généralisez un brin cependant. Le Canada produit aussi du diafiltré, et les transformateurs canadiens ont récemment décidé que c’est le diafiltré canadien qu’ils acheteraient au lieu du diafiltré des USA. et c’est ÇA qui a fait péter les plombs des producteurs US.

      Le Canada avec ses 30 millions d’habitants est un petit marché pour le lait liquide. Mais les produits fait avec du diafiltré traverse les frontières et avec cette décision des transformateurs canadiens, les producteurs de diafiltrés des USA ont perdu des millions de $.

      En ce qui a trait aux hormones de croissances et stéroïdes, suffira que le Gouvernement du Canada les interdise en importation comme il présentement interdit ici en production.

    • Trump, tout un soupe au lait.

    • C’est pas très épeurant, à date, il n’a rien fait de ce qu’il disait vouloir faire, donc …

    • Ça va être de toute beauté de voir Justin et Flip Flop s’ecraser devant Trump pour préserver à tout prix l’Alena.

    • Je me demande ce que pense le taux de change de l’idée de Trump?

    • @ fieroman (commentaire « 18 avril 2017 18h01 ») :

      Il y a énormément de stéréotypes, de préjugés et de faussetés dans votre commentaire…

      La réalité, c’est que dans l’industrie laitière des États-Unis, il y a tout un spectre de produits, allant des produits hyperindustrialisés aux produits les plus artisanaux.

      On peut facilement constater l’importance des produits artisanaux américains en faisant une brève visite dans l’état du Vermont et en visitant les commerces locaux, à Burlington ou ailleurs, comme par exemple le marché Cheese and Wine Traders, ou les boutiques Dakin Farms

      Si vous le désirez, vous pouvez vous rendre au Vermont Cheesemaker Festival, qui aura lieu le 16 juillet prochain à l’établissement agricole historique Shelburne Farms (tout juste au sud de Burlington) pour y constater la variété et la qualité des fromages du Vermont, ainsi que leur popularité auprès des gens de la place et des touristes y compris des touristes québécois qui envahissent le Vermont pendant l’été…

      En ce qui concerne le Wisconsin, un état qui a été peuplé aux 19e et 20e siècles par des Allemands, des Belges, des Scandinaves, des Français, etc., on a affaire à un état qui est le leader de l’industrie laitière et fromagère aux États-Unis, et dont la variété et la qualité de sa production fromagère se comparent facilement à ce qui se fait dans plusieurs régions d’Europe (production de plus de 600 fromages différents, hautes exigences de formation pour les maîtres fromagers, etc., etc.).

      Enfin, une simple vérification dans ce bulletin statistique du Wisconsin Milk Marketing Board montre que vous avez tout faux en ce qui concerne la supposée disparition des fermes familiales dans l’état du Wisconsin, puisque, en 2017, 96 % des 9 520 fermes laitières du Wisconsin sont encore des entreprises familiales…

      Vous êtes opposé à une plus grande ouverture du marché canadien aux produits laitiers et fromagers des Etats-Unis ?

      Soit, c’est tout à fait votre droit.

      Mais de grâce, ne tentez pas de convaincre le reste de la population de se joindre à vous sur la base de lieux communs et de faussetés…

    • @ madx2121

      Cela me surprend toujours lorsque je lis que quelqu’un est prêt à anéantir un secteur de l’économie (ici le secteur laitier) qui fait vivre des milliers de personne, participe au maintient de région entière mais surtout lorsque l’on achète du lait du Québec la très grande majorité du prix de l’Achat est retourné dans l’économie Québécoise via les entreprises de transformation, les transporteurs laitiers, les producteurs. Tandis qu’acheter du lait du Wisconsin fait en sorte que la très grande majorité du prix d’achat est exporté vers le Wisconsin. Moi, j’opte pour ne pas faire vivre le Wisconsin mais plutôt faire vivre les transformateurs, producteurs transporteurs d’ici.

    • @ cotenord_7

      Wisconsin :

      134 vaches
      Québec versus Wisconsin
      6 170 fermes laitière versus 9 520
      360 000 vaches versus 1 279 000
      59 vaches/ferme versus 134 vaches/ferme
      Production moyenne 19 140 lbs versus 23 552 lbs
      100 vaches et plus 8 % (415) versus au minium 66% pour le Wisconsin car la moyenne est de 134 vaches par ferme.

    • «Nous allons aussi défendre nos fermes laitières au Wisconsin», «commencer immédiatement», «Nous allons faire de très gros changements ou nous allons nous débarrasser de l’ALENA une fois pour toute»: Voilà un bel exemple du programme Trump et de sa façon de parler à l’électeur…Tout simplement Magistral…De l’action sans atermoiements…Hillary complètement déclassée à ce chapitre!
      @jean_saisrien 17h01
      Le retour du gros bon sens avec en prime l’efficacité du Libre Marché enfin débarrassé de toutes les protections superfétatoires, caractéristique désagréable des Gouvernements sociaux-démocrates hyper taxeux!

    • Petit rappel aux rednecks du Wisconsin et aux démagogues de la Whine-House:

      Le Canada importe pour près de 5 fois plus de produits laitiers (en valeur) des États-Unis qu’il n’en exporte vers ce même pays. Ce commerce est donc largement déficitaire pour les Canadiens et tout bénéfice pour les Américains. Si vous souhaitez mettre fin à cette scandaleuse situation, nous ne demandons pas mieux.

      importations canadiennes (2015):
      899,4 M$ dont 52,8% des USA
      soit 474,9 M$ provenant des États-Unis

      exportations canadiennes (2015):
      210,7 M$ dont 49,5% aux USA
      soit 104,3 M$ partant vers les États-Unis

      http://www.cdc-ccl.gc.ca/CDC/index-eng.php?id=3803

    • g.duquette 18 avril 2017 19h51

      Je suis d’accord avec vous, je ne peux pas croire que le Canada pliera devant cette offensive de Trump contre notre industrie laitière pour favoriser le Wisconsin, je crois que ce serait une grave faute envers les canadiens.

    • @g.duquette 19h51
      « faire vivre les transformateurs, producteurs transporteurs d’ici.»
      Sans se faire dévaliser bien évidemment!

    • Au fait, il me semblait que le Canada n’avait rien à craindre d’une renégociation de l’ALENA selon le Liar-in-Chief. Toujours aussi fiable, cette bonne vieille crapule orangée…

      «Un conseiller de Trump rassure le Canada» (2017-01-23)
      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1012448/donald-trump-decret-renegociation-alena-ptp-libre-echange

    • @ g.duquette (commentaire « 18 avril 2017 20h09 » ) :

      Bon, il y a plus de fermes au Wisconsin qu’au Québec, elles ont des troupeaux plus gros et la production moyenne y est plus grande.

      Et alors ?

      Il va peut-être falloir que les agriculteurs du Québec s’adaptent à l’environnement concurrentiel nord-américain, non ?

      De leur côté, est-ce que les agriculteurs du Québec ne bénéficient pas d’un avantage concurrentiel avec les tarifs d’électricité d’Hydro-Québec ?

      Mais au moins, vous, vous n’affirmez pas que tout le lait produit et transformé aux États-Unis est de la scrap

    • Quelle est maintenant la prochaine étape du «bullying» de l’obèse enragé? S’attaquer au système de gestion de l’offre ainsi qu’aux programmes sociaux canadiens? J’ai le souvenir qu’on en avait déjà parlé autrefois, il y a une trentaine d’années, comme des exemples de concurrence déloyale envers nos voisins du sud… No Thanks. Il faut de toute urgence multiplier les accords commerciaux avec des partenaires du vaste monde afin de diminuer notre vulnérabilité au chantage américain.

    • On remarque au passage que l’industrie laitière canadienne est largement concentrée au Québec: 37% de la production laitière au Canada (2,2 G$), 33% de la transformation laitière au Canada (4,7 G$), 57% de la production canadienne de fromage, 80% de la production canadienne de yogourt, etc.

      C’est une industrie très importante pour notre économie: 6000 fermes produisant 3 milliards de litre de lait, près du tiers du secteur agricole québécois, une centaine d’usines de transformation, 42000 emplois directs et indirects. Pas de la gnognotte, donc.

      «Portrait sommaire de l’industrie laitière québécoise 2014 – MAPAQ»
      https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Publications/portraitindustrielaitiere.pdf

      Curieux de voir comment MiniMe Trudeau s’en tirera dans de telles circonstances. Va-t-il défendre courageusement la province mal-aimée contre les attaques de la brute orangée ou va-t-il, au contraire, la sacrifier sans état d’âme au profit des intérêts commerciaux du ROC?

    • Pas sûre que notre Justin national et compagnie vont savoir manœuvrer contre … contre ce malotru qui a été élu POTUS. On verra si le bois tient tête au lait, selon les préférences du PLC.

    • @ levigilant

      Woow si payer 0.15$ de plus le litre de lait est pour vous se faire dévaliser je me demande ce que quelques milliers de $$ vous font lorsque vous achetez une auto fabriquée aux USA et qu’ils vous la vende au Canada 3 000$ de plus avant taxes et frais de livraison.

      Et oui une auto construite aux USA (par GM, FIAT’ FORD Honda, Toyota ou autres qui assemblent et fabriquent aux USA) est régulièrement vendu à leurs concessionnaires Canadiens plus chers qu’aux concessionnaires Américains.

      Et vous croyez sincèrement que les Américains se gêneraient pour vendre leurs lait au même prix qu’aux USA. AU début possiblement mais après avoir mis en faillite la majorité des producteurs Canadiens et Québecois ils monteront leurs prix pour se refaire. Aussi simple que cela.

      J’ai toujours trouvé ridicule de voir comment le consommateur est prêt à se faire avoir à long terme s’il voit miroiter une offre qu’il ne peut refuser à très très court terme. Le syndrome WallMart je présume.

    • HS

      Bernie Sanders et Tom Perez discutent de l’avenir de la démocratie ici, présentement :

      https://mic.com/articles/174547/watch-bernie-sanders-and-tom-perez-talk-to-mic-about-the-future-of-democracy?utm_medium=web&utm_source=micPush#.MMpg176hh

    • Mon commentaire de 20h19 semble avoir mytérieusement disparu dans le trou noir de cette incompréhensible modération gauloise. Il ne comportait pourtant aucun mot grossier, insulte ou impolitesse. Allons-y pour un second essai:

      - – - – - – - – - – - – - – -

      Petit rappel aux rednecks du Wisconsin et aux démagogues de la Whine-House:

      Le Canada importe pour près de 5 fois plus de produits laitiers (en valeur) des États-Unis qu’il n’en exporte vers ce même pays. Ce commerce est donc largement déficitaire pour les Canadiens et tout bénéfice pour les Américains. Si vous souhaitez mettre fin à cette scandaleuse situation, nous ne demandons pas mieux.

      importations canadiennes (2015):
      899,4 M$ dont 52,8% des USA
      soit 474,9 M$ provenant des États-Unis

      exportations canadiennes (2015):
      210,7 M$ dont 49,5% aux USA
      soit 104,3 M$ partant vers les États-Unis

      http://www.cdc-ccl.gc.ca/CDC/index-eng.php?id=3803

    • cotenord_7 20h33
      “Bon, il y a plus de fermes au Wisconsin qu’au Québec, elles ont des troupeaux plus gros et la production moyenne y est plus grande.Et alors ?
      Il va peut-être falloir que les agriculteurs du Québec s’adaptent à l’environnement concurrentiel nord-américain, non ?”

      Sauf que les États-Unis ne sont pas que le Wisconsin…

      “De leur côté, est-ce que les agriculteurs du Québec ne bénéficient pas d’un avantage concurrentiel avec les tarifs d’électricité d’Hydro-Québec ?”

      Et l’hiver au Québec?

    • Alain Dubuc a bien résumé certaines différences entre le système de gestion de l’offre du Canada et le système plus concurrentiel qui domine aux Etats-Unis, dans ce texte d’analyse et d’opinion publié en juillet 2013.

      Ma prévision est que tôt ou tard, le consommateur canadien va se tanner de ce système de taxation déguisé et va manifester sa préférence pour un modèle concurrentiel à l’américaine.

      L’autre domaine où il va falloir surveiller les Américains dans la prochaine décennie est celui de la production de sirop d’érable, car les producteurs du nord-est américain et de la région des Grands lacs sont progressivement en train d’augmenter leur production de sirop d’érable de grande qualité, ce qui va éventuellement faire mal au quasi-monopole de l’acériculture qui domine au Québec.

    • @ chrstianb (commentaire « 18 avril 2017 21h38 ») :

      1) Les Etats-Unis ne sont pas que le Wisconsin, de la même façon que le Canada n’est pas que le Québec.

      2) Examinez une carte des Etats-Unis pour voir où se trouve le Wisconsin, et vous allez facilement déduire que cet état est aussi affecté par l’hiver…

    • Aucun politicien canadien n’a pas eu le courage de s’attaquer à la gestion de l’offre (sauf Maxime Bernier si Il est élu viens-tu).Alors,Il a fallu qu’un président américain vient à la rescousse des consommateurs de lait pour qu’ils puissent payer moi cher pour un produit qui est assez essentiel.Merci monsieur président Trump!

    • @COTENORD_7 20h33
      Houla! Pourriez-vous élaborer un peu plus sur les comparatifs des prix des différentes sources d’ énergies entre le Québec et les USofA? Si toutefois il vous reste 2 sous d’ honnêteté intellectuelle, allez-y pour les comparatifs climatiques.

    • Le Canada est une PME qui vend 80% de ses produits à un seul client. Un nouvel acheteur arrive et décide qu’il impose de nouvelles conditions, les siennes. Cette situation «confortable» durait depuis des décennies. Nous allons payer cher notre insouciance ou paresse selon comment vous le voyez. Nous avons eu tout le temps pour diversifier nos clients, maintenant il est trop tard, on va boire la tasse.
      Les américains (réchauffés par M. Trump) n’ont pas l’intention de renégocier l’ALENA, ils ont l’intention de prendre et de ne rien laisser en retour (c’est habituellement leur méthode de toute façon). C’est la loi du marché, la leur. Rappelons qu’ils ont perdu sur toute la ligne à l’OMC dans le litige du bois d’oeuvre contre le Canada. Ils ont fait qu’à leur tête. Les règles c’est bons pour les autres.

      Par ailleurs (je ne sais pas pour leur industrie laitière) mais l’agriculture américaine est l’une des plus subventionnée dans le monde. C’est une des raisons pour laquelle il n’y a jamais d’entente avec L’Europe sur l’agriculture à l’OMC. Au Canada la «subvention» c’est la gestion de l’offre.

      P.S. J’ai écrit avant sa rencontre avec M. XI, qu’il ne ferait rien. Un intimidateur ne s’en prend jamais à aussi fort que lui, ce que plusieurs ont bien mentionné aujourd’hui.

    • Tire moi tire moi pas …il y a en Alaska un vacher qui s’ennuis en maudit.

      Coup donc, s’est pour quand la production de vin de Messe avec du sang de ‘La’ Vache Sacrée..!

    • Quota et monopole d’état: Québécois et canadiens connaissent ça en effet … Le lait, les œufs, l’électricité (cela permet au gouvernement de nous voler 1 milliard et demi), les casinos, le vin, la boisson et bientôt le POT.

      En somme, tout est à l’avantage du consommateur: So So So … et tout le monde est content !

    • Et si Trump trayait lui-même les vaches US en les « grabbant » avec une poigne présidentielle ?
      De la façon qu’il traite allègrement ses compatriotes ?

    • Zutt ! … de la façon qu’il traiT…

    • @ Octobre53 – 18 avril 2017 – 23h54

      Ça ne vous convient pas ? Fort étonnant de la part d’un consommateur, dont vous êtes bien sûr.

    • @ Octobre53

      - «Quota et monopole d’état: Québécois et canadiens connaissent ça en effet … Le lait, les œufs, l’électricité (cela permet au gouvernement de nous voler 1 milliard et demi), les casinos, le vin, la boisson et bientôt le POT.»

      Ce serait tellement mieux si on se faisait voler par le secteur privé hein..?

      Par exemple, les américains paient en moyenne leur électricité 30% de plus qu’ici.

      Ils paient également leur vin plus cher qu’au Canada.
      https://www.numbeo.com/cost-of-living/country_price_rankings?itemId=14

      Les américains paient leurs oeufs 4 fois plus cher qu’à Cuba…

      Les américains sortent de l’Université endettés en moyenne de 27 000$ et on s’attend à une crise financière due au défaut de paiement de milliers d’étudiants sur une dette globale de 1,2 billions de dollars représentant déjà 6% de la dette nationale globale.

      Ouais…

      Qu’est-ce qu’ils sont chanceux, ces américains, de ne pas se faire voler par le secteur public, mais plutôt par le privé…

      Wooouuuaaaaahhhh !!!

      Et on ne parlera même pas de ce que coûte l’assurance médicale, les factures médicales étant la principale cause des faillites personnelles aux gliorieux USA.

    • Extraits d’une éclairante analyse de Gabriel Ste-Marie :

      « Du lait produit aux États-Unis entre au Canada, sous forme de lait diafiltré, et cause des pertes de milliers de dollars à chacun de nos producteurs laitiers à chaque semaine. Le lait diafiltré est du lait filtré pour retenir seulement l’eau et les protéines et est utilisé par les gros producteurs de fromages, comme Saputo et Parmalat.

      Le lait diafiltré entre facilement sur notre marché, parce que le gouvernement canadien ne fait pas respecter ses propres lois. À la frontière, l’Agence des services frontaliers du Canada ne considère pas cette catégorie de lait comme du lait.

      Cependant, une fois au Canada, le lait diafiltré change comme par magie de nature et redevient du lait aux yeux de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Il peut donc entrer sans restriction dans la fabrication du fromage.

      (…) Ce laisser-aller affecte particulièrement les régions rurales du Québec, où se trouve plus de la moitié des producteurs laitiers du Canada et 40 % de la production, du fait que les fermes sont de plus petites tailles qu’ailleurs au Canada.

      (…) Depuis quelques années, la demande mondiale pour le beurre a explosé – comme son prix – ce qui crée un surplus de lait diafiltré, que les producteurs américains écoulent à bas prix chez nous.

      Ce dumping entraîne la chute du prix du lait au Québec et au Canada, en plus d’affecter le volume de ventes de nos producteurs. »

      http://lautjournal.info/articles-mensuels/350/le-dumping-americain-du-lait-diafiltre

    • @ ralbol – 19 avril 2017 – 01h24

      Bien planté, votre drapeau, sur octobre53…

      Pourtant magnifique le mois d’octobre, coloré à souhait, se laissant emporter vers l’hiver.

      Hélas, le 54è octobre fut désolant, sans couleur autre que l’orange.

    • @ Octobre53 et amoi

      J’aimerais savoir combien de litres de lait buvez-vous en une année? Une par semaine ou moins. C’est ce que je pensais, vous faite une montée de lait (jeu de mot si facile que même une personne avec un QI supposé de 153 comprendra) pour moins de 20$/an.

    • @ octobre53

      “On peut … mais ce sont nos plus importants partenaires économiques … Donc, il se peut que l’on mange d’la ma*de itou!”

      À vous lire, on a l’impression que vous défendez Trump contre les intérêts de votre propre pays. Je me trompe?

      @ levigilant

      “Le retour du gros bon sens avec en prime l’efficacité du Libre Marché enfin débarrassé de toutes les protections superfétatoires, caractéristique désagréable des Gouvernements sociaux-démocrates hyper taxeux!”

      Moi je pense qu’Augustine11 ne te reconnaîtrait pas, Simon, avec ce charabia pseudo-sophistiqué.
      En passant, ce sont les gouvernements sociaux-démocrates qui sont à la base de toutes les protections qui garantissent que ce qui arrive dans ton assiette est de bonne qualité, que ce ne sont pas des enfants qui ont fait le travail, et que les ouvriers qui ont effectué le boulot l’ont fait dans des conditions décentes et humaines.

      http://rationalwiki.org/wiki/Essay:A_Day_In_The_Life_of_Joe_Conservative

    • @ infophile

      Cette analyse de l’autjournal est tellement ridicule….

      Les producteurs canadiens de lait produisent du diafiltré. Tellement que les transformateurs canadiens ont décidé de n’utiliser que le diafiltré canadien dans leurs produits. Et c’est ça que les producteurs de lait des USA n’aiment pas car précédemment, ce sont uniquement eux qui
      produisaient du diafiltré. Ils avaient 100% du marché, et maintenant ils n’ont que 20%-30% du marché.

      Avec une telle perte de marché, au lieu de revoir leur stratégie, les associations de producteurs de lait des USA ont décidé de s’attaquer à la geston de l’offre, comme les producteurs de bois des USA s’attaquent au modèle de terres publiques au Canada.

      Ça n’a rien (mais absolument rien) à voir avec du dumping, mais tout à voir avec des stratégies commerciales pour garder des parts de marché…

    • oui

    • La gestion de l’offre est un système d’un autre âge, absurde économiquement. Les consommateurs paient beaucoup trop cher et les producteurs doivent payer de plus en plus cher leur «droit de produire» (les quotas). Les prix élevés nous rendent non compétitifs pour exporter, notamment nos excellents fromages. De plus pour protéger ce système ça prend des tarifs douaniers exorbitants qui agacent de plus en plus nos partenaires commerciaux comme le démontre la dernière sortie de Trump.

      Il est temps que ce système absurde soit aboli comme il l’a été ailleurs, par exemple en Nouvelle Zélande

    • Les Canadiens prétendent défendre le «libre échange» et traitent Trump de protectionniste alors que ce qu’ils défendent le plus ce sont en fait les très nombreuses exceptions à l’accord pour plein d’industries Canadiennes.

    • À écouter et à lire certains plaignards réguliers, on n’arrive plus à compter le nombre de faillites chez les consommateurs québécois qui sont causées par le prix du lait et des oeufs !

    • Une tempête dans un verre de lait. De toute façon il aura probablement changé d’idée la semaine prochaine quand ceux qui dirigent véritablement le pays lui auront donné un coup de *chocker*…

    • @infophile – 19 avril 2017 – 01h56
      Merci beaucoup: très informatif!

    • @candela – 19 avril 2017 – 06h58
      Encore une fois, même si ça touche le Québec, toujours garder un esprit critique.

      Ne pas oublier que la gestion de l’offre en agriculture est synonyme de ‘monopole’ et est-ce les monopoles ne sont pas des modèles d’efficacité. Une famille moyenne au Québec paie entre 300 et 400 dollars de plus par année pour l’achat de produits laitiers à cause de cette gestion de l’offre.

      Cela dit, bien entendu, je suis d’accord pour protéger cette industrie pour assurer notre indépendance alimentaire et ça se défend de payer un peu plus, mais un minimum de concurrence dans cette industrie ferait le plus grand bien.

    • @candela – 19 avril 2017 – 06h58
      Je continue …

      Pour connaître un peu le milieu, disons qu’on a la gachette rapide pour acheter des équipements qui coûte littéralement une fortune aussi qu’ils apparaissent sur le marché. On se retourne et on demande une nouvelle hausse du prix du lait.

      D’ailleurs, se problème de manque de concurrence se trouve d’un bout à l’autre du Québec où on aime créer des monopoles qu’on appelle pas de ce nom, bien entendu, mais qui le sont néanmoins et qui au final font que les Québécois paient toujours plus cher qu’ailleurs pour les biens qu’ils consomment. Il n’y a peut-être pas de mauvaises intentions, mais dans un monopole, les gens finissent pas s’endormir et l’efficacité diminue et diminue.

      Parlant d’un autre monopole, le sirop d’érable qui coûte littérallement une fortune, mais pas de problème, on ne le vend pas, alors on le met en grandes quantités dans des entrepôts et on attend. Quelqu’un veut vendre du sirop et sortir de se cartel, eh bien, les menaces fusent, tiens comme dans la mafia.

      Pour revenir à produits laitiers, j’apprenais hier que les producteurs américains sont subventionnés à coup de plusieurs milliards de dollars chaque année. M. Trump devrait donc s’informer et comme toujours ne voit pas le ‘big picture’.

      Il n’a apparemment consulté les statistiques que ‘A.Talon – 18 avril 2017 – 21h35′ parlait ci-dessus. Les Etats-Unis sont gagnants dans le domaine de produits laitieurs. Dans le libre échange, tu ne peux être gagnant sur toute la ligne, sinon pas de libre-échange. Que le gouvernement américain donne un coup de pouce aux producteurs du Wisconsin and that’s it, pas besoin de tout déchirer. Cet homme ne connait rien à rien, passe trente(30) secondes sur un dossier et nous voilà dans les solutions magiques.

    • apocalypse

      19 avril 2017
      08h12

      Pour revenir à produits laitiers, j’apprenais hier que les producteurs américains sont subventionnés à coup de plusieurs milliards de dollars chaque année. M. Trump devrait donc s’informer et comme toujours ne voit pas le ‘big picture’.
      ——————————————————-

      Il y a longtemps que je sais ça, très longtemps.

      De là ma remarque de 06h58, et la vôtre de 07h57 qui m’a fait sourire : “Encore une fois, même si ça touche le Québec, toujours garder un esprit critique.

      Bref, on paie le prix de la “régie”, ou on paie le prix avec les taxes et impôts, comme aux z’États.

      :-))

    • @jaypee 2 5h43

      Eh oui. Mais pour certains larbins et leurs perroquets médiatiques la solidarité sociale c’est du passé ,* l’ubérisation * de l’économie représente la modernité.
      Pourtant l’exploitation des force du travail au profit de la minorité et vieille comme le monde et on voit tous les jours que l’augmentation des inégalités et de la pauvreté prospèrent dans les pays qui préconisent un capitalisme pur et dur où la syndicalisation et la coopération sont en constante décroissance.

      Le principe aussi est vieux comme le monde et c’est : *Organisez vous si vous ne voulez pas vous faire organiser*…

    • @candela – 19 avril 2017 – 08h39
      Comme je disais, si suis d’accord pour protéger l’agriculture, mais qu’on s’arrange pour qu’ils ne s’endorment pas en ayant un minimum de concurrence, ce qui n’est pas du tout le cas.

      En ce qui me concerne, payer 300-400$ par année de plus pour ce système, ce ne sont pas des peanuts. A un moment donné, ce montant supplémentaire ajouter à bien d’autres fini par être un sérieux problème pour bien des gens.

    • apocalypse

      19 avril 2017
      08h12

      @candela – 19 avril 2017 – 06h58

      Parlant d’un autre monopole, le sirop d’érable qui coûte littérallement une fortune, mais pas de problème,
      ————————————————

      J’achète environ 18 boîtes de sirop d’érable (540ml) chaque année depuis des lustres, soit de l’acériculteur ou dans un supermarché.

      Je n’ai jamais encore payé une boîte plus de 4.99$.

      Ce n’est pas pour moi “coûter littéralement une fortune”. “Littéralement” !!!

    • jaypee2
      19 avril 2017
      05h43
      @ octobre53
      “On peut … mais ce sont nos plus importants partenaires économiques … Donc, il se peut que l’on mange d’la ma*de itou!”
      À vous lire, on a l’impression que vous défendez Trump contre les intérêts de votre propre pays. Je me trompe?
      _______________________________________

      Ne soyez pas malhonnête … je répondais à un de vos amis de la gau gauche … vous savez un de ceux qui payent des taxes et des impôts pour nos demi services.

    • L’autosuffisance alimentaire est une question primordiale pour chaque pays. On pourrait même à la limite arguer que c’est une question de sécurité nationale.

      Déjà qu’aau Canada à cause de notre climat nous devons sur une base annuelle importée 80% de nos fruits et légumes faudrait-il qu’en plus nous devions faire de même pour les peu de produits que nous^produisons localement.

      Devenir totalement tributaire des autres pays pour assurer notre approvisionnement alimentaire?

      Les États-Unis eux-mêmes n’accepteraient pas ce qu’ils nous demandent d’accepter.

      Alors c’est non négociable.

    • @fieroman

      on voit que ne vous comprenez rien à la microéconomie…! Comme plusieurs l’ont mentionné ici, l’UPA est un monopole artificiel. Pour préservé ce puissant lobbying, nous gaspillons combien de litre de lait par année…nous payons nos fromages et autres produits dérivés, combien de fois trop chers…Comme pour la SAQ et autre monopole artificel, le marché est inefficient, le surplus du consommateur s’effondre et une perte sèche sociale est créé…Du côté du producteur maintenant, l’innovation est anéantit, nos produits peu productifs et de moins grande qualités…on tue artificiellement nos producteurs “imaginatifs” qui offriraient un produit de grande qualité, car ils n’ont pas accès aux quotas…faite juste regarder l’industrie du Taxi pour voir…le même phénomène !

    • @cotenord_7

      bravo !

    • @madx2121 – 19 avril 2017 – 09h05
      … Comme pour la SAQ et autre monopole artificel, le marché est inefficient, …

      Tout à d’accord avec votre post!

      Personnellement, je dirais que tout le marché au Québec est ‘très’ inefficace. On a créé trop de monopoles artificiels pour protégé des gens, des secteurs et on a oublié de garder un minimum de concurrence qui permet la créativité, l’efficacité. Involontairement ou non, les gens finissent par s’endormir et en bout de ligne tout le monde en souffre, simplement que la majorité ne s’en rend pas compte. On crée des monopoles et ensuite, on se retrouve à genoux devant eux, n’ayant aucun recours pour les contrôler. Aussitôt qu’ils commencent à crier, le gouvernement se dépêche d’acquiescer à leur demande, car les politiciens ne veulent pas de bisbilles pouvant entraver leurs réélections, donc, on leur donne ce qu’ils veulent et la population, n’ayant aucun recours, paie la note. Cela est vrai pour tous les niveaux de gouvernement.

    • @apocalypse

      bravo !

    • @le_piano_ivre

      Quel faux argument, l’autosuffisance alimentaire…hahaha !

    • madx2121

      19 avril 2017
      09h05

      «Comme plusieurs l’ont mentionné ici, l’UPA est un monopole artificiel.»

      [Mentionnez-nous un monopole naturel.]

      « le surplus du consommateur s’effondre et une perte sèche sociale est créé »

      [ Nommez le surplus du consommateur et donnez des cas précis de perte sociale sèche.]

      « nos produits peu productifs et de moins grande qualités»

      [ Ils produisent quoi exactement ? Donnez un exemple d'un produit laitier ou acéricole de moindre qualité qu'un importé.]

      «on tue artificiellement nos producteurs “imaginatifs” qui offriraient un produit de grande qualité, car ils n’ont pas accès aux quotas…»

      [Donnez un cas d'un producteur imaginatif qu'on a tué artificiellement même s'il offrait un produit de grande qualité, car il n'avait pas accès aux quotas. Et les "quotas" de quoi exactement ?]

      Merci pour les éclaircissements et informations ignorés dont vous allez nous faire part.

    • madx2121

      19 avril 2017
      09h23

      @le_piano_ivre

      Quel faux argument, l’autosuffisance alimentaire…hahaha !

      ———————————————————

      Même les Américains trouvent que cela est ridicule pour leur pays. C’est pour ça que Trump et l’industrie alimentaire veulent que ça cesse, cette auto-suffisance alimentaire !

    • @madx2121, 19 avril 2017, 09h05

      Votre référence aux quotas est juste et appropriée et explique l’immobilisme des gouvernements à mettre fin à ce système totalement inefficace. La valeur élevée des quotas s’ajoute aux coûts de production des producteurs et réduit leur profitabilité. Il est plus que probable que sans le système de la gestion de l’offre, les producteurs laitiers pourraient produire du lait à des coûts inférieurs, ce qui bénéficierait les consommateurs, mais surtout les transformateurs qui pourraient vendre leurs excellents fromages à meilleur prix tant au Canada et aux États Unis, …et peut-être ailleurs dans le monde.

    • Prochain tour de passe passe de nos bons gouvernements: L’utilisation de vos fonds de pension pour les “grands projets” comme le train rapide par la Caisse de dépôt et de placement.

      Ça fait longtemps que nos grands gestionnaires de l’état ont l’œil sur nos fonds de pension … ils vont réussir à nous les siphonner. D’ailleurs cela a déjà commencé avec la cimenterie à Pauline en Gaspésie … So So So !!!

      De toute beauté et notre sociale démocratie inefficace en redemande. Encore et Encore !!

    • @candela

      http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=6084

    • @samati

      Je ne peux mieux dire !

    • @octobre53

      “Ne soyez pas malhonnête … je répondais à un de vos amis de la gau gauche …”

      S’opposer à Trump n’est pas être “de la gau gauche” et vous le savez très bien. Parlant de malhonnêteté…

      En passant, vous me semblez articulé: qu’est-ce que vous lui trouvez vous à Trump?

    • Des braillards, la gueule pleine !

      “Not long ago, the United States was a net importer of dairy products, but now our nation benefits from a dairy trade surplus of over $2 billion. Enforcement of current trade agreements, whether bilateral or multilateral in nature, is central to strengthening the U.S. economy.”
      - The International Dairy Foods Association (IDFA), the U.S. Dairy Export Council (USDEC), the National Milk Producers Federation, and The National Association of State Departments of Agriculture (NASDA). 12 janvier 2017

    • @madx2121 10h04

      Rien dans ce lien de 2014 ne répond aux questions précises que je vous ai posées à 09h35.

      Vos affirmations flottent.

    • @candela

      Si tu aimes mieux la rhétorique d’un puissant lobbying, qu’une étude indépendante, c’est ton problème !

    • @madx2121 10h39

      Pourquoi êtes-vous incapable de prouver vos affirmations comme demandé à 09h35 ?

      Parce que vous ne comprenez pas ce que vous avez écrit, c’est du n’importe quoi ?

      Rien dans cette étude ne correspond précisément aux affirmations frisant le farfelu que vous avez formulées.

      Allez, forcez vous les méninges juste un ti peu !

    • jaypee2
      19 avril 2017
      10h13

      En passant, vous me semblez articulé: qu’est-ce que vous lui trouvez vous à Trump?
      _____________________________________________________________

      Rien pantoute … Par contre, il a gagné la Présidence n’en déplaise à plusieurs et il faut faire avec. Il est inutile de passer son temps à “brailler” sur son sort.

      Les Etats-Unis sont un pays fascinant et plein de contrastes. Pays beaucoup plus conservateur que plusieurs puissent le penser à bien des égards.

    • @jean11820 Effectivement c’est ce que vous aviez écrit de Trump avant sa rencontre. Faut toujours se méfier des bullies, mais ils perdent leurs moyens quand tu leur fais face.

      @cote-nord Les producteurs Québécois paient le tarif résidentiel pour l’électricité. Les producteurs du Wisconsin utilisent beaucoup de gaz naturel pour chauffer leurs fermes. Gaz qui n’est pas taxé en passant. Les producteurs Américains reçoivent de fortes subventions pour leur lait. Par exemple, ils reçoivent de l’argent si la différence entre le prix du grain et celui du lait atteint un certain point.
      L’agriculture Américaine est la plus subventionnée au monde. Alors si la peluche veut que l’on abolisse notre système et nos subventions, faudrait qu’il fasse de même.

      Et oui, les Américains produisent d’excellents produits laitiers. Qu’ils gardent chez-eux et nous envoient le diafiltré

    • @ candela

      Comme plusieurs l’ont mentionné ici, l’UPA est un monopole artificiel.»

      [Si vous ne savez pas la différence entre un monopole naturel et artificel, retourné à l'école un peu ça ne vous fera pas de tort !]

      « le surplus du consommateur s’effondre et une perte sèche sociale est créé »

      [ Même chose que mon point précédent !]

      « nos produits peu productifs et de moins grande qualités»

      [ Si vous trouver que la qualité de notre lait (Québon Lactatia, etc) vous satisfait, je suis content pour vous !]

      «on tue artificiellement nos producteurs “imaginatifs” qui offriraient un produit de grande qualité, car ils n’ont pas accès aux quotas…»

      [ Je ne vais pas vous expliquer le fonctionnement d'un quotas, si vous êtes trop ignard pour comprendre son fonctionnement, continuez à vivre aux Pays des Merveilles! ]

    • @madx2121

      L’autosuffisance alimentaire ou sécurité alimentaire si vous voulez est un concept d’actualité très présent dans toutes les sociétés que ça vous plaise ou non.

      Si Trump est contre la sécurité alimentaire pour les Etats-Unis comme vous dites alors expliquez-moi le Buy America Act. En terme d’agriculture ça veut dire quoi?

      Si je comprends bien le Buy America est pour les Américains mais aussi pour les autres nations. Notre seule rôle devenant de plus den plus de consommer ce qu’ils vont produire.

      Autrement dit il faut s’appauvrir pour qu’ils s’enrichissent.

      Rien de nouveau.

    • madx2121

      19 avril 2017
      11h20

      @ candela

      Comme plusieurs l’ont mentionné ici, l’UPA est un monopole artificiel.»

      [Si vous ne savez pas la différence entre un monopole naturel et artificel, retourné à l'école un peu ça ne vous fera pas de tort !]
      ———————————————————————————–

      Vous êtes encore incapable de donner un exemple de monopole naturel, vu que vous connaissez la différence entre les deux.

    • madx2121

      19 avril 2017
      11h20

      « le surplus du consommateur s’effondre

      ————————————————

      C’est quoi un “surplus du consommateur” ?

    • madx2121

      19 avril 2017
      11h20

      «on tue artificiellement nos producteurs “imaginatifs” qui offriraient un produit de grande qualité, car ils n’ont pas accès aux quotas…»

      ———————————————————————-

      Donnez un cas documenté d’un producteur “imaginatif” qui a été tué artificiellement.

    • madx2121

      19 avril 2017
      11h20

      « nos produits peu productifs et de moins grande qualités»

      Si vous trouver que la qualité de notre lait (Québon Lactatia, etc) vous satisfait, je suis content pour vous !
      ————————————————————-

      Rien à redire. Qu’est-ce que vous lui reprochez ?

      Lwquel préférez-vous ?

      En quoi est-il moins bon que le Consider Bardwell Farm du Vermont ?

      PS, La crème glacée Coaticook bat les Chapman’s et autres.

    • @ sherbrookoise

      - «Bien planté, votre drapeau, sur octobre53…»

      J’ai pas de mérite, le sol à cet endroit étant plutôt ramolli…

    • @ Octobre53

      - «De toute beauté et notre sociale démocratie inefficace en redemande. Encore et Encore !!»

      C’est pour ça que la classe moyenne canadienne est maintenant plus riche que celle des États-Unis… hein ?

      https://www.nytimes.com/2014/04/23/upshot/the-american-middle-class-is-no-longer-the-worlds-richest.html?_r=0

      Non mais, votre désinformation systématique et vos “Alternate Facts”, c’est pour glorifier les USA ou rabaisser le Canada et le Québec..?

    • sherbrookoise
      19 avril 2017
      00h42
      @ Octobre53 – 18 avril 2017 – 23h54
      Ça ne vous convient pas ? Fort étonnant de la part d’un consommateur, dont vous êtes bien sûr.
      __________________________________________________

      Lecture 101 vous aiderait … De plus vous êtes de celles faisant parti du 40% qui ne paie pas d’impôt à l’état et qui en profite joyeusement.

    • Chaque pays aide son agriculture. Nous le faisons par l’intermédiaire de la gestion de l’offre les Etats-Unis eux le font par l’entremise de généreuses subventions aux agriculteurs.

      Les Etats-Unis étant possiblement l’un des pays qui subventionne le plus son agriculture.

      Le libre-marché en terme d’agiculture n’existe n’existe ni ici et ni là-bas. Deux façon différente d’aider son agriculture mais le but est le même.

      Les Etats-Unis en ce moment sont en situation d’offre excédentaire en produits laitiers. Dans un libre-marché l’offre devrait s’ajuster et la capacité de production devrait diminuer en conséquence. Ce n’est pas ce que veut Trump, il veut mettre fin au système de gestion de l’offre au Canada tout en gardant aux Etats-Unis leur système de subventions.

      À ce jeu les Etats-Unis seront capables de produire du lait à moindre coût que le Canada.

      En fait ce que les Etats-Unis veulent c’est venir faire du “dumping” de produits laitiers au Canada pour écouler leurs excédents sans avoir à diminuer leur capacité de production.

      Exacteemnt ce qu’ils nous accusent de faire avec le bois d’oeuvre. Les Américains n’en étant pas à une première contradiction près. L’important pour eux étant d’avoir le “deal” le plus avantageux pour eux quitte à dire une chose un jour et son contraire le lendemain.

    • ralbol
      19 avril 2017
      11h53
      @ Octobre53
      - «De toute beauté et notre sociale démocratie inefficace en redemande. Encore et Encore !!»
      C’est pour ça que la classe moyenne canadienne est maintenant plus riche que celle des États-Unis… hein ?
      ______________________________________________

      Quelle classe moyenne: Celle qui finance tous les beaux programmes pour ceux et celles qui ne paient pas d’impôt et qui entretient une fonction publique de 600 000 fonctionnaires qui veulent régentés la vie de tout le monde … So So So !!! Au pays de la prospérité et de la gratuité.

    • @candela
      En quoi est-il moins bon que le Consider Bardwell Farm du Vermont ?
      PS, La crème glacée Coaticook bat les Chapman’s et autres.
      ————————————————————————————-

      Et voilà où je voulais en venir, nous produisons d’excellents fromages fins au Québec et autres produits laitiers…malheureusement, leur intrant, le lait est contrôlé par l’UPA, que vous aimez tant défendre, et leur prix “artificiellement gonflés” augmentent d’autant le coût de production de nos fromagers et autres producteurs de crème glacée. Si vous croyez que notre lait et de très bonne qualité, je ne remet pas en doute vos préférences personnelles, voyez grand ! Enlever ce protectionnisme digne de Lénine et aller prendre des parts de marché aux USA ou autres régions et enrichissez le Québec ! Cessez de nous voir comme un petit peuple coincé calvasse!

      Ps, je ne répondrez pas avec vos questions précédentes, une simple recherche Google, ou une maîtrise en économie, organisation industrielle fera l’affaire…

    • @ Octobre53

      - «Quelle classe moyenne: Celle qui finance tous les beaux programmes pour ceux et celles qui ne paient pas d’impôt et qui entretient une fonction publique de 600 000 fonctionnaires qui veulent régentés la vie de tout le monde … So So So !!! Au pays de la prospérité et de la gratuité.»

      La classe moyenne QUI EST PLUS RICHE que celle des USA, pays du privé, de l’arnaque corporative, du siphonnage corporatif et financier, croulant lentement sous ses dettes temporairement financées par de pauvres gens obligés de se taper 2 et 3 jobs simplement pour tenter de boucler les fins de mois.

      So So So, So loser !!!

    • Oct0bre53

      19 avril 2017
      11h55

      (@sherbrookoise)
      19 avril 2017
      00h42

      Lecture 101 vous aiderait … De plus vous êtes de celles faisant parti du 40% qui ne paie pas d’impôt à l’état et qui en profite joyeusement.
      _______________________________________________________

      Sur quoi donc le QI53 se base-t-il pour affirmer une telle chose à propos d’une personne qu’il ignore ?

      Comme son idole Trump, il devient de plus en plus erratique !

    • ralbol
      19 avril 2017
      12h09
      La classe moyenne QUI EST PLUS RICHE que celle des USA, pays du privé, de l’arnaque corporative, du siphonnage corporatif et financier, croulant lentement sous ses dettes temporairement financées par de pauvres gens obligés de se taper 2 et 3 jobs simplement pour tenter de boucler les fins de mois.
      _____________________________________________________

      Parlons de nos dettes au Québec et au Canadéa … On en est rendu a emprunté pour payer l’épicerie en plus de se faire arnaquer par l’Hydro Québec.

      candela
      19 avril 2017
      12h14
      Sur quoi donc le QI53 se base-t-il pour affirmer une telle chose à propos d’une personne qu’il ignore ?
      Comme son idole Trump, il devient de plus en plus erratique !
      ____________________________________________________

      La mémoire vous fait défaut: Elle en parlé (il est vrai que vous ne pouvez savoir puisque ce n’est pas écrit sur un de vos sites internet favoris).

    • Oct0bre53

      19 avril 2017
      12h32

      La mémoire vous fait défaut: Elle en parlé (il est vrai que vous ne pouvez savoir puisque ce n’est pas écrit sur un de vos sites internet favoris).
      —————————————————-

      Alors, votre mémoire étant si remarquable, vous saurez sûrement donner la référence ad hoc, QI53.

      Un grand esprit comme votre quotient en fait foi ne saurait faillir à cette démonstration.

    • @ralbol, 19 avril 2017, 12h09

      La notion de classe moyenne est un concept économique relativement dynamique. Si il est vrai que la classe moyenne canadienne a dépassé pendant quelques années la classe moyenne américaine, la situation aujourd’hui se serait inversée. La raison est : le pétrole et les ressources naturelles. La baisse des prix des ressources a miné la valeur du dollar canadien et réduit le revenu moyen des ménages canadiens en dollar US.

      La notion de classe moyenne est un concept qui varie selon les économistes. Cela peut créer de la confusion pour ceux dont les connaissances en économie sont minimales. L’exemple que vous donnez dans votre message représente plutôt des individus qui appartiennent à la classe pauvre (lower class), plutôt qu’à la classe moyenne inférieure (lower middle class – income of $35,000 to $75,000).

      Il est à noter qu’aux États Unis la classe moyenne élevée (upper middle class) constitue maintenant plus de 29% de la population. Le revenu familial de cette classe varie de $100,000 à $300,000 par année et est constitué principalement de familles dont les membres sont diplômés universitaires (deux salaires). En 1979, ce groupe ne représentait que 12,0% de la population. La classe riche (+ de US$350,000) constitue maintenant près de 2% de la population (0.1% en 1979)
      money.cnn.com/2016/06/21/news/economy/upper-middle-class/

      La croissance du secteur des services aux États Unis (également au Canada) explique la forte progression du “upper middle class”. Un ingénieur, un actuaire ou un informaticien gagne beaucoup plus qu’un ouvrier sur une ligne d’assemblage. Voir l’économie sur un mode statique plutôt que dynamique peut fausser la perception que l’on a d’une réalité qui change constamment.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2017
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives