Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Archive du 31 août 2016

    Mercredi 31 août 2016 | Mise en ligne à 19h22 | Commenter Commentaires (79)

    Contradiction mexicaine

    Après l'avoir comparé à Hitler, le président mexicain Enrique Peña Nieto a accueilli Donald Trump aujourd'hui à Mexico. (Photo AP)

    Après l'avoir comparé à Hitler, le président mexicain Enrique Peña Nieto a accueilli Donald Trump aujourd'hui à Mexico. (Photo AP)

    Donald Trump : «Qui paie pour le mur? Nous n’en avons pas parlé. Nous avons parlé du mur. Nous n’avons pas parlé du paiement du mur. Ce sera pour une date ultérieure.»

    Enrique Peña Nieto : «Au début de ma conversation avec Donald Trump, j’ai clairement indiqué que le Mexique ne paiera pas pour le mur.»

    Trump s’est exprimé lors d’une conférence de presse après sa rencontre avec le président mexicain. Ce dernier l’a contredit sur Twitter. Qui dit vrai?

    Lire les commentaires (79)  |  Commenter cet article






    Mercredi 31 août 2016 | Mise en ligne à 12h53 | Commenter Commentaires (40)

    Le chiffre du jour

    Barack Obama s'est déclaré en faveur d'alternatives pénales pour les petits délinquants. (Photo AP)

    Barack Obama s'est déclaré en faveur d'alternatives pénales pour les petits délinquants. (Photo AP)

    111 : nombre de détenus américains, majoritairement condamnés dans des affaires de drogue, dont les peines ont été commuées hier par Barack Obama, qui établit ainsi un record de commutations présidentielles en un seul mois.

    Lire les commentaires (40)  |  Commenter cet article






    Mercredi 31 août 2016 | Mise en ligne à 10h08 | Commenter Commentaires (29)

    Après la mort d’Al-Adnani

    Abou Al-Adnani avait lancé en septembre 2014 au meurtre des «infidèles» occidentaux.

    Abou Al-Adnani avait lancé en septembre 2014 au meurtre des «infidèles» occidentaux.

    L’organe de communication du groupe État islamique a annoncé hier la mort d’Abou Mohamed Al-Adnani, un de ses principaux stratèges et propagandistes. À Washington, le Pentagone a confirmé qu’une frappe aérienne américaine avait ciblé Al-Adnani mais n’a pas encore confirmé sa mort, comme on peut le lire dans cet article du New York Times. Fait inusité, la Russie a revendiqué aujourd’hui la frappe aérienne qui a tué Al-Adnani.

    En tant que principal porte-parole de l’EI, Al-Adnani a influencé plusieurs djihadistes en Europe et en Amérique du Nord en lançant, en septembre 2014, un appel au meurtre d’«infidèles» français, américains ou de pays alliés par tous les moyens. «Si vous ne pouvez pas trouver d’engins explosifs ou de munitions, isolez l’Américain infidèle, le Français infidèle ou n’importe lequel de ses alliés», avait-il dit dans un message enregistré. «Écrasez-lui la tête à coups de pierre, tuez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le.»

    Bon débarras? Sans doute. Mais sa mort affaiblira-t-elle vraiment l’EI? Le Times se penche sur cette question dans cette analyse, se montrant plutôt sceptique.

    Lire les commentaires (29)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2016
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives